Une subvention de 85 000 $ pour la restauration de l’orgue Casavant Opus 9

 

 29 septembre 2017

La députée Chantal Soucy participait, ce matin, à l’annonce d’une subvention de 85 000 $ provenant du Ministère de la Culture et des Communications pour la restauration de l’orgue Casavant Opus 9.

En 2015, ce projet, piloté par la Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe, avait fait l’objet d’une demande d’aide financière au Conseil du patrimoine religieux du Québec. Or, à l’époque, cette demande avait été jugée inadmissible et s’était vue rejetée par la direction de la Montérégie du ministère de la Culture. La Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe s’était alors tournée vers la députée Chantal Soucy, qui, soucieuse de contribuer à préserver ce joyau historique, avait alors pris le relais et porté le dossier au bureau du ministre de la Culture et des Communications. « Nous ne pouvions laisser ce trésor ancestral, déclaré objet patrimonial depuis 1981, dépérir dans un entrepôt, alors qu’il s’agit d’un symbole fort pour notre communauté. Quand la Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe m’a présenté son projet de le restaurer et de l’exposer au grand public, j’ai donc immédiatement entamé mes démarches auprès du ministre pour obtenir une aide financière », a expliqué Chantal Soucy, en marge de la conférence de presse. « Le ministre Luc Fortin m’a prêté une oreille attentive et je suis très heureuse d’avoir pu contribuer, en collaboration avec la Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe, à l’obtention de cette subvention de 85 000 $, qui redonnera à notre orgue son éclat d’antan. C’est une très bonne nouvelle, non seulement pour la grande région de Saint-Hyacinthe, mais également pour la préservation du patrimoine religieux québécois », a-t-elle conclu.

Une fois restauré, l’orgue Casavant Opus 9 sera exposé au grand public de façon permanente, dans la chapelle du monastère des Sœurs Adoratrices du Précieux-Sang.

Le comité d’action local de la CAQ à Saint-Hyacinthe, en route vers 2018!

 

 13 septembre 2017

Jeudi soir dernier a eu lieu l’Assemblée générale annuelle du comité d’action local (CAL) de la Coalition Avenir Québec, à Saint-Hyacinthe. Lors de la réunion, les membres de la CAQ présents ont procédé à l’élection de l’exécutif du CAL, désormais composé d’Olivier Blanchard (président), Laurence Beaupré (responsable du financement), Cindy Brown (secrétaire), Dominic Lepage (responsable des membres), Geneviève Lemay (responsable des aînés), Jean-François Brouillette (responsable des jeunes), Daniel Bousquet (responsable du contenu) et Virginie Brault-Lafleur (responsable des communications).

Olivier Blanchard, ainsi que la députée Chantal Soucy ont tenu à souligner l’apport considérable des membres de la CAQ à Saint-Hyacinthe. « Notre comité d’action local est fort, à Saint-Hyacinthe. J’occupe la présidence du CAL depuis 2014 et je peux vous dire qu’on a une équipe solide. Nos membres travaillent fort pour représenter les citoyens de notre comté et défendre leurs intérêts lors des congrès nationaux de la CAQ. C’est motivant d’avoir une équipe aussi dévouée », a déclaré le président du comité.

« Je me considère particulièrement choyée d’être entourée d’une équipe aussi jeune, dynamique et déterminée », a, pour sa part, renchéri Chantal Soucy. « Les enjeux des grands centres sont très différents de ceux auxquels nous sommes confrontés, ici, à Saint-Hyacinthe. En élisant un responsable des jeunes et une responsable des aînés au sein de notre CAL, nous nous assurons d’être à l’affût des préoccupations des différentes générations dans notre comté pour ensuite les faire valoir au national. Les membres de notre CAL jouent donc un rôle très important dans notre région et je les remercie grandement pour leur implication. Nous sommes prêts pour 2018 ! », a-t-elle conclu.

Les citoyens désirant s’impliquer au sein du comité d’action local de la CAQ à Saint-Hyacinthe peuvent communiquer avec Dominic Lepage, au 514 794-5721, ou en écrivant au caq.saint.hyacinthe@gmail.com.

Patients orphelins: La cible de Gaétan Barrette ne sera pas atteinte, déplore la députée Chantal Soucy

 

 29 août 2017

Réunis en caucus présessionnel à Shawinigan, les députés de la Coalition Avenir Québec ont dévoilé, hier, des chiffres alarmants concernant le nombre de patients orphelins en Montérégie, où plus de 91 200 citoyens sont toujours inscrits sur la liste d’attente pour obtenir un médecin de famille.

Ici, la situation est critique : « Dans la région Richelieu-Yamaska seulement, près de 20 000 personnes attendent toujours d’avoir un médecin de famille. Et ça, c’est sans compter tous les citoyens qui n’ont pas de médecin, mais qui ne se sont pas inscrits au  guichet d’accès universel. Le ministre de la Santé nous avait promis qu’au 31 décembre 2017, 85 % des Québécois auraient un médecin de famille. Or, pour atteindre sa cible, ici, dans la région, il faudrait qu’il puisse trouver un médecin pour 13 904 patients. C’est un objectif irréaliste si on considère qu’il reste à peine quatre mois avant la date que le ministre s’était fixée », a déclaré la députée Chantal Soucy. « C’est déplorable. Les libéraux font beaucoup de promesses, mais sur le terrain, on constate que la situation ne s’améliore pas. À l’heure actuelle, 21,6 % des citoyens de notre région n’ont pas accès à un médecin de famille. Le plus inquiétant, c’est que bon nombre d’entre eux ont déjà des problèmes de santé importants qui doivent faire l’objet d’un suivi médical serré », a-t-elle ajouté, préoccupée par les nombreux cas lui étant rapportés à son bureau de circonscription.

« Uniquement cette année, nous avons perdu quatre médecins de famille dans la région. Le ministre m’a récemment confirmé que trois nouveaux médecins ont été attribués à Saint-Hyacinthe cette année. On se retrouve donc à -1, alors qu’on était déjà loin de répondre à la demande. La santé des citoyens de mon comté demeure ma priorité et, comme je l’ai fait avec l’agrandissement de l’urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier, je ne lâcherai pas le morceau! », a conclu la députée de Saint-Hyacinthe.

À l’aube de la rentrée parlementaire, la CAQ s’engage à continuer de talonner le ministre de la Santé afin que la situation s’améliore. Elle demande à Gaétan Barrette de modifier immédiatement la cible fixée dans l’entente signée avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), afin que tous les patients orphelins puissent être pris en charge par un médecin de famille. La CAQ précise que le ministre détient le pouvoir d’agir, en vertu de la disposition spécifique à ce sujet figurant dans l’entente de principe conclue entre la FMOQ et son ministère.

La CAQ propose également de revoir le mode de rémunération à l’acte des médecins de famille, afin de récompenser la prise en charge complète des patients, plutôt que le nombre d’actes médicaux effectués.

Vernissage et épluchette de blé d’Inde gratuite au centre-ville: Chantal Soucy et le 1855, Exposition collective invitent les citoyens à participer en grand nombre!

 

 24 août 2017

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy et le 1855, Exposition collective ouvriront leurs portes samedi, le 2 septembre prochain, de 12h à 16h, dans le cadre d’un vernissage sous le thème « Saint-Hyacinthe, terre agricole ».

Pour l’occasion, les citoyens seront d’abord invités à participer à une épluchette de blé d’Inde, qui se tiendra devant les locaux du 1855, Exposition collective. Ils seront ensuite dirigés au bureau de la députée Chantal Soucy, où ils pourront admirer les œuvres inédites d’artistes locaux, échanger avec leur députée et savourer un gâteau offert par la boutique Produits de l’érable 4 saisons.

« Cette journée est l’occasion parfaite pour les familles de se réunir pour découvrir nos produits locaux et encourager les artistes de notre région. C’est toujours un plaisir pour moi de m’associer avec des événements qui, comme celui-ci, visent à promouvoir l’agriculture et l’art de chez nous. J’invite donc les citoyens à venir nous visiter en grand nombre! » a déclaré la députée Chantal Soucy.

Pour sa part, Jeannot Caron, gestionnaire du 1855, Exposition collective, a tenu à souligner l’importance de cet événement pour la communauté maskoutaine et les artistes locaux : « Depuis sa création, la vocation du 1855 est de démocratiser l’art et de le rendre accessible dans notre région. L’épluchette du 2 septembre prochain s’inscrit donc parfaitement dans le cadre de notre mission, puisqu’en plus de pouvoir admirer les œuvres, les gens pourront rencontrer les artistes à la galerie. Nous sommes très heureux que notre députée, Chantal Soucy, accepte une fois de plus de prendre part à notre projet et d’exposer les toiles de nos artistes à son bureau. Elles y seront d’ailleurs jusqu’à la fin novembre », a-t-il déclaré.

L’épluchette de blé d’Inde, ainsi que le vernissage, seront offerts gratuitement et se tiendront le 2 septembre prochain, de 12h à 16h, au 1855, Exposition collective, situé au 1855, rue des Cascades, ainsi qu’au bureau de la députée Chantal Soucy, au 1970, rue des Cascades O., à Saint-Hyacinthe.

Un projet de loi pour améliorer la qualité de vie des proches aidants

 

 8 juin 2017

La Coalition Avenir Québec a déposé, mercredi dernier, à l’Assemblée nationale, son projet de loi 796, Loi modifiant la Loi sur les normes du travail afin de faciliter le soutien aux proches, proposant les quatre mesures suivantes :

 

– Permettre à tout proche aidant de prendre 10 journées de congé par année, sans solde, pour fournir des soins ou du soutien à un proche, que ce dernier soit membre ou non de sa famille immédiate ;

– Permettre le fractionnement de ce congé, en demi-journées ou en heures ;

– En cas de maladie ou de blessure grave, faire passer de 12 à 17 semaines la période pour laquelle un employé qui agit comme proche aidant peut s’absenter ;

– Si cette maladie ou cette blessure comporte un risque de décès important, l’absence de l’employé peut être étirée à 28 semaines.

 

Pour la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, ce projet de loi répond à un besoin criant du milieu. « Au Québec, on estime qu’il y a plus de 1,2 million de personnes qui s’occupent d’un proche à autonomie restreinte et 60 % d’entre elles sont sur le marché du travail. J’ai visité les centres de soutien pour proches aidants à Saint-Hyacinthe. J’ai pu constater que les besoins sont grandissants et que les ressources sont limitées. Les proches aidants sont à bout de souffle. Ces gens consacrent leur temps, leur énergie et parfois même leur santé à prendre soin de leurs proches. Il est temps qu’eux aussi reçoivent l’aide dont ils ont besoin et que le marché du travail s’adapte à leur réalité. En ce sens, notre projet de loi est une avancée majeure, qui viendrait faire une vraie différence dans la vie de ces travailleurs », a déclaré l’élue caquiste.

 

Plus de 85 personnes réunies à l’occasion du 5 à 7 de financement de la députée Chantal Soucy

 

 7 juin 2017

Le 5 juin dernier, plus de 85 convives étaient rassemblés au Vignoble Château Fontaine, à l’occasion du 5 à 7 de financement organisé par la députée Chantal Soucy, en collaboration avec le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

Les invités ont eu droit à une présentation du bilan des réalisations de leur députée, ainsi qu’à un portrait actuel des dossiers en cours. « Vous avez pu le constater, on a réalisé plusieurs choses au cours des trois dernières années. On a pas mal de pain sur la planche jusqu’en 2018 et, croyez-moi, j’ai encore assez de projets en tête pour un autre quatre ans! », a lancé Chantal Soucy, au terme de sa présentation.

François Legault a également pris la parole pour souligner le travail exceptionnel de la députée de Saint-Hyacinthe, tant pour les citoyens de sa circonscription que pour les dossiers qu’elle mène de front en tant que porte-parole de la CAQ en matière d’énergie. « Chantal, c’est une femme tenace. On dit souvent que c’est plus facile pour un député d’obtenir ce qu’il veut quand il est au pouvoir, mais pour Chantal, c’est tout le contraire! Elle ne se gêne pas pour interpeller directement les ministres et elle arrive à décrocher plus de financement gouvernemental pour son comté que la majorité des députés libéraux. C’est exceptionnel! », a-t-il déclaré. M. Legault a poursuivi son discours en rappelant notamment l’importance qu’occupent l’éducation, la création d’emplois et l’entrepreneuriat au sein de sa formation politique. Il a également profité de l’occasion pour rencontrer les invités et échanger avec eux.

À l’issue de la soirée, Chantal Soucy a tenu à remercier les convives pour leur soutien. « Je sais que vous avez tous un horaire très chargé et de voir que vous avez pris le temps de venir ici pour me donner votre appui, ça signifie beaucoup pour moi. Je vous remercie du fond du cœur de vous être déplacés ce soir et j’espère avoir le privilège de continuer à travailler pour vous en 2018! », a-t-elle déclaré.

La députée Chantal Soucy souligne le 185e anniversaire du Corps de cadets no 1 de Saint-Hyacinthe

 

 1 juin 2017

Ce matin, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a souligné le 185e anniversaire du Corps de cadets no1 de Saint-Hyacinthe, dans une déclaration prononcée à l’Assemblée nationale.

« Le Corps de cadets no 1 inculque aux jeunes de la région de Saint-Hyacinthe les valeurs de respect, de discipline et d’entraide. En leur offrant une multitude d’activités variées, à la fois culturelles, sportives et militaires, le Corps de cadets no 1 contribue à former des citoyens responsables et engagés dans leur communauté », a affirmé la députée caquiste.

La Capitaine Diane Brodeur, le Lieutenant Daniel Préfontaine, l’Adjudant-Chef Landon Houde-Préfontaine, l’Adjudant-Maître Olivier Chagnon, ainsi que Mme Chantal Thibault, vice-présidente du Corps de cadets no 1 de Saint-Hyacinthe étaient présents pour assister à la déclaration de leur députée. Cette dernière a tenu à souligner leur engagement : « Vous, ainsi que vos prédécesseurs, avez façonné l’histoire du Corps de cadets no 1 de Saint-Hyacinthe. C’est en grande partie grâce à votre implication et à votre dévouement qu’il est encore bien vivant, après 185 ans d’activités. Félicitations et longue vie au Corps de cadets no 1 de Saint-Hyacinthe! », a-t-elle conclu.

Les cinq convives ont profité de l’occasion pour rencontrer leur députée, assister à la période de questions et visiter le parlement.

Santé et saines habitudes de vie : Chantal Soucy questionne les ministres pour sa circonscription

 

 10 mai 2017

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a profité de la période d’étude de crédits budgétaires à l’Assemblée nationale pour s’adresser aux ministres Gaétan Barrette et Lucie Charlebois afin de les sensibiliser à trois enjeux locaux d’importance.

Des besoins criants en pédopsychiatrie

La députée de Saint-Hyacinthe a d’abord interpellé le ministre de la Santé et des Services sociaux au sujet du grave manque de services en pédopsychiatrie, à Saint-Hyacinthe. En Montérégie, seul l’Hôpital Charles-LeMoyne possède les ressources nécessaires pour hospitaliser les patients en pédopsychiatrie. Qui plus est, en l’absence d’un corridor de services déterminé, l’Hôpital Charles-LeMoyne est en droit de refuser de traiter les patients que lui réfère l’Hôpital Honoré-Mercier.

Après avoir cité deux cas réels vécus dernièrement à l’hôpital de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy a demandé au ministre Gaétan Barrette de s’assurer minimalement qu’un corridor de services soit établi, afin que les jeunes citoyens de sa circonscription nécessitant des soins en pédopsychiatrie puissent être traités dans les plus brefs délais à l’Hôpital Charles-LeMoyne.

Pour plus de détails sur les cas cités et pour visionner l’intervention complète : https://www.youtube.com/watch?v=g6ima2xACbA&t=1s

Fermeture imminente de Jeunes en santé

En commission parlementaire, la députée de Saint-Hyacinthe est également revenue à la charge dans un dossier qu’elle défend depuis plusieurs mois : la fermeture imminente de Jeunes en santé. Dans le cadre de sa nouvelle politique de prévention en santé, le gouvernement libéral annonçait récemment qu’il injecterait 20 millions de dollars dans le soutien aux nouvelles initiatives. Saisissant la balle au bond, Chantal Soucy a interpellé la ministre Lucie Charlebois à ce sujet en commission parlementaire. « Jeunes en santé atteint déjà plusieurs cibles gouvernementales de prévention en santé », a-t-elle déclaré. « Dans votre politique gouvernementale, vous mentionnez que le gouvernement mise sur la prévention de la santé et l’importance d’agir en amont. C’est exactement ce que fait Jeunes en santé. Alors j’aimerais rassurer mes citoyens et leur dire que le gouvernement ne laissera pas tomber Jeunes en santé, qui est reconnu par tous les acteurs du milieu. De quelle façon Jeunes en santé pourrait-il se prévaloir de ce financement? »

La ministre a indiqué qu’elle attendait le dépôt du plan d’action de sa politique avant de dévoiler les organismes qui en profiteraient. « Avec la réponse de la ministre, on espère que le plan d’action sera déposé bientôt, parce que le temps presse pour Jeunes en santé! », a souligné la députée de Saint-Hyacinthe.

Rappelons que le financement gouvernemental dont bénéficie Jeunes en santé depuis 10 ans sera épuisé dès le mois de juin prochain.

Pour visionner l’intervention complète : https://www.youtube.com/watch?v=8imDJurTlWA

À la recherche d’un financement pour « Les Collations de l’entraide »

Lors de la même commission parlementaire, Chantal Soucy s’est également informée sur les possibilités pour le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe d’obtenir un financement gouvernemental pour son programme « Les Collations de l’entraide ». Instaurée en 2008, cette initiative permet de compléter les boîtes à lunch de centaines d’enfants provenant de milieux défavorisés de la région. L’an dernier, plus de 24 000 collations furent ainsi distribuées dans les écoles de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Or, le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe ne bénéficie d’aucun financement gouvernemental pour soutenir ce projet et peine à suffire à la demande.

« Dans le budget déposé en mars dernier, le gouvernement prévoit allouer un montant de 5 millions de dollars au projet de distribution de collations de fruits et de légumes pour les jeunes en milieu scolaire défavorisé. Je tenais à l’informer de ce qui se fait déjà ici, à Saint-Hyacinthe, par le Centre de bénévolat, qui manque de ressources financières pour répondre à la demande», a déclaré Chantal Soucy, à l’issue de l’étude des crédits budgétaires. La députée caquiste a également tenu à s’assurer que le montant de 5 millions de dollars serait entièrement dédié aux services aux élèves et non aux structures organisationnelles.

Pour visionner l’intervention complète : https://www.youtube.com/watch?v=P5Jt6dxHM9g

Chantal Soucy rend hommage à la municipalité de La Présentation

 

 30 mars 2017

Le 29 mars dernier, la députée Chantal Soucy a rendu hommage aux élus de la municipalité de La Présentation, dans une déclaration prononcée à l’Assemblée nationale.

« Alors que les budgets des Commissions scolaires sont réduits, que les classes débordent et que des centaines d’élèves sont relocalisés chaque année, la municipalité de La Présentation a décidé de prendre la situation en main. Les élus ont choisi de construire un centre multisports adjacent à l’école, qui abritera deux nouvelles classes pour répondre aux besoins des familles de leur communauté », a affirmé Chantal Soucy. « Non seulement ce projet permettra aux citoyens de bénéficier de plus de services en sports et loisirs, mais il évitera également aux enfants de La Présentation d’être déracinés et relocalisés vers les écoles des municipalités voisines », a-t-elle poursuivi, soulignant la sensibilité et le leadership des élus de La Présentation dans ce dossier.

Le maire de La Présentation, M. Claude Roger, les conseillers municipaux, Mme Mélanie Simard et M. Rosaire Phaneuf, ainsi que la directrice générale, Mme Josiane Marchand, étaient dans les tribunes pour assister à l’hommage de Chantal Soucy. Ils ont également profité de l’invitation pour visiter l’Assemblée nationale, partager un repas avec leur députée et assister à la période de questions.

« Je suis très honoré de l’hommage que nous a rendu Mme Soucy aujourd’hui. La construction de notre centre multisports est le résultat d’un travail d’équipe exceptionnel. La délocalisation de nos élèves est un dossier qui nous préoccupait depuis longtemps et nous avons saisi cette opportunité pour changer les choses. Je pense que nous pouvons tous être fiers de ce projet qui, j’en suis certain, répondra adéquatement aux besoins des familles de notre municipalité. Nous avons bien hâte d’inaugurer nos nouvelles installations ! » a commenté le maire de La Présentation.

Appel à la solidarité : une pétition pour sauver l’organisme Jeunes en santé

 

 22 mars 2017

Au terme de nombreuses démarches auprès du gouvernement libéral  pour sauver la mission de Jeunes en santé, la députée de de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, se heurte à une fin de non-recevoir de la part du gouvernement libéral. La  coordonnatrice de l’organisme prend donc la relève en lançant  une pétition pour exhorter le gouvernement à renouveler le financement de Jeunes en santé. L’organisme, qui fait la promotion des saines habitudes de vie chez les jeunes de la région, craint de devoir fermer ses portes d’ici l’automne, faute d’engagement financier de la part du gouvernement.

« Aujourd’hui, c’est un véritable appel à la solidarité que nous lançons. Nous sommes allés au bout de nos démarches. Après de multiples représentations auprès de la ministre responsable des saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, et après l’avoir questionnée en chambre, nous voilà aujourd’hui au pied du mur », a indiqué Chantal Soucy, qui travaille depuis plusieurs mois afin que le financement de l’organisme soit reconduit. « Nous devons faire savoir à la ministre que ce genre de coupures dans les services à nos enfants est inacceptable. Si, malgré nos efforts, la ministre libérale est jusqu’à maintenant demeurée insensible à notre cause, on espère que les signatures de centaines de parents et de grands-parents l’inciteront à reconsidérer le financement de Jeunes en santé », a-t-elle déclaré. Pour Véronique Laramée, coordonnatrice de Jeunes en santé, cette pétition représente le dernier espoir de l’organisme. « J’invite tous les citoyens des MRC d’Acton et des Maskoutains à signer la pétition pour sauver Jeunes en santé. Depuis plus de dix ans, nous offrons des services concrets aux jeunes de la région, dans le but de leur inculquer de saines habitudes de vie. La fin de Jeunes en santé signifie la fin de tous ces programmes pour nos enfants », a-t-elle affirmé.

Chaque année, Jeunes en santé offre des services de qualité à plus de 6 000 enfants des MRC d’Acton et des Maskoutains. L’organisme propose des activités telles que des exercices de psychomotricité, des ateliers culinaires, une escouade santé dans les camps de jour et des vidéos « J’bouge en classe » afin de promouvoir l’adoption de saines habitudes de vie chez les jeunes de la région.

Les citoyens intéressés ont jusqu’au 3 avril pour signer la pétition en ligne : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6647/index.html.