Déclaration de François Legault à la suite de la fusillade au Centre culturel islamique de Québec

 

 30 janvier 2017

À la suite de la fusillade survenue dimanche soir au Centre culturel islamique de Québec, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a tenu à faire la déclaration suivante :

« Ce soir, la Ville de Québec a été frappée en plein cœur. Les nouvelles qui nous sont rapportées et les images qui défilent sous nos yeux sont effroyables.

Un ou plusieurs tireurs ont attaqué une mosquée de Sainte-Foy. Plusieurs personnes ont perdu la vie et d’autres ont été gravement blessées. Au nom de ma formation politique, je tiens à présenter aux familles et aux proches de toutes les victimes de cette attaque brutale et violente toutes mes condoléances.

Une chose est certaine : c’est une attaque barbare et lâche commise à l’égard d’innocents. Nous sommes tous solidaires de la communauté musulmane de Québec, qui traverse présentement des moments difficiles.

Plus que jamais, nous devons tous nous unir pour lutter contre la haine, l’intolérance et le racisme. Peu importe la forme que prend le terrorisme, il faut le combattre avec toute la force nécessaire. »

« Nous sommes le parti avec un plan pour enrichir les Québécois » Sylvie D’Amours

 

 30 janvier 2017

À la veille de la nouvelle rentrée parlementaire, la députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, est bien fière du travail abattu par sa formation politique à l’automne dernier, en particulier du côté économique « La Coalition Avenir Québec (CAQ) se présente encore comme étant le parti des idées avec un plan pour enrichir les Québécois » explique-t-elle.

En 2016, la CAQ a présenté un plan national, une Baie James du 21e siècle, pour rehausser notre niveau de richesse collective, a annoncé un plan pour venir en aide aux agriculteurs et s’est prononcée en faveur d’une baisse d’impôts de 500$ par personne. « C’est le genre de leadership que nous voulons exercer pour nos entrepreneurs. Encore une fois nous sommes le parti des propositions » s’exclame Sylvie D’Amours.

Cette ambition s’observe aussi par des propositions d’allègements réglementaires pour nos petites et moyennes entreprises ou un meilleur arrimage entre les entreprises et la formation de main-d’œuvre « À notre congrès national, nous avons adopté une résolution qui permettrait aux jeunes d’aller en stage d’observation dans des entreprises dès la quatrième ou cinquième secondaire. C’est notre ambition de mieux faire pour nos PME, pour notre jeunesse et pour l’économie québécoise » estime la députée.

D’autant plus que la CAQ s’est porté à la défense des familles québécoises à maintes reprises alors que le gouvernement libéral est responsable d’augmentation de toutes sortes de tarifs allant des taxes scolaires aux primes d’assurance automobile. « Au total, c’est 1300$ de moins dans les poches des familles québécoises. Pourtant, le gouvernement de Philippe Couillard était fier d’annoncer l’abolition de la taxe santé qui redonnera 140$ par famille. Or, 2,70$ de plus par semaine, ce n’est pas sérieux et complètement déconnecté de la réalité que celles-ci vivent » estime la députée D’Amours.

« Ces propositions sont en continuité avec les démarches de la CAQ. Les citoyens de Mirabel pourraient être directement touchés par de telles mesures et je suis fière de faire partie de ce groupe de gens qui voient grand pour les Laurentides et le Québec» conclu la députée.

De nouveaux défis pour Lise Lavallée, députée de Repentigny

 

 28 janvier 2017

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a remanié les cartes de son cabinet fantôme à l’aube de la session parlementaire qui s’amorcera début février. Lise Lavallée députée de Repentigny s’est vue confiée de nouvelles responsabilités à titre de porte-parole en Santé publique et Condition féminine. Madame Lavallée conserve également le dossier de Lutte contre l’intimidation.

«Je suis très fière que monsieur Legault m’ait confié ces nouveaux dossiers. La santé publique et la condition féminine sont des sujets d’actualités qui me tiennent à cœur. J’entends relever ces nouveaux défis avec vigueur et passion», de souligner madame Lavallée.

«Dès le début de la prochaine session, j’aurai à participer à deux séances de travail en commission parlementaire soit une portant sur la place des femmes en politique et l’autre sur les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale», d’indiquer la députée.

«De plus, le gouvernement a déposé sa politique gouvernementale de prévention en santé. Je m’assurerai que cette politique ne se résumera pas en des vœux pieux, mais que des actions concrètes seront prises afin de mettre en place  les différentes actions proposées par le gouvernement», de conclure madame Lavallée.

Une session parlementaire qui s’annonce chargée pour notre députée de Repentigny.

Enquête policière visant Pierre Paradis : Philippe Couillard doit rendre des comptes sur les agissements de son cabinet

 

 27 janvier 2017

« Philippe Couillard a des comptes à rendre aux Québécois. Son cabinet aurait laissé circuler le prétexte d’une commotion cérébrale pour expliquer le mercredi 25 janvier le retrait de Pierre Paradis du conseil des ministres, alors qu’il aurait su depuis le jeudi 19 janvier qu’une plainte avait été formulée contre le ministre Pierre Paradis. Sommes-nous devant une tentative de camouflage ? Qui a voulu camoufler la vérité ? » s’est interrogée la porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’intégrité, Nathalie Roy, en réaction à l’enquête policière visant Pierre Paradis.

D’après les informations véhiculées par plusieurs médias, le directeur de cabinet de Philippe Couillard, Jean-Louis Dufresne, aurait été averti pour la toute première fois des allégations visant Pierre Paradis le jeudi 19 janvier dernier. Il aurait même reçu une lettre de la présumée victime le mardi 24 janvier. Or, jamais M. Dufresne ou le bureau du premier ministre ne sont intervenus pour réfuter les explications fournies aux journalistes par le cabinet de M. Paradis. « Il faut se le dire : l’entourage de M. Couillard s’accommodait très bien du fait que les médias rapportaient qu’une chute de cheval expliquait le départ de M. Paradis. N’eut été des questions répétées de certains journalistes auprès de son bureau, je ne suis pas certaine qu’on aurait appris les véritables circonstances entourant le retrait de M. Paradis », a poursuivi la députée de Montarville.

De son côté, le porte-parole de la CAQ en matière de justice, Simon Jolin-Barrette, a poursuivi en indiquant que quoi qu’il arrive, Philippe Couillard devra fournir des réponses concrètes et convaincantes, parce que rien n’explique le fait que son cabinet ait laissé circuler la théorie de la chute de cheval comme étant la raison du retrait de M. Paradis. « Si Philippe Couillard n’a pas été informé de la plainte visant M. Paradis dès le 19 janvier, acceptera-t-il le fait que son chef de cabinet a laissé circuler une information erronée pendant plusieurs heures ? La culture du secret au sein du gouvernement libéral doit cesser une fois pour toutes », a déclaré le député de Borduas.

Concernant l’enquête, la CAQ rappelle que tous ont droit à la présomption d’innocence. « Mais les informations que nous recevons sont inquiétantes. Il faut donc laisser la police faire son enquête pour le moment », a conclu M. Jolin-Barrette.

Menace de blocage de sentiers de motoneige : Laurent Lessard doit rencontrer au plus vite les producteurs agricoles

 

 27 janvier 2017

« Comme ministre des Transports et maintenant ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard détient entre ses mains tous les pouvoirs nécessaires pour régler une fois pour toutes le conflit qui oppose son gouvernement aux producteurs agricoles, en plus de rassurer nos entreprises touristiques qui risquent de perdre gros si des sentiers de motoneige partout au Québec devaient être bloqués dans les prochains jours. Ce dossier doit être sa priorité », a insisté le nouveau porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’agriculture, Donald Martel.

Alors que les producteurs agricoles envisagent de bloquer des sentiers de motoneige dès le début de février en guise de protestation, le caquiste Donald Martel a demandé au nouveau ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard, de se saisir immédiatement du dossier. Contrairement à son prédécesseur, il ne peut pas ignorer le milieu agricole, qui dénonce depuis des mois les changements apportés par le gouvernement Couillard au programme de crédit de taxes foncières agricoles. Rappelons que plusieurs producteurs se retrouveront forcés de payer des comptes de taxes 50 % plus élevées dès cette année.

« Laurent Lessard a la responsabilité de réparer les pots cassés par Pierre Paradis. Avec un nouveau ministre, j’espère que les producteurs agricoles trouveront cette fois-ci une oreille attentive auprès du gouvernement. Le conflit a assez duré. M. Lessard doit trouver un terrain d’entente avant que notre économie touristique en paie le prix. Je lui rappelle que la motoneige est importante pour la vitalité économique de plusieurs régions. Laurent Lessard ne peut pas rester les bras croisés, ce dossier doit être sa priorité numéro un sur son bureau dès aujourd’hui », a déclaré Donald Martel.

Le député de Nicolet-Bécancour a précisé que le ministre Lessard est dorénavant le mieux placé pour renouer le dialogue avec les producteurs agricoles suite aux menaces de blocage des sentiers de motoneige, puisque la pratique de la motoneige sur l’ensemble du territoire québécois relève du ministre des Transports, poste qu’il occupe en plus de celui de l’Agriculture. « Nos travailleurs agricoles veulent passer à autre chose. Il est temps d’écouter leurs revendications avant que les tensions ne s’aggravent davantage », a conclu Donald Martel.

Reconnaissance à l’UNESCO : « Philippe Couillard poursuit son opération de sabotage dans le dossier Anticosti » – Chantal Soucy

 

 26 janvier 2017

« Le Parti libéral n’est plus le parti de l’économie. En soumettant l’île d’Anticosti au processus de reconnaissance au patrimoine mondial de l’UNESCO, Philippe Couillard ne souhaite que planter un autre clou dans le cercueil de l’exploration des hydrocarbures sur Anticosti », a vivement dénoncé la porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’énergie, Chantal Soucy.

Aux dires mêmes du ministre Pierre Arcand, il sera impossible de faire de l’exploitation pétrolière et gazière sur l’île d’Anticosti si l’UNESCO devait déclarer le territoire comme un site patrimonial mondial. Selon Chantal Soucy, le premier ministre aurait dû minimalement attendre la fin des travaux d’exploration, prévus l’été prochain d’après les permis déjà accordés par David Heurtel, avant de décider s’il donnait son consentement à la candidature de l’île d’Anticosti. « Le gouvernement libéral vient, intentionnellement, appuyer une mesure qui pourrait bloquer à jamais la possibilité d’accéder et de profiter d’une ressource naturelle qui pourrait rapporter des milliards aux familles du Québec ! Depuis son élection, Philippe Couillard cherche par tous les moyens possibles et imaginables de bloquer ce projet. Cette dernière décision est un autre geste qui prouve à quel point les libéraux ne veulent pas créer de la richesse pour aider les familles québécoises. Même les libéraux ne doivent plus se reconnaître dans ce parti », a déclaré la caquiste.

La députée de Saint-Hyacinthe a tenu à préciser que le contrat liant l’État à Pétrolia, par lequel le gouvernement du Québec est actionnaire à 35 %, n’est valable que pour des travaux d’exploration. Ainsi, sans cette étape préalable, il sera impossible pour les Québécois de savoir la proportion et la rentabilité du gisement pétrolier sur Anticosti. Sans pour autant donner carte blanche à l’exploitation, Mme Soucy a soutenu qu’il est primordial d’avoir toutes les données en main et de prendre une décision éclairée si les travaux d’exploration s’avèrent positifs. Or, en appuyant la candidature d’Anticosti à l’UNESCO, Philippe Couillard met en péril l’entièreté du projet.

« Le gouvernement agit de manière totalement irresponsable et aura inévitablement les mains liées lorsque viendra le moment de prendre une décision pour l’intérêt économique et social des Québécois. Il faut mettre fin à la désinformation : une exploitation pétrolière ne veut pas dire feu vert au saccage de l’île. Soyons sérieux ! Il y a certainement des façons d’encadrer les travaux sans menacer l’environnement. En matière d’économie, on ne peut plus faire confiance aux libéraux », a conclu Chantal Soucy.

La députée Sylvie D’Amours portera le dossier des familles du Québec pour la Coalition Avenir Québec

 

 25 janvier 2017

Après avoir porté les dossiers des agriculteurs du Québec depuis 2014 à l’Assemblée nationale, l’heure était au changement pour Sylvie D’Amours, députée de Mirabel. En effet, dans la foulée de l’arrivée du nouveau député caquiste Éric Lefebvre, elle s’est vu confier un important dossier pour sa formation politique, soit la mission de défendre l’ensemble des familles du Québec.

« Bien que je tienne énormément à l’agriculture et que je continuerai de défendre la réalité des entreprises agricoles de ma circonscription avec autant d’ardeur, je me réjouis de ces nouvelles fonctions et suis sincèrement enthousiaste de devenir porte-parole des familles du Québec, dossier qui transcende les ministères. En effet, celles-ci sont complètement délaissées par le gouvernement libéral de Philippe Couillard et en tant que mère de famille, je ne peux rester les bras croisés devant une telle situation. Nous avons donc beaucoup à faire et de nombreux citoyens à rencontrer ! » a-t-elle indiqué à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, en marge du caucus présessionnel de la Coalition Avenir Québec (CAQ).

En plus de porter le dossier de la famille, elle aura également le mandat d’être la porte-parole en matière de tourisme ainsi que des régions de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et du Bas-St-Laurent.

C’est avec la même passion qu’on lui connait qu’elle compte défendre pleinement ses nouveaux dossiers « C’est avec plaisir que je mettrai en valeur des régions aussi riches en promesses que le Bas-St-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Je suis une femme de terrain et je crois fermement que le Québec doit davantage profiter des ressources et des gens de qualité qui résident en périphérie des grands centres. Ce sera la même chose pour le tourisme. Nous cherchons de l’argent neuf au Québec pour faire rouler notre économie et je ne vois rien de plus positif et valorisant qu’un étranger qui vient nous visiter et qui admire nos richesses culturelles » estime-t-elle en conclusion.

Modifications aux responsabilités parlementaires des députés de la Coalition Avenir Québec

 

 24 janvier 2017

En marge du caucus présessionnel de sa formation politique, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a procédé à des modifications aux responsabilités parlementaires de ses député(e)s.

M. Legault a annoncé que le nouveau député d’Arthabaska, Éric Lefebvre, hérite des dossiers du développement économique régional et des ressources naturelles, un défi qu’il saura relever avec vigueur et enthousiasme, est convaincu le chef caquiste.

Parmi la mise à jour des responsabilités, notons que le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, se voit confier deux portefeuilles supplémentaires, soit ceux des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Réforme des institutions démocratiques. Pour sa part, le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, devient porte-parole en matière de Transports. Finalement, le whip de la CAQ, Donald Martel, portera à l’Assemblée nationale le dossier de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, alors que Sylvie D’Amours, députée de Mirabel, est impatiente d’être la voix des familles québécoise au sein du caucus caquiste.

Vous trouverez ci-dessous la liste mise à jour de ces responsabilités :

*   François Legault : Chef
*   François Bonnardel : Leader parlementaire, Finances, Économie de partage, région de l’Estrie
*   Éric Caire : Conseil du trésor et Efficacité de l’administration publique, région de la Capitale nationale
*   Benoit Charette : Transports, Relations internationales et de la Francophonie, région des Laurentides
*   Sylvie D’Amours : Famille, Tourisme, régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-îles-de-Madeleine
*   Simon Jolin-Barrette : Justice, Affaires intergouvernementales canadiennes, Réforme des institutions démocratiques, Accès à l’information
*   Mario Laframboise : Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, région de Montréal, région de l’Outaouais
*   André Lamontagne : Économie, de l’Innovation et des Exportations, région du Saguenay-Lac-Saint-Jean
*   Lise Lavallée : Santé publique, Condition féminine, Lutte contre l’intimidation
*   Éric Lefebvre : Développement économique régional, Ressources naturelles, région de l’Abitibi-Témiscamingue, région de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec
*   Mathieu Lemay : Environnement et Développement durable, Faune et des Parcs, Affaires autochtones, région de Lanaudière
*   Donald Martel : Whip, Agriculture, Pêcheries et de l’Alimentation, Stratégie maritime, région de la Mauricie
*   François Paradis : Santé et Services sociaux, Ainés, région de Chaudière-Appalaches
*   Marc Picard : Travail
*   Jean-François Roberge : Éducation, Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, Jeunesse
*   Nathalie Roy : Intégrité, Immigration, Laïcité
*   Claire Samson : Culture et des Communications, Protection et Promotion de la langue française, région de la Montérégie
*   Sébastien Schneeberger : Emploi et Solidarité Sociale, Protection de la jeunesse, Loisir et Sport, région du Centre-du-Québec
*   Chantal Soucy : Énergie
*   André Spénard : Sécurité publique

Quatre élèves de la PHD rencontrent leur députée, Chantal Soucy, en vue de leur participation au Parlement des jeunes

 

 23 janvier 2017

Le 25 janvier prochain, quatre élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme prendront la route pour Québec afin de participer à la 15e législature du Parlement des jeunes, grâce à l’implication de leurs enseignants, M. Samuel Labrie et Mme Marie-Pier Poulin, ainsi qu’au soutien de la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy.

Cette simulation parlementaire permettra à Frédérik Chapdelaine LaRivière, Anne Beauregard, Mégane Simoneau et Dine Nishimwe de plonger au cœur même de la politique québécoise et de mettre leurs talents d’oratrices à l’épreuve. Elles devront incarner le rôle de député à l’Assemblée nationale et accomplir l’ensemble des tâches qui incombent à cette fonction. Les élèves auront ainsi la chance de visiter le Parlement, d’assister à des séances de formation, de prendre part au processus législatif d’adoption d’un projet de loi et de participer à une période de questions.

Invitée par M. Labrie, enseignant d’univers social à la PHD, à soutenir financièrement la participation des quatre élèves au projet, Chantal Soucy s’est réjouie de cette initiative: « Les jeunes sont au cœur de mon engagement politique. Ils sont notre relève et je suis très fière de pouvoir les encourager, d’autant plus que cette année, ce sont quatre filles qui participeront au Parlement des jeunes! C’est encourageant de voir que les temps changent et que pour les adolescentes d’aujourd’hui, c’est rendu naturel de s’impliquer en politique, un domaine qui a longtemps été considéré comme un monde d’hommes. Le Parlement des jeunes est une belle occasion de leur prouver que la politique est à leur portée et que leur opinion compte. Alors, quand M. Labrie m’a parlé de son projet, j’ai évidemment accepté de soutenir sa démarche! », a déclaré la députée caquiste.

Chantal Soucy a tenu à rencontrer les participantes mardi dernier, afin de discuter du rôle qu’elles auront à assumer lors de leur séjour à Québec. « J’ai été impressionnée par leur curiosité et leur connaissance de la politique québécoise. Ce sont des filles brillantes, qui sauront certainement accomplir leur travail de député élève avec brio! Leur passage au Parlement des jeunes sera certainement une belle expérience pour elles! », a-t-elle lancé au terme de la rencontre.

La 15e législature du Parlement des jeunes se déroulera du 25 au 27 janvier, à Québec.

À l’école St-Louis-de-Gonzague : « Des jeunes de qui on peut s’inspirer » – André Lamontagne

 

 23 janvier 2017

« À l’initiative de leur enseignante, des élèves de 4e année de l’école primaire Saint-Louis-de-Gonzague ont fait des choses assez extraordinaires pour Noël. Ils se sont mobilisés afin de se donner les moyens d’acheter des cadeaux à l’intention d’enfants dans le besoin. Leur geste m’a grandement touché », confie le député de Johnson André Lamontagne.

S’inspirant du livre « L’Arbre de Joie » d’Alain M. Bergeron, la titulaire de la classe, Marguerite Bernier, a conçu le projet qu’elle a appelé « L’Arbre Magique ». Il s’agissait pour ses élèves transformés en lutins d’offrir des présents à des enfants identifiés de façon anonyme par le Centre communautaire Drummondville-Sud.

Le principal message que l’enseignante a voulu transmettre est que ce n’est pas tous les jeunes qui vivent dans un climat sain et qui mangent trois bons repas par jour. Ses élèves ont vendu des tablettes de papier recyclé et effectué des tâches ménagères pour recueillir de l’argent, en plus de puiser dans leurs propres économies.

« Ce projet fait chaud au cœur, commente le député. Grâce aux élèves de Marguerite Bernier, 21 enfants et 4 mamans ont pu passer un plus joyeux Noël. Ce sont des jeunes de qui on peut s’inspirer. Je veux faire connaître leur geste pour donner le goût à d’autres de s’initier au partage en étant à attentifs aux gens qui nous entourent, et ce, tout au long de l’année. »