Enfants atteints de paralysie cérébrale : La CAQ réclame une mise à jour des études scientifiques et l’instauration d’un projet pilote

 

 29 mars 2018

Accompagné de M. Pierre Marois, physiatre et spécialiste en réadaptation pédiatrique à l’hôpital pour enfants de Sainte-Justine, ainsi que de parents et leurs enfants atteints de paralysie cérébrale, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis, a formulé deux propositions afin d’améliorer la qualité de vie de 4 000 enfants atteints de paralysie cérébrale au Québec.

D’abord, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, doit mandater l’INESSS afin qu’elle procède à une mise à jour des études scientifiques sur l’efficacité des traitements de la paralysie cérébrale. Le député de Lévis a mentionné qu’en 2007, l’INESSS statuait que les preuves scientifiques n’étaient pas suffisantes pour traiter la paralysie cérébrale avec des chambres pressurisées. Or, 11 ans plus tard, de nouvelles études scientifiques ont démontré l’utilité de ces chambres et leurs effets bénéfiques sur les patients.

Paradis propose l’instauration d’un projet pilote afin de permettre aux parents et enfants malades qui le désirent d’avoir accès à des chambres pressurisées individuelles. Cette mesure est évaluée à 2 millions de dollars. Les parents d’enfants atteints de paralysie cérébrale qui ont essayé les chambres pressurisées savent comment ce traitement peut aider leur enfant à apprendre à parler, à marcher et à développer leurs aptitudes cognitives. Les coûts de location de ces salles étant très dispendieux, ce projet pilote offrira un grand soulagement pour les parents et les enfants qui accepteront d’en bénéficier, a expliqué le député caquiste.

Infrastructures en mauvais état : François Paradis déplore la négligence libérale dans le réseau de la santé

 

 29 mars 2018

Il n’y a pas seulement les écoles et les routes du Québec qui sont en mauvais état : le quart des CHSLD, le tiers des centres jeunesse et plus d’une cinquantaine de bâtiments d’hôpitaux sont en mauvais état, a dénoncé le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis.

Le portrait est encore pire que ce qu’on croyait, avec un déficit d’entretien de 641 millions de dollars, a dénoncé François Paradis, qui cite les chiffres contenus dans le Plan québécois des infrastructures (PQI), déposé mardi lors du budget libéral.

Ainsi, ce sont 112 CHSLD, 63 centres jeunesse et 57 bâtiments d’hôpitaux qui sont vétustes. Pourtant, le gouvernement libéral avait pourtant promis en campagne électorale des « infrastructures modernes », en plus de s’engager à « résorber le déficit d’entretien », a souligné le député de Lévis. Non seulement les libéraux ne l’ont pas fait, mais la situation s’est même empirée. Nos jeunes et nos aînés méritent de vivre et de se faire soigner dans de meilleures conditions, a conclu François Paradis.

Vétusté des écoles : 1 école sur 2 est dans un état lamentable

 

 28 mars 2018

Une école sur deux au Québec est dans un mauvais ou très mauvais état, si bien que le déficit d’infrastructures de nos écoles atteint cette année 3,3 milliards de dollars, un bond de 83 % en une année seulement. Après 15 années de régime libéral en éducation, le ministre Carlos Leitão confirme dans son propre budget l’état lamentable du parc immobilier du réseau de l’éducation.

« Globalement, l’état des infrastructures scolaires s’est considérablement détérioré cette année » lit-on au Plan québécois des infrastructures, a indiqué le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’éducation, Jean-François Roberge. Un élève sur deux étudie dans une école vétuste aujourd’hui. Pire, le ministère de l’Éducation anticipe même une augmentation du déficit de maintien d’actifs « pour quelques années supplémentaires en raison (…) de la capacité limitée (des) commissions scolaires à augmenter le rythme (des) travaux ». C’est tout un échec du gouvernement libéral.

Jean-François Roberge n’a pas été du tout convaincu par les réponses du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. Si l’on suit sa logique : nos écoles sont pires que l’an passé, mais elles seront moins pires que l’an prochain. Plus personne ne croit les promesses des libéraux, a lancé le député caquiste.

3e lien : Les libéraux bloquent une motion de la CAQ

 

 28 mars 2018

Le Parti libéral de Philippe Couillard a refusé d’appuyer une motion déposée par la députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, visant à ce que l’Assemblée nationale réfute formellement les propos tenus mardi par le Président du Conseil du trésor, Pierre Arcand, selon qui il n’y a pas de consensus régional à l’égard du projet de troisième lien entre Québec et Lévis.

Pour Éric Caire, ce refus est significatif : d’une part, parce que les libéraux refusent de reconnaître qu’il s’agit du projet de transport le plus populaire auprès d’une majorité de citoyens de la région ; d’autre part, parce qu’il démontre une fois de plus à quel point la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, et le ministre responsable de la région, Sébastien Proulx, n’ont aucun poids au sein du caucus libéral.

Pendant la période des questions, le caquiste a également appelé la ministre Véronyque Tremblay à présenter ses excuses à la population de Québec et de Lévis pour les avoir induits en erreur. Depuis son élection, le Parti libéral a brisé promesse après promesse, mettant à mort la réalisation du projet de 3e lien sous un gouvernement libéral.

Arrêts de services sur la ligne de Deux-Montagnes : Le gouvernement libéral n’a prévu aucune mesure d’atténuation pour assurer un service de transport adéquat

 

 27 mars 2018

Talonné par le député caquiste de Deux-Montagnes, le ministre des Transports, André Fortin, n’a dévoilé aucun plan d’action précis pour assurer un service de transport collectif fiable sur la ligne de Deux-Montagnes pendant les travaux de construction du Réseau Express Métropolitain (REM), qui doivent débuter, au plus tôt, dans un mois.

Benoit Charette a vivement déploré le laisser-aller du ministre Fortin, qui ne semble pas réaliser que la fermeture de la ligne de Deux-Montagnes les fins de semaine causera d’importants maux de tête pour les citoyens et travailleurs de la région. M. Charette a rappelé qu’il s’agit de la ligne la plus achalandée, qui assure plus de 7,6 millions de déplacements annuellement. Il est donc totalement irresponsable de la part du gouvernement libéral de n’avoir prévu aucune mesure d’atténuation et de faire planer un mystère inutile.

Le député de Deux-Montagnes a indiqué qu’il faut trouver rapidement des mesures afin de soulager les usagers. Le caquiste a déjà lancé l’idée d’utiliser les voies d’accotement de l’autoroute 15 comme voies réservées pour le transport collectif.

Finalement, Benoit Charette a vivement dénoncé l’attitude des libéraux, qui manque cruellement de transparence dans le dossier du REM. Compte tenu de l’argent investi par les Québécois dans ce grand projet, il est inacceptable de laisser des milliers de citoyens dans le flou total.

Budget Leitão : Le portefeuille des familles sacrifié au profit de celui des médecins

 

 27 mars 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, dénonce vivement que le chef libéral, M. Couillard, ait choisi le portefeuille des médecins spécialistes plutôt que celui des familles du Québec dans le budget déposé mardi par son ministre des Finances, Carlos Leitão.

Legault a expliqué que le cadeau consenti aux médecins spécialistes sera d’environ 1 milliard de dollars par année, alors que la rémunération de ces derniers a dépassé celle de l’Ontario. Il est donc totalement injustifiable, dans ce contexte, que les libéraux maintiennent les iniquités régionales de taxes scolaires. Rappelons que les citoyens de différentes régions au Québec, comme la Mauricie et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, paient trois fois plus cher que dans d’autres régions.

Par ailleurs, le porte-parole de la CAQ en matière de finances, François Bonnardel, a dénoncé la stratégie électoraliste des libéraux qui a consisté à accumuler une cagnotte électorale en réduisant la croissance des dépenses de missions pendant 4 ans, avant de rehausser ces dernières tout juste avant les élections. Pour M. Bonnardel, les Québécois ne se laisseront pas berner par une telle tactique électorale.

Budget Leitão : Le 3e lien passe à la trappe avec les libéraux

 

 27 mars 2018

Le projet de 3e lien entre Québec et Lévis vient officiellement de passer à la trappe avec les libéraux, a dénoncé le porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la Capitale-Nationale, Éric Caire. Les ministres montréalais Carlos Leitão et Pierre Arcand ont confirmé, mardi, que le projet ne se ferait pas avant les 10 prochaines années, puisque selon eux il n’y aurait pas de consensus sur cette question à Québec.

Or, en plus de la CAQ et d’une majorité de citoyens de la région, la Ville de Québec appuie officiellement le projet et le gouvernement du Québec prétendait l’appuyer, du moins jusqu’au budget d’aujourd’hui. Encore tout récemment, la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, et le ministre responsable de la région, Sébastien Proulx, prétendaient qu’ils désiraient que le projet aille de l’avant en même temps que le réseau de transports structurant, comme la CAQ.

 C’est toute une douche froide que viennent de se faire servir ces deux ministres. Pour le député de La Peltrie, M. Proulx et Mme Tremblay viennent de perdre toute crédibilité. Les gens de Québec ne peuvent plus faire confiance au Parti libéral, qui ne cesse de briser ses promesses électorales dans la région.

Hôpitaux du Suroît et de Vaudreuil : Le gouvernement libéral a abandonné les patients de Beauharnois, Huntingdon, Châteauguay, Vaudreuil et Soulanges

 

 26 mars 2018

Au terme d’une rencontre avec le comité tripartite pour la construction de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a annoncé qu’un gouvernement de la CAQ lancera les travaux de construction du futur hôpital de Vaudreuil d’ici 2022, tout en assurant un contrôle serré des coûts. D’ici l’ouverture du nouvel hôpital, M. Legault appliquera deux mesures pour désengorger l’hôpital du Suroît : d’abord, ouvrir de nouveaux lits en dehors de l’hôpital pour libérer l’urgence, notamment en CHSLD, en résidence privée ou dans une ressource intermédiaire ; ensuite, ouvrir un centre de consultations sans rendez-vous au CLSC de Vaudreuil.

Le Parti libéral de Philippe Couillard a abandonné les patients de Beauharnois, Huntingdon, Châteauguay, Vaudreuil et Soulanges, a vivement critiqué François Legault. De passage dans la région, lundi, le chef caquiste a dénoncé l’improvisation des libéraux au cours des 15 dernières années, qui n’ont pas amélioré l’accès des Québécois de la région aux soins de santé. Pour preuve : 51 000 patients sont encore orphelins d’un médecin de famille dans Vaudreuil-Dorion et les taux d’attente à l’urgence et sur civière dans la région explosent. La CAQ appuie donc le nouveau projet du futur hôpital de Vaudreuil et fera tout ce qui est possible pour accélérer les travaux.

Accompagné de Louise Craig, porte-parole pour la communauté anglophone, et de Denis Lapointe, porte-parole pour les citoyens francophones, François Legault a souligné l’incompétence du tandem Lucie Charlebois-Gaétan Barrette, qui a promis d’ouvrir l’hôpital en 2021 alors que le terrain de l’hôpital n’est même pas encore acheté. En 2016, ils ont même dit que le projet coûterait 800 millions de dollars alors qu’en réalité, ils n’avaient aucune idée des coûts.

Il est temps pour les citoyens de la grande région de Vaudreuil-Soulanges de se donner un nouveau gouvernement qui leur garantira des résultats concrets.

Annonce des candidats dans Sainte-Rose et Chomedey : La CAQ présente Christopher Skeete et Alice Khalil

 

 23 mars 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’annoncer que le gestionnaire et entrepreneur dans le domaine de la santé, Christopher Skeete, et l’informaticienne séniore, Alice Khalil, porteront les couleurs de sa formation politique lors de la prochaine élection générale, respectivement dans Sainte-Rose et dans Chomedey, à Laval.

M. Legault considère que ces deux nouveaux candidats caquistes partagent avec de plus en plus de Lavallois et Lavalloises une soif de changement. « Les gens de Laval sont de plus en plus nombreux à en avoir assez de ce gouvernement libéral usé, au pouvoir depuis trop longtemps. En plus, les libéraux sont satisfaits de leur bilan. Mais comment peut-on être satisfait quand nos familles attendent des heures pour faire soigner leurs enfants? Comment peut-on être satisfait quand le taux de décrochage scolaire de nos jeunes est si élevé? Moi, je ne suis vraiment pas satisfait. Je suis absolument convaincu qu’on peut faire mieux », a expliqué le chef de la CAQ.

Être proche des gens

Pour le candidat de la CAQ dans Sainte-Rose, Christopher Skeete, la CAQ est un parti proche des gens, qui propose des solutions pragmatiques pour des problématiques concrètes. Il ne regrette d’ailleurs pas de s’être impliqué à la CAQ dès la fondation du parti. Il aspire maintenant à être le représentant des citoyens de Sainte-Rose. « Dans Sainte-Rose, trois dossiers me semblent prioritaires. Premièrement, il faut absolument améliorer la fluidité du transport. Il faut que les familles de Sainte-Rose puissent se déplacer sur le territoire aisément, mais qu’elles puissent aussi sortir et rentrer sur l’île de Laval dans des temps respectables. Deuxièmement, je souhaite travailler à améliorer les soins à domicile pour les aînés afin de leur permettre de rester le plus longtemps possible chez eux. Et il y a aussi le dossier de la protection du Vieux Sainte-Rose, une vraie fierté locale, qui est un enjeu très important pour moi et pour les gens d’ici », a-t-il soutenu.

Une meilleure intégration des immigrants

De son côté, Alice Khalil souhaite s’attaquer à la problématique des tarifs de stationnements dans les hôpitaux et les CHSLD de Laval. « Ce n’est pas normal que ça coûte aussi cher. Il faut que les patients et leurs proches puissent s’y rendre sans se ruiner! », fait valoir cette mère de deux enfants pour qui la famille est sacrée. Elle veut également travailler à améliorer l’accueil que le Québec offre aux nouveaux arrivants. « Étant moi-même issue de l’immigration, je veux qu’on facilite l’intégration de tous ces gens qui souhaitent venir s’installer au Québec. Que ce soit par des cours de français ou une meilleure reconnaissance des diplômes. Le travail d’un bon gouvernement, ça devrait être de faciliter la vie des gens, pas de la compliquer », a ajouté la candidate caquiste.

François Legault en a profité pour lancer un message aux Québécois anglophones et allophones. « Les anglophones et les allophones sont les bienvenus à la CAQ, un parti qui veut renforcer la position du Québec dans le Canada. Je suis très content de voir se joindre à la CAQ Christopher et Alice aujourd’hui. Ce sont deux grands Québécois, issus de l’immigration. Ça montre bien qu’il y a de la place pour tous les Québécois à la CAQ », a conclu le chef de la CAQ.

Frais abusifs facturés par les commissions scolaires : La CAQ dépose un projet de loi pour mettre fin au bar ouvert

 

 22 mars 2018

Pour que les pères et les mères de famille n’aient plus aucune surprise à chaque rentrée scolaire, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’éducation, Jean-François Roberge, a déposé jeudi le projet de loi 1093 qui vise à abolir une fois pour toutes les frais abusifs imposés par les commissions scolaires, en plus d’encadrer et de limiter l’ensemble des frais facturés aux parents.

Depuis trop longtemps, cette situation est tolérée par le gouvernement libéral. Ça va faire 15 ans que les libéraux sont au pouvoir et ils n’ont rien fait pour mettre fin à ces frais, a pesté Jean-François Roberge. Le ministre de l’Éducation a lui-même reconnu le problème et la nécessité de modifier la Loi sur l’instruction publique afin de protéger les familles. Devant l’inaction du gouvernement, la CAQ passe à l’action.

Le projet de loi déposé par la CAQ prévoit les mesures suivantes :

–       Interdire explicitement tout frais d’ordre administratif ;

–       Prévoir une uniformisation des coûts reliés au transport scolaire et aux services de garde en milieu scolaire. Il reviendra ainsi au gouvernement de fixer le montant maximal pouvant être réclamé aux parents afin de limiter la marge de manœuvre des commissions scolaires ;

–       Déterminer un mécanisme de plainte pour les parents qui se verraient facturer des frais ;

–       Obliger les commissions scolaires à rendre disponibles gratuitement les places disponibles dans le transport scolaire quand toutes les places ne sont pas occupées ;

–       Permettre aux parents d’instituer un « comité de parents du service de garde » au sein de leur école.

Rappelons qu’au cours des derniers mois, plusieurs parents d’élèves ont témoigné des frais abusifs que les commissions scolaires leur ont imposés, par exemple pour l’utilisation d’un micro-onde, l’ouverture d’un dossier, la surveillance des élèves du secondaire le midi et même pour les places libres dans les autobus. Le député de Chambly vient donc mettre un terme à ces absurdités grâce à son projet de loi.

Jean-François Roberge a dit souhaiter que son projet de loi soit adopté d’ici la fin de la présente session parlementaire, afin que les commissions scolaires soient mises au pas dès la rentrée de septembre 2018.