Guerre commerciale : La CAQ dénonce le double discours de Couillard

 

 29 juin 2018

Dans un contexte où les relations commerciales à l’internationale sont ébranlées et pendant lequel le président américain Donald Trump utilise des mesures protectionnistes, notamment par l’imposition de tarifs commerciaux, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, manque totalement de cohérence dans son message lancé pour tenter de calmer les animosités mondiales et protéger l’économie du Québec. En effet, ce dernier tient un discours diamétralement opposé de celui qu’il tenait, pas plus tard qu’en janvier dernier. À ce moment, Philippe Couillard affirmait que Chine représentait désormais un bien meilleur allié en matière de libre-échange que nos voisins du sud. Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, s’était alors dit en désaccord avec cette déclaration du premier ministre Couillard. Or, moins de 6 mois plus tard, voici que le premier ministre du Québec tient un second discours sur la question, alors qu’il affirme qu’«au lieu de se faire une guerre de tarifs en Amérique du Nord, on devrait peut-être plutôt s’allier pour faire face au plus grand défi du commerce mondial, notamment la situation avec la Chine ».

Selon la Coalition Avenir Québec, il y a nécessité de faire front commun avec tous les paliers de gouvernement au Canada, et avec les différents élus américains, pour faire entendre raison au président Trump sur l’imposition de tels tarifs. Le gouvernement du Québec a la responsabilité de se tenir debout, mais dans un discours cohérent, afin de ne pas ébranler davantage les relations déjà tendues, notamment avec la Chine et les États-Unis.

La formation politique de François Legault réitère l’importance de diversifier nos échanges commerciaux, mais rappelle que les États-Unis demeureront notre principal partenaire commercial.

Lise Lavallée trace un bilan positif de ses quatre années à titre de députée de la circonscription de Repentigny et sollicite un deuxième mandat

 

 27 juin 2018

La dernière session parlementaire de l’Assemblée nationale du Québec a pris fin le 15 juin dernier. Lise Lavallée revient sur ses activités de son premier mandat à titre de députée de Repentigny. Élue en avril 2014, madame Lavallée s’est vue confier le rôle de porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la Famille, les Ainés et la Lutte à l’intimidation. Au cours des deux dernières années de son mandat, elle a été la porte-parole en Santé publique, de la Condition Féminine ainsi que de la Lutte à l’Intimidation.

Aux dires de la députée de Repentigny, deux dossiers ont mobilisé temps et énergie dans le dernier droit de la session parlementaire soient celui du cannabis et celui de la prostitution juvénile.

La légalisation du cannabis

«À l’été 2017, ma participation à un Forum d’experts de tous horizons m’a permis de circonscrire l’ampleur de la tâche qui nous attendait. Plusieurs groupes d’intervenants ont été consultés et dès septembre 2017, nous étions en mesure de présenter notre position et plusieurs amendements au projet de loi ont été soumis au gouvernement en place soient : l’âge légal de consommer à 21 ans, la distribution exclusive du cannabis par un réseau public  , l’utilisation des revenus et profits des ventes à la prévention, la  recherche, la sécurité et la santé publique, l’interdiction de consommer dans les lieux publics et l’interdiction de faire de la culture à domicile», précise madame Lavallée. La loi a été adoptée en juin dernier. Même si la CAQ n’a pas obtenu gain de cause sur tous les changements souhaités, un encadrement sera mis en place afin d’être prêt pour la légalisation prévue par le gouvernement fédéral en octobre prochain.

La prostitution juvénile

En ce qui concerne le dossier de la prostitution juvénile, la députée de Repentigny n’a pas ménagé ses efforts afin d’identifier des pistes de solutions viables pour nos jeunes aux prises avec ce fléau. «J’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup de groupes d’intervenants oeuvrant dans le milieu de la prostitution juvénile et me familiariser avec les problématiques vécues par ces adolescentes», de relater madame Lavallée. Selon la députée, la première étape d’une intervention concrète dans ce milieu par le gouvernement est d’établir un portrait global de la réalité de la prostitution juvénile à la grandeur du Québec. «Toutes mes interventions à ce sujet auprès du gouvernement libéral se sont avérées vaines. Ce dernier agit comme un capitaine qui navigue sans plan ni boussole. J’ai présenté cette année mon plan de lutte pour contrer la prostitution juvénile et ma formation politique promet d’agir», souligne madame Lavallée.

La députée de Repentigny a fait état de plusieurs dossiers locaux et régionaux ayant nécessité sa participation au cours des quatre dernières années tels la construction de l’école Valmont-sur-Parc, l’agrandissement de l’hôpital Pierre-Le Gardeur, l’acquisition d’un appareil d’imagerie médicale de type Tep Scan pour cet hôpital ainsi que le projet de salle de spectacle à Repentigny.

«C’est avec la satisfaction du devoir accompli que je termine ce premier mandat. Ce fut un privilège de représenter mes concitoyennes et concitoyens de la belle circonscription de Repentigny au cours des quatre dernières années et c’est avec beaucoup d’humilité et une grande fierté que je me porterai à nouveau candidate sous la bannière de la Coalition Avenir Québec aux prochaines élections provinciales du 1er octobre prochain», de conclure madame Lavallée.

 

 

 

Sols contaminés : La CAQ lance un ultimatum à la ministre de l’Environnement

 

 27 juin 2018

Alors que les résultats d’une enquête policière démontrent la présence d’un présumé système illégal de déversements massifs de sols contaminés dans la nature, la CAQ insiste afin que le gouvernement libéral lance un fort message à ceux qui ne se conforment pas aux lois environnementales québécoises. À la suite de la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de ne pas porter d’accusation criminelle contre les prétendus pollueurs, la CAQ lance l’ultimatum à la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, de présenter aux Québécois ses intentions réglementaires concernant la traçabilité des sols contaminés, et ce, d’ici la fin de l’été.

La Coalition Avenir Québec maintient que le ministère de l’Environnement doit faire preuve de leadership et être proactif dans ce troublant dossier, notamment dans la tenue d’inspections rigoureuses sur le terrain, en amont de la problématique soulevée. Le contrôle, la surveillance des terrains contaminés et la traçabilité des sols contaminés doivent être une priorité pour la protection de nos milieux naturels.

Décès de Paul Gérin-Lajoie : La CAQ salue le départ d’un grand Québécois

 

 25 juin 2018

La Coalition Avenir Québec et son chef, François Legault, tiennent à transmettre ses plus profondes sympathies aux enfants, à la famille et aux proches de monsieur Paul Gérin-Lajoie, qui s’est éteint à l’âge de 98 ans.

M. Gérin-Lajoie a marqué l’histoire du Québec de façon bien particulière, en ouvrant un nouveau chapitre sur l’éducation, en plein cœur de la Révolution tranquille. Outre sa doctrine Gérin-Lajoie, qui a fortement contribué à l’essor du Québec par le biais de l’éducation, qui lui a permis de prendre une place importante sur la scène internationale et de faire respecter ses compétences particulières, on lui reconnaît de nombreux legs, qui ont façonné le Québec moderne. Pendant de nombreuses années, il a exporté dans le monde entier l’expertise québécoise et a favorisé son développement, alors qu’il dirigeait l’Agence canadienne de développement international. Encore aujourd’hui, la dictée PGL de ce grand nationaliste continue de valoriser l’importance du français pour les jeunes Québécois, un legs important de son œuvre fondamentale pour le Québec.

Il a par ailleurs défendu et fait valoir de nombreux principes, encore chers aujourd’hui au peuple québécois, dont l’obligation à l’instruction jusqu’à l’âge de 16 ans et la gratuité de l’enseignement dans le réseau de l’éducation public.

Ses grandes réalisations resteront à jamais marquées dans le souvenir collectif des Québécois et des Québécoises, et tous doivent s’unir aujourd’hui pour saluer l’apport colossal de M. Gérin-Lajoie à la société Québécoise. Nous nous remémorerons longtemps des réalisations de ce grand bâtisseur pour les jeunes et nous nous souviendrons toujours de lui comme étant celui qui a doté le Québec d’un réseau d’éducation, une véritable richesse collective que nous devons promouvoir et protéger.

Rachel Bourdon sera la candidate de la CAQ dans Hull

 

 23 juin 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est heureux d’annoncer la candidature de Rachel Bourdon dans la circonscription de Hull pour les prochaines élections générales. Mme Bourdon est une jeune professionnelle qui cumule déjà plusieurs réalisations dans le milieu médical.

À l’issue d’un baccalauréat en sciences infirmières, Rachel Bourdon a occupé le poste d’infirmière clinicienne en psychiatrie à l’urgence de l’hôpital de St-Mary tout en complétant un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en gestion à l’École des hautes études commerciales (HEC) de Montréal. Elle a ensuite pratiqué au département d’obstétrique du même établissement, mettant à profit sa grande écoute des patients, son autonomie, ainsi que son jugement clinique pour prendre les bonnes décisions dans le feu de l’action. En 2016, elle a complété sa formation en électrophysiologie sur les produits Biosense Webster et leur utilisation, et est devenue associée clinique de cette division de la réputée entreprise Johnson & Johnson, chef de file mondial des technologies d’électrophysiologie pour le diagnostic et le traitement des arythmies cardiaques.

Une candidate à l’écoute des préoccupations des citoyens Hull

Mère d’une petite fille âgée d’un an, sa détermination et son grand intérêt pour la politique l’amènent à relever un nouveau défi, soit celui de représenter les citoyens de Hull sous les couleurs de la Coalition Avenir Québec. Les motivations qui expliquent son désir de s’impliquer en politique active sont nombreuses.

Gatinoise d’adoption, elle a rapidement remarqué les déficits dans les services de première ligne et d’obstétrique sans compter le personnel soignant à bout de souffle. Elle est aussi préoccupée par les problèmes de pauvreté, de même que les difficultés dans le réseau de l’éducation. Elle s’est cependant dite déterminée à assurer de meilleurs services à la population dans la région. « Je possède l’énergie et la détermination essentielles pour m’investir en politique active et promouvoir et défendre avec vigueur les intérêts de mes concitoyens. Je suis tombée en amour avec le secteur Hull et je m’y suis tout de suite sentie chez nous. De nombreux problèmes doivent cependant être résolus pour améliorer la qualité de vie des citoyens qui y habitent. C’est ce à quoi je m’engage, et j’y mettrai tous les efforts requis pour y arriver », a indiqué la nouvelle candidate caquiste.

Pour sa part, le chef de la CAQ, François Legault, s’est dit très fier d’accueillir Rachel Bourdon dans l’équipe du changement. « Rachel est une jeune femme inspirante. Son parcours dans le milieu de la santé lui a permis de constater les nombreuses failles dans le réseau et de s’impliquer pour faire une différence concrète. Nous sommes très fiers d’accueillir dans l’équipe du changement une candidate à l’écoute de leurs besoins et prête à se battre pour redonner le pouvoir de soigner aux professionnels du réseau de la santé, à lutter contre la pauvreté et à poursuivre la mission de la CAQ en matière d’éducation. Je suis convaincu que les jeunes familles de Hull se retrouveront en elle et lui témoigneront leur confiance, le 1er octobre prochain », a conclu le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

Grève illégale des grutiers : Où est la ministre Vien?

 

 21 juin 2018

La CAQ dénonce les gestes d’intimidation et la fermeture des chantiers en raison des moyens de pression inacceptables des grutiers. Le parti demande au gouvernement libéral et à la ministre du Travail, Dominique Vien, quasi invisible depuis lundi dernier, de prendre la situation rapidement en main et de faire preuve de leadership dans le dossier.

La formation politique de François Legault exige que la ministre du Travail réunisse rapidement les acteurs concernés et trouve une solution à la présente crise, alors que la convention collective qui lie les associations patronales et les syndicats est pourtant en vigueur jusqu’en 2021.

Selon la CAQ, il est légitime pour les grutiers de se questionner sur la décision du gouvernement concernant la formation des travailleurs, notamment en lien avec les enjeux de sécurité. Mais les moyens de pression actuels dépassent la limite de l’acceptable. Il est déplorable que la ministre Vien soit autant absente.

Transport et mobilité: La CAQ présente un plan pour décongestionner Montréal et les banlieues

 

 20 juin 2018

Après plusieurs mois d’études, de rencontres et de consultations, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, le député de Deux-Montagnes et porte-parole de la CAQ en matière de transports, Benoit Charette, et la candidate de la CAQ dans Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, dévoilent aujourd’hui un vaste plan de décongestion routière pour la grande région de Montréal.

Ce plan, piloté par le député Benoit Charette, est une réponse sensée au problème grandissant qu’est la congestion routière et le défi de taille que représente la mobilité pour toute société moderne. Il prévoit des investissements de l’ordre de 10 milliards de dollars d’ici 2030 dans les transports collectifs, le réseau routier et l’utilisation des technologies pour repenser et optimiser nos modes de transports.

Pour le chef caquiste, François Legault, il est temps de donner un grand coup pour décongestionner les transports, améliorer la qualité de vie des familles et relancer notre économie. Un gouvernement de la CAQ entend donc investir massivement dans les transports collectifs, mais aussi dans l’aménagement d’axes routiers, pour le bénéfice de toute la région métropolitaine.

Le plan de la CAQ se déploie autour de trois axes. Au total, ce sont 20 solutions concrètes mises de l’avant par le parti de François Legault pour décongestionner la région métropolitaine.

Pour prendre connaissance du Plan de décongestion, veuillez visiter le lien suivant : https://v2018.lacaq.org/file/decongestion/

  1. Faire du transport collectif une solution attrayante pour tous

Pour la Rive-Sud de Montréal :

  • Prolongement du REM sur 22 kilomètres, de Brossard jusqu’au secteur de Chambly ;
  • Mise à l’étude d’une phase ultérieure d’expansion du REM, de Brossard jusqu’à Boucherville et Sainte-Julie ;
  • Revitalisation du Boulevard Taschereau avec un tramway de 6,5 kilomètres, de Longueuil à Brossard, avec une interconnexion au REM ;
  • Mise à l’étude, en concertation avec les autorités locales de Longueuil, un prolongement de la ligne jaune du métro, en partie en souterrain, en partie en surface le long du boulevard Rolland-Therrien.

 Pour la Rive-Nord de Montréal :

  •  Expansion du REM à Laval le long notamment de l’autoroute 15 sur une distance de 17 kilomètres ;
  • Mise à l’étude une phase ultérieure d’expansion du REM selon un axe est-ouest sur l’emprise de l’autoroute 440

Pour assurer l’essor économique et social de l’Est de Montréal :

  • Aménagement d’un tramwayqui irait de la pointe de l’Île jusqu’au centre-ville, avec un embranchement vers le nord jusqu’au Cégep Marie-Victorin ;
  • Prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal ;
  • Réalisation du projet de SRB sur Pie-IX.

Pour rendre l’offre de transport collectif plus attrayante pour toute la région métropolitaine :

  • Instauration d’incitatifs fiscaux en faveur du covoiturage ;
  • Ajout de stationnements incitatifs là où un mode de transport collectif est disponible.

 

  1. Mettre à niveau le réseau routier en intégrant la mobilité active

Pour contrer les embouteillages en constante augmentation, il est primordial de compléter certains tronçons :

  • Élargissement del’autoroute 30, à 3 voies, sur le tronçon entre les autoroutes 10 et 20 pour du transport collectif ;
  • Prolongement de l’autoroute 19, jusqu’à Bois-des-Filion ;
  • Prolongement de l’autoroute 13, jusqu’à l’autoroute 50, sous la forme d’un boulevard urbain ;
  •  Pour l’Est de Montréal : relance du projet de modernisation de la rue Notre-Dame-Est, sous la forme d’un boulevard urbain ;
  • Opération des travaux routiers 24 h sur 24 dans les zones non habitées.
  1. Exploiter les technologies intelligentes pour gérer le réseau et le rendre plus fluide

Afind’améliorer la gestion du trafic et de rendre les déplacements plus fluides et inscrire le Québec parmi les sociétés les plus innovantes en matière de transports :

  • Mise en place d’une unité d’intervention d’urgence lors d’accidents sur les principales artères de transport ;
  • Meilleure synchronisation des caméras de circulation, des senseurs et de certains feux intelligents ;
  • Accompagnement des municipalités pour l’implantation de systèmes de transport intelligent ;
  • Modification législative à l’usage des voitures autonomes.

Christine Mitton sera la candidate de la CAQ dans Laval-des-Rapides

 

 19 juin 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’annoncer que Christine Mitton sera la candidate de sa formation politique en vue de l’élection du 1er octobre prochain dans la circonscription de Laval-des-Rapides.

Diplômée de l’Université de Montréal en communications, Christine Mitton est une gestionnaire chevronnée qui compte plus de 25 ans d’expérience. Œuvrant dans le secteur public comme privé depuis plusieurs années, elle est avant tout guidée par son amour pour la culture québécoise. En effet, avec l’équipe Spectra, Christine Mitton a contribué au rayonnement de plusieurs grands festivals québécois, comme le Festival de Jazz de Montréal, les FrancoFolies, le Festival Montréal en Lumière et l’International des Feux Loto-Québec. Avec l’équipe de la CAQ, Mme Mitton souhaite travailler à faire rayonner notre culture.

Christine Mitton est également membre du conseil d’administration de la Ligue nationale d’improvisation (LNI), depuis 1995, ambassadrice de la Petite maison de la Miséricorde, depuis 2007, et membre du jury de la Jeune chambre de commerce haïtienne de Montréal.

Une Lavalloise pour Laval

 Lorsqu’est venu le temps d’officialiser sa candidature, Christine Mitton n’avait qu’un comté en tête : Laval-des-Rapides. Et les raisons de ce choix sont évidentes. « J’ai murement réfléchi avant de me lancer dans cette course. Je le fais pour continuer à défendre ce Québec que j’aime tant, et surtout parce que Laval-des-Rapides c’est chez moi ! Je suis née dans ce quartier, j’y ai grandi et c’est ici que je vis. C’est avec beaucoup de fierté, de détermination et une grande fébrilité que je veux représenter et défendre les intérêts des gens que je connais et qui me connaissent, puisqu’ils m’ont vu grandir. Je lance une invitation à tous les nationalistes de Laval-des-Rapides, à tous ceux qui ont le Québec à cœur et qui sont désabusés des libéraux : offrons-nous enfin le changement positif que nous souhaitons tant et faisons entrer la CAQ à Laval ! », a déclaré Christine Mitton, qui fait du développement économique, de la mobilité urbaine et du transport collectif ses grandes priorités pour Laval-des-Rapides.

La candidate idéale pour Laval-des-Rapides

 Le chef de la CAQ, François Legault, est très impressionné par la feuille de route professionnelle de sa nouvelle candidate. Elle connaît bien la politique québécoise puisqu’elle a travaillé au bureau du premier ministre dans les années 90 et dans des cabinets ministériels, a-t-il souligné. De plus, elle connaît la réalité des entrepreneurs et des dirigeants de petites entreprises, puisqu’elle a cofondé et dirigé sa propre entreprise de 2007 à 2015.

 

« Christine Mitton, c’est une fille de la place, qui a grandi à Laval-des-Rapides et qui connaît les gens, les enjeux et les aspirations des Lavallois. Elle a géré de grosses équipes dans ses fonctions, en plus d’être très impliquée socialement. C’est difficile d’imaginer quelqu’un de mieux préparé que Christine pour occuper les fonctions de députée », s’est réjoui François Legault.

Legault a appelé les citoyens de Laval à s’offrir un gouvernement intègre et proche de leurs préoccupations en octobre prochain. Après 15 ans de gouvernement libéral, les Québécois, Lavallois inclus, ont soif de changement. « On a besoin de nouvelles idées, d’un nouveau gouvernement avec une nouvelle équipe. Christine incarne ce changement voulu par la population. Christine : bienvenue parmi nous, dans l’équipe du changement », a lancé le chef caquiste.

Isabelle Charest sera la candidate de la CAQ dans Brome-Missisquoi

 

 18 juin 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe l’athlète olympique, Isabelle Charest, qui portera les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Brome-Missisquoi. « Isabelle est une communicatrice, une nutritionniste, une entrepreneure, en plus d’être une impressionnante athlète olympique » a déclaré d’emblée M. Legault.

Un parcours d’exception et inspirant

Ayant complété une formation académique en communication et un baccalauréat en nutrition, Isabelle Charest possède un parcours plus qu’impressionnant. Triple médaillée olympique et ayant monté à plusieurs reprises les marches des podiums de plusieurs championnats du monde dans sa discipline, elle a fait partie de l’équipe canadienne de patinage de vitesse de 1989 à 2002, en plus d’avoir participé aux éditions de 1994, 1998 et 2002 des Jeux olympiques. « On peut imaginer ce qu’il a fallu de détermination, de discipline, de force psychologique et d’ambition pour accomplir de tels exploits sur une aussi longue période. Ces qualités sont d’ailleurs très utiles en politique » a souligné M. Legault.

Bien plus qu’une athlète, Isabelle Charest est également une leader dans son milieu. En 2016, elle a successivement été chef de mission des Jeux olympiques de la jeunesse et chef de mission adjointe aux Jeux olympiques de Rio, expérience qu’elle a récemment renouvelée lors de ceux de Pyeongchang, à l’hiver dernier, cette fois, en tant que chef de mission. Ayant en elle la fibre entrepreneuriale, elle a également été copropriétaire et gestionnaire d’une franchise Énergie Cardio, a fondé son entreprise de relations publiques et de communication, en plus d’avoir exercé la profession de nutritionniste-conseil et d’avoir acquis de nombreuses expériences dans les médias.

Des objectifs ambitieux pour le développement de la région

Ayant adopté la région il y a vingt ans maintenant, Isabelle Charest a réitéré son appartenance profonde à la circonscription qu’elle représentera fièrement au prochain scrutin provincial sous la bannière caquiste. « C’est une région magnifique, que j’adore, qui ne doit surtout pas être négligée comme elle l’a été par le passé. Il faut veiller à ce que son développement se fasse intelligemment », a indiqué la nouvelle candidate. En tant qu’athlète, elle a exprimé avoir passé une portion importante de sa vie à faire la promotion des saines habitudes de vie et avoir à cœur la réussite éducative de nos jeunes. Parmi les priorités de la région, outre l’éducation, Isabelle Charest dit vouloir s’attaquer au criant manque de main-d’œuvre dans la région, soutenir les entreprises afin qu’elles se développent à leur plein potentiel et mettre toutes les mesures nécessaires en place pour la création d’emplois payants.

Une femme généreuse, impliquée, qui incarne le changement

Figure connue dans son milieu, non pas seulement pour ses exploits sportifs, mais également pour ces expériences professionnelles multiples et son engagement soutenu au sein de sa communauté, elle a notamment été porte-parole d’une quinzaine d’événements et organismes dans la collectivité, en plus d’être membre de nombreux comités organisateurs et stratégiques. « La CAQ, les gens de Brome-Missisquoi et tout le Québec ne peuvent rêver d’une candidature plus intéressante que celle d’Isabelle Charest. Les Québécois veulent un changement positif, avec de nouvelles idées et une nouvelle équipe. Notre candidate incarne parfaitement ce renouvellement » a conclu le chef de la Coalition Avenir Québec. Pour sa part, Isabelle Charest a dit apprécier les équipes dynamiques, les équipes gagnantes : « Le changement dont le Québec a besoin, c’est un changement positif et constructif. Le Québec a besoin d’un gouvernement qui peut faire plus, qui peut faire mieux » a poursuivi la candidate, en remerciant son chef de l’accueillir à bras ouverts dans l’équipe du changement.

Hélène Desaulniers sera la candidate de la CAQ dans Bonaventure

 

 18 juin 2018

Sonia LeBel, candidate de la CAQ dans Champlain, est très fière de représenter son chef, François Legault, à l’occasion de l’annonce d’une jeune entrepreneure de 33 ans, Hélène Desaulniers, qui sera candidate pour la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Bonaventure, en vue des prochaines élections générales.

Une terre de rêve, qui doit devenir une terre de projets

Sonia LeBel a souligné que cette candidate, arrivée et établie il y a près d’un an dans la région, est ambitieuse et déterminée et symbolise parfaitement tout ce que sa formation politique souhaite attirer en Gaspésie : « La Gaspésie est déjà une terre de rêves, il faut aussi en faire une terre de projets. Nous avons besoin de main-d’œuvre, d’entrepreneurs et de familles qui s’installent ici, et c’est exactement ce que représente Hélène » a-t-elle lancée. La candidate dans Champlain ajoute qu’ « elle partage les valeurs de solidarité de la Gaspésie. C’est une femme engagée et inspirante, et nous sommes très fiers de l’accueillir dans notre équipe ».

Ce ne sont justement pas les projets qui manquent pour cette jeune mère de deux enfants. Si certains la connaissent en tant que directrice d’un centre de la petite enfance, d’autres ont eu le privilège de la côtoyer à l’hôpital de Maria, où elle y est intervenante en zoothérapie, sous le nom de La Patte Complice. Cette dernière fonction lui permet d’ailleurs d’allier plusieurs de ses passions, notamment son amour pour les animaux, son désir de contribuer chaque jour au bien-être de personnes exceptionnelles, de même que son intérêt pour l’entrepreneuriat.

Une candidate pour la qualité de vie des citoyens de Bonaventure

Pour Hélène Desaulniers, rien ne vaut la qualité de vie, les paysages bucoliques et la proximité des gens que l’on retrouve en région. Déterminée à faire une différence concrète pour le grand comté de Bonaventure, elle a choisi de s’engager en politique active après s’être retrouvée parfaitement dans le programme que propose la Coalition Avenir Québec.

Parmi les enjeux de la région, la nouvelle candidate estime que la population doit travailler de concert, afin que l’éducation devienne une réelle priorité. Selon elle, les élèves doivent être mieux accompagnés dans leur parcours scolaire, et l’on doit donner à nos jeunes les outils nécessaires afin de les conduire vers leurs rêves, qui contribueront à faire rayonner le Québec de demain. Elle n’a par ailleurs pu passer sous silence la nécessité pour la région d’améliorer la prise en charge des patients dans les établissements de santé, pour éviter qu’ils ne doivent être déplacés à l’extérieur pour recevoir les soins requis. Il importe également que les aînés puissent vieillir dans la dignité, dans leur communauté, et qu’ils obtiennent le respect qu’ils méritent. Hélène Desaulniers a par ailleurs exprimé le désir de rendre la région plus accessible, autant par avion que par autocars.

Fière de faire partie de l’équipe du changement dans Bonaventure

La nouvelle candidate de Bonaventure s’est dite impatiente d’aller à la rencontre des citoyens du comté qu’elle représentera fièrement, de discuter des enjeux locaux dans une approche constructive et pour ainsi aspirer à porter leur voix à l’Assemblée nationale le plus loyalement possible. « Notre comté sera fier et fort dans un Québec attentif et ambitieux, et tout cela, dans un Canada encore plus prospère » a conclu Hélène Desaulniers, visiblement emballée de faire partie de l’équipe du changement proposée par François Legault, sous les couleurs de la Coalition Avenir Québec.