Centre universitaire de Santé McGill : La CAQ et les infirmières dénoncent les coupures

 

 29 juin 2017

Depuis 2012, le Centre universitaire de Santé McGill (CUSM) s’est vu imposer des coupures budgétaires de 120 millions de dollars, ce qui a eu des conséquences désastreuses sur la qualité des soins offerts aux patients, l’accès à des unités de traitement et la charge de travail imposée aux infirmières et professionnelles de l’hôpital, dénonce la Coalition Avenir Québec.

Les députées de la CAQ, Nathalie Roy et Lise Lavallée, apportent leur soutien aux professionnels en soins infirmiers et cardio-respiratoires du CUSM, qui ont lancé une pétition signée par près de 14 000 personnes, exigeant du ministre Gaétan Barrette la fin des coupures budgétaires, initiées par le précédent gouvernement péquiste et perpétuées par celui de Philippe Couillard. La CAQ s’engage à déposer la pétition au ministre Barrette, en septembre.

Nathalie Roy appelle Gaétan Barrette à cesser de jouer avec le moral des infirmières et à garantir les budgets nécessaires au CUSM afin d’assurer aux patients montréalais l’accès à des soins de qualité. Selon elle, il est inacceptable qu’en raison des compressions, des lits soient fermés pendant l’été, des patients soient entassés dans les corridors et que des unités restent vides, faute de financement. La porte-parole de la CAQ en matière de santé publique, Lise Lavallée, ajoute qu’en raison du nombre insuffisant de professionnels, certains patients n’ont pas accès à leurs soins dans les délais promis, notamment ceux de longue durée.

Transport en commun : La CAQ s’oppose à toute hausse de la facture pour les familles du 450

 

 28 juin 2017

La Coalition Avenir Québec se porte à la défense des familles des couronnes nord et sud de Montréal. Pour le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, la proposition de financement de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), la nouvelle structure de gestion du transport en commun dans la grande région métropolitaine mise en place par le gouvernement libéral, est injuste et inéquitable envers les utilisateurs en périphérie de Montréal.

À la vieille de la rencontre du conseil d’administration de l’ARTM, au cours de laquelle certains élus de la grande région de Montréal adopteront une nouvelle politique de financement, le porte-parole de la CAQ en matière de transports, Benoit Charette, invite le ministre Laurent Lessard à mettre son poing sur la table et à garantir à toutes les familles québécoises des couronnes qu’elles ne subiront pas une hausse de leur compte de taxes pour le transport collectif, d’autant plus que cette hausse ne s’accompagnera pas d’une bonification de services.

Le caquiste fait écho aux inquiétudes du maire de Laval, Marc Demers, qui affirme que la nouvelle tarification de l’ARTM fera grimper la facture des familles lavalloises de 25 M$ sur trois ans, puis de 10 M$ par année à compter de 2021. Le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, craint lui aussi que la facture refilée à ses citoyens double à moyen terme.

Benoit Charette ne peut tolérer une telle situation, a-t-il indiqué, tout en rappelant que sa formation politique s’était opposée au projet de loi qui venait créer l’ARTM. Laurent Lessard doit au plus vite interpeller les administrateurs de l’ARTM afin qu’ils rééquilibrent les coûts pour chacune des villes et municipalités touchées.

Nouvelle publicité : La CAQ invite les familles du Québec à opter pour le changement

 

 22 juin 2017

La Coalition Avenir Québec a lancé jeudi une nouvelle campagne publicitaire sur les réseaux sociaux, mettant en vedette son équipe et martelant l’importance d’opter pour le changement aux prochaines élections. La CAQ est fière du travail accompli lors de la dernière session parlementaire et compte continuer son travail acharné au cours des prochains mois. Le président de la CAQ, Stéphane Le Bouyonnec, soutient qu’il reste beaucoup de chemin à faire d’ici la prochaine élection générale. La CAQ est la véritable alternative pour battre les libéraux en 2018, assure M. Le Bouyonnec.

Les députés de la CAQ sont disponibles pour toutes demandes médiatiques sur cette nouvelle publicité.

Il est possible de visionner la publicité à l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=bTRykaplAGU

Fermeture de 14 magasins Sears au Québec : Le gouvernement libéral doit accompagner les familles touchées

 

 22 juin 2017

Le député de Johnson pour la Coalition Avenir Québec, André Lamontagne, s’inquiète grandement des conséquences de la fermeture, au Québec, de 14 magasins de la chaîne Sears Canada. Les hommes et les femmes qui perdront prochainement leur emploi peuvent compter sur le soutien de sa formation politique, mais M. Lamontagne espère qu’ils et elles auront surtout celui du gouvernement libéral.

Le porte-parole de la CAQ en matière d’économie, André Lamontagne, estime que tout doit être mis en œuvre pour aider les travailleurs touchés en cette période difficile. Il a souligné que les difficultés liées au secteur du commerce de détail ne datent pas d’hier, puisque plusieurs chaînes ont fermé leurs portes au cours des dernières années, notamment JACOB, Zellers, Mexx et Target. La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, et la ministre du Travail, Dominique Vien, doivent plancher sur une stratégie pour soutenir les travailleurs de ce secteur qui ont récemment été affectés par des fermetures et ceux et celles qui risquent de l’être dans un avenir rapproché ; le commerce de détail étant en proie à de grands bouleversements.

Le caquiste a ajouté que ce sont des centaines de familles, dans toutes les régions du Québec, qui sont touchées par la fermeture des magasins Sears Canada. Il a proposé au gouvernement Couillard que la stratégie qui sera mise en place assure un accompagnement convenable à tous ceux qui sont affectés par des fermetures dans le secteur du commerce de détail, notamment en donnant un mandat spécifique à Emploi Québec pour mettre en place un processus de relocalisation pour les travailleurs concernés.

Caucus présessionnel : La CAQ choisit la Mauricie pour préparer sa rentrée parlementaire

 

 21 juin 2017

Le député de Nicolet-Bécancour, whip et porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la région de la Mauricie, Donald Martel, est fier d’annoncer que le caucus présessionnel de l’aile parlementaire de sa formation politique aura lieu les 28 et 29 août prochain, à Shawinigan.

La CAQ de François Legault a un grand intérêt pour la Mauricie. Au cours des derniers mois, la CAQ a défendu les familles québécoises de la région dans de nombreux dossiers. Pour Donald Martel, le fait de tenir un caucus en Mauricie constitue une occasion exceptionnelle pour son équipe de continuer à faire valoir les projets locaux auprès du gouvernement libéral et d’aller à la rencontre des gens afin de porter leurs attentes et préoccupations jusqu’à l’Assemblée nationale.

Bien que le caucus présessionnel ne débute que le lundi 28 août, le chef de la CAQ, François Legault, sera en Mauricie dès le dimanche 27 août, dans le cadre de sa tournée du Québec. Il rencontrera les médias, de même que des acteurs locaux et économiques de la région.

Politique de la réussite éducative : Belle prestation, peu de décisions

 

 21 juin 2017

Après avoir sondé pendant des mois le milieu de l’éducation et la population québécoise, le gouvernement libéral repousse à nouveau les grandes décisions et retourne en consultation, a déploré le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’éducation, Jean-François Roberge.

Selon le député caquiste, Sébastien Proulx est devenu mercredi le ministre des comités. Sa très attendue politique de la réussite éducation se résume assez facilement : 4 plans d’action, 3 stratégies gouvernementales, 3 chantiers, 2 tables de concertation et 1 groupe de travail. Pourtant, le Québec en a assez des belles intentions et des phrases creuses, a souligné Jean-François Roberge, qui aurait souhaité voir Philippe Couillard et Sébastien Proulx mettre en place des mesures concrètes, notamment pour les enfants en difficulté et pour les enseignants.

Au pouvoir depuis près de 15 ans, les libéraux n’ont cessé de se défiler des grands enjeux touchant l’éducation. Il est temps de donner de l’espoir à tous les acteurs du réseau et de prendre les décisions qui s’imposent pour assurer la réussite et l’accomplissement de nos jeunes et des prochaines générations.

Rappelons que la CAQ s’engage à offrir à tous les parents du Québec la possibilité d’envoyer leur enfant de 4 ans à la prématernelle, afin de dépister plus rapidement tous les enfants aux prises avec des difficultés d’apprentissage, en plus d’implanter l’école jusqu’à 18 ans ou diplomation et d’ajouter des professionnels dans les classes.

Centre d’injection supervisée tout près d’une école : La CAQ réitère son opposition au projet

 

 20 juin 2017

Les parents d’élèves de l’école Marguerite-Bourgeoys à Montréal ont toutes les raisons de s’inquiéter de l’ouverture imminente d’un CIS sur le corridor scolaire et à 200 mètres de l’école que fréquentent leurs enfants, a indiqué le porte-parole de la Coalition Avenir Québec, Jean-François Roberge.

Accompagné de Christelle Perrine, une mère de deux enfants qui fréquentent l’école Marguerite-Bourgeoys, M. Roberge a réitéré qu’il est impensable qu’un enfant doive passer devant un CIS d’où entrent et sortent de nombreux toxicomanes. Le député caquiste a directement interpellé le gouvernement libéral afin de le convaincre de déterminer un autre site, plus loin de l’école et à l’extérieur du corridor scolaire, afin d’ouvrir le CIS.

Rappelons qu’en plus de la Coalition Avenir Québec et de différents parents d’enfants fréquentant l’école, la commissaire scolaire Stéphanie Bellenger-Heng s’oppose à l’ouverture du CIS à proximité de l’école.

Cannabis : La CAQ présentera un cadre réglementaire restrictif

 

 20 juin 2017

Face au flou persistant entourant la légalisation du cannabis et au peu d’engagements pris en matière d’éducation et de prévention par le gouvernement Couillard, la Coalition Avenir Québec annonce aujourd’hui qu’elle déposera prochainement son propre cadre réglementaire qui sera très restrictif, afin de protéger les familles québécoises des effets de cette drogue.

Les député(e)s de la CAQ, Lise Lavallée et Simon Jolin-Barrette, ont suivi avec grand intérêt les débats lors du Forum d’experts sur l’encadrement du cannabis, mais à un peu plus d’un an de l’échéance fédéral, force est de constater que le gouvernement libéral de Philippe Couillard n’est pas prêt. C’est la raison pour laquelle la CAQ présentera dans les prochains mois un cadre réglementaire pour la légalisation et la réglementation du cannabis.

Pour la porte-parole caquiste en matière de santé publique, Lisée Lavallée, beaucoup trop de questions demeurent sans réponses. Le 1er juillet 2018 arrive à grands pas et les inquiétudes dans la population sont bien présentes, particulièrement pour nos jeunes. La députée de Repentigny a rappelé que le cannabis est source de nombreux problèmes et est souvent associé au développement de maladies mentales précoces. Il est temps de fournir des réponses précises aux familles du Québec, a souligné Lisée Lavallée.

Élargissement de l’aide médicale à mourir : La CAQ continue son combat pour un débat transpartisan

 

 19 juin 2017

La Coalition Avenir Québec demande des consultations publiques sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir afin de déterminer s’il est possible d’y inclure la notion de demande anticipée. Accompagnés d’Yvon Cournoyer, un patient atteint de la sclérose latérale amyotrophique, les députés François Bonnardel et François Paradis ont appelé le gouvernement libéral à répondre à la volonté des Québécois d’être consultés.

Sachant qu’il s’agit d’une question extrêmement délicate, François Bonnardel a souligné que bien que le Québec ait été un précurseur dans le dossier des soins de fin de vie, il reste beaucoup de travail à faire et de pistes à éclaircir, notamment en ce qui concerne les cas de personnes atteintes de démence et d’Alzheimer sévère. Le député de Granby convient que ces questions ne sont pas faciles à aborder, mais elles nécessitent tout de même une action concrète.

Le député de Lévis, François Paradis, a invité le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à répondre aux inquiétudes de M. Cournoyer et de plusieurs autres Québécois, en amenant la réflexion sur la place publique. La tenue de consultations, de façon totalement non partisane, permettrait à la société québécoise de voir concrètement jusqu’où elle souhaite aller dans l’application de l’aide médicale à mourir pour améliorer la vie de ceux qui sont aux prises avec cette souffrance dans leur famille, a estimé M. Paradis.

Bilan de la session : La CAQ est l’alternative à un gouvernement libéral usé

 

 16 juin 2017

Entouré de l’ensemble de ses député(e)s, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier de constater que sa formation politique a été une opposition efficace, avec le cœur à la bonne place, et la seule à l’écoute des préoccupations des familles québécoises.

Face à un gouvernement qui refuse de saisir les occasions économiques qui se présentent à lui et qui est rattrapé par les scandales éthiques, la CAQ s’est attardée aux enjeux qui préoccupent réellement les Québécois, avec une équipe solide, de plus en plus aguerrie.

Au cours des derniers mois, la CAQ a persisté en multipliant les propositions et en talonnant le gouvernement Couillard, notamment en économie (baisses d’impôts, aide au secteur manufacturier, contenu local pour le REM, remboursement des trop-perçus d’Hydro-Québec), en éducation (maternelle 4 ans universelle, droit pour les parents de choisir l’école de leurs enfants) et en santé (dénonciation de la maltraitance envers les aînés, attente dans les urgences, aide pour les parents d’enfants lourdement handicapés).

Plus que jamais, les Québécois sont mûrs pour un changement positif, est convaincu François Legault. Pour toutes les familles québécoises qui éprouvent de la difficulté à payer leurs factures ou qui souffrent du manque de vision libéral, pour tous ceux et celles qui ne veulent plus d’un gouvernement embourbé dans des scandales d’intégrité, il y a l’équipe de la CAQ. François Legault a réaffirmé son ambition : former, dès octobre 2018, le prochain gouvernement.