Gestion de l’offre menacée : La CAQ debout pour la gestion de l’offre

 

 31 août 2018

EN BREF :

  • La CAQ a toujours défendu les producteurs agricoles et réclamé le maintien de la gestion de l’offre dans son intégralité
  • Un gouvernement de la CAQ continuera de soutenir les agriculteurs et de défendre avec vigueur la gestion de l’offre 

 

Depuis sa fondation, la Coalition Avenir Québec est solidaire avec les producteurs agricoles. François Legault et toute son équipe ont défendu leurs intérêts à de nombreuses reprises et continuent de le faire aujourd’hui.

 

Lors d’une conférence téléphonique avec le président général de l’Union des producteurs agricoles Marcel Groleau, en compagnie de Daniel Gobeil, président des Producteurs de lait du Saguenay–Lac-Saint-Jean, et de Pierre Murray, président régional des Producteurs de grains, le chef de la CAQ a réitéré que le système de gestion de l’offre est non négociable pour le Québec.

 

La CAQ appuie les revendications des producteurs agricoles auprès du gouvernement fédéral dans le cadre de la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). « Nous allons nous tenir debout », a renchéri François Legault.

 

Un gouvernement de la CAQ fera tout en son pouvoir pour assurer aux agriculteurs un juste prix pour leurs productions. L’industrie laitière est trop importante au Québec pour la fragiliser. Le gouvernement libéral doit s’assurer de faire les représentations nécessaires afin que l’abolition de la gestion de l’offre au pays ne se concrétise pas et doit en faire une priorité.

 

La CAQ a toujours fait du maintien de la gestion de l’offre un pilier de son programme en agriculture. Les producteurs agricoles du Québec peuvent compter sur la CAQ pour défendre leurs intérêts.

 

CITATION :

« L’Assemblée nationale est unanime et Justin Trudeau doit en prendre acte : la gestion de l’offre n’est pas à vendre. Je m’engage à mener toutes les batailles qu’il sera nécessaire de mener à Ottawa si je suis élu le 1er octobre prochain. Négocier, ça me connaît. Jamais je ne ferai de concession sur la gestion de l’offre. Soyez assurés que je vais me tenir debout pour les producteurs agricoles du Québec »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

Connexion Internet haute vitesse et couverture cellulaire : Internet haute vitesse partout, promet la CAQ

 

 31 août 2018

EN BREF :

  • Il faut que toutes les régions du Québec bénéficient d’une couverture Internet haute vitesse
  • Le développement économique de nos régions en dépend
  • Avec un gouvernement de la CAQ, 100% du territoire québécois sera branché

 

Si l’électrification des campagnes était un projet essentiel au XXe siècle, l’accès à Internet haute vitesse est aujourd’hui devenu tout aussi indispensable. Après 15 ans d’immobilisme libéral, la CAQ s’engage à faire entrer le Québec dans le XXIe siècle.

 

Un gouvernement de la CAQ débloquera 400 M$ sur quatre ans pour offrir une connexion Internet haute vitesse et une couverture cellulaire large bande sur 100 % du territoire habité du Québec.

 

Environ 240 000 foyers au Québec n’ont toujours pas accès à un service Internet de qualité et la couverture cellulaire s’avère encore déficiente à de nombreux endroits. « L’étendue de la couverture Internet actuelle est une illustration très claire du manque d’ambition des libéraux pour les régions du Québec », a déclaré François Legault.

 

Les répercussions de ce manque d’ambition sont nombreuses. Pour les entreprises et pour les travailleurs autonomes, c’est un obstacle de taille au développement de leur entreprise. Par leur inaction, les libéraux ont ralenti le développement économique des régions.

 

Et pour les familles aussi, c’est un handicap. « Imaginez les parents du Québec qui aident leurs enfants à faire leurs devoirs… sans Internet ! C’est impensable aujourd’hui. Internet, c’est un service essentiel en 2018 », a conclu le chef caquiste.

 

CITATION :

 

« Ce qu’on vous annonce aujourd’hui, c’est Internet partout, mais c’est plus que ça. C’est une meilleure compétitivité pour nos entreprises et nos travailleurs autonomes. C’est une meilleure qualité de vie et plus de sécurité pour les familles. Au siècle dernier, il fallait amener l’électricité partout. Aujourd’hui, c’est Internet. C’est une urgence de le faire. C’est une obligation.  »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

La CAQ bonifiera le régime de soins de la vue pour tous les enfants

 

 30 août 2018

EN BREF :

  • Une bonne santé visuelle est essentielle à la réussite scolaire, car trop d’élèves en difficulté grandissent avec des problèmes de vision sans le savoir Il faut bonifier l’offre de soins de la vue pour les jeunes âgés de 17 ans et moins, en bonifiant la couverture actuelle
  • Un gouvernement de la CAQ ajoutera au régime public une partie du remboursement des lunettes ou des lentilles cornéennes, et ce, jusqu’à concurrence de 250 $, tous les deux ans
    Afin de miser sur le potentiel de nos jeunes et de lutter contre le décrochage scolaire, un gouvernement de la Coalition Avenir Québec bonifiera l’offre de soins de la vue pour les jeunes de 17 ans et moins en remboursant les paires de lunettes ou les lentilles cornéennes jusqu’à concurrence de 250 $, une fois tous les deux ans.

Coûtant en moyenne 257 $ annuellement, soit plus qu’en Ontario, les soins de la vue représentent une dépense relativement importante pour les familles du Québec, surtout quand on a plusieurs enfants, a souligné le chef François Legault. Bien que la RAMQ couvre un examen annuel de la vue pour les mineurs, l’achat des lentilles correctrices n’est quant à lui pas remboursé par l’État. Pour assurer le bien-être, le développement et la réussite des enfants, la CAQ élargira la couverture actuelle afin que les jeunes de 17 ans et moins puissent bénéficier d’un meilleur traitement et d’un suivi adéquat.

« Il faut tout mettre en œuvre pour lutter contre le décrochage scolaire, un véritable fléau », a rappelé François Legault.

Pour les encourager à privilégier l’achat local, les parents devront présenter une prescription émise par un optométriste pratiquant au Québec et faire l’achat des lunettes ou des lentilles cornéennes auprès d’une entreprise ayant pignon sur rue au Québec, afin d’obtenir leur remboursement de la RAMQ. À noter que tous les parents, qu’ils soient couverts ou non par une assurance privée, pourront bénéficier de cette mesure.

CITATION :  

« L’avenir de nos enfants, c’est absolument fondamental pour la CAQ. Le rôle de la vision dans le développement scolaire d’un enfant est indéniable et nécessaire à la majeure partie de ses apprentissages. Tout ce qui peut contribuer à diminuer le décrochage scolaire et aider la réussite de nos jeunes est le bienvenu. 

– François Legault, député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

Entrepreneuriat : La CAQ présente son «escouade économique»

 

 29 août 2018

EN BREF : 

  • François Legault a profité de son passage en Beauce pour présenter à des entrepreneurs son escouade économique, dont trois candidates et trois candidats de haut calibre économique  
  • Le chef de la CAQ a réitéré l’importance que le gouvernement en place stimule l’entrepreneuriat, crée des succès d’affaires et outille mieux nos entrepreneurs. C’est ce que réalisera un gouvernement de la CAQ 
  • Un gouvernement caquiste soutiendra l’entrepreneuriat au Québec, notamment en finançant quatre écoles supplémentaires offrant des formations d’entrepreneuriat, en mettant en place un programme de bourses à l’École d’entrepreneurship de Beauce et en introduisant un volet portant sur l’entrepreneuriat dans le programme du cours d’éducation financière, offert aux élèves de cinquième secondaire 
  • S’il est porté au pouvoir le 1er octobre, François Legault chargera son équipe de réviser en profondeur le rôle d’Investissement Québec et d’alléger la lourde bureaucratie, qui ralentit présentement la croissance de plusieurs entreprises  

 

De passage à l’École de l’entrepreneurship de Beauce, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a profité de l’occasion pour présenter aux entrepreneurs présents une partie de son « escouade économique ». Constituée de trois femmes et de trois hommes qui ont connu d’impressionnants succès en affaires, cette équipe économique est formée d’Éric Girard, ancien trésorier et vice-président de la Banque Nationale, de Nadine Girault, spécialiste du changement dans les organisations et ancienne vice-présidente dans des institutions financières, de Joëlle Boutin, leader de l’entrepreneuriat au féminin et spécialiste du monde numérique, de Gilles Bélanger, homme d’affaires de grande envergure, de MarieChantal Chassé, qui est PDG d’une entreprise florissante dans le secteur aéronautique et, finalement, de Pierre Fitzgibbon, un géant des affaires.

Fièrement entouré de ses candidats, François Legault a rappelé qu’en 15 ans au pouvoir, le gouvernement libéral n’a pas réussi à créer un écosystème entrepreneurial performant au Québec. De 2011 à 2016, le bassin d’entrepreneurs québécois est en effet passé de 182 500 à 171 000, soit une diminution de 2300 entrepreneurs par année.

Si elle est portée au pouvoir le 1er octobre prochain, la CAQ soutiendra et favorisera l’entrepreneuriat, la création d’entreprises et leur développement, par l’implantation de trois mesures concrètes. Un gouvernement de la CAQ mettra d’abord en place un programme de bourses, sous la forme de prêts d’honneur, permettant aux entrepreneurs québécois de participer aux formations offertes par l’École d’entrepreneurship de Beauce. François Legault a également assuré qu’un gouvernement caquiste introduira un volet portant sur l’entrepreneuriat dans le programme du cours d’éducation financière, offert aux élèves de cinquième secondaire, et qu’il financera quatre écoles supplémentaires, soit au Saguenay–Lac-Saint-Jean, en Chaudière-Appalaches, en Montérégie et dans les Laurentides, qui s’ajouteront aux trois établissements régionaux déjà subventionnés dans le cadre du plan Oser entreprendre.

Un gouvernement dirigé par François Legault révisera également en profondeur le rôle d’Investissement Québec et allégera la lourde bureaucratie de l’État, qui ralentit présentement la croissance de plusieurs entreprises.

 

CITATION :

« Il y a de plus en plus de femmes et d’hommes qui ont l’ambition de reprendre ou de fonder des entreprises. La CAQ propose une équipe économique très forte, avec beaucoup de compétence et d’expérience en gestion, dans le monde des affaires et en entrepreneuriat, pour les soutenir et leur donner les moyens de leur ambition. Ce que nous offrons aux Québécois, c’est une réelle escouade économique qui sera au service des Québécois, de nos entrepreneurs, de notre économie.» 

  

– François Legault 

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec 

Élections générales 2018: Chantale Jeannotte sera la candidate de la CAQ dans Labelle

 

 28 août 2018

La candidate de la Coalition Avenir Québec dans Champlain, Sonia LeBel, est heureuse de représenter son chef, François Legault, ce lundi, pour dévoiler l’identité de la personne qui portera les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Labelle: Chantale Jeannotte.

Sonia LeBel n’avait que de bons mots pour cette nouvelle candidate : « Je suis accompagnée aujourd’hui d’une femme dynamique, inspirante. C’est une gestionnaire d’expérience avec une solide formation. Sa feuille de route dans la fonction publique fédérale est impressionnante. Comme beaucoup d’autres que je connais à la CAQ, c’est une femme de tête qui aime bouger. Je pense que nous allons bien nous entendre ! », s’est-elle exclamée.

« Je suis honorée de me joindre à la meilleure équipe, une équipe compétente, intègre et dynamique dont le seul et unique souci de ses membres est de bien servir la population, pas ses intérêts personnels ou ses petits amis comme on l’a déjà vu dans d’autres partis. Je me suis jointe à la CAQ parce que je suis convaincue que nous avons la meilleure équipe, le meilleur programme et le meilleur chef.  Et si je me lance en politique aujourd’hui, c’est parce que je veux contribuer à changer les choses et faire partie de la seule équipe qui apportera les changements dont le Québec a besoin pour être plus prospère et améliorer le sort de ses citoyens », a déclaré Chantale Jeannotte, la nouvelle candidate caquiste dans Labelle.

Chantale Jeannotte avait également quelques mots à adresser à ses concitoyens de Labelle. « Je sais que les attentes de la population sont élevées et qu’il y aura beaucoup de travail à faire : stimuler l’investissement et la création d’emplois de qualité; améliorer l’accès aux soins de santé; améliorer les infrastructures routières et notamment la sécurité sur la 117; augmenter la diplomation et la réussite scolaire de nos jeunes. Les défis sont importants, mais je suis convaincue qu’on peut les relever si nous travaillons ensemble et si la population de Labelle et du Québec choisissent un gouvernement compétent qui fait de ces enjeux ses réelles priorités », a-t-elle expliqué.

Une candidate d’expérience et impliquée

Chantale Jeannotte compte plus de 27 ans d’expérience dans différents ministères au sein du gouvernement du Canada, dont 17 ans en développement économique régional où elle a eu l’occasion d’œuvrer au sein de plusieurs MRC au Québec. Elle a aussi été journaliste pour Radio-Canada au début de sa carrière. Détentrice d’une maîtrise et d’un baccalauréat en science politique de l’Université de Montréal ainsi que d’un diplôme d’études approfondies D.E.A. de la Sorbonne à Paris, elle est mariée depuis 30 ans et mère de deux jeunes adultes. Sa famille est une famille de skieurs de Mont-Tremblant depuis trois générations.

Efficacité de l’État : Un gouvernement de la CAQ réduira la bureaucratie et le gaspillage au sein de l’État

 

 28 août 2018

Depuis 15 ans, le gouvernement libéral promet de s’attaquer au gaspillage et de rendre l’État québécois plus moderne et plus efficace. Dans les faits, peu de choses ont changé. Sous la gouverne du Parti libéral, les fiascos informatiques se sont multipliés, les dépenses en technologies de l’information ont été, et sont toujours, hors de contrôle, les coûts d’approvisionnement des ministères et des organismes publics demeurent très élevés et les efforts de réduction de la bureaucratie ont été minimes.

 

Le temps est venu de mettre fin à cette culture de mauvaise gestion libérale et c’est ce à quoi s’engage la formation politique de François Legault si elle est menée au pouvoir le 1er octobre prochain. Concrètement, la CAQ propose de regrouper les centres de traitement de l’information (CTI), de diminuer les dépenses en technologies de l’information (TI) et d’en assurer une meilleure gestion, d’assurer la numérisation des services administratifs, de même que de réduire les coûts d’approvisionnement en biens et services d’au moins 10 %. À terme, ces dernières mesures permettront d’économiser 800 millions de dollars.

 

La CAQ estime également que des efforts considérables doivent être faits afin de réduire le nombre de postes administratifs dans le secteur public, un effort que le gouvernement libéral a toujours été incapable de faire. Au cours des quatre prochaines années, nous estimons qu’environ 36 000 employés de l’État prendront leur retraite. En ne remplaçant pas 5000 de ces emplois, soit 1 % des effectifs de la fonction publique, les postes administratifs laissés vacants permettront de préserver, sur quatre ans, 380 millions de dollars dans les coffres de l’État. Cette mesure se fera en préservant l’offre et la qualité des services offerts à la population. Un gouvernement de la CAQ va finalement renforcer l’expertise interne qui fait défaut, notamment les ingénieurs et les ressources en informatique. Il y aura donc des embauches supplémentaires dans ces domaines.

Denise Trudel est la candidate de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Roberval

 

 28 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que la candidate de son parti pour les élections générales du 1er octobre prochain, celle qui affrontera le premier ministre sortant, est l’ex-députée Denise Trudel.

Née à Alma, Denise Trudel est une femme engagée dans le débat public depuis de nombreuses années. Attachée politique de 2001 à 2003, puis conseillère municipale à la Ville de Québec de 2005 à 2012, elle a notamment été membre du comité exécutif de la Ville de Québec, où elle s’occupait des dossiers culture, loisirs, sport et vie communautaire, puis députée de la Coalition Avenir Québec dans Charlesbourg en 2012, à titre de porte-parole en matière de tourisme, sport et loisirs. Depuis la fin des années 1990, Denise Trudel s’implique auprès de nombreux organismes à vocation économique. De 1997 à 2001, elle a été membre administrateur du collège électoral, secteur sociocommunautaire, au Centre local de développement (CLD) de Québec, membre du Comité de revitalisation de la 1re Avenue, secteur Saint-Rodrigue, de 2002 à 2009. Elle a également siégé à plusieurs conseils d’administration, notamment celui de la Communauté métropolitaine de Québec, de l’ExpoCité, de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale, de l’Institut Canadien de Québec et Villes et Villages en santé au sein de la Fédération québécoise des municipalités.

Denise Trudel n’a pas dit son dernier mot. Son retour en politique active, elle le fait pour les familles du Saguenay-Lac-Saint-Jean, sa région natale, injustement pénalisées par Philippe Couillard et son gouvernement. Elle cite en exemple la réforme libérale de la taxe scolaire, qui inflige aux Québécois de la région le taux de taxe scolaire le plus élevé au Québec. « Les familles du Saguenay-Lac-Saint-Jean payent un taux de taxe scolaire 3 fois plus élevé que d’autres régions. Pourquoi? Parce que Philippe Couillard en a décidé ainsi. C’est totalement injuste! Pourquoi s’attaquer spécifiquement aux familles du Saguenay-Lac-Saint-Jean? Les gens de Roberval méritent mieux. Ils méritent un gouvernement de la CAQ, qui ne les pénalisera pas en raison de leur code postal! », a déclaré Denise Trudel.

 

Un retour nécessaire pour aider les familles

 

Le chef de la CAQ, François Legault, s’est réjoui du retour en politique active de son ancienne collègue, Denise Trudel. Il s’est dit impatient de la voir défendre les pères et les mères de famille de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il est temps pour les citoyens de Roberval d’envoyer un message clair au gouvernement usé de Philippe Couillard.

« Philippe Couillard n’a cessé de regarder de haut les Québécois du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il a décidé de leur infliger des hausses de taxes, en plus de fixer un taux de taxe scolaire trois fois supérieur à celui d’autres régions. Les gens de Roberval méritent mieux. Avec un gouvernement de la CAQ, ce sera la fin de la loterie libérale des taxes scolaires! » a lancé M. Legault.

Couillard doit laisser Gertrude Bourdon débattre

 

 28 août 2018

Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, a annoncé que s’il formait le gouvernement, Gertrude Bourdon serait sa ministre de la Santé et Gaétan Barrette, président du Conseil du trésor. Pourtant, Philippe Couillard a décidé de déléguer Gaétan Barrette à un débat sur la santé organisé par la FIQ au lieu de Mme Bourdon. Cette décision est difficilement explicable. La Coalition Avenir Québec a de son côté délégué sa candidate Danielle McCann, qui souhaite débattre avec la candidate libérale.

 

On savait déjà que M. Couillard empêchait sa candidate dans Jean-Lesage de faire des entrevues avec les médias, mais maintenant on apprend qu’il ne veut pas qu’elle débatte.

 

Les Québécois veulent avoir des réponses sur les orientations de Mme Bourdon, présentée par Philippe Couillard comme sa « vedette santé ». Comment justifie-t-elle l’entente sur la rémunération des médecins spécialistes ? Est-ce qu’elle croit que les réformes Barrette doivent être maintenues ? Est-ce qu’elle considère que les conditions de pratique des professionnels en soin sont satisfaisantes ?

 

La CAQ demande à M. Couillard de cesser de cacher Mme Bourdon et de la déléguer au débat de la FIQ.

Mathieu Quenum sera le candidat de la CAQ dans Matane-Matapédia

 

 27 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier de compléter son équipe de l’Est-du-Québec avec l’annonce de la candidature de Mathieu Quenum dans la circonscription de Matane-Matapédia, en vue des prochaines élections générales.

Un parcours remarquable

Mathieu Quenum détient un doctorat en sciences de l’eau de l’Institut national de la recherche scientifique (Centre Eau Terre Environnement) de l’Université du Québec. Avant de décrocher son doctorat, il a complété une maîtrise en sols et environnement ainsi qu’un baccalauréat en agronomie à l’Université Laval. « L’ajout de Mathieu Quenum à notre équipe vient confirmer la qualité des candidatures reçues à la CAQ. Mathieu est un professeur et titulaire de la Chaire de recherche en commercialisation des produits agricoles à l’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti. Il a travaillé comme agronome, chercheur, et a été directeur scientifique à l’Institut de recherche sur les zones côtières, alors on ne peut espérer de meilleures connaissances pour représenter l’équipe du changement dans une circonscription comme Matane-Matapédia! » a déclaré François Legault.

Les enjeux prioritaires

Auteur de nombreux articles scientifiques et père de trois enfants, Mathieu Quenum veut devenir le représentant des citoyens de la circonscription Matane-Matapédia, à l’Assemblée nationale : « La Coalition Avenir Québec s’affirme et se confirme dans sa politique de proximité avec la population et avec les candidats. J’ai la certitude qu’il s’agit du seul parti capable de gouverner le Québec dans le respect des réels besoins des Québécoises et des Québécois », a affirmé le candidat. Abolir les commissions scolaires afin de redonner le pouvoir aux équipes-écoles et faire en sorte que les décisions soient prises par des gens actifs sur le terrain plutôt que par des fonctionnaires centralisés ainsi qu’une meilleure régionalisation de l’immigration dans le but de combler la pénurie de main-d’œuvre seront parmi ses priorités.

«Allocation famille» : La CAQ créera un régime plus direct, généreux et équitable pour toutes les familles du Québec

 

 27 août 2018

En bref :

  • Un gouvernement de la CAQ instaurera l’« allocation famille » : un programme plus généreux et équitable pour les familles qui désirent avoir plus d’un enfant
  • C’est 763 millions de dollars de plus qui seront remis directement dans les poches des parents
  • Il faut aider les familles québécoises, qui ont été frappées durement par les hausses de taxes et de tarifs des 15 dernières années libérales
  • L’actuel système est inéquitable et pénalise les familles à plus faible revenu, ainsi que celles qui comptent deux enfants ou plus

Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec dirigé par François Legault créera l’« allocation famille » : un programme plus généreux et plus équitable visant à soutenir davantage financièrement les pères et les mères de famille qui désirent avoir plus d’un enfant. Ce programme, qui rehaussera au même niveau le montant reçu pour tous les enfants d’une même famille, comme c’était le cas avant 2005, remplacera le régime inéquitable et régressif perpétué par le Parti libéral de Philippe Couillard.

 

Flanqué de ses candidates dans Brome-Missisquoi et Saint-François, Isabelle Charest et Geneviève Hébert, François Legault a indiqué qu’il était primordial de donner plus de moyens financiers aux familles, elles qui ont été étouffées par les hausses de taxes et de tarifs au cours des 15 dernières années. Selon le chef caquiste, rien ne justifie le fait que les montants minimum et maximum versés actuellement sous forme de crédit d’impôt remboursable pour le soutien aux enfants (CIRSE) soient plus élevés pour un premier enfant que pour ceux qui suivent. Il s’agit d’un non-sens total, a fait savoir M. Legault.

 

Concrètement, un gouvernement de la CAQ offrira, pour les parents qui ont un revenu familial de 107 000 $ ou moins, un montant supplémentaire de 1200 $ annuellement, par enfant, à compter du deuxième enfant. Une famille avec trois enfants touchera donc plus de 2400 $ de plus par année. Cette somme permettra à ces familles de recevoir un coup de pouce supplémentaire, en plus d’avoir un impact positif et direct sur leur pouvoir d’achat.

 

CITATION :

« Actuellement, le système est inéquitable : plus une famille a d’enfants, moins elle reçoit d’aide financière pour chacun d’eux. Le gouvernement libéral s’est attaqué aux familles du Québec ces 15 dernières années, en réduisant de moitié l’aide financière accordée pour les deuxième et troisième enfants. Ça n’a aucun sens, le système libéral fonctionne à l’envers. Un gouvernement de la CAQ va corriger cette iniquité et tout remettre à l’endroit. »

 

– François Legault, député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec