Resserrement des mesures pour freiner la transmission

 

 16 décembre 2021

Le premier ministre du Québec, François Legault, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé aujourd’hui qu’en raison de la dégradation préoccupante de la situation épidémiologique, plusieurs mesures seront mises en œuvre dès le 20 décembre afin de limiter la propagation du virus au cours de la période des fêtes. L’administration de la dose de rappel sera également devancée pour l’ensemble des Québécois de 60 ans et plus.

Les plus récentes projections de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) laissent présager une augmentation marquée des hospitalisations au cours des prochaines semaines. Des mesures sont nécessaires afin de freiner la transmission, accélérée par l’émergence du variant Omicron.

Accélération de la vaccination

Dans le contexte actuel, les experts recommandent que l’intervalle à respecter entre la dernière dose et la dose de rappel soit abaissé à trois mois.

La dose de rappel pourra également être offerte plus rapidement aux personnes entre 60 et 69 ans :

·        20 décembre : 65 ans et plus

·        27 décembre : 60-64 ans

Pour accélérer l’administration de la dose de rappel aux différentes clientèles, plusieurs efforts sont déployés afin de rehausser la capacité vaccinale. L’objectif est de pouvoir administrer, en janvier prochain, jusqu’à 600 000 doses par semaine.

À ce moment-ci, nous voulons prioriser nos travailleurs de la santé et nos personnes plus vulnérables. Tous les autres groupes d’âge seront vaccinés le plus rapidement possible ensuite.

Resserrement des mesures

Un effort est demandé à l’ensemble de la population afin de limiter les contacts au cours des prochaines semaines. Plusieurs mesures seront en vigueur à compter du 20 décembre.

Rassemblements privés

·        Les rassemblements privés à l’intérieur seront permis mais devront se limiter à ce qui est autorisé actuellement, soit un maximum de 10 personnes.

·        Il demeure très fortement recommandé que les personnes soient adéquatement vaccinées pour prendre part à ces rassemblements.

Milieux d’enseignement

·        La rentrée scolaire en présence (secondaire, collégial, universitaire et formation professionnelle) est reportée au 10 janvier dans l’ensemble des régions du Québec. Pour les élèves du primaire, pour l’instant, la date demeure la même que celle prévue selon le calendrier des centres de services scolaires et des commissions scolaires.

·        Le port du masque est obligatoire en tout temps dans l’ensemble des milieux.

Commerces et centres commerciaux

·        La capacité d’accueil des lieux est réduite à 50 %.

Lieux de culte et activités publiques essentielles (assemblées, réunions)

·        Passeport vaccinal requis et réduction de la capacité d’accueil de 50 % (maximum de 250 personnes, qui doivent demeurer assises).

·        Pour les mariages et les funérailles, possibilité de tenir une cérémonie sans passeport vaccinal avec un maximum de 25 personnes.

Évènements publics (cinémas, évènements, spectacles)

·        Limite de la capacité des lieux à 50 % pour les salles de spectacle et pour les soupers-spectacles.

·        Les personnes doivent demeurer assises et le masque d’intervention est obligatoire (possible de le retirer momentanément pour boire et manger).

Restaurants et bars

·        Limite à 50 % de la capacité d’accueil, en espaçant les tables au maximum, et maintien d’un maximum de 10 personnes par table. Aucune activité de danse ou de type karaoké. Les personnes doivent demeurer assises.

Sports et loisirs

·        Les tournois ou compétitions sportives sont suspendus.

·        La pratique de toute activité intérieure devra se limiter à un maximum de 25 personnes.

·        Distanciation de 2 m entre les personnes dans les gyms et limite à 50 % de la capacité des lieux.

·        Passeport vaccinal requis dans les spas (sauf pour soins personnels) et limite à 50 % de la capacité des lieux.

« D’un côté, on doit protéger la santé mentale des Québécois et leur donner de l’espoir quand ça va mieux. Et de l’autre, faut protéger les Québécois et notre réseau de la santé quand ça ne va pas bien. Encore une fois, j’ai besoin de vous. Nous avons chacun une grande responsabilité, nous avons chacun un rôle à jouer. Si on fait chacun un effort, on va passer au travers. »

François Legault, premier ministre du Québec

« La hausse rapide du nombre de cas et la transmission du variant Omicron sont des facteurs déterminants dans notre prise de décision. Les projections des prochaines semaines sont inquiétantes et appellent à une grande prudence afin de limiter les impacts sur les hospitalisations. La couverture vaccinale élevée au Québec nous permet toutefois d’autoriser des rassemblements avec nos proches, mais en nous réunissant avec un nombre restreint de convives, et en respectant les mesures sanitaires. Nous allons continuer de suivre la situation de près, car elle évolue très rapidement. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux 

Faits saillants :

·        Rappelons que deux autres mesures ont été annoncées le 14 décembre pour faire face à l’augmentation des cas et au nouveau variant à l’approche des fêtes, soit de favoriser le télétravail à compter de maintenant ainsi que d’étendre à toutes les résidences privées pour aînés le port du masque dans les aires communes.

  • Selon les données disponibles actuellement, le variant Omicron serait au moins deux fois plus transmissible que le Delta. Deux doses de vaccin à ARNm réduiraient de 70 % le taux d’hospitalisations. L’administration d’une dose de rappel permettra donc d’augmenter l’efficacité vaccinale pour faire face au nouveau variant.
  • Rappelons que des tests de dépistage rapide seront distribués graduellement, à compter du 20 décembre, à toute la population dans près de 2 000 pharmacies à travers le Québec. Une trousse qui comprend cinq tests rapides ainsi que le matériel et les instructions permettant de les réaliser est également remise à chaque élève des écoles préscolaires et primaires. Des tests rapides sont également remis aux parents d’enfants âgés de plus d’un an, par leur service de garde.

Lien connexe :

Pour en savoir plus sur les mesures mises en place : Québec.ca/coronavirus.

6 M$ de plus pour prévenir la violence faite aux femmes autochtones

 

 16 décembre 2021

Devant une forte réponse des communautés et organismes autochtones, le gouvernement du Québec bonifie de six millions de dollars l’appel d’intention 2021-2022 – Violences sexuelles, et violence conjugale et familiale en contexte autochtone. L’investissement total pour cette initiative passera donc de 5,4 à 11,4 millions de dollars.

La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, en a fait l’annonce aujourd’hui, en compagnie du ministre responsable des Affaires autochtones, M. Ian Lafrenière.

Cet appel d’intention, lancé en août dernier, poursuivait quatre objectifs :

  1. prévenir et contrer les violences sexuelles, incluant les agressions sexuelles et l’exploitation sexuelle, dans les milieux autochtones;
  2. prévenir et contrer la violence conjugale et familiale dans les milieux autochtones;
  3. élaborer des réponses culturellement pertinentes et sécurisantes aux problématiques de violences sexuelles, et de violence conjugale et familiale, incluant les femmes, les hommes ainsi que l’ensemble de la population autochtone;
  4. élaborer des partenariats structurants avec les gouvernements et les organisations autochtones, visant à prévenir et à contrer les violences sexuelles et la violence conjugale et familiale dans les milieux autochtones.

Cette bonification permettra de financer un plus grand nombre de projets et d’initiatives provenant des partenaires et organismes autochtones qui luttent contre la violence faite aux filles et aux femmes et travaillent à l’intégration des hommes comme alliés dans le processus de guérison.

« Par leur forte participation à cet appel d’intention, les organismes et milieux autochtones nous envoient un message clair : cette initiative de lutte contre la violence en milieu autochtone est nécessaire. Je suis très fière de notre gouvernement, qui, devant cette mobilisation, a décidé de bonifier l’enveloppe budgétaire associée à cet appel d’intention et d’offrir des moyens correspondant aux besoins de ces communautés et organismes. Je profite aussi de l’occasion pour remercier tous les acteurs sur le terrain qui ont proposé des projets novateurs et structurants. Je vous rappelle que nous devons tous nous unir pour lutter contre la violence et pour protéger les femmes et les filles autochtones. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Il est important de mettre en place des solutions concrètes et culturellement adaptées, développées par et pour les Premières Nations et les Inuit. Je me réjouis de la forte participation des partenaires autochtones à cet appel d’intention. Ce genre de partenariat entre nos communautés est essentiel à la cohésion et à la sécurité de nos milieux. C’est par ces gestes concrets que nous améliorerons la sécurité des femmes et des filles autochtones. J’ai espoir qu’avec ces initiatives, nous pourrons lutter efficacement contre ce fléau. »

Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones

Faits saillants :

  • L’appel d’intention de sensibilisation en matière de violences sexuelles, et de violence conjugale et familiale s’inscrit dans la mise en œuvre du Plan d’action gouvernemental pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits 2017-2022 (PAGDSCPNI) et est coordonné par le Secrétariat à la condition féminineIl vient également en appui aux annonces du printemps dernier, alors qu’une aide financière de 222,9 millions de dollars venait assurer la mise en œuvre d’actions prioritaires pour contrer les féminicides et la violence faite aux femmes.
  • Les projets du volet Violence conjugale et familiale pourront se dérouler sur une période maximale de deux ans, tandis que ceux des volets Violences sexuelles et Hommes et guérison seront d’une durée maximale de quatre ans.
  • L’aide financière maximale accordée pourra s’élever à 200 000 $ par année, pour un même projet.
  • Les projets financés devraient être connus en février 2022.

Lien connexe :

https://fr-ca.facebook.com/ConditionFeminineQc/

Pour consulter les projets financés dans le cadre de l’appel d’intention 21-22 et des années antérieures : http://www.scf.gouv.qc.ca/financement-distinctions/milieux-autochtones/

Des logements abordables pour étudiants à Québec

 

 15 décembre 2021

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et la députée de Jean-Talon, Mme Joëlle Boutin, sont fières d’annoncer la participation du gouvernement du Québec au projet d’UTILE (Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant), qui permettra la construction de 204 nouveaux logements abordables pour cette clientèle à Québec.

Afin que ce projet d’envergure puisse voir le jour, le gouvernement y contribue à la hauteur de 4,6 millions de dollars. Les logements seront situés sur le chemin Sainte-Foy, à proximité de l’Université Laval et de trois institutions d’enseignement collégial, soit le Cégep de Sainte-Foy, le Cégep Garneau et le Cégep Champlain – St.Lawrence. Il comprendra 171 studios, dont 104 pour les étudiantes et les étudiants à faible revenu, 29 logements de 2 chambres à coucher, 2 logements de 3 chambres à coucher et 2 logements de 4 chambres à coucher.

Pour l’occasion, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et la députée de Jean-Talon, étaient accompagnées du maire de Québec, M. Bruno Marchand, du président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ, M. Normand Bélanger, ainsi que du porte-parole et directeur général de l’UTILE, M. Laurent Levesque, qui souhaitaient souligner cette initiative.

« Notre gouvernement poursuit ses efforts afin d’augmenter l’offre de logements abordables. Les étudiantes et les étudiants représentent une clientèle dont les revenus sont souvent limités. En participant financièrement à la réalisation de logements abordables, comme c’est le cas aujourd’hui, nous contribuons à diversifier l’offre leur étant destinée. Nous participons ainsi à l’amélioration de leurs conditions de vie et de leur réussite! »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

« Alors que votre gouvernement travaille à faire de notre région un important pôle économique, ce projet pourra faire la différence pour les étudiants dans leur choix de poursuivre leurs études et leur éventuelle carrière à Québec. Les retombées socioéconomiques engendrées par cette initiative rayonneront sur notre Capitale-Nationale et nous pouvons nous en réjouir. »

Geneviève Guilbault, vice première-ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale et ministre des Relations internationales suppléante 

« Les jeunes sont notre avenir, car ce sont eux qui dirigeront la société de demain. Ce projet leur permettra de bénéficier de conditions favorables pour mener à bien leurs études. Ces logements abordables représentent bien plus qu’un investissement financier pour les étudiantes et les étudiants de Québec; il témoigne de la confiance que nous leur portons. »

Joëlle Boutin, députée de Jean-Talon

« Les efforts pour offrir du logement abordable se multiplient dans des secteurs névralgiques comme la Cité-Universitaire et c’est une excellente nouvelle pour offrir un toit à nos étudiants qui viennent parfois de quitter le nid familial. Allons plus loin en se disant qu’une annonce comme celle d’aujourd’hui permettra certainement d’offrir une meilleure éducation à un bon nombre de personnes qui peinent, parfois à jongler avec la vie étudiante et une nouvelle vie autonome. Investir dans le logement abordable, c’est investir dans une communauté tissée serrée qui prend soin de son monde. C’est dans l’avenir qu’on investit aujourd’hui. Quel beau projet. »

Bruno Marchand, maire de Québec

« Nous admirons le leadership des jeunes de la relève et nous espérons qu’ils vont continuer à offrir des projets de logements étudiants un peu partout dans la province. Nous appuyons les projets d’UTILE à Montréal, à Trois-Rivières et maintenant à Québec. Situé à proximité de l’Université Laval et de nombreux services, ce site bénéficie d’un emplacement stratégique. »

Normand Bélanger, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ

« Les associations étudiantes de l’Université Laval ont identifié dès 2014 un besoin criant de logement étudiant abordable à Québec. Grâce au soutien financier d’un partenaire fidèle comme le Fonds immobilier de solidarité FTQ et à de nouveaux partenaires comme le gouvernement et la Ville de Québec, l’UTILE peut aujourd’hui annoncer un premier pas pour y répondre. L’UTILE a bon espoir que ces partenariats innovants pourront permettre de faire advenir plusieurs projets de logement étudiant hors marché au Québec. »

Laurent Levesque, porte-parole et directeur général de l’UTILE 

« L’annonce d’aujourd’hui est accueillie avec grand plaisir par toute notre communauté étudiante. C’est un soutien substantiel dans la mise en place de logements étudiants abordables à Québec, qui aura des répercussions majeures pour nos membres un peu partout dans la ville. Les problèmes de logements vécus sont réels. C’est près d’une étudiante ou d’un étudiant sur cinq à Québec qui indique vivre des préoccupations face au paiement de son prochain loyer. Aujourd’hui, on fait un pas de géant pour soutenir notre communauté et lui offrir une option qui répondra à ses besoins et à sa réalité. »

Cyndelle Gagnon, présidente de la Confédération des Associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, suivez-nous dans les médias sociaux :

facebook.com/AffairesMunicipalesHabitation
twitter.com/MAMHqc
linkedin.com/company/ministere-des-affaires-municipales-et-de-l-habitation

Des tests de dépistage rapide distribués graduellement

 

 14 décembre 2021

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce aujourd’hui, dans le cadre d’un point de presse, que dès la semaine du 20 décembre, des tests rapides gratuits seront distribués graduellement à toute la population dans près de 2 000 pharmacies à travers le Québec. Cette distribution sera faite en fonction des arrivages du gouvernement fédéral et s’étalera dans les semaines suivantes.

Tests rapides

Cette mesure s’inscrit dans le contexte de hausse du nombre de cas qui est observé depuis quelques jours et de l’apparition du nouveau variant Omicron, qui serait probablement plus contagieux que le Delta. Pour répondre aux besoins, le Québec a demandé de recevoir sa juste part des arrivages fédéraux, ce qui représente quelque 10 millions de tests rapides (autotests). Les pharmacies participantes pourront donc distribuer des tests rapides jusqu’à épuisement des stocks. Elles seront réapprovisionnées en continu dans les prochaines semaines en fonction des arrivages du fédéral.

Ainsi, chaque personne pourra se procurer cinq tests rapides gratuits par période de 30 jours, en fonction des arrivages du fédéral. L’objectif est d’offrir la possibilité aux foyers québécois de se doter de tests rapides pour la période des fêtes. Des tests seront également distribués dans les résidences privées pour aînés et les centres d’hébergement et de soins de longue durée pour les résidents symptomatiques. La distribution se fera gratuitement jusqu’au 31 mars prochain. Les personnes pourront les utiliser au besoin, notamment lorsqu’elles auront des symptômes et avant de participer à un rassemblement privé avec des personnes vulnérables. Elles devront rapidement aller se faire tester en centre de dépistage si le résultat est positif et faire tester également les autres membres de la famille.

Deux recommandations à l’approche du temps des fêtes

Afin de faire face à l’augmentation des cas et au nouveau variant à l’approche des fêtes, la Santé publique appelle la population à la vigilance et recommande deux nouvelles mesures. Premièrement, elle demande aux employeurs de favoriser le télétravail à compter de maintenant, et ce, jusqu’à nouvel ordre. La Santé publique recommande également d’étendre à toutes les résidences privées pour aînés le port du masque dans les aires communes.

Appel de candidatures pour la vaccination sur Je contribue

Soulignons également que, selon les projections, une augmentation des hospitalisations pourrait se produire sous peu. Une accélération de la vaccination est donc en cours, notamment auprès des personnes de 60 ans et plus, des travailleurs de la santé et des personnes ayant des maladies chroniques. Pour augmenter la capacité de vaccination, le ministère de la Santé et des Services sociaux prévoit remettre en place des centres de vaccination de masse. Il invite les personnes intéressées à donner un coup de main à s’inscrire sur Je contribue. Les candidatures seront traitées rapidement.

« Avec l’arrivée du variant Omicron et la hausse des cas actuelle, il est nécessaire de prendre tous les moyens possibles pour éviter des éclosions dans le temps des fêtes. Parmi ces mesures, la distribution de tests rapides constitue un excellent moyen de contrôle, qui donnera à chaque citoyen une certaine autonomie dans la gestion du virus. Je rappelle qu’il faut être responsable et continuer de respecter les mesures de base, surveiller l’apparition des symptômes au sein des membres de sa famille et s’isoler si nécessaire. Les récents assouplissements annoncés sont maintenus, mais il faut absolument se prévaloir de tous les outils qui sont à notre disposition pour éviter le pire. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

En plus de ces tests rapides pour la population, il a été annoncé récemment que chaque élève se verra remettre, dans son sac d’école, une trousse qui comprend cinq tests rapides ainsi que le matériel et les instructions permettant de les réaliser. Ces tests sont destinés à la clientèle des écoles préscolaires et primaires. Des tests rapides sont également remis aux parents d’enfants âgés de plus d’un an, par leur service de garde. Ce sont donc près de six millions de tests qui ont été ou seront remis aux clientèles plus jeunes.

Rappelons qu’il est crucial de respecter les mesures mises en place au cours des derniers mois :

  • se laver les mains fréquemment et tousser dans son coude;
  • garder ses distances;
  • couvrir son visage;
  • aérer son domicile lors de rassemblements;
  • ne pas dépasser plus de 10 personnes dans un rassemblement privé jusqu’au 23 décembre;
  • utiliser le passeport vaccinal pour accéder à des lieux publics non essentiels.

Plusieurs outils d’information et de formation au sujet des tests rapides, de même que des renseignements sur la vaccination, sont disponibles sur Québec.ca.

Des services policiers bonifiés pour des communautés autochtones

 

 14 décembre 2021

Le gouvernement du Québec met en place de nouvelles mesures pour améliorer les liens entre la police et les communautés autochtones dans quatre municipalités desservies par la Sûreté du Québec, soit Roberval, Chibougamau, Joliette et Maniwaki. Ces actions visent à offrir des services policiers et sociaux culturellement adaptés aux besoins de ces clientèles. Ce sont près de 11,7 millions de dollars sur quatre ans qui y seront consacrés.

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre des Relations internationales et de la Francophonie suppléante et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, et le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Ian Lafrenière, en ont fait l’annonce. Pour l’occasion, les ministres étaient accompagnés du député de Gatineau, M. Robert Bussière, du chef du Conseil de bande de Kitigan Zibi, M. Dylan Whiteduck, et de l’inspecteur-chef de la Sûreté du Québec, M. Jonathan Ménard.

Les équipes mixtes seront composées de policiers et d’intervenants communautaires formés pour agir auprès de personnes autochtones et allochtones aux prises avec différentes problématiques telles que la consommation d’alcool et de drogues, la rupture sociale, la judiciarisation fréquente et l’itinérance.

La mission principale de ces équipes consistera à favoriser une orientation rapide des personnes en situation de vulnérabilité vers les ressources d’aide adaptées à leurs besoins. Elles veilleront également à améliorer la cohabitation entre les personnes itinérantes et les populations locales. Par ailleurs, elles seront mises à contribution dans le déploiement de stratégies de prévention, notamment en matière de toxicomanie, de violence et d’exploitation sexuelle.

« L’excellent travail de collaboration entre les corps de police autochtones, la Sûreté du Québec et les centres d’amitié autochtones nous permet de mettre en place des actions structurantes pour améliorer les interventions auprès des communautés. La formule des patrouilles mixtes a fait ses preuves ici et ailleurs en Amérique, et je suis convaincue qu’elle entraînera une fois de plus des changements positifs dans nos milieux de vie. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre des Relations internationales et de la Francophonie suppléante et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Nous avions annoncé, il y a un an, une première vague de mesures totalisant plus de 18 millions de dollars pour bonifier la prestation de services de police auprès des Autochtones, et je suis heureux de poursuivre sur ce même élan en matière de sécurisation culturelle. En investissant cette somme pour ce projet, notre gouvernement s’assure que les personnes autochtones plus vulnérables sont accompagnées par des gens bien au fait de leurs réalités lors d’interactions avec les policiers. J’ai bon espoir que ces mesures, qui sont adaptées aux réalités des autochtones, permettront une meilleure compréhension de ces enjeux bien spécifiques. »

Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones

« Je suis très heureux que le projet pilote d’équipes mixtes appelées à intervenir auprès des personnes en situation de vulnérabilité soit annoncé aujourd’hui. Les communautés autochtones et allochtones auront maintenant droit à des ressources adaptées telles que des policiers et des intervenants dûment formés pour les aider et les accompagner avec différentes problématiques. »

Robert Bussière, député de Gatineau

« Les relations entre les Premières Nations et les policiers doivent être renforcées. Une représentation adéquate des Premières Nations est essentielle dans le contexte actuel, et nous devons y travailler ensemble dans un esprit de réconciliation. »

Dylan Whiteduck, chef du Conseil de bande de Kitigan Zibi

« C’est avec un immense plaisir que j’accueille l’arrivée de cette mesure permettant l’amélioration des liens entre les services policiers et la communauté autochtone au sein de la Ville de Maniwaki et sur le territoire de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau. Considérant la grande détresse qui sévit dans la communauté et qui n’a malheureusement cessé de grandir depuis le début de la pandémie, cette initiative a été réclamée par plus de 120 intervenants et les élus du milieu lors d’un grand rassemblement voué à contrer les problèmes de santé mentale en janvier 2020. Je suis persuadée que cette annonce permettra d’adapter les mesures déjà en place afin de les moduler aux besoins du milieu et redonner un sentiment de bien-être tant souhaité à notre population. »

Chantal Lamarche, préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau

« En tant que corps de police nationale, la Sûreté du Québec travaille en collaboration avec les Premières Nations et les Inuits ainsi que les corps de police autochtones afin d’assurer une réponse adaptée qui répond aux réalités des communautés desservies et des Autochtones vivant hors de leurs communautés. La mise en œuvre des équipes mixtes démontre les efforts de tous les employés de la Sûreté, civils et policiers, en partenariat et en vue d’améliorer de nos pratiques. »

Jonathan Ménard, inspecteur-chef, directeur, Direction des services de proximité aux communautés, Sûreté du Québec

Liens connexes :

Suivi de la commission Viens

Rapport du Groupe d’action contre le racisme, intitulé «Le racisme au Québec : tolérance zéro.

Pour en savoir plus sur nos activités ministérielles, suivez-nous dans les médias sociaux :

www.facebook.com/securitepublique/

twitter.com/secpubliqueqc

instagram.com/securitepubliqueqc

Un Québec plus prospère grâce aux Québécois

 

 10 décembre 2021

Le premier ministre, François Legault, dresse, en compagnie de la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, ainsi que du ministre de la Justice et leader parlementaire, Simon Jolin-Barrette, le bilan de la session parlementaire qui se termine aujourd’hui. Alors que l’on doit toujours composer avec les effets de la pandémie, la performance économique remarquable du Québec est l’élément marquant de l’automne. C’est grâce aux Québécois, à leur cohésion nationale, à leur résilience et à leur adhésion aux mesures sanitaires que la croissance économique est plus forte que la moyenne mondiale.

Une économie plus prospère

Le premier ministre se réjouit que l’économie québécoise soit actuellement la plus prospère au Canada, avec des taux de croissance du PIB supérieurs au reste du Canada et à la moyenne mondiale pour 2021. Le taux de chômage y est également le plus bas. Les salaires et les revenus sont en hausse et le déficit est en baisse.

La gestion rigoureuse des finances publiques a permis au gouvernement de remettre, depuis le début de son mandat, des milliards de dollars dans le portefeuille des Québécois. Afin de faire face à l’inflation, le gouvernement a remis 2,1 milliards de dollars pour aider nos aînés et les ménages à faible revenu. C’est également grâce aux efforts des Québécois que plus de 3 milliards de dollars ont été ajoutés pour aider les familles et les communautés. Le premier ministre a assuré que le gouvernement continuera d’alléger le fardeau fiscal des Québécois, à mesure qu’il sera possible de le faire.

Transformer le réseau de la santé

Grâce aux efforts soutenus de la population et au passeport vaccinal, le taux de vaccination des adultes a atteint un niveau sécurisant qui a permis de gérer efficacement la quatrième vague de COVID-19. Avec la vaccination des 5 à 11 ans qui avance à bon rythme, plusieurs allègements attendus ont pu être annoncés. Maintenant, le premier ministre considère qu’il est temps de résoudre les problèmes du système de santé. À cet effet, le projet de loi no 19 permettra un meilleur partage des données relatives aux dossiers médicaux des patients afin d’avoir un réseau plus performant.

Une gestion plus humaine des ressources au sein du réseau de la santé est nécessaire. Dans cette optique, le gouvernement s’est également attaqué au manque de personnel infirmier en ajoutant des primes pour garder et ramener des infirmières dans le réseau public. Le premier ministre a rappelé que l’objectif est de mettre fin au temps supplémentaire obligatoire et d’offrir une vraie qualité de vie aux infirmières.

Opération main-d’œuvre

Afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre, le gouvernement a investi 3,9 milliards de dollars sur cinq ans afin de limiter ses répercussions sur l’économie et la qualité de la prestation de services aux citoyens. Avec l’Opération main-d’œuvre, le gouvernement a pour objectif de former et de requalifier 170 000 travailleurs dans 3 secteurs prioritaires, dont 3 publics, soit les secteurs de la santé et des services sociaux, de l’éducation et des services de garde éducatifs à l’enfance. Le gouvernement cherche également à répondre aux besoins en matière de main-d’œuvre dans les secteurs des technologies de l’information, du génie et de la construction. Grâce à ce chantier d’envergure, la possibilité d’occuper des emplois payants dans ces secteurs sera offerte à davantage de personnes, et ce, dans toutes les régions du Québec.

Une économie plus verte et autonome

Le premier ministre a démontré toute l’importance de bâtir une économie plus verte en prenant part à la Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques. Grâce aux investissements historiques prévus dans le Plan pour une économie verte, le Québec réaffirme sa place de leader en matière d’électrification des transports. Sur le plan énergétique, l’entente historique conclue par Hydro-Québec pour fournir de l’hydroélectricité à New York est un pas de plus pour contribuer à faire du Québec la batterie verte du Nord-Est américain. Le premier ministre a rappelé que jamais un gouvernement n’en a fait autant sur le plan environnemental en trois ans.



« Le Québec n’a jamais été aussi prospère, même si l’on doit toujours vivre avec la pandémie. Et ça, c’est beaucoup grâce aux Québécois. C’est beaucoup grâce à notre cohésion nationale. De notre côté, on peut dire que, depuis trois ans, on a été fidèle à ce que nous sommes comme gouvernement. Un gouvernement nationaliste, économique et proche du monde. »

François Legault, premier ministre du Québec

Des tests de dépistage rapides en milieu scolaire

 

 9 décembre 2021

Le ministère de la Santé et des Services sociaux annonce que les élèves de niveau préscolaire et primaire du Québec recevront des tests rapides de dépistage de la COVID-19 qui pourront être utilisés à la maison.  

La distribution des tests rapides de dépistage (autotests BTNX) sera effectuée par le ministère de la Santé et des Services sociaux et se déroulera graduellement. Dès cette semaine, les tests seront acheminés aux centres de services scolaires et commissions scolaires des régions où la situation épidémiologique est davantage préoccupante, soit à Montréal, en Estrie, en Chaudière-Appalaches, dans Lanaudière, en Montérégie et dans les Laurentides. Les autres régions recevront les tests au cours de la semaine du 13 décembre. Les centres de services scolaires et les commissions scolaires assureront ensuite la distribution des tests auprès des écoles de leur territoire dans les jours suivants. Le ministère de l’Éducation, quant à lui, distribuera les tests auprès des établissements d’enseignement privés de niveau préscolaire et primaire du Québec.  

Chaque élève se verra remettre, dans son sac d’école, une trousse qui comprend cinq tests rapides ainsi que le matériel et les instructions permettant de les réaliser. Les tests pourront être utilisés pour les enfants qui présentent le moindre symptôme s’apparentant à ceux de la COVID-19.

Les livraisons des tests sont destinées à la clientèle des écoles préscolaires et primaires, car bien que la vaccination soit amorcée pour les enfants de 5 à 11 ans, ces derniers ne sont pas adéquatement protégés pour l’instant. À terme, ce sont plus de trois millions de tests qui seront remis aux parents des élèves de niveau préscolaire et primaire.

Précisons que les tests rapides rendent disponibles des résultats après quelques minutes et peuvent rapidement indiquer si une personne symptomatique est infectée. Cependant, ils ont une fiabilité moindre par rapport aux tests habituellement utilisés en laboratoire. Pour cette raison, en cas de résultat positif, les parents doivent se rendre avec l’enfant dans un centre désigné de dépistage de leur région pour faire confirmer ce diagnostic par un test de laboratoire et faire tester les autres membres de la famille.

Les tests rapides sont très utiles pour faciliter le dépistage précoce de la COVID-19 et sont complémentaires aux autres mesures mises de l’avant dans le réseau. Toutes ces mesures visent à protéger les enfants et à prévenir les éclosions et la fermeture des classes.

Le meilleur moyen de se protéger reste la vaccination. La campagne de vaccination des jeunes âgés de 5 à 11 ans bat d’ailleurs son plein. Deux options s’offrent aux parents : ils peuvent prendre rendez-vous par le biais de Clic Santé ou encore faire vacciner leur enfant en milieu scolaire. Ils doivent également avoir reçu à cet effet une lettre de l’école leur expliquant les modalités de la vaccination en milieu scolaire.

Faits saillants :

  • Plusieurs outils d’information et de formation au sujet des tests rapides seront disponibles sur Québec.ca
  • Rappelons que le déploiement de tests rapides de dépistage pour les parents dans l’ensemble du réseau des services de garde du Québec a été annoncé le 2 décembre dernier. Des tests rapides de dépistage sont ainsi fournis aux parents d’enfants âgés de plus d’un an, par leur service de garde, et qui développent des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19.
  • Les écoles préscolaires et primaires du Québec ont aussi à leur disposition des tests de dépistage rapide, lesquels s’adressent aux enfants qui développent des symptômes en cours de journée. La consigne de réaliser ces tests demeure.

Une dose de rappel recommandée pour certains groupes

 

 8 décembre 2021

En raison de l’évolution de la situation épidémiologique au Québec, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé aujourd’hui qu’une dose de rappel du vaccin pourra être administrée sous peu à de nouvelles clientèles prioritaires.

Cette décision s’appuie sur de nouvelles recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ). Ainsi, une dose de rappel pourra être offerte aux :

  • travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux en contact avec les usagers;
  • personnes appartenant à des communautés isolées et éloignées;
  • personnes adultes qui vivent avec une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complications de la COVID-19;
  • femmes enceintes.

Dès aujourd’hui, le mardi 7 décembre, les personnes qui vivent avec une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complications de la COVID-19 ainsi que les femmes enceintes pourront prendre rendez-vous sur la plateforme Clic Santé. Les travailleurs de la santé recevront l’information sur la prise de rendez-vous de leur employeur. Quant aux personnes appartenant à des communautés isolées et éloignées, l’information sur la prise de rendez-vous leur sera transmise par leur établissement de santé.

Personnes entre 60 et 69 ans

De plus, après la période des fêtes, la dose de rappel pourra être offerte aux personnes entre 60 et 69 ans qui souhaitent l’obtenir.

L’ouverture des plages horaires sur la plateforme Clic Santé se déroulera graduellement :

  • à compter du mardi 4 janvier prochain pour les personnes de 65 à 69 ans;
  • à compter du jeudi 6 janvier pour les personnes de 60 à 64 ans.

Notons qu’un intervalle de six mois est nécessaire entre la dernière dose reçue et la dose de rappel.

Il est important de souligner que, pour l’instant, selon les données disponibles, l’efficacité vaccinale chez les personnes âgées de moins de 60 ans est toujours considérée comme élevée et semble se maintenir, notamment en raison de l’intervalle allongé entre les deux premières doses qui a été utilisé au Québec. La situation est toutefois suivie de près. Des études sont d’ailleurs en cours sur la virulence et la contagion du nouveau variant, ainsi que sur l’échappement vaccinal, soit sa résistance aux vaccins.

Assouplissements pour les rassemblements privés

Par ailleurs, le ministre a également annoncé aujourd’hui qu’à la suite d’une recommandation de la Santé publique, les mesures concernant les rassemblements privés seront assouplies afin de permettre à un maximum de 20 personnes de se réunir à l’intérieur des domiciles, et ce, à compter du 23 décembre prochain.

Il est très fortement recommandé que les personnes soient adéquatement vaccinées pour prendre part à ces rassemblements.

Il est important de rappeler que comme les rassemblements privés peuvent contribuer de façon significative aux éclosions, il demeure nécessaire de protéger les personnes les plus à risque, notamment les personnes âgées. La distanciation et le port du masque lors de contacts étroits sont recommandés. Les personnes doivent également s’abstenir de participer à ces rassemblements s’ils présentent le moindre symptôme. Évidemment, les personnes ayant la COVID-19 doivent aussi rester isolées pour la période qui leur est prescrite par la Santé publique.

« Dans le contexte actuel, et notamment en raison de l’émergence du variant Omicron, une approche de prudence est privilégiée. C’est pourquoi nous annonçons l’élargissement des clientèles qui pourront se voir offrir une dose de rappel. La dose de rappel est sécuritaire et sera sans aucun doute très efficace pour procurer une protection de haut niveau. Je tiens également à rappeler que le respect des consignes et des mesures en vigueur est essentiel afin de limiter les risques de transmission du virus. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

  • Les recommandations sur l’administration des vaccins sont mises à jour au besoin en fonction des données scientifiques disponibles et de la situation épidémiologique du Québec.
  • Notons qu’une dose de rappel est déjà recommandée pour plusieurs clientèles, notamment :
    • les usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF), les personnes vivant dans les résidences privées pour aînés (RPA) et certaines communautés religieuses;
    • les personnes âgées de 70 ans et plus vivant dans la communauté;
    • les personnes qui ont reçu deux doses d’AstraZeneca ou Covishield ou une dose du vaccin Janssen.
  • Une dose additionnelle (calendrier à trois doses) est prévue pour les personnes suivantes :
    • les personnes dialysées et certaines personnes ayant un système immunitaire affaibli.
  • Par ailleurs, l’administration d’une première dose pour les enfants de 5 à 11 ans est en cours.
  • Les personnes non adéquatement vaccinées représentent une proportion non négligeable de gens susceptibles de contracter la maladie et à haut risque d’hospitalisation. En raison des risques ainsi encourus, il leur est fortement recommandé d’éviter les rassemblements privés;
  • Il est toujours possible de prendre un rendez-vous pour une première dose pour ceux et celles qui souhaiteraient le faire.

Lien connexe :

Pour obtenir toutes les informations pertinentes sur la vaccination : Québec.ca/vaccinCOVID

« La violence faite aux femmes, il faut que ça cesse. »

 

 7 décembre 2021

Le 6 décembre, c’est toujours une journée remplie d’émotions au Québec. Il y a 32 ans, 14 femmes ont été tuées dans l’attentat de Polytechnique parce qu’elles étaient des femmes.

C’est d’abord une journée pour se souvenir d’elles. Mais c’est aussi une occasion de regarder tout le chemin qu’on a parcouru pour faire avancer l’égalité au Québec.

On ne vit plus dans le même monde que celui du 6 décembre 1989. Les Québécoises ont aujourd’hui un des meilleurs taux d’emploi sur la planète. Elles sont de plus en plus nombreuses à occuper des postes de haute direction et à travailler dans des professions autrefois réservées aux hommes. Et pour les emplois où les femmes sont traditionnellement majoritaires, comme les infirmières ou les enseignantes, on est en train d’opérer un rattrapage salarial sans précédent.

On peut être fiers de ça. Mais on doit aussi se rappeler qu’il reste du chemin à parcourir. Pendant que la situation progresse dans la sphère publique et sur le marché de l’emploi, les femmes demeurent plus nombreuses à subir de l’exploitation, du harcèlement ou des agressions. Des femmes continuent d’être victimes de violence ou même d’être assassinées parce qu’elles sont des femmes.

On doit se dresser contre ça tous ensemble. La violence faite aux femmes, il faut que ça cesse. On a beaucoup avancé dans les derniers mois avec, entre autres, la création d’un tribunal spécialisé pour la violence sexuelle et conjugale, et aussi l’implantation de bracelets anti-rapprochement pour stopper la violence conjugale. On va continuer de faire ce qu’il faut pour mieux protéger les victimes. Mais il faut aussi agir avant que la situation dérape.

On a tous un rôle à jouer là-dedans. Il faut se parler, défaire les préjugés et dénoncer la violence physique ou verbale. Et si on voit une femme victime de violence dans notre entourage, il faut lui tendre la main pour la guider vers des ressources qui peuvent l’aider.

On doit continuer d’avancer ensemble vers l’égalité entre les femmes et les hommes. On doit se tenir debout pour cette valeur fondamentale qu’on partage comme peuple.

Votre premier ministre

Aide financière de 3 M$ aux Banques alimentaires du Québec

 

 6 décembre 2021

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, en présence de la députée de Jean-Talon, Mme Joëlle Boutin, annonce l’octroi aux Banques alimentaires du Québec d’une aide financière pouvant atteindre un montant de 3 millions de dollars. Cette somme permettra aux Banques alimentaires du Québec de déployer un nouveau programme d’aide financière qui soutiendra rapidement les investissements les plus urgents et de poser un diagnostic sur ses besoins en infrastructures.

Comme l’un des principaux obstacles à l’accroissement des services fournis par Les Banques alimentaires du Québec réside dans le manque d’infrastructures d’entreposage, le programme accompagnera les membres du réseau dans leurs projets d’achat d’équipement (réfrigération et congélation) ou de construction (réaménagements agrandissement de locaux ou de sites d’entreposage). Ainsi, les membres des Banques alimentaires du Québec auront une capacité accrue de transformer et de distribuer des denrées auprès des bénéficiaires. En plus de lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté, le réseau contribuera à la réduction du gaspillage alimentaire, deux objectifs qui figurent parmi les priorités du gouvernement.

« Depuis près de deux ans, les plus vulnérables de notre société sont mis à mal par les effets collatéraux de la crise sanitaire. La demande d’aide alimentaire s’est accrue. Les Banques alimentaires du Québec joue un rôle de premier plan en matière d’aide alimentaire. Les interventions de ce réseau se sont avérées indispensables durant la pandémie. Le réseau contribue également à la lutte contre le gaspillage alimentaire et, par le fait même, à celle pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Je souhaite que cette aide financière facilite la tâche de l’ensemble des banques alimentaires et les épaule dans leur mission essentielle. »

M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« Aucun milieu n’est à l’abri de l’insécurité alimentaire et de la pauvreté. Dans une société aussi choyée que la nôtre, il est intolérable de souffrir de la faim. À cet égard, le réseau Les Banques alimentaires du Québec et tous les bénévoles qui gravitent dans son orbite remplissent une mission vitale. En plus de permettre à de nombreuses familles de mettre de la nourriture sur leur table, ce réseau participe à la préservation de l’environnement en réduisant les pertes et le gaspillage alimentaire. L’annonce d’aujourd’hui représente donc un investissement pour renforcer la qualité de vie et la résilience de nos communautés. »

Mme Joëlle Boutin, députée de Jean-Talon

« Cet investissement du gouvernement du Québec donnera un bon coup de main à nos membres afin de moderniser leurs installations, améliorant ainsi leur efficacité à desservir les 600 000 personnes qui ont faim, chaque mois, à travers le Québec. Nous ne pouvons passer sous silence l’appui du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, et de son équipe depuis le début de la pandémie. Au nom de tout le réseau des Banques alimentaires du Québec, merci ! »

M. Martin Munger, directeur général des Banques Alimentaires du Québec

Faits saillants

  • Depuis 1988, Les Banques alimentaires du Québec contribue à nourrir les quelque 600 000 personnes qui ont besoin d’aide alimentaire chaque mois.
  • Le réseau des Banques alimentaires du Québec est constitué de 19 membres Moissons et de 13 membres Associés.
  • Le réseau est présent dans toutes les régions et dessert près de 1 200 organismes locaux.

Lien connexe

Les Banques alimentaires du Québec : https://banquesalimentaires.org/
https://www.facebook.com/mapaquebec/ 
https://twitter.com/mapaquebec
https://www.instagram.com/mapaquebec/
https://www.linkedin.com/company/ministere-d-a-d-p-e-d-l
https://www.youtube.com/user/mapaquebec