Bilan positif du Forum économique mondial de Davos

 

 24 janvier 2020

Le premier ministre du Québec, François Legault, dresse un bilan positif de sa participation à la 50e réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

À la suite de nombreuses rencontres avec des hautes directions d’entreprises étrangères actives ici, ainsi que des décideurs politiques, le premier ministre affirme avoir rempli un objectif important : positionner le Québec à l’international dans le domaine de l’électrification des transports. Il a, de plus, fait savoir aux entreprises et aux investisseurs son souhait de voir naître des partenariats pour la fabrication et l’assemblage de véhicules, d’autobus et de camions électriques.

De tels partenariats permettraient au Québec de réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports, en plus de générer des retombées économiques et de créer des emplois payants. M. Legault a réitéré à l’ensemble de ses interlocuteurs et homologues que le Québec est une terre d’accueil toute désignée pour des investissements.

Lors de ses entretiens, il a aussi tenu à vanter les atouts et les forces des entreprises québécoises en matière d’intelligence artificielle. Ces dernières détiennent le savoir et le potentiel nécessaires pour réaliser davantage de projets d’innovation.

Québec et Texas : une relation profitable et épanouissante

En marge du Forum économique mondial de Davos, le premier ministre a tenu une rencontre productive et fructueuse avec le gouverneur du Texas, Greg Abbott. Le Québec entretient une relation économique importante avec l’État du Texas, puisqu’il s’agit de son premier partenaire commercial aux États-Unis, avec près de 12 milliards de dollars d’échanges.

M. Legault et Abbott ont tous deux convenu que leurs équipes respectives discuteraient prochainement de projets pour accroître encore davantage leurs échanges commerciaux.

« Je suis très satisfait des rencontres que j’ai eues à Davos, cette semaine, lors desquelles j’ai réaffirmé que le Québec était plus que jamais ouvert aux affaires. J’ai rempli mon objectif, soit celui de discuter de projets de partenariats et d’investissements en matière d’électrification des transports, notamment pour nos véhicules, nos camions et nos autobus. À la suite de mes rencontres avec Siemens, GE Renewable Energy et le groupe Volvo, pour ne nommer que celles-là, le Québec est en bonne voie d’augmenter ses investissements étrangers, au plus grand bénéfice de tous les Québécois. », a déclaré François Legault, premier ministre du Québec.

Faits saillants :

· Lors du Forum économique de Davos, le premier ministre a rencontré les hautes directions d’ArcelorMittal, d’AstraZeneca, de Mitsubishi Heavy Industries, de Siemens, de GE Renewable Energy, de Suncor, d’ABB Power Grids, du groupe Volvo et de la division Rides d’UberX. M. Legault a également discuté avec le ministre-président de Bavière, Markus Söder, et le ministre-président de la Flandre, Jan Jambon.

· Le gouvernement du Québec participe, depuis plus de 30 ans, au Forum économique mondial de Davos, afin de promouvoir sa vision sur les grands enjeux et d’étendre ses relations d’affaires. En plus des chefs d’État et de gouvernement et des dirigeantes et dirigeants de grandes entreprises, le Forum compte sur la participation de plusieurs spécialistes et porte-paroles d’organisations internationales et de la société civile.

· Le Forum est une organisation internationale indépendante qui s’emploie à instaurer et à promouvoir le dialogue entre les décideurs économiques et politiques du monde entier, mais également les porte-paroles de la société civile, les scientifiques et les journalistes.

· L’État du Texas est le premier partenaire commercial du Québec aux États-Unis. Les échanges ont atteint 11,8 milliards de dollars canadiens en 2018. Deuxième État le plus peuplé des États-Unis, après la Californie, le Texas connaît une croissance démographique et économique fulgurante, depuis plusieurs années, en particulier dans des secteurs prioritaires pour le Québec, telles l’aérospatiale, l’énergie, les sciences de la vie et les technologies de l’information.

50e Forum économique mondial de Davos

 

 22 janvier 2020

Pour une seconde année, le premier ministre du Québec, François Legault, participera à la réunion annuelle du Forum économique mondial (FEM) à Davos, en Suisse, du 22 au 24 janvier. En plus de poursuivre ses efforts de promotion du Québec en vue d’attirer de nouveaux investissements étrangers en sol québécois, plusieurs rencontres de nature économique sont prévues pour le premier ministre dans le cadre de cette 50e rencontre annuelle, qui a pour thème Stakeholders for a Cohesive and Sustainable World. Parmi celles-ci, notons entre autres les entretiens avec le président du conseil d’administration de Mitsubishi, Shunichi Miyanaga, ainsi que le président-directeur général de Siemens Smart Infrastructure et membre du conseil d’administration de Siemens AG, Cedrik Neike. Le premier ministre tiendra également des rencontres d’ordre politique, notamment avec le ministre-président de la Bavière, Markus Söder, et le ministre-président de la Flandre, Jan Jambon.

Le premier ministre entend profiter de son passage pour renforcer les liens du Québec avec les décideurs et les hauts dirigeants gouvernementaux et économiques présents à Davos, dans l’objectif de promouvoir les priorités économiques et les domaines d’expertise du Québec.

« Je suis fier de me rendre à Davos pour promouvoir le Québec en vue d’attirer des investissements étrangers chez nous. Le Québec doit profiter de ces rencontres de grande envergure comme le FEM pour se positionner comme un joueur économique d’intérêt à l’étranger. La présence d’un nombre exceptionnel de décideurs politiques et économiques ainsi que d’experts et de représentants de la société civile constitue une occasion formidable pour moi de faire valoir l’apport potentiel du Québec à la recherche de solutions aux défis mondiaux, autant d’ordre économique qu’en matière de développement durable. Tout comme l’année dernière, j’ai l’ambition de faire savoir que le Québec est le meilleur endroit au monde pour investir. », a déclaré François Legault, premier ministre du Québec.

Faits saillants :
· Le gouvernement du Québec participe depuis plus de 30 ans à cet événement afin de promouvoir sa vision sur les grands enjeux et développer ses relations d’affaires. En plus des chefs d’État et de gouvernement et des dirigeants de grandes entreprises, le Forum compte sur la participation de plusieurs experts et de représentants d’organisations internationales et de la société civile.
· Le FEM est une organisation internationale indépendante qui s’emploie à instaurer et à promouvoir le dialogue entre les décideurs économiques et politiques du monde entier, mais également des représentants de la société civile, des intellectuels et des journalistes.

« Mission main-d’œuvre Centre-du-Québec »

 

 21 janvier 2020

Le gouvernement du Québec, les MRC de la région du Centre-du-Québec et la Table des MRC du Centre-du-Québec annoncent la mise en œuvre de l’entente sectorielle de développement pour l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre dans le Centre-du-Québec.

Dans le cadre de cette entente qui s’échelonne jusqu’en 2022, une somme totale de 900 000 $ sera consentie par le gouvernement du Québec pour mettre sur pied la démarche « Mission main-d’œuvre Centre-du-Québec ». La participation financière gouvernementale est octroyée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) et s’élèvera à 450 000 $ chacun.

Celle-ci vise à soutenir financièrement des projets ponctuels, concertés et innovants répondant aux enjeux régionaux de main-d’œuvre à court ou à moyen terme. Elle permettra également de mettre en commun des données, de diffuser de l’information sur les différentes initiatives du milieu et d’expérimenter de nouvelles approches pour attirer et retenir la main-d’œuvre.

Les organismes municipaux, les organismes à but non lucratif, les communautés autochtones, les organismes du secteur de l’éducation et les associations d’entreprises privées et syndicales œuvrant sur le territoire du Centre-du-Québec ont jusqu’au 21 février 2020 pour déposer leur demande d’aide financière.

« Je suis heureux de constater que nos partenaires du marché du travail du Centre-du-Québec encouragent la créativité pour faire face à la rareté de la main-d’œuvre. Avec ce genre d’initiative et les mesures du Plan d’action pour la main-d’œuvre, nous réussirons tous ensemble à surmonter ce défi. », a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

« En soutenant cette entente sectorielle par le biais du Fonds d’appui au rayonnement des régions, notre gouvernement répond à la priorité établie par les élus régionaux qui consiste à attirer des travailleurs. Cette contribution permettra d’assurer la croissance du Centre-du-Québec et j’en suis très fière. », a mentionnée Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

« Notre région est belle, les gens y sont accueillants et des emplois y sont disponibles. Je suis convaincu que cette entente sectorielle permettra aux entreprises de la région de pourvoir plus facilement les postes et de garder les travailleurs à leur emploi. », a souligné André Lamontagne, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec.

« Cette entente, issue d’une démarche de codéveloppement propre à notre région, fera bouger des choses pour attirer des travailleurs et favoriser la croissance et l’avenir de notre région! », a indiqué André Bellavance, vice-président de la Table des MRC du Centre-du-Québec et membre du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions.

Faits saillants :

  • C’est la MRC de Drummond qui agira comme fiduciaire de l’entente sectorielle au nom de la Table des MRC du Centre-du-Québec, le mandataire. Mission main-d’œuvre Centre-du-Québec est chapeautée par un comité directeur formé de représentants de la Table des MRC, du MTESS et du MAMH.
  • La documentation nécessaire pour déposer une demande d’aide financière est disponible au icionfaitbougerleschoses.com/mission.
  • Le FARR a été créé en complément du Fonds de développement des territoires afin de permettre aux élus municipaux et régionaux d’élaborer et de soutenir des projets structurants qui contribuent à maximiser le développement des communautés.
  • Le soutien financier du MTESS est apporté grâce à la mesure Concertation pour l’emploi, qui vise à encourager les entreprises et les organismes concernés par des enjeux de gestion des ressources humaines à privilégier la concertation pour trouver des solutions durables.
  • Rappelons que le ministre Boulet a lancé récemment le Plan d’action pour la main-d’œuvre. Ce plan propose différentes mesures pour soutenir les travailleurs dans leur développement des compétences, leur retour ou leur maintien en emploi, ainsi que pour aider les entreprises devant relever des défis liés à la rareté de la main-d’œuvre. Il s’agit d’un plan d’action évolutif qui sera adapté selon les besoins du marché du travail.
  • Ce soutien répond à un des objectifs du Plan stratégique 2019-2023 du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, soit de soutenir davantage les entreprises dans l’adaptation de leurs pratiques en matière de gestion des ressources humaines.

Liens connexes :

Fonds d’appui au rayonnement des régions : www.mamh.gouv.qc.ca/developpement-territorial/programmes/fonds-dappui-au-rayonnement-des-regions-farr/farr/

Pour en savoir plus sur les activités du MAMH, suivez-nous sur les médias sociaux :

facebook.com/AffairesMunicipalesHabitation

twitter.com/MAMhQC/

Rapport sur l’État de l’énergie au Québec 2020

 

 17 janvier 2020

Le rapport produit par la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal dans le cadre de la 6e édition de l’État de l’énergie au Québec, qui dresse le bilan énergétique du Québec, a été dévoilé à Montréal en présence du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien. Ce dernier était accompagné des auteurs du rapport, M. Pierre-Olivier Pineau et Mme Johanne Whitmore. Les constatations découlant de ce rapport prouvent que cet exercice est un outil indispensable pour orienter les actions du gouvernement.

En plus de faciliter la réflexion pour des stratégies futures, le rapport de la Chaire permettra d’appuyer les actions gouvernementales et la mise en œuvre du Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec sur des données fiables et détaillées. L’acquisition de connaissances est fondamentale afin de déterminer les initiatives les plus pertinentes pour atteindre les cibles de transition énergétique. Ce bilan de la Chaire permet ainsi de dresser un portrait de la situation énergétique, d’augmenter les connaissances sur les enjeux liés à l’énergie et d’améliorer la fiabilité des données, tout en favorisant le partage et l’accès de celles-ci.

« Ce rapport sur l’état de l’énergie au Québec dresse un bilan éclairant. Des efforts additionnels devront être faits pour atteindre nos objectifs et c’est pour cette raison que notre gouvernement accentue ses efforts dans divers domaines pour réussir la transition énergétique. Il faut changer nos comportements et nos habitudes de consommation, tout en revoyant l’utilisation que nous faisons de nos ressources. L’élaboration de stratégies d’économie circulaire est essentielle, de même que l’emploi d’énergies renouvelables.», a déclaré Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord.

Faits saillants :

  • En 2018, par l’entremise de Transition énergétique Québec, le Gouvernement du Québec a conclu un partenariat de 875 000 $ par année sur cinq ans avec la Chaire pour la soutenir dans la production de l’État de l’énergie au Québec, ainsi que pour acquérir et diffuser des connaissances.
  • Créée en 2013, la Chaire de gestion du secteur de l’énergie a pour mission d’augmenter les connaissances sur les enjeux liés à l’énergie, dans une perspective de développement durable, d’optimisation et d’adéquation entre les sources d’énergie et les besoins de la société.
  • Le Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec contient 225 mesures qui permettront au Québec d’améliorer son efficacité énergétique de 5 % et de réduire sa consommation de produits pétroliers de 12 % par rapport à 2013. L’ensemble des mesures qui sont contenues dans ce plan pourrait contribuer à une réduction de GES de l’ordre de 5,4 millions de tonnes de CO2.

Liens connexes :

Suivez Transition énergétique Québec sur :

facebook.com/TransitionEnergetiqueQuebec/
twitter.com/TransitionTEQ
linkedin.com/company/11320564

Projet novateur au Saguenay-Lac-Saint-Jean

 

 15 janvier 2020

Afin de permettre à des travailleurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean de prolonger leur période d’emploi et aux entreprises de la région de pourvoir leurs postes disponibles, le gouvernement du Québec attribue un soutien financier de 512 768 $ pour le projet de partage de la main-d’œuvre Réseau ALIRA (Alliance-Interaction-Ressources humaines-Atypique).

Ce projet, mené par l’organisme en employabilité Groupe Inter-Action Travail (GIAT), consiste à donner accès aux entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean à une banque de candidats disponibles qui occupent déjà un emploi saisonnier, à temps partiel ou de façon temporaire. Mis en branle en septembre 2019, il se déroulera jusqu’en 2022. Le GIAT prévoit servir environ 1 350 travailleurs et 580 entreprises au cours de cette période.

Le projet Réseau ALIRA vise donc le partage de la main-d’œuvre entre des entreprises tout en permettant la conservation par les travailleurs de leur lien d’emploi initial. Les travailleurs, notamment les travailleurs saisonniers, ont ainsi l’occasion de prolonger leur période d’emploi. Pour les entreprises, cela permet d’assurer la rétention de leur personnel et de bénéficier d’un bassin de candidats potentiels pour pourvoir leurs postes disponibles. La participation à ce projet se fait sur une base volontaire.

Ainsi, une entreprise en haute saison pourrait, par exemple, solliciter un employé saisonnier d’une autre entreprise en basse saison afin qu’il occupe un de ses postes. Une autre aurait la possibilité d’offrir à un employé à temps partiel travaillant ailleurs un poste, également à temps partiel, pour bénéficier de son expertise, ce qui permettrait à cet employé de compléter sa semaine de travail.

Le soutien financier du gouvernement du Québec est accordé dans le cadre de la mesure Recherche et innovation du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

« Je salue les instigateurs de ce projet, qui montrent qu’il est possible de faire preuve d’ingéniosité pour relever les défis liés à la rareté de la main-d’œuvre. Ce projet propose une approche novatrice qui permettra de répondre aux besoins de main-d’œuvre d’entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean tout en allongeant la période d’emploi des travailleuses et travailleurs, ce qui sera bénéfique pour eux et l’économie régionale. Notre gouvernement sera toujours présent pour encourager ce genre d’initiatives. », a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

« La mise en place de ce projet montre à quel point les acteurs économiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont mobilisés pour faire face à la rareté de la main-d’œuvre. Je suis convaincue que les retombées seront positives pour l’ensemble des participants, particulièrement pour les entreprises et les travailleurs saisonniers. Ce projet prouve que c’est en travaillant en concertation que nous contribuerons au développement de notre région. », a indiqué Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Les effets de la rareté de la main-d’œuvre se faisant sentir partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean, je suis très heureux que le projet Réseau ALIRA soit en branle. Il permet de soutenir concrètement nos entreprises et nos travailleuses et travailleurs. Nous pouvons être fiers de la mise en place dans notre région de ce projet favorisant la concertation entre entreprises, qui, j’en suis certain, inspirera d’autres régions. », a souligné Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean.

Faits saillants :

  • Ce projet est en cohérence avec l’une des recommandations du rapport de la Table nationale de concertation sur l’emploi saisonnier : susciter et soutenir les formules de jumelage et de regroupement d’employeurs favorisant le partage d’employés entre entreprises pour permettre d’allonger les périodes d’emploi de la main-d’œuvre et répondre aux besoins dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre.
  • Le Saguenay-Lac-Saint-Jean se classe troisième parmi les régions du Québec quant au nombre de prestataires de l’assurance-emploi fréquents saisonniers. Selon les plus récentes données, la région comptait 9 427 prestataires de l’assurance-emploi actifs et aptes au travail en octobre 2019.
  • Rappelons que le ministre Boulet a lancé en septembre 2019 le Plan d’action pour la main-d’œuvre, proposant différentes mesures pour soutenir les travailleurs dans le développement de leurs compétences, leur retour sur le marché du travail ou leur maintien en emploi ainsi que les entreprises devant relever des défis liés à la rareté de la main-d’œuvre. Il s’agit d’un plan d’action évolutif qui sera adapté selon les besoins du marché du travail.
  • Ce soutien au projet Réseau ALIRA répond à des objectifs du Plan stratégique 2019-2023 du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, soit d’augmenter l’intégration au marché du travail et le maintien en emploi des personnes et de soutenir davantage les entreprises dans l’adaptation de leurs pratiques en matière de gestion des ressources humaines.
  • Les entreprises ou les chercheurs d’emploi qui souhaitent obtenir plus d’information sur les programmes, mesures et services du Ministère peuvent en tout temps joindre un conseiller aux entreprises ou un agent d’aide à l’emploi au bureau de Services Québec le plus près.

Forum national sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie

 

 14 janvier 2020

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, annonce aujourd’hui la tenue d’un forum national sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie, qui se tiendra le 27 janvier prochain à Montréal.

Ce forum national constitue la première étape d’une vaste démarche de consultation publique concernant l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie, comme cela a été annoncé par la ministre de la Santé et des Services sociaux en novembre dernier. Les mois suivants le forum laisseront la place à la tenue d’une consultation publique dans différentes villes du Québec, ainsi qu’à une consultation en ligne simultanée auprès de l’ensemble de la population.

Ce forum national sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie a pour objectif de mettre en lumière les différents points de vue sur la question de l’admissibilité à l’aide médicale à mourir, dans un contexte d’inaptitude. Ce forum réunira principalement des groupes nationaux représentant les professionnels et les usagers qui sont concernés par la question des soins de fin de vie ainsi que des représentants des établissements de santé et de services sociaux. Ces acteurs pourront à la fois s’exprimer sur le sujet et contribuer à des échanges constructifs et à des réflexions visant à faire évoluer la Loi concernant les soins de fin de vie.

« La tenue de ce forum s’inscrit dans nos nombreux efforts pour nous assurer de faire de la Loi concernant les soins de fin de vie un outil qui réponde aux besoins des Québécoises et des Québécois, et qui reflète leurs valeurs ainsi que leur volonté. Je me réjouis de l’engouement que suscite ce grand débat de société, tant du côté citoyen que de celui des experts, car nous avons besoin de la collaboration de tous afin d’aborder en profondeur les grands enjeux éthiques, cliniques et juridiques entourant une telle question au cœur de l’évolution de notre collectivité. », a déclaré Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Faits saillants :

  • Rappelons que le 29 novembre dernier, la ministre McCann a déposé à l’Assemblée nationale le Rapport du groupe d’experts sur la question de l’inaptitude et de l’aide médicale à mourir. La ministre a profité de l’occasion pour annoncer son intention de consulter la population québécoise sur le sujet. Le forum annoncé s’inscrit dans cette visée.
  • Rappelons que la Commission sur les soins de fin de vie a déposé en avril 2019 son premier rapport sur la situation des soins de fin de vie au Québec.
  • Rappelons également que la Cour supérieure du Québec a rendu un jugement, en septembre 2019, dans le cadre de la cause Truchon et Gladu, rendant inopérant le critère de « fin de vie » prévu à la Loi concernant les soins de fin de vie comme condition d’admissibilité à l’aide médicale à mourir. Le forum, quoiqu’il ne puisse pas se permettre d’ignorer cet élément de contexte, portera néanmoins surtout sur la question spécifique de l’inaptitude et de l’aide médicale à mourir.

Liens connexes :

Pour en savoir davantage sur le forum, il est possible de consulter l’adresse suivante : https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/soins-et-services/forum-national-sur-l-evolution-de-la-Loi-concernant-les-soins-de-fin-de-vie/.
Pour en savoir davantage sur les soins de fin de vie au Québec, il est possible de consulter l’adresse suivante : https://www.quebec.ca/sante/systeme-et-services-de-sante/soins-de-fin-de-vie/.

Développement de l’offre touristique dans les Cantons-de-l’Est

 

 14 janvier 2020

Afin de rehausser l’attractivité de la région des Cantons-de-l’Est et d’enrichir l’offre touristique québécoise, le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 5 millions de dollars à Destination Owl’s Head pour soutenir son plan de développement, dont l’investissement actuel de 10 millions de dollars porte sur les opérations liées au ski et au golf.

C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui la ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, ainsi que le député d’Orford, M. Gilles Bélanger.

Ce projet mise entre autres sur l’achat d’équipement pour fabriquer de la neige et d’une remontée mécanique afin de poursuivre le développement du domaine skiable. L’aide financière, qui se compose d’un prêt de 3 millions de dollars et d’une subvention de 2 millions de dollars, est attribuée dans le cadre du Programme d’appui au développement des attraits touristiques (PADAT).

Une contribution financière de 6 000 $ est également versée à l’entreprise pour la création d’une plateforme transactionnelle. Ce montant provient de l’Entente de développement numérique des entreprises touristiques (EDNET) du ministère du Tourisme, gérée par Tourisme Cantons-de-l’Est.

« Votre gouvernement est fier d’appuyer les initiatives qui permettent aux entreprises d’ici de se démarquer et de faire du Québec une destination de calibre mondial. Le projet ambitieux de l’entreprise Destination Owl’s Head a tout pour séduire les amateurs de plein air, été comme hiver. Non seulement la modernisation de cette station touristique, véritable joyau pour la région, contribuera au développement économique et touristique des Cantons-de-l’Est, mais elle incitera également les visiteurs d’ici et d’ailleurs à venir découvrir les nombreuses richesses que le Québec a à offrir. », a déclaré Caroline Proulx, ministre du Tourisme.

« Cet investissement du gouvernement du Québec vient soutenir les efforts constants des promoteurs locaux, qui dynamisent l’offre touristique par leurs initiatives et leur persévérance. La poursuite de ce projet permettra à Owl’s Head de tirer avantage de son environnement extraordinaire, et ce, au bénéfice de toute la région! », a mentionné Gilles Bélanger, député d’Orford.

« La contribution du programme EDNET a permis aux quatre stations des Cantons-de-l’Est d’unir leurs forces pour une première fois en développant une plateforme transactionnelle commune pour la carte L’EST GO, un nouveau produit qui a déjà su charmer des milliers de skieurs du Québec et hors Québec. L’aide gouvernementale annoncée aujourd’hui permet à nos centres de ski d’être plus compétitifs ainsi que de s’adapter aux changements climatiques, aux variations et aux défis du marché, en plus de favoriser leur développement et la création d’emplois dans notre belle région. », a souligné Jean-Michel Ryan, président de Tourisme Cantons-de-l’Est.

« Grâce au soutien de nos partenaires financiers et à l’aide du gouvernement du Québec, nos infrastructures ski et golf bénéficient d’améliorations significatives. Ces investissements sont nécessaires pour soutenir le développement de notre offre récréotouristique quatre saisons de calibre international. Je tiens à remercier chaleureusement tous nos partenaires et à souligner le travail exceptionnel de tous nos employés. », a indiqué Pierre Bourdages, président-directeur général, Destination Owl’s Head.

Faits saillants :

Les projets soutenus s’inscrivent dans un vaste plan de développement de Destination Owl’s Head lancé en 2018, qui comprend notamment la modernisation des infrastructures actuelles, l’ajout de nouvelles installations et la bonification de l’offre d’hébergement.
La nouvelle plateforme transactionnelle a permis de lancer la carte L’EST GO, grâce à laquelle des billets échangeables dans les quatre stations de ski de la région, soit Mont SUTTON, Mont-Orford, Bromont, montage d’expériences et Destination Owl’s Head, peuvent être achetés. Ce partenariat contribue à l’attractivité de la région.
Le PADAT appuie les projets liés aux stratégies de développement touristique du ministère du Tourisme, apportant ainsi sa contribution à l’atteinte des objectifs énoncés dans le Plan d’action 2016-2020. Il vise :
à encourager les investissements privés au profit du renouvellement de l’offre touristique au Québec;
à assurer la croissance des entreprises performantes du secteur touristique du Québec;
à stimuler l’économie au sein des régions par la création d’emplois, l’augmentation du nombre de visiteurs et l’accroissement des recettes touristiques.
L’EDNET vise notamment à souvenir le rehaussement de l’intensité numérique des entreprises touristiques.

Ministère du Tourisme sur les médias sociaux :

https://twitter.com/tourisme_quebec/

https://www.facebook.com/TourismeQc/

https://www.linkedin.com/company-beta/22322371

https://www.youtube.com/channel/UC3ASu9yRbDiJH6pErSzeLrw

Appui financier au 61e Tournoi international de hockey pee-wee de Québec

 

 14 janvier 2020

Le gouvernement du Québec est heureux d’annoncer un appui financier de 181 000 $ au 61e Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, qui aura lieu du 12 au 23 février prochains.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable de la région de la Côte-Nord et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale suppléant, M. Jonatan Julien, en a fait l’annonce aujourd’hui au nom du gouvernement du Québec.

Le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec fait partie intégrante du paysage sportif du Québec. Il s’agit d’un événement incontournable pour les amateurs de hockey d’ici et d’ailleurs, qui viennent vivre une expérience unique.

L’aide financière est répartie de la façon suivante : le Secrétariat à la Capitale-Nationale accorde un soutien de 100 000 $ issu du Programme d’appui aux actions régionales. Le ministère du Tourisme octroie une somme de 75 000 $ provenant du programme Aide financière aux festivals et aux événements touristiques. Pour sa part, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, par l’entremise de son Programme de soutien aux événements sportifs, verse un montant de 6 000 $.

« Québec sera bientôt l’hôte du 61e Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. En plus d’être un incontournable pour les amateurs de hockey, il s’agit d’une activité par excellence pour les familles. Je souhaite la bienvenue dans la région à tous les jeunes athlètes et à leurs proches. Je félicite l’organisation et ses bénévoles pour leur contribution à la réussite de ce tournoi, qui fait rayonner la Capitale-Nationale partout à travers le monde. », a déclaré Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable de la région de la Côte-Nord et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale suppléant.

« Je suis fière que notre gouvernement contribue à la tenue du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, un événement extraordinaire dont la renommée ne cesse de grandir. Ce rendez-vous sportif annuel génère d’importantes retombées touristiques pour la région de la Capitale-Nationale grâce aux amateurs de hockey en provenance des quatre coins du globe. Nous invitons chaleureusement ces visiteurs à prolonger leur séjour dans les environs pour découvrir les nombreux attraits de cette belle région. Ils y découvriront des gens passionnés et une ville qui vit au rythme du hockey. », a souligné Caroline Proulx, ministre du Tourisme.

« Le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec est une vitrine formidable pour nos jeunes hockeyeurs et hockeyeuses, qui ont la chance de se mesurer aux meilleurs athlètes de leur âge dans l’un des plus gros événements du genre au monde. Je suis donc très fière de pouvoir contribuer aux succès de ce prestigieux tournoi, et j’espère que les exploits de ces passionnés de hockey inciteront encore plus de jeunes à bouger et à se dépasser. », a mentionné Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine.

Liens connexes :

www.quebec.ca/fierpartenaire

www.scn.gouv.qc.ca

Ministère du Tourisme sur les médias sociaux :

https://twitter.com/tourisme_quebec/
https://www.facebook.com/TourismeQc/
https://www.linkedin.com/company/tourismequ%C3%A9bec/
https://www.youtube.com/channel/UC3ASu9yRbDiJH6pErSzeLrw

Secrétariat à la Capitale-Nationale sur les médias sociaux :

twitter.com/scn_qc

Soutien à la création d’emplois en technologies de l’information

 

 10 janvier 2020

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce qu’une aide financière de 1 191 378 $ est attribuée à l’entreprise Deloitte pour soutenir le développement des compétences de 443 travailleuses et travailleurs, notamment en matière de sécurité informatique et d’intelligence artificielle. Du même coup, le gouvernement favorise la création d’emplois bien rémunérés, dont la moyenne des salaires représente 65 000 $.

Le soutien financier donnera la possibilité aux 213 employés actuels du Centre de développement canadien (CDC) ainsi qu’à 230 nouveaux employés, qui s’ajouteront d’ici 2022, de bénéficier d’une amélioration de leurs compétences. L’entreprise sera ainsi en mesure de répondre à la demande accrue pour ses services et de poursuivre son essor au Canada et à l’étranger.

L’entreprise Deloitte offre des services professionnels de consultation en technologies de l’information et le CDC, créé en 2016 et basé à Montréal, est une division qui lui permet de développer ses services en la matière.

Cette aide financière est attribuée dans le cadre de la Mesure de formation de la main-d’œuvre à l’intention des entreprises, qui vise à soutenir le développement des compétences des travailleuses et travailleurs. En 2019-2020, plus de 125 millions de dollars ont été attribués à plus de 7 500 entreprises et 117 807 travailleurs ont été formés.

« Le secteur des technologies de l’information est en constante évolution. Il est donc essentiel de permettre à celles et ceux qui y travaillent de développer toutes les connaissances nécessaires afin de répondre aux besoins du marché du travail. Dans le cadre du Chantier des compétences, votre gouvernement permet au plus grand nombre de personnes de développer un savoir-faire afin d’accéder à des professions d’avenir. », a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Faits saillants :

  • L’entreprise emploie 2 679 travailleurs au Québec, dont 213 au Centre de développement canadien (CDC).
  • Le soutien attribué à Deloitte répond à un des objectifs du Plan stratégique 2019-2023 du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, soit de soutenir davantage les entreprises dans l’adaptation de leurs pratiques en matière de gestion des ressources humaines.
  • Rappelons que le ministre Boulet a lancé en septembre 2019 le Plan d’action pour la main-d’œuvre, proposant différentes mesures pour soutenir les travailleurs dans le développement de leurs compétences, leur retour sur le marché du travail ou leur maintien en emploi ainsi que les entreprises devant relever des défis liés à la rareté de la main-d’œuvre.
  • Ce plan évolutif sera bonifié en continu afin de répondre aux besoins du marché du travail. Les mesures s’inscriront dans le cadre de trois initiatives :
  • Chantier des compétences : L’objectif est de développer le savoir-faire du plus grand nombre de travailleurs afin de pourvoir les emplois offerts dans les métiers et professions d’avenir.
  • Grande corvée 2.0 : Cette opération vise à mettre en place des mesures pour soutenir l’intégration durable en emploi de personnes faisant partie de groupes sous-représentés sur le marché du travail, dont les personnes immigrantes, les jeunes, les personnes handicapées, les travailleurs expérimentés, les personnes aptes au travail qui bénéficient de l’aide financière de dernier recours, les personnes judiciarisées et les Autochtones.
  • Objectif productivité : Il consiste à soutenir l’adaptation des milieux de travail et l’accès à la formation nécessaire pour augmenter la productivité au Québec, afin notamment de compenser la rareté de la main-d’œuvre par une utilisation accrue des nouvelles technologies au sein des entreprises.

Plus de 40 M$ aux prestations relatives aux programmes d’assistance sociale

 

 6 janvier 2020

Le 1er janvier 2020, les prestations mensuelles versées dans le cadre des programmes d’assistance sociale ont été bonifiées de 1,72 %. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a souligné que cette hausse permettra aux prestataires de l’aide sociale ou de la solidarité sociale et aux participants du Programme objectif emploi de bénéficier d’une somme supplémentaire représentant au total 43 millions de dollars.

Grâce à cette augmentation, équivalant à la hausse des prix à la consommation observée au Québec en 2019, quelque 272 318 ménages en situation de pauvreté seront davantage soutenus. Rappelons que le Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles prévoit l’indexation automatique des prestations le 1er janvier de chaque année.

« Notre mission est de soutenir les personnes les plus vulnérables de notre société. Cette bonification témoigne de notre volonté de continuer à améliorer les conditions de vie des personnes démunies. », a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Faits saillants :

  • Le taux d’indexation correspond à l’indice des prix à la consommation du Québec calculé sans tenir compte du prix de l’alcool, du tabac et du cannabis au 30 septembre, à partir des données publiées par Statistique Canada.
  • La bonification des prestations, totalisant 43 millions de dollars, se répartit à raison de 20 millions de dollars pour le Programme d’aide sociale et le Programme objectif emploi et de 23 millions de dollars pour le Programme de solidarité sociale.