« Nous avons besoin de vous. Répondez présent! »

 

 27 janvier 2021

Comme il s’y était engagé, le gouvernement du Québec dévoile aujourd’hui une plateforme visant à recruter un grand nombre de tutrices et de tuteurs dans le but de donner un soutien supplémentaire aux élèves les plus vulnérables affectés par la pandémie. Une série de mesures complémentaires visant à garder le cap vers la réussite et à favoriser le bien-être des élèves et du personnel scolaire sera déployée. Ces mesures, totalisant près de 38 millions de dollars, seront mises en œuvre dans les prochaines semaines. Le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, en a fait l’annonce aujourd’hui.

Tutorat : répondez présent pour nos élèves!

Pour faire en sorte que les élèves les plus vulnérables bénéficient d’un soutien pédagogique supplémentaire et qu’ils puissent créer de nouveaux liens qui leur permettront de renforcer leur motivation et de favoriser leur bien-être, en particulier en dehors des heures de classe, un programme de tutorat est mis en place pour les accompagner à long terme, jusqu’en juin 2022.

Ainsi, le gouvernement invite le personnel actuellement en poste, suppléant ou retraité du réseau scolaire, désirant faire du tutorat, à se porter volontaire pour prêter main-forte. Un appel aux étudiants collégiaux et universitaires est également fait pour offrir du tutorat aux élèves en difficulté. Dans tous les cas, les tuteurs seront rémunérés.

Le recrutement des étudiants pourra s’effectuer par l’entremise de la plateforme Web Répondez présent, qui est accessible dès maintenant. Cette dernière facilitera le recrutement des ressources volontaires par les organismes scolaires ou par les organismes partenaires qui les embaucheront pour travailler au sein des nouveaux services de soutien et d’accompagnement. Le personnel retraité de l’éducation pourra également proposer ses services par le biais de cette plateforme. Quant au personnel actuellement en poste et aux suppléants, ils auront également la possibilité de soumettre leur candidature directement à leur centre de services scolaire, à leur commission scolaire ou à leur établissement d’enseignement privé.

Accompagnement et soutien en santé mentale

De plus, les sommes accordées permettront au réseau scolaire de mettre en œuvre différentes initiatives de soutien additionnel en formation et accompagnement du personnel scolaire, notamment pour des problèmes plus spécifiques, comme la santé mentale et le bien-être des élèves. Ces sommes permettront notamment l’embauche de ressources spécialisées, la libération du personnel à des fins de formation et l’achat de matériel. Les écoles auront l’autonomie nécessaire pour mettre en place les initiatives les plus porteuses selon les besoins identifiés dans leurs milieux.

Un filet de sécurité additionnel pour les élèves

En complément de ces mesures, le ministre de l’Éducation annonce la conclusion de deux partenariats importants avec Alloprof et Tel-jeunes, totalisant un investissement additionnel de près de 12 millions de dollars, qui constitueront un filet de sécurité additionnel pour nos élèves.

Ainsi, l’organisme Alloprof se verra attribuer un montant de plus de 7,3 millions de dollars sur deux ans dans le but de mettre sur pied de nouveaux services de soutien pédagogique et d’accompagnement pour les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage ou qui présentent des risques d’échec scolaire, soit :

  • l’ouverture des services Alloprof les dimanches : les enseignants sont maintenant accessibles de 13 h à 17 h;
  • l’embauche de 100 enseignants répondants supplémentaires grâce au recrutement d’étudiants en enseignement;
  • le développement d’un nouvel espace collaboratif où poser ses questions scolaires (7 jours sur 7), animé par des étudiants postsecondaires;
  • la création de 150 « Mini-récup » sur les savoirs prioritaires au secondaire.

Pour sa part, l’organisme Tel-jeunes se voit accorder une somme de plus de 4,5 millions de dollars sur deux ans pour offrir un soutien à tous les jeunes du Québec par diverses actions, soit :

  • l’ajout de 200 heures d’intervention par semaine pendant les périodes de pointe;
  • la création du système « Un pas de plus vers toi », qui permet l’envoi d’un message à des jeunes en difficulté identifiés par le milieu scolaire;
  • l’accès à une messagerie accessible après les heures de classe, animée par des étudiants du postsecondaire (issus de programmes en relation d’aide) recrutés dans la banque de candidatures de la plateforme Web Répondez présent et supervisés par des professionnels;
  • la mise en place d’espaces d’échange (forums) sur des thèmes identifiés par les jeunes (isolement, stress, etc.);
  • le développement de contenu interactif destiné aux jeunes avec des compléments pour les professeurs et les parents;
  • le développement d’une application mobile qui regroupera, à terme, l’ensemble des services offerts par Tel-jeunes.

L’ensemble de ces initiatives seront déployées dans les prochains mois et constitueront, en plus des mesures déjà mises en place dans le réseau scolaire, un filet de sécurité supplémentaire pour les élèves les plus vulnérables.

« Pour faire réussir un élève, et encore plus dans les circonstances exceptionnelles que nous connaissons, l’apport de toute la communauté est essentiel. Aujourd’hui, je tiens à lancer un appel à la solidarité aux étudiants des cégeps et des universités ainsi qu’au personnel scolaire actuel et retraité : nos élèves les plus vulnérables ont besoin de vous. Ils ont besoin de vos connaissances, mais aussi de votre soutien moral pour leur permettre de terminer l’année scolaire en force et d’aller, eux aussi, au bout de leurs rêves. J’invite donc les étudiants collégiaux et universitaires intéressés ainsi que le personnel retraité de l’éducation à s’inscrire sur la plateforme et au personnel actuellement en poste ainsi que les suppléants à signifier leur intérêt pour s’investir dans notre jeunesse. Nous avons besoin de vous. Répondez présent! »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« Chaque jour, plus de 100 000 élèves se tournent spontanément vers Alloprof pour consolider leurs apprentissages. Les jeunes veulent réussir, c’est le message qu’ils nous envoient. À notre tour de leur dire : nous allons redoubler d’efforts pour vous offrir toutes les ressources possibles pour vous soutenir et pour convaincre les plus réticents d’accepter le coup de main qui les mènera à la réussite. »

Sandrine Faust, directrice générale d’Alloprof

« Au cours de ses 30 années d’existence, Tel-jeunes a accompagné plus d’une génération d’adolescents dans sa quête d’autonomie et de mieux-être. En 2021, le défi sera encore plus grand. La pandémie et le confinement ont été difficiles au Québec et les adolescents ont été particulièrement touchés. Grâce au soutien du Ministère, Tel-jeunes sera en mesure d’augmenter les ressources disponibles pour les jeunes, d’élaborer de nouveaux outils et de faciliter l’accès à ses services. C’est pour eux et avec eux que nous voulons évoluer. »

Céline Muloin, directrice générale, Tel-jeunes

Faits saillants :

  • Le recrutement de tuteurs et de tutrices est désormais en cours. Les étudiants ainsi que le personnel retraité de l’éducation peuvent faire connaître leur intérêt par l’intermédiaire de la plateforme Répondez présent à l’adresse suivante : https://www.quebec.ca/education/emplois-enseignement/tutorat/. Le personnel actuellement en poste et les suppléants pourront signifier leur intérêt directement auprès de leur centre de services scolaire, de leur commission scolaire ou de leur établissement d’enseignement privé.
  • Dès le dimanche 31 janvier, les enseignants d’Alloprof seront en poste de 13 h à 17 h. Ils répondront aux questions des nombreux élèves qui font leurs travaux scolaires, étudient et préparent leur semaine de classe. Cette nouvelle plage horaire s’ajoute à l’horaire habituel, du lundi au jeudi de 17 h à 20 h.
  • Alloprof augmentera également le nombre d’enseignants disponibles pour soutenir les élèves de 17 h à 20 h, du lundi au jeudi. Dès la semaine du 31 janvier, Alloprof sera en mesure de traiter jusqu’à 30 % plus de requêtes.
  • L’organisme Tel-jeunes implantera, dans les prochains jours, un service de prise de contacts avec les jeunes identifiés par les écoles. Les élèves dirigés vers l’organisme par leurs enseignants seront donc rejoints rapidement par celui-ci.
  • Les autres mesures seront progressivement déployées dans le réseau scolaire au cours des prochaines semaines pour bonifier davantage les services pédagogiques et le soutien psychosocial offert aux élèves les plus affectés par la pandémie.
  • Les équipes-écoles devront identifier les élèves qui bénéficieront de ces nouveaux services de tutorat et de soutien psychosocial complètement gratuits.


Liens connexes :

Pour en savoir davantage sur le coronavirus, la population est invitée à consulter le site quebec.ca/coronavirus
https://www.alloprof.qc.ca
https://www.teljeunes.com

« Nos mesures fonctionnent, mais on doit rester très prudents. »

 

 26 janvier 2021

Le premier ministre, François Legault, a confirmé aujourd’hui que le nombre de nouveaux cas quotidiens continue de baisser. Cette semaine, le Québec est passé d’une moyenne de 2 000 à 1 500 nouveaux cas par jour, ce qui signifie que les mesures fonctionnent bien. Néanmoins, le nombre d’hospitalisations (1300) est encore beaucoup trop élevé. Le premier ministre rappelle donc à tous que ce n’est pas le temps de lâcher et demande aux gens de respecter les mesures sanitaires en place.

Même si la situation est particulièrement problématique dans la région de Montréal, le premier ministre a demandé que les consignes s’appliquent à tout le monde, pour le bien commun de l’ensemble de notre société. « Il faut continuer nos efforts pour réduire le nombre d’hospitalisations pour que les personnes qui sont en attente de chirurgie puissent enfin se faire soigner », a indiqué François Legault.

L’économie demeure une préoccupation importante

Le premier ministre a tenu à s’adresser aux commerçants qui vivent des difficultés et qui s’inquiètent en raison de la pandémie. Il a rappelé que le Québec est la province qui a le mieux aidé ses entreprises, citant au passage une étude de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, qui estime que 20 % des entreprises de l’Ontario présentent un risque de fermeture, comparativement à 11 % au Québec.

Le gouvernement travaille actuellement pour relancer l’économie du Québec rapidement cette année. « On met tout en place dès maintenant pour avoir un boom économique dans la deuxième moitié de l’année 2021 et en 2022 », a déclaré le premier ministre.

« Nos mesures fonctionnent. Et je veux encore une fois remercier les Québécois qui respectent les consignes de même que les policiers qui les font respecter. On fait ça pour le bien commun, pour l’ensemble de notre société. Mais il y a encore des cas actifs dans toutes les régions du Québec. Et il y a encore beaucoup de délestage dans les hôpitaux. Des chirurgies sont reportées, ce qui crée beaucoup d’angoisse chez ceux qui attendent. On doit donc continuer nos efforts pour ces gens-là, pour sauver des vies. »

François Legault, premier ministre du Québec

Lien connexe :

Pour en savoir davantage sur la COVID-19 : Québec.ca/coronavirus. Une section est notamment consacrée au confinement du Québec et aux mesures spécifiques s’appliquant jusqu’au 8 février prochain.

91,5 M$ pour maximiser le retour en emploi des personnes affectées par la pandémie

 

 26 janvier 2021

Dans le but de favoriser la relance économique du Québec, le gouvernement du Québec investit plus de 91,5 millions de dollars sur deux ans pour maximiser le retour en emploi du plus grand nombre de travailleurs dont l’emploi a été touché par la pandémie. Le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, en a fait l’annonce aujourd’hui en compagnie du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la Mauricie, M. Jean Boulet.

Concrètement, ce nouvel investissement, qui fait suite au Forum virtuel sur la requalification de la main-d’œuvre et sur l’emploi tenu le 16 octobre 2020, permettra d’accroître la diplomation des personnes en formation générale des adultes (FGA) et en formation professionnelle (FP) et d’arrimer davantage l’offre de formation en fonction des nouvelles réalités du marché du travail.

Une augmentation de la qualification des personnes est ainsi prévue, puisque l’accueil ainsi que les services d’information et d’orientation dans les centres de formation seront revus et renforcés de façon que celles-ci soient dirigées vers les emplois en demande. Une plus grande visibilité sera aussi accordée aux métiers en demande et aux programmes d’études qui leur sont associés par l’entremise d’une plateforme Web de redirection de carrière et de rehaussement des compétences professionnelles. Des formations courtes, flexibles et adaptées aux différents profils des personnes, seront facilement accessibles pour celles et ceux souhaitant entreprendre un parcours de formation et ainsi les rediriger vers les emplois en demande. Le Québec investira également dans les compétences de base des personnes, ainsi que pour renforcer la littératie des adultes.

« La pandémie a profondément bouleversé le marché du travail, et le Québec doit non seulement en prendre acte, mais aussi s’adapter rapidement à cette réalité pour favoriser une reprise économique vigoureuse. Le réseau scolaire doit participer pleinement à cet effort, que ce soit en renforçant les services d’orientation, en facilitant la reconnaissance des acquis, ou encore en développant de nouvelles formations rapides vers des emplois qui sont en grande demande, et c’est exactement ce que l’investissement que nous annonçons aujourd’hui nous permettra de faire. Je réitère que la formation initiale, qui est plus longue, demeure au cœur de notre stratégie, et j’encourage aussi les gens à s’y inscrire. Je suis convaincu qu’en jumelant ces deux offres de formation, nous serons capables d’attirer bon nombre de personnes désirant s’épanouir et faire une différence dans la société. »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« En cette période sans précédent, il faut repenser les liens entre le marché du travail et le réseau de l’éducation, et faire preuve de flexibilité pour maintenir un équilibre entre les deux. Il s’agit d’un changement de culture que nous devons opérer collectivement. L’annonce d’aujourd’hui représente une étape significative dans cette direction, tout comme la mise sur pied de notre programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation et notre plan pour stimuler les carrières dans les technologies de l’information. Votre gouvernement démontre par ses actions concrètes qu’il est primordial de mettre en œuvre des approches innovantes et ciblées ainsi que des passerelles agiles vers le travail, notamment par la formation continue et la requalification. C’est en unissant nos efforts que nous pourrons relever les défis d’aujourd’hui et de demain en matière de formation et d’employabilité. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

Faits saillants :

  • Selon les dernières données disponibles, le Québec compte environ 125 000 chômeurs pandémiques.
  • L’investissement se décline en trois catégories :
  • Accroître la participation au marché du travail par la diplomation : 75 M$
  • Soutenir la formation et la qualification de la main-d’œuvre : 13 M$
  • Favoriser la formation dans des secteurs stratégiques pour la relance : 3,5 M$
  • Le gouvernement mettra notamment à profit l’expertise acquise lors de la création du programme de formation, qui a permis de diplômer près de 10 000 préposés en CHSLD dans l’élaboration des nouvelles formations rapides dans les secteurs prioritaires identifiés.
  • Le marché de l’emploi varie évidemment d’une région à l’autre, mais les besoins sont importants dans les secteurs du bioalimentaire et de la fabrication industrielle. Les secteurs de la construction, de la santé et des technologies de l’information continuent également de présenter d’importants besoins de main-d’œuvre.

Création de 1228 logements abordables pour des clientèles plus vulnérables

 

 22 janvier 2021

En collaboration, les gouvernements du Canada et du Québec sont fiers d’annoncer la conclusion d’une entente concernant l’Initiative pour la création rapide de logements (ICRL) entre la Société d’habitation du Québec (SHQ) et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Dans le cadre de cette entente, un investissement fédéral de près de 116 millions de dollars appuiera la réalisation rapide de 54 projets au Québec, pour un total de 1201 unités (voir annexe). De plus, sous le volet des grandes villes de l’ICRL, 7,1 millions de dollars investis par le gouvernement fédéral aideront à réaliser deux projets mis de l’avant par la Ville de Québec, ce qui représente 27 unités de logement.

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, l’honorable Ahmed Hussen, le lieutenant du Québec, leader du gouvernement à la Chambre des communes et député d’Honoré-Mercier, l’honorable Pablo Rodriguez, le président du Conseil du Trésor et député de Québec, l’honorable Jean-Yves Duclos, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, ainsi que la vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale et députée de Louis-Hébert, Mme Geneviève Guilbault, en ont fait l’annonce aujourd’hui, en présence du maire de Québec, M. Régis Labeaume.

Rappelons qu’hier, le gouvernement du Canada, en collaboration avec le gouvernement du Québec, a aussi annoncé qu’un investissement fédéral de 56,8 millions de dollars sera octroyé à la Ville de Montréal pour la réalisation de 12 projets d’habitation représentant 263 unités de logement.

Quant au gouvernement du Québec, il s’engage à financer le supplément au loyer, pour certains projets, ce qui permettra aux locataires admissibles de débourser seulement 25 % de leurs revenus pour se loger. Le coût total de ces investissements est estimé à 131,5 millions de dollars sur une période de 20 ans.

La crise de la COVID-19 nous a rappelé que la disponibilité de logements abordables est essentielle à la santé et au bien-être des ménages vulnérables. En effet, de nombreuses villes et municipalités sont confrontées aux impacts dévastateurs de l’augmentation du nombre de personnes en situation d’itinérance et aux besoins en matière de logement. C’est dans cette optique que les projets d’habitation financés seront destinés aux clientèles les plus vulnérables.

« Chaque Québécois mérite un chez-soi sûr et abordable. Cet investissement par notre gouvernement et notre collaboration avec nos partenaires, comme la Ville de Québec et le gouvernement du Québec, contribueront énormément à aider les personnes et les familles vulnérables qui en ont le plus besoin, car ils permettront de leur fournir rapidement 1228 unités de logement abordables neuves. »

L’honorable Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement

« La pandémie est particulièrement difficile pour les plus vulnérables et les personnes en situation d’itinérance. Grâce à la collaboration entre les gouvernements du Canada et du Québec, Québec recevra 7,1 millions de dollars et la province recevra 115,9 millions de dollars pour rapidement créer des logements abordables. Cet investissement fédéral est un sérieux coup de pouce aux Québécois et aux Québécoises qui en ont le plus besoin. »

L’honorable Pablo Rodriguez, lieutenant du Québec, leader du gouvernement à la Chambre des communes et député d’Honoré-Mercier

« Comme c’est toujours le cas en temps de crise, les impacts socioéconomiques de la pandémie actuelle sont particulièrement lourds pour celles et ceux qui étaient déjà plus vulnérables au sein de notre société. Collectivement, nous avons donc le devoir de leur venir en aide et c’est pour cela que nous annonçons aujourd’hui un investissement fédéral de 7,1 millions de dollars au bénéfice de la basse-ville de Québec. Ces sommes seront déployées dans deux projets pour combler rapidement des besoins en matière de logement pour les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale de même que pour les jeunes adultes en situation d’itinérance. »

L’honorable Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor et député de Québec

« L’annonce d’aujourd’hui est une excellente nouvelle pour les villes de Québec et Montréal, mais également pour nos régions. Je suis fière d’être parvenue à un accord qui est bénéfique pour tout le Québec. Au total, ce sont 1491 logements qui pourront être habités d’ici le printemps 2022. Le gouvernement du Québec s’engage à soutenir, pour certains projets, les locataires admissibles, pour les 20 prochaines années, grâce au programme supplément au loyer. Ça représente plus de 131,5 M$. L’habitation est une priorité pour nous, les retards du passé font encore échos, mais nos efforts depuis 2018 et une collaboration comme celle-ci nous permettent de construire rapidement des logements abordables pour toutes les Québécoises et tous les Québécois. Depuis le 1er octobre 2018, c’est d’ailleurs plus de 5000 logements abordables qui sont habités ou en voie de l’être, grâce à notre gouvernement. »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

« Je me réjouis que l’accord survenu entre nos deux ordres de gouvernement puisse permettre la réalisation rapide de 62 nouvelles unités de logement dans notre capitale nationale. Grâce à cet investissement, nous pourrons mieux servir nos aînés, nos citoyennes et nos citoyens vivant avec des problèmes de santé mentale ou de dépendance, ainsi que nos jeunes adultes présentant des besoins particuliers en habitation. Je salue les efforts de tous pour y parvenir ! »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale et députée de Louis-Hébert

« En octobre dernier, la Ville de Québec adoptait la nouvelle Vision de l’habitation 2020-2030 qui vise notamment le développement de logements sociaux et abordables. La subvention de 7 146 385 $ octroyée par la SCHL est un levier important dans l’atteinte de cet objectif, car elle permettra de créer, d’ici les 12 prochains mois, 27 nouveaux logements destinés aux clientèles vulnérables. Je remercie les partenaires fédéraux, provinciaux et locaux qui rendent possible la réalisation rapide de ces unités qui offriront une stabilité résidentielle aux ménages à faible revenu. »

Régis Labeaume, maire de Québec

Faits saillants :

179,8 M$ sont investis par l’entremise de l’ICRL pour la réalisation de 68 projets à travers le Québec. Cela représente 1 491 nouvelles unités de logement qui seront disponibles au 1er avril 2022.
Les projets recevant des investissements sous l’ICRL s’adresseront notamment à des clientèles ayant des besoins particuliers en habitation. Ils seront entre autres destinés à des :
femmes et à des enfants victimes de violence conjugale ou familiale;
personnes aînées;
populations autochtones;
personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie;
personnes itinérantes ou à risque de le devenir;
personnes handicapées.
Une somme d’un milliard de dollars sera investie dans le cadre de l’ICRL pour la création de 3 000 nouveaux logements abordables permanents partout au Canada afin de répondre aux besoins urgents en matière de logement.
Les projets seront majoritairement financés dans le cadre des programmes AccèsLogis Québec et AccèsLogis Montréal financés par le gouvernement du Québec.

Liens connexes :

Maladie à coronavirus au Canada (COVID-19)
La maladie à coronavirus (COVID-19) au Québec

Pour en savoir plus sur la SCHL : Twitter, Instagram, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Pour en connaître davantage sur la SHQ : Facebook, Twitter.

Pour suivre le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation : Facebook, Twitter.

Annexe

Projets soutenus dans le cadre de l’Initiative pour la création rapide de logements

Volet des projets

Nom du projet

Région
administrative

Municipalité

Nombre
d’unités

Contribution
ICRL

Maison Martin Bradley – Phase II

Abitibi-Témiscamingue

Rouyn-Noranda

25

2 502 438 $

Les Habitations Tournesols au Soleil

Abitibi-Témiscamingue

Malartic

19

1 701 484 $

Résidences populaires Québec – Pointe-de-Sainte-Foy – Phase II

Capitale-Nationale

Québec

35

2 708 439 $

Gîte St-Isidore – Phase II

Chaudière-Appalaches

Saint-Isidore

21

2 158 253 $

La Résidence du Verger inc.

Chaudière-Appalaches

Saint-Elzéar

25

3 919 265 $

Les Habitations Au Fil du Fleuve – Phase II

Chaudière-Appalaches

L’Islet

12

1 005 456 $

Maison Arc-en-ciel – Phase II

Chaudière-Appalaches

Montmagny

18

1 492 751 $

La Rive II

Chaudière-Appalaches

Thetford Mines

16

1 383 073 $

Projet pour familles autochtones étudiant à Sept-Îles

Côte-Nord

Sept-Îles

32

5 396 616 $

L’Oasis des lacs, Coopérative de solidarité

Estrie

Saint-Denis-de-Brompton

20

2 026 041 $

Moulin des Cèdres – Phase II

Estrie

Weedon

26

2 455 395 $

Logements Handi-Cité

Estrie

Sherbrooke

23

2 093 320 $

Lavigerie II – 2017

Estrie

Sherbrooke

12

768 288 $

Les Habitations Port-Daniel-Gascons

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Port-Daniel-Gascons

24

3 906 224 $

Habitations des Aînés de Chandler

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Chandler

30

2 275 082 $

AID’ELLE 2e étape

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Gaspé

4

694 564 $

Projet Petit-Cap

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Gaspé

12

2 277 057 $

Maison des Aînés de Grande-Vallée

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Grande-Vallée

10

884 190 $

Le Havre Paulois

Lanaudière

Saint-Paul

20

2 119 864 $

Le Pas de Deux

Lanaudière

Terrebonne

10

818 775 $

Coopérative de solidarité du train de la vie

Laurentides

Deux-Montagnes

47

2 450 750 $

Avenir de femmes

Laval

Laval

23

2 459 396 $

Bouclier d’Athéna – Maison transitoire 2e étape

Laval

Laval

17

1 679 552 $

La Maison du Pas Sage

Laval

Laval

13

887 050 $

Maison Le FAR (Famille Accueil Référence)

Mauricie

Trois-Rivières

21

3 931 977 $

ACL Saint-Philippe

Mauricie

Trois-Rivières

36

3 070 516 $

Place CARPE DIEM

Mauricie

Trois-Rivières

24

2 364 799 $

Élan des jeunes

Montérégie

Châteauguay

6

423 667 $

Défi-Logis

Montérégie

Salaberry-de-Valleyfield

8

1 238 916 $

Habitations Maska

Montérégie

Saint-Hyacinthe

21

1 500 000 $

L’Héberge du Grand Héron

Montérégie

Sorel-Tracy

14

840 000 $

Les Chrysalides

Montérégie

Longueuil

7

695 700 $

Centre NAHA- Maison Lacordaire

Montréal

Montréal

27

2 069 250 $

Loge Accès – Phase VI – Maison de chambres

Montréal

Montréal

15

901 200 $

Habitations Sainte-Anne

Montréal

Montréal

38

5 225 121 $

Maison du Sac-à-Dos

Montréal

Montréal

37

2 006 850 $

Maison Saint-Dominique / Maison Shelley

Montréal

Montréal

40

4 689 585 $

2520 Bates

Montréal

Montréal

31

1 900 550 $

Vilavi – L’espérance

Montréal

Montréal

18

969 300 $

La Maison Benoit Labre

Montréal

Montréal

36

4 770 778 $

Soleil d’Aoura (Collectif femmes immigrantes du Québec)

Montréal

Montréal

25

3 741 155 $

Jean Brien (Réseau de l’Académie – Phase VIII)

Montréal

Montréal

20

2 302 088 $

Vilavi – Montcalm

Montréal

Montréal

12

646 200 $

Maison Iberville

Montréal

Montréal

10

1 262 242 $

Bienvenue II

Montréal

Montréal

13

1 414 901 $

Ricochet (Hébergement/Homes)

Montréal

Montréal

14

1 537 868 $

Coopérative de Solidarité du Vieux Clocher

Outaouais

Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau

9

1 056 328 $

Le toit d’ERICA

Outaouais

Gatineau

20

2 110 336 $

Plateau

Outaouais

Gatineau

73

4 708 800 $

Corporation d’Habitation de Chelsea

Outaouais

Chelsea

12

1 011 228 $

Saint-Antoine de Mon Chez Nous

Outaouais

Gatineau

14

1 500 000 $

St-Étienne

Outaouais

Gatineau

15

1 632 239 $

Maison d’Accueil pour sans-abris de Chicoutimi

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Ville de Saguenay

43

1 200 000 $

Centre de santé l’ÉQUILIBRE du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Ville de Saguenay

48

5 160 000 $

Total

1201

115 944 917 $

Source : ministère des Affaires municipales et de l’Habitation                                                                                                                                                22 janvier 2021

*Cette liste peut être sujette à des changements selon les critères prévus à l’Entente.