Trafic infernal sur la Rive-Sud : Il faut un 3ème lien à l’Est

 

 29 septembre 2017

À la suite des congestions monstres vécues par les automobilistes de la Rive-Sud de Québec cette semaine, la Coalition Avenir Québec revient à la charge sur le 3ème lien et exige du gouvernement libéral qu’il dévoile l’échéancier du bureau de projets qu’il a annoncé il y a déjà 7 mois.

C’est toujours le flou le plus total dans ce dossier. La CAQ souhaite que le bureau de projet puisse étudier tous les scénarios de 3e lien dans l’Est. Les députés caquistes de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière, François Paradis et Marc Picard, ont invité le ministre des Transports à faire Lévis-Québec le matin, une expérience qui lui sera des plus désagréables, ont-ils assuré.

M. Paradis a souligné que selon les données les plus récentes de la SAAQ, en 10 ans, plus de 115 000 véhicules se sont ajoutés sur les routes reliant les deux rives du fleuve. La situation est tout simplement infernale, a indiqué le député, qui demande au gouvernement Couillard de passer à la vitesse supérieure dans le dossier du 3ème lien.

Pour Marc Picard, il est évident que la congestion routière des derniers jours sur les routes de la Rive-Sud de Québec est le dossier le plus mal géré de la rentrée pour le MTQ. Résultat : la qualité de vie des familles est considérablement réduite.

Une subvention de 85 000 $ pour la restauration de l’orgue Casavant Opus 9

 

 29 septembre 2017

La députée Chantal Soucy participait, ce matin, à l’annonce d’une subvention de 85 000 $ provenant du Ministère de la Culture et des Communications pour la restauration de l’orgue Casavant Opus 9.

En 2015, ce projet, piloté par la Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe, avait fait l’objet d’une demande d’aide financière au Conseil du patrimoine religieux du Québec. Or, à l’époque, cette demande avait été jugée inadmissible et s’était vue rejetée par la direction de la Montérégie du ministère de la Culture. La Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe s’était alors tournée vers la députée Chantal Soucy, qui, soucieuse de contribuer à préserver ce joyau historique, avait alors pris le relais et porté le dossier au bureau du ministre de la Culture et des Communications. « Nous ne pouvions laisser ce trésor ancestral, déclaré objet patrimonial depuis 1981, dépérir dans un entrepôt, alors qu’il s’agit d’un symbole fort pour notre communauté. Quand la Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe m’a présenté son projet de le restaurer et de l’exposer au grand public, j’ai donc immédiatement entamé mes démarches auprès du ministre pour obtenir une aide financière », a expliqué Chantal Soucy, en marge de la conférence de presse. « Le ministre Luc Fortin m’a prêté une oreille attentive et je suis très heureuse d’avoir pu contribuer, en collaboration avec la Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe, à l’obtention de cette subvention de 85 000 $, qui redonnera à notre orgue son éclat d’antan. C’est une très bonne nouvelle, non seulement pour la grande région de Saint-Hyacinthe, mais également pour la préservation du patrimoine religieux québécois », a-t-elle conclu.

Une fois restauré, l’orgue Casavant Opus 9 sera exposé au grand public de façon permanente, dans la chapelle du monastère des Sœurs Adoratrices du Précieux-Sang.

Philippe Couillard admet n’avoir aucun plan pour Bombardier

 

 28 septembre 2017

En refusant de se doter d’un plan B concernant la commande de Bombardier pour 75 avions de Delta, Philippe Couillard agit de façon irresponsable et prouve une fois de plus qu’il est un mauvais gestionnaire, a accusé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

Le chef de la CAQ a fait savoir que les 75 appareils de Delta, dont Bombardier a obtenu la commande, doivent commencer à être livrés en avril prochain. À la suite de la décision des États-Unis d’imposer des droits compensatoires à Bombardier, il y a une grande inquiétude quant à ce contrat et il y a un risque réel que ces droits soient imposés, que Philippe Couillard le veuille ou non.

François Legault a demandé à Philippe Couillard d’être franc avec les travailleurs de Bombardier, qu’il doit rencontrer jeudi après-midi à Mirabel : oui, il faut se battre et défendre nos intérêts, mais il y a de fortes chances que ce conflit devienne une longue bataille judiciaire, comme c’est le cas pour le dossier du bois d’œuvre. Il faut que M. Couillard s’impose auprès du gouvernement fédéral pour que Justin Trudeau s’engage à mettre une somme d’argent sur la table pour financer ces droits compensatoires.

Rapport dévastateur du Protecteur du Citoyen : Le bilan de près de 15 années libérales

 

 28 septembre 2017

Le rapport dévoilé ce matin par le Protecteur du Citoyen démontre non seulement l’échec de la réforme Barrette, mais vient dresser le bilan désastreux de 15 années de règne libéral pour le réseau de la santé, estime le député de la Coalition Avenir Québec, François Paradis.

Pour une cinquième année consécutive, le Protecteur du Citoyen dénonce la lenteur du gouvernement libéral à prendre en charge les soins à domicile. C’est un bulletin alarmant pour le ministre Barrette, mais aussi pour Philippe Couillard, qui était ministre de la Santé en 2003 sous le gouvernement de Jean Charest, rappelle François Paradis.

Les constats sont alarmants et méritent qu’on y accorde un suivi adéquat, souligne le caquiste. Rien ne justifie que le nombre de personnes qui reçoivent des services ait diminué et que la durée moyenne d’intervention est à la baisse. La Protectrice évoque même le cas d’une dame âgée souffrant d’Alzheimer, à qui l’aide dont elle bénéficiait a été coupée de 8 heures.

Le député Paradis réclame des gestes concrets et immédiats de Gaétan Barrette. Pourquoi le gouvernement Couillard n’a toujours pas investi 150 millions de dollars par année en soins à domicile, comme il l’avait promis ? Les nombreux patients qui voient leurs heures de soins coupés ou réduits ne méritent pas de faire les frais d’une autre promesse libérale brisée.

Bilan de campagne : « Un vent de changement souffle dans Louis-Hébert! » – Geneviève Guilbault

 

 28 septembre 2017

La candidate de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, dresse un bilan positif de sa campagne électorale et croit fermement que sa formation politique est la seule à offrir le vrai changement de plus en plus réclamé par les familles de la région de Québec.

Après avoir rencontré des centaines de familles à Saint-Augustin, Pointe-Sainte-Foy et Cap-Rouge, Geneviève Guilbault sent plus que jamais un vent de changement souffler dans Louis-Hébert. Les électeurs sont prêts à déloger les libéraux, estime-t-elle. « Le principal argument de campagne de la candidate libérale, c’est qu’elle travaille dans la circonscription depuis 10 ans. Justement. Les citoyens de Louis-Hébert sont tannés d’attendre depuis des années. Attendre qu’on s’attaque aux problèmes de congestion routière avec des solutions concrètes, attendre un troisième lien. Les gens en ont assez de payer toujours plus de taxes, d’impôts et de tarifs pour recevoir moins de services », a déclaré Mme Guilbault, entourée du chef de la CAQ, François Legault, ainsi que des députés Nathalie Roy, Sylvie D’Amours, Chantal Soucy et Éric Caire.

Voter pour des solutions concrètes

Lutte contre la congestion routière, baisses d’impôts de 1000 $ par famille, intégrité irréprochable : les engagements pris par la caquiste Geneviève Guilbault tout au long de la campagne répondent aux réelles préoccupations de la population de Louis-Hébert. « Les gens en ont assez des problèmes qui reviennent constamment hanter le Parti libéral en matière d’éthique. Ils sont profondément choqués par la volonté de M. Couillard de tenir une commission sur le racisme systémique. Surtout, ils sont en désaccord avec la candidate libérale, qui approuve le port du niqab pour recevoir des services publics. Le parti qui incarne le changement, c’est la CAQ et toute son équipe », a réitéré la candidate caquiste.

Lancer un grand vent de changement

Le chef de la CAQ, François Legault, a tenu à souligner la campagne remarquable et positive menée par sa candidate. Selon lui, les citoyens de Louis-Hébert ont une occasion unique d’envoyer un message puissant à Philippe Couillard : le chaos généralisé sur le réseau routier de Québec, les hausses de taxes et le manque d’intégrité, ça ne passe plus dans la Capitale-Nationale. « J’en appelle aux électeurs de Louis-Hébert. Vous pouvez lancer un fort vent de changement, qui pourrait ensuite souffler sur tout le Québec! En votant en grand nombre pour Geneviève Guilbault le 2 octobre, vous pouvez vous donner une députée formidable qui jouera un rôle important au sein de la CAQ et dans la région de Québec », a assuré M. Legault.

Dépôt d’un projet de loi : La CAQ veut la fin de la sécurité d’emploi pour les hauts dirigeants de l’État

 

 28 septembre 2017

Le leader parlementaire adjoint de la Coalition Avenir Québec, Éric Caire, a présenté jeudi à l’Assemblée nationale le projet de loi 992, qui s’attaque de front à l’« immunité politique » dont jouissent certains hauts dirigeants de l’administration publique.

La CAQ jette les bases d’une nouvelle culture dans l’État québécois. Selon le député de La Peltrie, le temps est venu de sévir face aux gestionnaires responsables des dérives dans les ministères et organismes publics. Éric Caire propose ainsi des changements significatifs à la Loi sur l’imputabilité des sous-ministres et des dirigeants d’organismes publics afin de lier l’imputabilité des hauts dirigeants et fonctionnaires à leurs décisions et résultats, tel qu’il l’avait déjà proposé dans son rapport dévoilé en novembre 2015.

Voici les dispositions contenues dans le projet de loi de M. Caire :

–       À la fin de son mandat comme administrateur d’État, un fonctionnaire retrouvera l’échelon précédent qu’il occupait dans la fonction publique, ainsi que les conditions de travail qui y sont rattachées

    • Cela permettra d’éviter des situations où des sous-ministres ou dirigeants d’organismes quittent ou sont démis de leurs fonctions, tout en conservant leurs avantages.

–       Si le fonctionnaire concerné n’occupait pas au préalable un poste dans la l’administration publique, il ne pourra intégrer automatiquement la fonction publique et devra « passer un concours » comme tout autre citoyen.

    • Ainsi, des sous-ministres ou dirigeants d’organismes ne pourront pas gagner une sécurité d’emploi dans la fonction publique à la fin de leur mandat.

–       Un cadre strict de gestion est instauré afin de mesurer l’efficience de l’administration gouvernementale.

    • Une cote d’efficience est attribuée à chaque ministère et organisme par le Vérificateur général.

–       La fonction de Vérificateur général adjoint à l’imputabilité est créée

  • Son rôle est de s’assurer de l’atteinte des objectifs prévus d’un ministère ou d’un organisme visés par la Loi sur l’administration publique.

Éric Caire a ajouté que nous avons une excellente fonction publique au Québec. Il est toutefois de notre devoir de nous de s’assurer qu’elle soit dirigée par des personnes compétentes.

MRC des Etchemins : La députée libérale fait l’unanimité contre elle

 

 27 septembre 2017

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de développement économique régional, Éric Lefebvre, ajoute sa voix à celle des maires de la MRC des Etchemins et dénonce une fois de plus l’abandon complet de la MRC par le gouvernement de Philippe Couillard. L’improvisation libérale a assez duré : la CAQ exige des annonces concrètes et un règlement du dossier d’ici la fin de l’année.

Le député caquiste rappelle que le 5 mai dernier, la ministre Dominique Vien avait promis un « dénouement très heureux » dans le dossier de l’aide spécifique à la MRC des Etchemins, aux prises avec des défis économiques importants depuis plusieurs années. Près de 5 mois plus tard, rien n’a été annoncé, si bien que les maires de la MRC doutent de l’intérêt du gouvernement Couillard pour la région.

Pour freiner la dévitalisation des Etchemins, il faut que les libéraux passent de la parole aux actes, insiste Éric Lefebvre. Un gouvernement de la CAQ sera prêt, en 2018, à assurer le développement et la vitalisation économique de la MRC Les Etchemins. Rappelons que le chef François Legault s’est engagé à mettre en place une antenne d’Investissement Québec dans la MRC des Etchemins, à créer un véritable guichet unique pour les entreprises et les entrepreneurs de la région de Chaudière-Appalaches et à appuyer la demande de Fonds d’investissement de la MRC pour le démarchage et le développement économique.

BAPE : Les libéraux refusent une nomination aux deux tiers de l’Assemblée nationale

 

 26 septembre 2017

Afin d’assurer une totale indépendance du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), une institution dont on doit garantir la crédibilité, le député de Masson pour la Coalition Avenir Québec, Mathieu Lemay, a déposé à l’Assemblée nationale une motion visant à ce que la nomination de la présidence soit approuvée par un vote aux deux tiers des députés de l’Assemblée nationale. Le gouvernement libéral a refusé d’en débattre.

Lors de sa vaste réforme de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE), le ministre David Heurtel s’était engagé à renforcer la légitimité et l’indépendance du BAPE, notamment en adoptant un nouveau processus de nomination des membres qui y siègent. Il a toutefois brisé sa promesse en faisant adopter un décret au Conseil des ministres et dont l’entrée en vigueur est immédiate.

Le porte-parole caquiste critique en matière d’environnement ne fait aucunement confiance aux libéraux. Il craint que Philippe Couillard ne procède à d’autres nominations partisanes, au lieu de se porter garant de la démocratie québécoise et de l’indépendance de nos institutions. Malmené depuis trop longtemps par les deux vieux partis, le BAPE doit retrouver ses lettres de noblesse, a insisté Mathieu Lemay.

Uber : Le Parti libéral est déconnecté

 

 26 septembre 2017

Le Québec est en voie de devenir le premier État en Amérique du Nord à mettre Uber à la porte, ont déploré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, et son porte-parole en matière d’économie collaborative, François Bonnardel.

Philippe Couillard peut bien parler de « transformer » le Québec, mais la réalité est que par son entêtement, il va chasser du Québec un service de transport qui est apprécié par les consommateurs et qui est présent dans des centaines de villes dans le monde. François Legault a dit craindre surtout le message envoyé par le gouvernement libéral aux entreprises du secteur de l’innovation : si vous innovez trop, le Québec ne veut pas faire affaire avec vous, a-t-il dénoncé, soulignant par le fait même que les jeunes du Parti libéral s’opposent également à cette vision déconnecté du premier ministre.

Le leader parlementaire de la CAQ et porte-parole en matière d’économie collaborative, François Bonnardel, a de son côté vanté les bénéfices que les Québécois ont tiré du service Uber depuis son arrivée au Québec. Depuis la mise en place du projet pilote il y a près d’un an, on recense 8 millions de courses, 900 000 téléchargements de la plateforme, l’ajout d’environ 10 000 partenaires chauffeurs, soit l’équivalent de 3 000 emplois à temps plein. Ce bilan démontre clairement que l’économie collaborative peut fonctionner au Québec, a ajouté le député de Granby.

La Relève de la CAQ souhaite faciliter l’accès à une première propriété et encourager les candidatures jeunes aux élections

 

 24 septembre 2017

La 4e édition du Congrès de la Relève de la CAQ s’est tenue cette fin de semaine à Granby. Sous le thème « J’entreprends mon avenir », les participants ont voté pour que le tiers des candidats caquistes à l’élection 2018 soit âgé de moins de 40 ans. « Ça me plaît beaucoup. On a justement une admirable candidate qui remplit ce critère, Geneviève Guilbault, dans Louis-Hébert. Même si elle n’a que 34 ans, elle a une feuille de route impressionnante pour son jeune âge. Je suis persuadée qu’elle fera une excellente députée pour les jeunes autant que pour les moins jeunes », a déclaré Carole-Anne Pelletier, la nouvelle vice-présidente.

Les jeunes délégués ont également adopté plusieurs propositions pour aider les familles, dont une pour faciliter l’accès à une première propriété. Ils proposent d’octroyer une subvention aux familles désirant s’acheter une première maison ou de payer l’équivalent des droits de mutation (taxe de Bienvenue).

Un exécutif déterminé

Les jeunes caquistes ont aussi procédé à l’élection de leur conseil exécutif 2017-2019. Le nouveau président, le Granbyen Kevin Paquette, déborde d’enthousiasme. « Ça fait chaud au cœur de recevoir l’appui de gens pour qui j’ai la plus haute estime. En compagnie de mes collègues, j’ai hâte d’aller à la rencontre des Québécois et de leur présenter les propositions de la CAQ pour favoriser la réussite scolaire, créer des emplois payants et réduire le fardeau fiscal », a déclaré Kevin Paquette.

Voici les autres membres du nouveau Conseil exécutif : Keven Brasseur et Carole-Anne Pelletier à la vice-présidence, Gabriel Mazur-Lainé au poste de secrétaire-trésorier, Jean-François Simard aux affaires politiques, Sarah Dutrizac aux communications, Nicolas Choueri à l’organisation, Marie-Christine Sicard comme responsable des campus universitaires et membership, et enfin Arianne Lebel en tant que responsable des représentants régionaux.