La CAQ présente Martyne Prévost dans Marie-Victorin

 

 31 juillet 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que la femme d’affaires, Martyne Prévost, représentera la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Marie-Victorin en vue des élections générales du 1er octobre.

Issue d’une famille modeste et ayant vécu son adolescence à Longueuil, Martyne Prévost se considère comme une «self made woman», une femme de projets. Femme d’affaires depuis presque 30 ans, elle a cheminé dans le milieu culturel musical québécois pendant 20 ans. Elle a été très impliquée dans les instances politiques culturelles québécoises et a siégé plusieurs années sur les conseils d’administration de l’ADISQ et sur les conseils d’administration d’instances provinciales et fédérales telles que la SODEC, Musicaction et le Fonds Radiostar. En 2009, sa passion pour les chevaux a pris le dessus et elle a acquis, avec son mari, une ferme équestre et y a établi une école d’équitation. En 2016, elle a fondé le Collège La Cabriole, un cégep privé sanctionné par le ministère de l’Éducation, qui offre un enseignement de qualité sur le monde équestre.

 « J’ai grandi à Longueuil, j’ai fréquenté le cégep Édouard-Montpetit et j’ai même vu l’hôpital Pierre-Boucher se construire alors que ce n’était qu’un champ ! Mon attachement à cette ville est encore très fort et c’est pourquoi je veux servir les citoyens de Marie-Victorin avec toute ma diligence et mon énergie. Mes priorités seront d’améliorer la fluidité du trafic avec la mise à niveau des infrastructures routières, la qualité des soins de santé et le développement économique de Longueuil. Je veux faire partie d’une équipe, celle de la CAQ, où des femmes et des hommes de tous les horizons se rassemblent, avec un objectif commun : celui d’en faire plus et de faire mieux pour les Québécois. Je veux faire partie d’un gouvernement qui prend ses décisions en fonction des réels besoins des citoyens. C’est ce que la CAQ propose ! » s’est réjouie Martyne Prévost.

 

Une occasion unique de se débarrasser des libéraux

Le chef de la CAQ s’est dit choyé de pouvoir compter sur une femme comme Martyne Prévost, dont le bagage professionnel sera un atout au sein d’un gouvernement de la CAQ. M. Legault a invité les électeurs de Marie-Victorin à tourner la page sur les 15 dernières années en votant pour le seul parti capable de battre les libéraux : la CAQ. « On a l’occasion unique de débarrasser le Québec du gouvernement libéral. Pour réussir cela, on a besoin d’un changement positif, avec de nouvelles idées et une nouvelle équipe pour former un nouveau gouvernement. Martyne, bienvenue dans l’équipe du changement ! », a conclu François Legault.

Luc Provençal portera les couleurs de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Beauce-Nord

 

 27 juillet 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que le maire de Beauceville et préfet du conseil des maires de la MRC Robert-Cliche, Luc Provençal, portera les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Beauce-Nord pour l’élection du 1er octobre prochain. M. Legault se réjouit de pouvoir compter sur ce fier Beauceron pour qui l’implication citoyenne est une grande priorité.

Luc Provençal réside à Beauceville depuis 63 ans et est actuellement maire de cette ville depuis 2009. Il occupe également le poste de préfet du conseil des maires de la MRC Robert-Cliche et il préside la Table des élus municipaux de Chaudière-Appalaches. Au fil des années, il s’est beaucoup impliqué dans sa communauté, notamment à la Commission scolaire Beauce-Etchemins, sur les conseils d’administration du Cégep de Beauce-Appalaches, du centre hospitalier de Beauceville, du club de golf de Beauceville, pour le Centre local de développement (CLD) Robert-Cliche, Place aux jeunes en région, la Table de concertation de l’alcool au volant de Chaudière-Appalaches et plusieurs autres.  En 2015, il a été co-président d’Opération Nez Rouge et s’est impliqué pendant une dizaine d’années au Club Rotary de Beauceville. Luc Provençal a aussi enseigné pendant 32 ans, en plus d’avoir été directeur d’école, entres autres à l’école Jésus-Marie de Beauceville.

François Legault qualifie de « perle rare » cet ajout au sein de son équipe de candidats. Le chef de la CAQ avoue qu’il y aura un grand vide à combler avec le départ de l’actuel député caquiste de Beauce-Nord, André Spénard, qui a fait un travail remarquable pour le comté au cours des dernières années. « Il est clair que les souliers d’André sont durs à chausser, mais je pense bien qu’on a trouvé la perle rare. Les électeurs peuvent être assurés que Luc connaît tous les dossiers et tous les enjeux de la région sur le bout des doigts. Avec un parcours aussi étoffé, il n’y a aucun doute que Luc a tous les atouts pour devenir un excellent député », a déclaré le chef de la CAQ.

De son côté, Luc Provençal avoue rejoindre la CAQ parce que « c’est le parti des régions, de l’économie, de l’éducation et le plus sensible à la réalité des familles». Il ajoute que la protection des aînés et l’amélioration de leur qualité de vie sont également des grandes priorités. Beaucoup de personnes âgées doivent sortir de la MRC pour se faire soigner dans les hôpitaux de Lévis et de Québec et ça coûte très cher collectivement. Ces personnes ont besoin de soutien en transport collectif et adapté. « En mai dernier, en Beauce, une résidence privée pour personnes âgées a même fermé en l’espace de 48 heures, sans préavis. Quarante personnes âgées ont dû être relocalisées dans l’urgence. Ça a traumatisé beaucoup de familles. Les Beaucerons s’attendent à mieux en matière de protection des aînés », explique le nouveau candidat caquiste.

Plusieurs priorités pour la Beauce

Luc Provençal compte bien faire entendre la voix des Beaucerons dans un éventuel gouvernement de la CAQ. « Après 15 ans de gouvernement libéral, les Québécois sont dus pour un changement. Mes priorités pour Beauce-Nord sont claires et je vais les défendre au sein du prochain gouvernement. Je veux soutenir nos entreprises face à la concurrence des États-Unis. Je veux aussi défendre nos agriculteurs. Une autre priorité pour moi est de compléter le dossier de la piste cyclable, qui traîne depuis trop longtemps », a conclu le candidat de la CAQ.

François Legault annonce la candidature de Robert Bussière dans Gatineau

 

 26 juillet 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que l’ex-maire de la municipalité de La Pêche, Robert Bussière, sera son candidat dans la circonscription de Gatineau en vue de l’élection générale d’octobre prochain.

Robert Bussière a un long parcours au niveau municipal. Il a été maire de la municipalité de La Pêche de 1997 à 2017, en plus d’avoir été huit ans conseiller municipal. De 2009 à 2017, il a également été préfet de la MRC des Collines-de-l’Outaouais. Toujours bien impliqué dans sa communauté, il est le président et fondateur de la Coopérative de solidarité en loisirs de La Pêche depuis 2003, et il a été président et fondateur de la Coopérative de développement de La Pêche de 2009 à 2015. Robert Bussière a également siégé au Centre de développement local (CLD) des Collines-de-l’Outaouais, de la Conférence régionale des élus (CRÉ), ainsi que de la Régie régionale de la santé.

Depuis trop longtemps, le PLQ nous prend pour acquis, selon M. Bussière.  À ses yeux, la région de l’Outaouais a été négligée. Il y a eu des pertes de services en santé et en services de proximité. Il y a plus de 30 000 patients orphelins de la région inscrits au guichet d’accès qui attendent toujours un médecin de famille et le taux d’attente moyen pour les patients sur civière, à l’hôpital de Gatineau, est de plus de 17 h par rapport à 14 h pour l’ensemble du Québec. Il y a encore beaucoup de patients qui doivent se résigner à se faire soigner en Ontario. Selon le nouveau candidat, la réforme Barrette a été un échec lamentable pour les familles de Gatineau. En éducation, il reste beaucoup de travail à faire. Il faut moderniser nos écoles et s’attaquer à la désuétude intolérable des infrastructures scolaires, a mentionné M. Bussière. De plus, plusieurs routes provinciales du comté ont grandement besoin d’investissements pour être remises à niveau et l’autoroute 5 doit être prolongée, afin de contribuer au développement économique du nord du comté.

« Je suis profondément déçu des libéraux. En 15 ans, ils n’ont pas su exploiter tout le potentiel que recèle notre belle région.  J’ai encore beaucoup à donner et c’est la raison pour laquelle je me joins à l’équipe du changement de François Legault. J’invite tous les Gatinois à se poser des questions importantes: est-ce qu’en 15 ans, votre situation économique et familiale s’est améliorée ? Avez-vous plus d’argent dans vos poches ? Attendez-vous moins longtemps aux urgences ? Avez-vous des écoles dont vous et vos enfants êtes fiers ? Je pense sincèrement qu’on est dû pour du changement. Nous sommes capables de relancer notre région, avec une nouvelle équipe et de nouvelles idées. C’est la CAQ qui y parviendra, j’en suis assuré », a expliqué le candidat caquiste.

L’équipe de la CAQ en Outaouais prend forme, se réjouit François Legault

Le chef de la CAQ, François Legault, est fier de pouvoir compter sur un homme compétent, qui possède déjà une belle expérience politique reconnue et saluée de tous. Avec des candidats comme Robert Bussière dans Gatineau, Mathieu Lévesque dans Chapleau et Rachel Bourdon dans Hull, le chef caquiste est convaincu de présenter la meilleure équipe pour l’Outaouais. « Notre équipe prend forme ! Ce que les gens souhaitent, c’est une alternative au Parti libéral. C’est ce que nous souhaitons leur offrir. Nous sommes cette alternative, crédible et ambitieuse qui veut faire plus et faire mieux pour les Québécois! » a lancé M. Legault.

François Legault a tenu à rassurer les citoyens de la région : les enjeux pressants de l’Outaouais seront suivis de près par un gouvernement de la CAQ et des solutions seront proposées.  Le chef de la CAQ promet également d’accompagner les MRC pour faire bénéficier tout l’Outaouais de l’internet haute vitesse, une infrastructure essentielle au développement économique des régions du Québec.

Suzanne Blais est la candidate de la Coalition Avenir Québec dans Abitibi-Ouest

 

 23 juillet 2018

De passage en Abitibi-Témiscamingue, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a annoncé que l’entrepreneure et femme d’affaires bien connue dans la région d’Amos, Suzanne Blais, sera sa candidate dans la circonscription d’Abitibi-Ouest en vue de l’élection générale d’octobre prochain.

Le chef de la CAQ, François Legault, s’est dit grandement impressionné par le parcours professionnel de sa candidate. Il ne fait aucun doute que Suzanne Blais dispose de toutes les qualités pour devenir une excellente députée, a-t-il souligné. Les citoyens d’Abitibi-Ouest qui veulent une députée qui fera plus et mieux pour le Québec seront amplement servis.

« Suzanne Blais est une femme d’affaires remarquable, qui apporte un mélange d’expérience, de dévouement et d’enthousiasme. Les Québécois ont soif de changement et c’est vrai partout, ici aussi en Abitibi. Évidemment, on a tous un très grand respect pour François Gendron, qui s’est dévoué pendant des décennies, mais il est temps de passer à autre chose. Après 15 ans de gouvernement libéral, ça prend une nouvelle équipe avec de nouvelles idées. Ça prend des femmes compétentes, ambitieuses, et ça, c’est Suzanne ! J’invite donc les électeurs d’Abitibi-Ouest à embarquer avec l’équipe du changement ! » a lancé François Legault.

La nouvelle candidate admet que les enjeux dans sa région sont nombreux. Que ce soit en économie, en santé, en éducation ou en environnement, Suzanne Blais présentera au cours des prochaines semaines les solutions qu’un gouvernement de la CAQ mettra de l’avant pour redonner des couleurs à l’Abitibi. « La mine de lithium soulève un problème d’acceptabilité sociale. Il faut protéger les eskers, la meilleure eau au monde. On ne peut pas se permettre de mettre en péril cette richesse. On a aussi besoin d’un grand effort collectif pour redonner un souffle à nos villages. On ne peut pas fermer nos écoles, tout en espérant convaincre les jeunes familles de revenir s’installer ici. On ne peut pas avoir un problème de services de santé, tout en espérant convaincre la main-d’œuvre de l’extérieur de venir chez-nous. La CAQ a un plan économique pour les régions, un plan ambitieux pour le Québec. Faire plus, faire mieux, je crois sincèrement que c’est possible », a mentionné Suzanne Blais.

Finalement, Mme Blais a tenu à remercier le député sortant, François Gendron, pour ses longues années de services. « Le départ de M. Gendron laisse un grand vide en Abitibi. Les souliers sont grands à chausser. Je retiens deux choses de sa longue carrière : le respect des électeurs et l’importance du travail de terrain. Je veux moi aussi mettre la politique au service des citoyens, poursuivre le travail et réaliser de nouveaux projets pour l’Abitibi », a-t-elle indiqué.

Suzanne Blais est une femme très impliquée dans sa communauté. Elle est propriétaire de la boutique de vêtements pour femmes et enfants Frèrot Soeurette depuis 1995. Auparavant, elle a été infirmière auxiliaire au Centre hospitalier Hôtel-Dieu d’Amos pendant presque 15 ans. Elle siège actuellement comme présidente de la Fabrique de la Cathédrale Sainte-Thérèse-d’Avila d’Amos et elle vient tout juste de terminer un mandat de 12 ans en tant qu’administratrice de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) Harricana. Elle fait d’ailleurs partie de la cellule de mentorat de la SADC Harricana et est chef-mentor depuis 2006. En 2016, elle a remporté le prix Personnalité Femme d’affaires du Gala Élite de la Chambre de commerce d’Amos, puis a été récipiendaire du Prix investissement de 500 000$ et moins lors du Gala de la Chambre de commerce d’Amos en 2017. Toujours en 2017, elle a été nommée ambassadrice à vie des femmes d’affaires d’Amos-région.

Parc éolien sur la Côte-Nord : Philippe Couillard essaie de passer un sapin de 1,5 milliard aux Québécois

 

 19 juillet 2018

Le projet du gouvernement Couillard de construire un parc éolien sur la Côte-Nord est une décision injustifiable, coûteuse et inutile, a dénoncé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault. Philippe Couillard tente ni plus ni moins d’enfoncer ce projet dans la gorge d’Hydro-Québec, qui n’en a nullement besoin.

Alors que nous sommes dans une situation de surplus énergétiques, il ne fait aucun sens de lancer la construction d’un parc éolien, d’autant plus que la facture relayée aux consommateurs risque d’être salée, soit 1,5 milliard sur 25 ans d’après ce qui est évoqué publiquement, a souligné M. Legault, qui exige du gouvernement libéral de Philippe Couillard :

–      De ne rien signer avant le dénouement des élections d’octobre prochain, pour ne pas prendre en otage les Québécois ;

–      De dévoiler les termes généraux de l’entente avant toute signature, afin d’expliquer comment on peut arriver à un tel prix ;

–      De faire preuve de transparence, en disant aux Québécois combien il leur en coûtera.

Fermeture du service sans rendez-vous au CLSC de Richelieu : Gaétan Barrette abandonne près de 40 000 patients orphelins

 

 18 juillet 2018

En restant les bras croisés pendant que le service sans rendez-vous au CLSC de Richelieu, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, abandonne des milliers de citoyens de la Montérégie qui n’ont toujours pas de médecin de famille, ont vivement dénoncé le député de Chambly et la députée d’Iberville pour la Coalition Avenir Québec, Jean-François Roberge et Claire Samson.

La fermeture de ce service de proximité, officialisée le 18 juin dernier, prive 38 524 patients, toujours orphelins d’un médecin de famille, d’un accès essentiel au réseau de santé. Cette situation est directement attribuable aux mauvaises décisions du ministre Gaétan Barrette, ont affirmé Jean-François Roberge et Claire Samson, mercredi, lors d’une mobilisation citoyenne aux côtés de plusieurs associations, dont la Fédération de l’âge d’or du Québec de Chambly et l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées Monts-et-Rivières.

De plus en plus de Groupe de médecine de famille (GMF) et de CLSC, refusent dorénavant d’accueillir des patients orphelins. Les caquistes pointent du doigt le ministre Barrette, imputable de fermetures de sans rendez-vous dans plusieurs régions.

Dans ses orientations en santé, présentées en juin dernier, la CAQ propose des mesures concrètes qui permettront de maintenir les services de proximité pour les patients orphelins, jusqu’à ce qu’ils soient attitrés à un médecin de famille. Un gouvernement de la CAQ :

–       Entamera une révision du mode de rémunération des médecins de famille ;

–       Rouvrira les services de consultations sans rendez-vous dans les CLSC, les cliniques-réseau et les GMF ;

–       Reverra le programme de financement des GMF, en y déployant des infirmières-praticiennes spécialisées en première ligne ;

–       Modifiera l’organisation du travail dans les cliniques, pour offrir un meilleur accès le soir et la fin de semaine.

Accès à un médecin de famille en Estrie : Après 15 années libérales, 66 000 personnes n’ont toujours pas de médecin de famille

 

 18 juillet 2018

De passage à Sherbrooke, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a rappelé qu’il y a 15 ans, Philippe Couillard était présenté par le Parti libéral comme le ministre de la Santé qui allait mettre fin à l’attente en santé. 15 ans plus tard, des milliers de Québécois n’ont toujours pas accès à un médecin de famille, ce qui contribue à engorger les urgences de nos hôpitaux.

En Estrie, il y a encore 66 000 patients orphelins, dont 28 000 sur la liste d’attente. Seulement à Sherbrooke, il y avait 13 000 personnes sur la liste d’attente à la fin mai. Dans la région, le délai moyen avant de trouver un médecin varie de 58 à 361 jours selon les secteurs. Pourtant, tous les patients vulnérables sur la liste d’attente devaient être pris en charge en moins de 30 jours et tous les patients non vulnérables devaient l’être en moins de 90 jours.

Pour remédier à la situation, le gouvernement Couillard-Barrette a décidé de donner toujours plus d’argent aux médecins, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Les mêmes recettes appliquées depuis 15 ans donnent toujours les mêmes résultats désastreux.

Le chef de la CAQ a affirmé que le temps était venu de changer de direction, d’adopter une nouvelle approche en santé en prenant des mesures concrètes. Pour que tous les Québécois aient enfin accès à un médecin de famille et qu’ils puissent le voir rapidement lorsqu’ils sont malades, la CAQ va revoir le mode de rémunération des médecins de famille. Un gouvernement de la CAQ augmentera aussi les heures d’ouverture en première ligne le soir et la fin de semaine dans les secteurs où il y a des besoins importants et permettra aux patients de prendre rendez-vous par Internet avec leur médecin.

François Legault a rappelé l’importance de toujours conserver une perspective humanitaire quand on aborde les questions de santé. Un gouvernement de la CAQ ne se lancera pas dans les réformes de structures et l’hypercentralisation. Il agira concrètement et humainement, sans bousculer tout le réseau de la santé.

Le chef de la CAQ a noté qu’en santé, il n’y avait pas de solution magique, mais plutôt des changements concrets qu’on peut et qu’on doit mettre en place pour améliorer la vie des Québécois. Finalement, François Legault a invité les gens de l’Estrie et les Sherbrookois à embarquer avec l’équipe du changement aux élections du 1er octobre prochain.

Nancy Levesque portera les couleurs de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Rimouski

 

 17 juillet 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que l’infirmière bachelière et gestionnaire en santé, Nancy Levesque, portera les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Rimouski pour l’élection du 1er octobre prochain. M. Legault se réjouit de pouvoir compter sur cette gestionnaire d’expérience, dotée d’un grand leadership, au sein de son équipe.

Selon François Legault, cette candidate aura un rôle-clé dans un éventuel gouvernement de la CAQ pour rendre enfin efficace un réseau de la santé qui tourne en rond depuis 15 ans avec le gouvernement libéral. « C’est une femme forte, avec du leadership et un sens de l’initiative qui promet d’apporter un vent de renouveau à Rimouski », déclare-t-il.

De son côté, Nancy Levesque se dit grandement préoccupée par le chemin entrepris par le Québec au cours des 15 dernières années.« Il y a tellement de travail à accomplir ici. Notre population vieillissante a besoin de soins. Il y a plus de retraités qu’avant et moins de gens disponibles à l’emploi. C’est un coin de pays magnifique, qui a tous les atouts pour accueillir des familles et de la main-d’œuvre qualifiée : l’UQAR, le cégep, l’Institut maritime et plus encore. Il faut s’en servir comme d’un levier économique pour créer de la richesse et amener la région plus loin. La CAQ a une vision constructive et positive du Québec. Avec un gouvernement de la CAQ, on pourra faire plus et faire mieux », a déclaré la nouvelle candidate de la CAQ dans Rimouski.

Nancy Levesque œuvre actuellement en tant que cadre pour le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, plus précisément à titre de chef de services régional des accueils cliniques sociaux et santé pour les huit installations couvertes par l’organisme. Très impliquée dans son milieu professionnel, elle occupe également la fonction de vice-présidente du comité éthique clinique et organisationnelle et a également été pendant plusieurs années chef de services du bloc opératoire et des quatre autres services impliqués dans le continuum chirurgical. Soucieuse de partager ses connaissances, elle a été, pendant deux ans, coordonnatrice du programme et enseignante en soins infirmiers au Centre d’études collégiales de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

L’injustice des taxes scolaires

François Legault dénonce la décision du gouvernement libéral d’imposer un nouveau régime de taxes scolaires qui pénalise les propriétaires du Bas-Saint-Laurent. « Ici, on paie trois fois plus de taxes scolaires que dans d’autres régions. Pour une maison moyenne, les taxes scolaires sont de 200 $ dans les Laurentides, mais, dans le Bas-St-Laurent, c’est 600 $, alors qu’on offre pourtant les mêmes services. Et le PLQ et le PQ, incluant le député péquiste de Rimouski, refusent de corriger cette injustice », déplore-t-il.

Le chef de la CAQ invite finalement les électeurs de Rimouski à tourner la page sur les 15 ans de gouvernement libéral. « Quand on regarde le bilan dans le dossier de nos aînés, en éducation, en économie ou en santé, on se rend compte qu’il est temps de changer de gouvernement. Il nous faut de nouvelles idées et une nouvelle équipe pour former un nouveau gouvernement. Dans cette équipe, j’ai besoin d’une femme d’expérience comme Nancy Levesque », a conclu le chef de la CAQ.

Denis Tardif portera les couleurs de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata

 

 16 juillet 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que Denis Tardif portera les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata pour l’élection du 1er octobre prochain. M. Legault se réjouit de pouvoir compter sur cet homme d’expérience au sein de son équipe.

François Legault est très inspiré par le parcours de vie de son candidat dans Rivière-du-Loup-Témiscouata alors qu’il a une très longue liste de réalisations à son actif. Il a été entrepreneur, gestionnaire, professeur, conseiller municipal et il a œuvré dans les trois paliers de gouvernement. « Il nous faut de nouvelles idées et une nouvelle équipe pour former un nouveau gouvernement. Dans cette équipe, j’ai besoin d’un homme d’expérience comme Denis Tardif, a déclaré le chef de la CAQ. Avec son parcours, on voit tout de suite que Denis est très bien préparé à occuper la fonction de député à l’Assemblée nationale. Il sera efficace et prêt à livrer la marchandise dès le premier jour. Il a l’expérience pour jouer un rôle important au sein d’un éventuel gouvernement de la CAQ. »

De son côté, Denis Tardif a décidé de faire le saut en politique provinciale à cause de son désir d’être continuellement dans l’action. « Je souhaite continuer de travailler à améliorer la qualité de vie des gens d’ici. Je suis reconnu comme une personne de convictions et une personne efficace. Je veux faire une différence dans le comté. Je veux léguer un héritage à la génération suivante. La CAQ offre un discours réaliste qui me rejoint. Depuis 15 ans, les libéraux ont fait reculer le Québec. Leur manque d’éthique, leurs coupures dans les services, leur arrogance : les gens sont tannés ! Nous avons besoin de changement », a déclaré le nouveau candidat de la CAQ dans Rivière-du-Loup-Témiscouata

Denis Tardif a fondé sa propre boîte de communications en 1993, Scoop communication marketing, en plus d’avoir co-fondé Trafic création/marketing en 2003. Denis Tardif a également une longue feuille de route en politique, alors qu’il a été directeur des affaires régionales pour le Québec pour d’importants ministres au niveau fédéral de 2007 à 2013. Il a, de plus, été conseiller municipal pour la ville de Rivière-du-Loup de 2005 à 2011 et attaché politique de la députée de Kamouraska-Témiscouata à l’Assemblée nationale de 1988 à 1993. Très impliqué dans sa communauté, Denis Tardif a notamment été président de la Corporation de loisirs de Rivière-du-Loup de 2005 à 2011, président de l’Office de tourisme et des congrès de Rivière-du-Loup de 2004 à 2005 et président d’honneur de la campagne de financement du projet Parc École en 2003 et 2004. Denis Tardif est originaire de Trois Pistoles et père d’une jeune universitaire. Il a occupé le poste de directeur des communications à l’Institut de technologies agro-alimentaires de La Pocatière (ITA). Il a également enseigné les communications et la philosophie dans plusieurs établissements collégiaux réputés (ITA de La Pocatière, Cégep de Jonquière et Cégep de Rivière-du-Loup).

Une vision pour Rivière-du-Loup-Témiscouata et pour le Québec

Denis Tardif a choisi la CAQ parce qu’elle a une vision pour l’avenir du Québec, et pour la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata. « Je suis d’abord et avant tout un gars de régions qui croit au potentiel de ma circonscription. Je suis fier de me joindre à l’équipe de François Legault, qui a une vision pour le Québec, qui a un plan de développement économique pour les régions, notamment pour la forêt, l’agriculture et le tourisme, qui occupent une place majeure ici. Nous avons des atouts et c’est à nous de les exploiter. Le Projet Saint-Laurent réserve un rôle important aux cégeps pour créer de l’expertise et de la richesse. Il faut faire du cégep de Rivière-du-Loup un pôle de développement régional. En travaillant ensemble, nous continuerons d’aller plus loin et de bâtir un Québec fier de ce que nous sommes » a-t-il conclu.

L’injustice des taxes scolaires

François Legault dénonce la décision du gouvernement libéral d’imposer un nouveau régime de taxes scolaires qui pénalise les propriétaires du Bas-Saint-Laurent. « Ici, on paie trois fois plus de taxes scolaires que dans d’autres régions. Pour une maison moyenne, les taxes scolaires sont de 200 $ dans les Laurentides, mais, dans le Bas-St-Laurent, c’est 600 $, alors qu’on offre pourtant les mêmes services. Cependant, le PLQ refuse de corriger cette injustice », déplore-t-il.

Michel Reeves est le candidat de la CAQ dans Vimont

 

 16 juillet 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que le gestionnaire d’entreprises et homme au service de sa communauté, Michel Reeves, sera le candidat de sa formation politique en vue de l’élection du 1er octobre prochain, dans la circonscription de Vimont.

Titulaire d’un baccalauréat en relations industrielles de l’Université de Montréal et d’un baccalauréat en administration publique de l’Université du Québec à Montréal, Michel Reeves est avant tout un homme d’affaires spécialisé en gestion, vente et achat d’entreprises. Lavallois depuis son plus jeune âge, il est également activement impliqué au sein de sa communauté depuis plusieurs années. En plus d’avoir siégé aux conseils d’administration du Club de football des Patriotes de Vimont-Auteuil de 2005 à 2008, puis du Club de football les Maraudeurs du Collège Laval de 2008 à 2010, M. Reeves siège sur le comité des finances de la Société de transport de Laval depuis 2014, et est également membre du comité organisateur de la Société Alzheimer de Laval.

Préoccupé par la santé et le bien-être des plus jeunes, Michel Reeves a fondé en 2012 – et dirige toujours à ce jour – l’organisme sans but lucratif Bouge ton parc, qui vise à organiser des activités sportives dans le but d’amasser des fonds au profit des écoles et des centres de la petite enfance du quartier Vimont-Auteuil. M. Reeves est également bénévole au profit de la Fondation du Docteur Julien et du Centre de pédiatrie sociale Laval. « La communauté de Vimont, je l’ai tatouée sur le cœur depuis de nombreuses années. Si je me lance au politique, c’est pour poursuivre le travail qu’il reste à faire, pour les familles du Québec et les plus vulnérables de notre société. Je souhaite continuer à m’investir pleinement avec les acteurs locaux à Laval afin de faire rayonner notre région », a expliqué Michel Reeves.

Parmi les enjeux locaux que Michel Reeves entend défendre pour ses commettants, notons le prolongement de l’autoroute 19, entre les autoroutes 440 à Laval et 640 à Bois-des-Filion, un projet essentiel pour le développement économique de Vimont. « Les Québécois sont tannés des promesses qui leur sont faites, mais qui ne sont pas respectées. Avec les libéraux, la liste est longue. Par le passé, le prolongement de la 19 a été budgété huit fois par les deux vieux partis. Les Québécois méritent mieux. Nous irons de l’avant », a lancé le candidat caquiste.

 Une équipe maintenant complète pour la région de Laval

Avec l’arrivée de Michel Reeves dans l’équipe du changement, la CAQ vient ainsi de compléter son équipe de candidats pour la grande région de Laval. Pour François Legault, il ne fait aucun doute qu’il a rassemblé autour de lui les meilleures personnes pour offrir aux Lavallois la compétence, l’intégrité et le renouveau qu’ils réclament tant. Avec Alice Khalil (Chomedey), Adriana Dudas (Fabre), Christine Mitton (Laval-des-Rapides), Mauro Barone (Mille-Îles), Christopher Skeete (Sainte-Rose) et Michel Reeves (Vimont), Laval sera dignement représentée au sein d’un éventuel gouvernement de la CAQ.

« Je ne pouvais pas rêver mieux comme équipe pour la région de Laval. Les familles lavalloises peuvent compter sur 3 femmes et 3 hommes extraordinaires, de qualité, toutes et tous motivés et guidés par le désir de faire plus et faire mieux pour le Québec. Depuis trop longtemps, les citoyens ne se retrouvent pas dans les promesses des deux vieux partis. Nous sommes prêts à enfin les écouter et à répondre à leurs inquiétudes. Mon équipe et moi-même ne laisserons pas tomber les gens de Laval. Vous pouvez compter sur nous ! » a conclu François Legault.

Pour consulter les notes biographiques de chacun des candidats, veuillez cliquer sur le lien suivant : https://v2018.lacaq.org/fr/candidats-2018/