Élection partielle dans Gouin : Benjamin Bélair, un professeur de philosophie, candidat de la CAQ dans Gouin

 

 30 avril 2017

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer que Benjamin Bélair, professeur de philosophie au collège Montmorency, sera le candidat de sa formation politique à l’élection complémentaire de Gouin. Militant de la CAQ depuis la création de la formation politique, M. Bélair en est même le secrétaire de la Commission politique et il est également à l’origine de plusieurs propositions du programme de son parti.

François Legault estime que la présence de Benjamin Bélair vient contredire les clichés négatifs véhiculés à l’encontre de la CAQ par ses adversaires. « C’est clair, Benjamin représente la nouvelle génération de Québécois pour qui seule une coalition de tous les nationalistes nous permettra de progresser à l’intérieur du Canada. C’est aussi un résident de Gouin, qui fréquente les commerces de proximité de son comté, qui utilise les transports en commun et qui connaît les différents besoins de ses voisins.Benjamin est disposé à débattre avec tous ses adversaires, sauf avec les absents, évidemment. » Le chef de la CAQ a aussi blâmé la désertion du chef péquiste qui, dans son flirt avec Québec Solidaire, a choisi de ne pas présenter de candidat. « Jean François Lisée fait lui-même la démonstration que le PQ, c’est le passé », a constaté François Legault.

Benjamin Bélair est honoré de pouvoir représenter la CAQ dans Gouin. « J’ai choisi de mener cette bataille électorale, pour partager les idées et les propositions véhiculées par la Coalition Avenir Québec et, je l’espère, contribuer également à modifier certaines perceptions à l’égard de notre parti. Citoyen de Gouin et impliqué à la CAQ depuis plusieurs années, je veux permettre à mes concitoyens de constater que nos idées correspondent à leurs aspirations et à leurs attentes. Au cours des prochaines semaines, je m’appliquerai à faire connaitre nos principales propositions pour venir en aide aux familles québécoises. Parmi celles-ci, je vous rappelle que la CAQ réclame une baisse d’impôt de 1000$ par famille et veut offrir la prématernelle 4 ans à tous les enfants du Québec », a-t-il expliqué.

Biographie

Benjamin Bélair est professeur de philosophie au collège Montmorency depuis 2005. Il est également consultant en administration publique et secrétaire exécutif de la Commission politique de la Coalition Avenir Québec. Il est titulaire d’une maîtrise en philosophie, d’une scolarité de doctorat en philosophie, d’une maîtrise en science politique, d’une maîtrise en administration publique et d’une scolarité de doctorat en administration publique. Il a écrit plusieurs ouvrages pédagogiques et de nombreux articles universitaires.

Famille libérale : Le passé rattrape Philippe Couillard

 

 27 avril 2017

Depuis le début de la semaine, c’est le supplice de la goutte pour les Québécois, qui en apprennent de plus en plus sur le bon vieux système d’influence libéral, a déploré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

En l’espace d’une semaine, ils ont appris que :

–       L’ex-grand argentier, Marc Bibeau, et l’ex-premier ministre Jean Charest, font l’objet d’une enquête de l’UPAC

–       L’actuel directeur de cabinet du premier ministre défendait les intérêts économiques de Marc Bibeau

–       Un élu libéral actuel ferait l’objet d’une enquête pour avoir favorisé un promoteur immobilier proche de la mafia, selon Yves Francoeur de la Fraternité des policiers du SPVM

Pour François Legault, toutes ces histoires ont pour conséquence désastreuse de fragiliser la confiance des Québécois. La députée de Montarville, Nathalie Roy, a exigé la tenue d’une commission parlementaire pour entendre Yves Francœur.

Enquête de la Vérificatrice générale sur les contrats et baux avec Marc Bibeau : Couillard encore en mode réaction

 

 27 avril 2017

Comme l’avait prédit le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, Philippe Couillard a finalement lâché prise et accepté de confier à la Vérificatrice générale le mandat d’étudier l’ensemble des liens commerciaux conclus entre son gouvernement et les entreprises de Marc Bibeau. La motion du député de La Peltrie, Éric Caire, a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale.

Le premier ministre avait pourtant refusé cette demande de la CAQ, alors qu’on apprenait cette semaine que plusieurs organismes de l’État québécois louent des locaux appartenant à l’ex-grand argentier libéral Marc Bibeau, sous enquête de l’UPAC.

Encore une fois, Philippe Couillard a attendu à la dernière minute avant de poser le geste qui s’imposait. Il est passif, en réaction plutôt qu’en action, a déploré François Legault.

MRC Des Etchemins : François Legault donne son appui aux maires

 

 27 avril 2017

Lors d’une rencontre avec le préfet de la MRC des Etchemins Harold Gagnon, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, et le porte-parole de la CAQ en matière de développement économique régional, Éric Lefebvre, ont réitéré leur appui pour le développement et la vitalisation économique de la MRC Les Etchemins, située dans les circonscriptions de Bellechasse et de Beauce-Sud.

Legault s’est dit déçu du manque d’ambition des libéraux de Philippe Couillard pour la région. Après 14 années de promesses rompues, le gouvernement Couillard a pris pour acquis les nombreuses familles de la MRC, étouffées par les hausses de taxes et de tarifs. Surtout, elles veulent voir des résultats et des gestes concrets en matière de développement économique afin de relancer la MRC des Etchemins. La fermeture du CLD des Etchemins étant un exemple vibrant du bilan des députés libéraux dans la région.

Le chef François Legault a assuré une fois de plus à M. Gagnon qu’une fois élu, un gouvernement de la CAQ ferait du développement économique des Etchemins une priorité.

Préparation de témoins : Le premier ministre efface l’existence d’un contrat dans les cahiers de crédits

 

 26 avril 2017

Non seulement le ministère du Conseil exécutif, relevant de Philippe Couillard, a fait disparaître un contrat de sa base de données SEAO, il a carrément caché l’existence de celui-ci dans les cahiers de réponses aux études de crédits remis aux parlementaires.

Dans les cahiers de réponses aux questions de l’opposition, fournies par le ministère du Conseil exécutif aux parlementaires, la liste des contrats octroyés a été amputée d’un mystérieux contrat avec une firme d’avocat, contrat pour lequel le gouvernement a demandé des services professionnels pour préparer certains de ses employés à témoigner. Pour Éric Caire, la situation est inacceptable, puisqu’elle vient directement entraver la fonction de contrôleur du gouvernement des députés de l’opposition, rôle fondamental à l’Assemblée nationale.

Affaire Bibeau-Charest : Philippe Couillard continue de défendre les amis libéraux

 

 26 avril 2017

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a exigé du premier ministre Philippe Couillard qu’il confie à la Vérificatrice générale (VG) le mandat d’étudier les liens commerciaux, notamment les contrats de location et les baux conclus entre les entreprises de Marc Bibeau et toute organisation du gouvernement. Aussitôt formulée, cette demande a été rejetée par le premier ministre, qui préfère se cacher derrière un rapport portant sur un tout autre sujet.

La CAQ souhaite que la VG se penche plus précisément sur les conditions d’octrois et les conditions financières de ces derniers, afin d’assurer aux Québécois que les contrats signés avec les entreprises de Marc Bibeau par le gouvernement du Québec ont été conclus à la valeur marchande et conformément aux meilleures pratiques dans l’attribution des contrats.

Crise du bois d’oeuvre : Philippe Couillard doit prendre le dossier en main, exige la CAQ

 

 25 avril 2017

Le premier ministre Philippe Couillard doit prendre personnellement en main le dossier du bois d’œuvre, a exigé le député d’Arthabaska, Éric Lefebvre, alors que le gouvernement américain confirme aujourd’hui qu’il va imposer une surtaxe sur le bois d’œuvre exporté aux États-Unis.

Ce dossier est d’une importance cruciale pour les régions du Québec. La nouvelle crise qui guette notre industrie forestière représente un danger sans précédent, qui menace rien de moins que les 60 000 emplois de l’industrie forestière.

Éric Lefebvre estime que c’est à Philippe Couillard de mener le dossier de front et de défendre personnellement les intérêts des travailleurs dans les régions du Québec.

Affaissement sur l’autoroute 25 : La CAQ réclame un chemin de déviation temporaire

 

 24 avril 2017

La Coalition Avenir Québec appuie la proposition de l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec, qui estime qu’un chemin de déviation temporaire devrait déjà être mis en place sur l’autoroute 25, à la hauteur de Saint-Roch-Ouest, dans Lanaudière.

Le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, n’en revient tout simplement pas qu’un tel détour ne soit pas déjà effectif, afin d’alléger les inconvénients des automobilistes. Benoit Charette rappelle que la gestion de l’affaissement survenu la semaine dernière sur l’autoroute 25 est désastreuse. Encore une fois, le manque d’expertise au Ministère des Transports est à blâmer et les conséquences se font sentir directement sur le terrain.

La CAQ invite le ministre Laurent Lessard à mettre en place dans les plus brefs délais un chemin de déviation temporaire ainsi qu’une signalisation adéquate.

Services ambulanciers en danger : Gaétan Barrette a oublié les régions du Québec

 

 23 avril 2017

En imposant pour la toute première fois de son histoire un contrat avec 105 entreprises et coopératives ambulancières sans obtenir de garanties concrètes pour les points de service en régions, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette vient de mettre à mal l’accès aux services ambulanciers, dénonce le député de la Coalition Avenir Québec, François Paradis.

Selon la Corporation des services d’ambulance du Québec, certaines des plus petites entreprises ou coopératives ambulancières situées aux quatre coins du Québec pourraient subir d’importantes compressions budgétaires, voir même fermer leurs portes, ce qui entraînerait un bris de service.

Le député caquiste a de grandes inquiétudes pour les patients et familles québécoises, pour qui les services ambulanciers, particulièrement dans les régions éloignées, sont essentiels.

François Paradis exige de la part du ministre qu’il garantisse le maintien intégral du transport ambulancier dans toutes les régions du Québec. Que va-t-il faire si des entreprises ou des coopératives cessent de transporter les patients ?

Services ambulanciers en danger : Gaétan Barrette a oublié les patients de l’Abitibi-Témiscamingue

 

 23 avril 2017

En imposant pour la toute première fois de son histoire un contrat avec 105 entreprises et coopératives ambulancières sans obtenir de garanties concrètes pour les points de service en régions, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette vient de mettre à mal l’accès aux services ambulanciers, dénonce le député de la Coalition Avenir Québec, François Paradis. Malheureusement, la région de l’Abitibi-Témiscamingue n’échappe pas à ce danger.

Selon la Corporation des services d’ambulance du Québec, certaines des plus petites entreprises ou coopératives ambulancières situées aux quatre coins du Québec pourraient subir d’importantes compressions budgétaires, voir même fermer leurs portes, ce qui entraînerait un bris de service.

Le député caquiste a de grandes inquiétudes pour les patients et familles vivant en Abitibi-Témiscamingue, pour qui les services ambulanciers sont essentiels.

François Paradis exige de la part du ministre qu’il garantisse le maintien intégral du transport ambulancier dans la région. Que va-t-il faire si des entreprises ou des coopératives cessent de transporter les patients ?