Arrêts de services et nombreux retards sur la ligne Deux-Montagnes : Les usagers de nouveau pris en otage, dénonce la CAQ

 

 12 juillet 2018

Les usagers des trains de banlieue entre Deux-Montagnes et le centre-ville de Montréal sont une fois de plus victimes d’une piètre qualité de service, alors que des dizaines de retard ou d’annulations de train sont rapportés chaque jour, dénonce le député de Deux-Montagnes et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de transport, Benoit Charette.

Le gouvernement libéral n’a pas appris de ses erreurs de l’hiver dernier, constate le député caquiste de Deux-Montagnes, alors que la ligne la plus achalandée du réseau connaît en ce moment d’énormes ratées. Pour mettre fin à l’exaspération des usagers, Benoit Charette exhorte le ministre des Transports, André Fortin, à sortir de ses vacances pour régler le dossier une fois pour toutes et assurer aux travailleurs et aux familles un service efficace et fiable.

Le caquiste Benoit Charette estime qu’un changement de culture s’impose au sein des sociétés de transport. Dans son plan de décongestion, présenté il y a quelques semaines, la CAQ a fait part de sa volonté, une fois élue au gouvernement en octobre prochain, d’exiger des sociétés et des opérateurs de transport de se doter d’une politique de qualité de service, sans quoi leur financement en provenance du gouvernement du Québec serait amputé. M. Charette ajoute que ces politiques devront prévoir des compensations aux usagers lorsque les horaires ne sont pas respectés, comme c’est le cas présentement sur la ligne Deux-Montagnes.

Région métropolitaine de Montréal : Une nouvelle structure bureaucratique en réponse aux problèmes de congestion

 

 4 juillet 2018

Alors que les bouchons de circulation se multiplient dans la région métropolitaine, voilà que le gouvernement libéral en rajoute aujourd’hui en annonçant la mise en place d’une nouvelle structure bureaucratique, censée résoudre les lourds problèmes de congestion de la grande région de Montréal.

Par le passé, le Parti libéral a trop souvent fait de fausses promesses aux Montréalais, dénonce le porte-parole de la CAQ en matière de transport, Benoit Charette. Il ne faut penser qu’à l’autoroute 13 ou encore à la ligne bleue. Le Réseau Exo formé de maires et de professionnels s’est d’ailleurs lui aussi prononcé contre l’arrivée de cette nouvelle structure de gouvernance, estimant que celle-ci viendra diminuer l’efficience de processus décisionnels, tel que le soulignait un article paru dans La Presse, ce matin.

Alors que les libéraux tentent par tous les moyens de ralentir les travaux, la Coalition Avenir Québec, elle, est en mode action et s’engage à ce que les travaux routiers et ceux dédiés au transport collectif proposés dans son plan de décongestion pour la région métropolitaine soient complétés d’ici 2030.

Transport et mobilité: La CAQ présente un plan pour décongestionner Montréal et les banlieues

 

 20 juin 2018

Après plusieurs mois d’études, de rencontres et de consultations, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, le député de Deux-Montagnes et porte-parole de la CAQ en matière de transports, Benoit Charette, et la candidate de la CAQ dans Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, dévoilent aujourd’hui un vaste plan de décongestion routière pour la grande région de Montréal.

Ce plan, piloté par le député Benoit Charette, est une réponse sensée au problème grandissant qu’est la congestion routière et le défi de taille que représente la mobilité pour toute société moderne. Il prévoit des investissements de l’ordre de 10 milliards de dollars d’ici 2030 dans les transports collectifs, le réseau routier et l’utilisation des technologies pour repenser et optimiser nos modes de transports.

Pour le chef caquiste, François Legault, il est temps de donner un grand coup pour décongestionner les transports, améliorer la qualité de vie des familles et relancer notre économie. Un gouvernement de la CAQ entend donc investir massivement dans les transports collectifs, mais aussi dans l’aménagement d’axes routiers, pour le bénéfice de toute la région métropolitaine.

Le plan de la CAQ se déploie autour de trois axes. Au total, ce sont 20 solutions concrètes mises de l’avant par le parti de François Legault pour décongestionner la région métropolitaine.

Pour prendre connaissance du Plan de décongestion, veuillez visiter le lien suivant : https://v2018.lacaq.org/file/decongestion/

  1. Faire du transport collectif une solution attrayante pour tous

Pour la Rive-Sud de Montréal :

  • Prolongement du REM sur 22 kilomètres, de Brossard jusqu’au secteur de Chambly ;
  • Mise à l’étude d’une phase ultérieure d’expansion du REM, de Brossard jusqu’à Boucherville et Sainte-Julie ;
  • Revitalisation du Boulevard Taschereau avec un tramway de 6,5 kilomètres, de Longueuil à Brossard, avec une interconnexion au REM ;
  • Mise à l’étude, en concertation avec les autorités locales de Longueuil, un prolongement de la ligne jaune du métro, en partie en souterrain, en partie en surface le long du boulevard Rolland-Therrien.

 Pour la Rive-Nord de Montréal :

  •  Expansion du REM à Laval le long notamment de l’autoroute 15 sur une distance de 17 kilomètres ;
  • Mise à l’étude une phase ultérieure d’expansion du REM selon un axe est-ouest sur l’emprise de l’autoroute 440

Pour assurer l’essor économique et social de l’Est de Montréal :

  • Aménagement d’un tramwayqui irait de la pointe de l’Île jusqu’au centre-ville, avec un embranchement vers le nord jusqu’au Cégep Marie-Victorin ;
  • Prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal ;
  • Réalisation du projet de SRB sur Pie-IX.

Pour rendre l’offre de transport collectif plus attrayante pour toute la région métropolitaine :

  • Instauration d’incitatifs fiscaux en faveur du covoiturage ;
  • Ajout de stationnements incitatifs là où un mode de transport collectif est disponible.

 

  1. Mettre à niveau le réseau routier en intégrant la mobilité active

Pour contrer les embouteillages en constante augmentation, il est primordial de compléter certains tronçons :

  • Élargissement del’autoroute 30, à 3 voies, sur le tronçon entre les autoroutes 10 et 20 pour du transport collectif ;
  • Prolongement de l’autoroute 19, jusqu’à Bois-des-Filion ;
  • Prolongement de l’autoroute 13, jusqu’à l’autoroute 50, sous la forme d’un boulevard urbain ;
  •  Pour l’Est de Montréal : relance du projet de modernisation de la rue Notre-Dame-Est, sous la forme d’un boulevard urbain ;
  • Opération des travaux routiers 24 h sur 24 dans les zones non habitées.
  1. Exploiter les technologies intelligentes pour gérer le réseau et le rendre plus fluide

Afind’améliorer la gestion du trafic et de rendre les déplacements plus fluides et inscrire le Québec parmi les sociétés les plus innovantes en matière de transports :

  • Mise en place d’une unité d’intervention d’urgence lors d’accidents sur les principales artères de transport ;
  • Meilleure synchronisation des caméras de circulation, des senseurs et de certains feux intelligents ;
  • Accompagnement des municipalités pour l’implantation de systèmes de transport intelligent ;
  • Modification législative à l’usage des voitures autonomes.

Société de transport de Montréal : Des contrats qui auraient dû profiter aux entreprises québécoises

 

 7 mai 2018

Récemment, on a vu le premier ministre Philippe Couillard annoncer des millions, voire des milliards de dollars, en investissement dans les transports routiers et collectifs, dans le cadre de sa Politique de mobilité durable. On apprenait toutefois ce matin que la Société de transport de Montréal (STM) a donné le contrat d’électrifier une partie de sa flotte d’autobus à une multinationale britannique, alors que deux entreprises de chez nous ont les ressources et l’expertise nécessaires pour livrer la commande, en respectant les coûts et les normes environnementales.

 

La Coalition Avenir Québec demande formellement à Philippe Couillard et à ses ministres des Transports et de l’Économie, André Fortin et Dominique Anglade, de s’activer et rapidement s’assurer de mettre en place un environnement qui va permettre à nos entreprises de  profiter pleinement des investissements prévus pour les 15 ou 20 prochaines années.

 

Pour la CAQ, il est essentiel de voir plus loin que les appels d’offres ponctuels. L’obtention de contrats locaux permettrait à nos entreprises québécoises de prospérer, de poursuivre leur développement, et de se tailler une place de choix dans le marché international. Malheureusement, elles sont négligées par le gouvernement libéral qui s’obstine à ne pas les soutenir pour qu’elles puissent bénéficier des retombées économiques de projets majeurs.

Chambre de commerce de Lévis : François Legault vante les avantages d’un 3e lien

 

 3 mai 2018

En marge d’une conférence organisée par la Chambre de commerce de Lévis, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a tenu un discours à saveur économique au cours duquel il a notamment été question de la nécessité d’un troisième lien pour Lévis et pour la grande région de Québec.

 

Pour le chef caquiste, le troisième lien sera un outil de développement et d’avenir qui sera complémentaire au nouveau projet de transport en commun de la Ville de Québec. Il a expliqué que les goulots d’étranglement créés par la présence des deux ponts actuels l’un à côté de l’autre freinent la circulation et le développement économique. Ce projet permettra notamment de contribuer favorablement à l’environnement, en diminuant le nombre de voitures immobilisées aux heures de pointe. M. Legault a pris soin de rappeler l’importance d’une interconnexion efficace entre les deux rives et réitéré son engagement de faire tout le nécessaire afin que la construction du 3e lien débute d’ici la fin du premier mandat d’un gouvernement caquiste majoritaire. Cette volonté politique, malgré ce que le gouvernement libéral en dépeint, constitue un objectif réaliste selon le chef de la CAQ, qui critique la tendance des libéraux à travailler à deux vitesses : l’une, plus rapide, lorsqu’il s’agit de projets dans la région de Montréal et une seconde, plus lente, pour ceux de la région de Québec.

 

Le chef de la Coalition Avenir Québec a de plus rappelé que Lévis est une ville en pleine effervescence, mais que le gouvernement peut en faire davantage pour l’aider à poursuivre son élan. Il a spécifié qu’un gouvernement de la CAQ donnera à Lévis les outils nécessaires pour accroître son développement économique et démographique, tout en redonnant un répit financier aux familles qui ont peine à joindre les deux bouts.

Prolongement de l’autoroute 19 : Encore une annonce recyclée par les libéraux

 

 20 avril 2018

C’est le jour de la marmotte : les libéraux viennent d’annoncer pour une deuxième fois le prolongement de l’autoroute 19. Rappelons que non seulement le projet traine sur la table puis les 40 dernières années, mais également que le Parti libéral de Jean Charest avait fait une annonce identique, en 2010.

 

Le député de Blainville pour la Coalition Avenir Québec, Mario Laframboise, invite les Québécois à ne pas se laisser berner par le comportement purement électoraliste des libéraux, qui n’ont pas livré la marchandise en matière d’infrastructures routières depuis 15 ans et qui ne font que recycler de vieilles annonces à l’approche de l’élection.

 

Le parachèvement de l’autoroute 19 est une priorité, non seulement pour la région de Montréal, mais également pour la Coalition Avenir Québec, qui s’est engagée à débuter les travaux dès que possible, une fois au pouvoir. Par le passé, ce projet a été budgété huit fois par le gouvernement du Québec. Un gouvernement de la CAQ passera à l’action et donnera suite aux préoccupations des familles de la grande région de Montréal, qui attendent depuis trop longtemps la concrétisation de ce projet.

3e lien Québec-Lévis : Un document interne gardé secret par les libéraux de Philippe Couillard

 

 5 avril 2018

Philippe Couillard et ses ministres de la région de Québec, Sébastien Proulx et Véronyque Tremblay, détiennent un document interne daté de 2016-2017 sur le 3e lien, mais refusent de de le rendre public, a dénoncé le porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la Capitale-Nationale, Éric Caire. Ce dernier y voit une autre démonstration que les libéraux font tout en leur possible pour ralentir l’avancement de ce projet depuis que Philippe Couillard est au pouvoir.

En vertu de la Loi sur l’accès à l’information, la CAQ a appris que le Ministère des Transports du Québec avait en sa possession un « document » qui contient des « avis », des « recommandations », des « analyses » et des « renseignements financiers » concernant le projet de construction d’un nouveau lien interrives dans la région de la Capitale-Nationale. Ce document a été produit en 2016-2017, peut-on également apprendre dans la réponse à la demande d’information de la CAQ. Le gouvernement refuse toutefois de le dévoiler, invoquant même un délai d’au moins dix ans.

Plusieurs études sur le 3e lien ont été réalisées depuis 1956, a rappelé le député caquiste, la dernière datant de 1999. Si les libéraux détiennent des informations aussi récentes que ce qui est évoqué dans la réponse à la demande d’accès à l’information de la CAQ, il est totalement inadmissible qu’ils continuent à les cacher, alors que la population attend des réponses depuis déjà 4 ans.

Arrêts de services sur la ligne de Deux-Montagnes : Le gouvernement libéral n’a prévu aucune mesure d’atténuation pour assurer un service de transport adéquat

 

 27 mars 2018

Talonné par le député caquiste de Deux-Montagnes, le ministre des Transports, André Fortin, n’a dévoilé aucun plan d’action précis pour assurer un service de transport collectif fiable sur la ligne de Deux-Montagnes pendant les travaux de construction du Réseau Express Métropolitain (REM), qui doivent débuter, au plus tôt, dans un mois.

Benoit Charette a vivement déploré le laisser-aller du ministre Fortin, qui ne semble pas réaliser que la fermeture de la ligne de Deux-Montagnes les fins de semaine causera d’importants maux de tête pour les citoyens et travailleurs de la région. M. Charette a rappelé qu’il s’agit de la ligne la plus achalandée, qui assure plus de 7,6 millions de déplacements annuellement. Il est donc totalement irresponsable de la part du gouvernement libéral de n’avoir prévu aucune mesure d’atténuation et de faire planer un mystère inutile.

Le député de Deux-Montagnes a indiqué qu’il faut trouver rapidement des mesures afin de soulager les usagers. Le caquiste a déjà lancé l’idée d’utiliser les voies d’accotement de l’autoroute 15 comme voies réservées pour le transport collectif.

Finalement, Benoit Charette a vivement dénoncé l’attitude des libéraux, qui manque cruellement de transparence dans le dossier du REM. Compte tenu de l’argent investi par les Québécois dans ce grand projet, il est inacceptable de laisser des milliers de citoyens dans le flou total.

Intersection dangereuse à La Présentation : la députée Chantal Soucy lance un appel à tous

 

 2 mars 2018

La dangerosité de l’intersection du Grand Rang et de la bretelle de la sortie 123 de l’autoroute 20, à La Présentation, n’est plus un secret pour personne. Sensibles à la situation, la députée de Saint-Hyacinthe et la municipalité exercent, depuis 2015, des pressions sur le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, afin que la vitesse maximale permise sur le Grand Rang soit réduite et qu’un panneau d’arrêt ou un feu de ralentissement soient installés à l’intersection critique, afin de réduire les risques d’accidents.

La semaine dernière, au terme d’une rencontre tenue au bureau de la députée, le MTQ a finalement tranché : il avancera de 5 mètres le panneau d’arrêt de la bretelle, afin d’améliorer la visibilité des automobilistes et examinera également la possibilité d’élaguer les arbres qui obstruent la vue à cette intersection. Or, les demandes formulées par la municipalité se sont toutefois vues rejetées par le ministère, qui considère que le ratio entre le nombre d’accidents répertoriés et le nombre de véhicules recensés circulant sur cette voie (1.1 accident par million de véhicules) ne justifie pas une intervention, puisqu’il se situe en deçà de la moyenne québécoise (1.31). Une réponse qui ne satisfait pas la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy. « Ce qu’il faut comprendre, c’est que pour établir ses ratios, le ministère utilise les données de la Sûreté du Québec. Or, ce ne sont pas tous les accrochages qui font l’objet d’une intervention de la SQ. Si tous les accidents étaient recensés, je suis convaincue que les chiffres donneraient une toute autre version des faits. Il ne faut pas attendre que des accidents graves se produisent pour agir. Un nombre élevé d’accrochages, aussi mineurs soient-il, est suffisant pour démontrer qu’il y a un problème. Or, ça ne semble pas être la vision du ministère », a-t-elle déploré.

La députée de Saint-Hyacinthe invite donc les citoyens à compléter un rapport d’accident dès qu’un accrochage se produit, même si une entente à l’amiable est conclue. « L’idée derrière cette démarche, c’est de laisser une trace, de dresser un réel portrait de la situation à cette intersection. En tant que citoyens, nous savons, par expérience, que cette intersection est dangereuse. Mais pour que le ministère accepte d’agir, il doit en avoir la preuve. Alors j’invite les citoyens à déclarer tous les accrochages à la Sûreté du Québec, afin que le nombre d’accidents répertoriés reflète bien la réalité », a déclaré Chantal Soucy. « La sécurité des citoyens de mon comté est une priorité. Un accident mortel, c’est un accident de trop et il faut agir immédiatement avant qu’une autre tragédie ne se reproduise », a-t-elle conclu.

Coûts du 3e lien : Véronyque Tremblay brise officiellement la promesse de Sam Hamad

 

 13 février 2018

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la Capitale-Nationale et député de La Peltrie, Éric Caire, dénonce vivement les propos tenus mardi par la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, qui a refusé, mardi, que les coûts du projet de 3e lien soient connus avant le déclenchement de la campagne électorale.

Pour Éric Caire, la ministre « responsable du 3e lien » vient de renier officiellement l’engagement du Parti libéral, pris en 2014 par l’ex-ministre responsable de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad. Ce dernier avait promis que les libéraux effectueraient une étude sur le 3e lien, mais 4 ans plus tard, rien n’a été fait.

Le Parti libéral fait encore une fois la démonstration du peu de considération de son chef, Philippe Couillard, pour les enjeux chers à la région de Québec. Quant à Véronyque Tremblay, elle est visiblement incapable d’écouter la population, a conclu M. Caire.