Salaire des médecins spécialistes : Le nombre de médecins millionnaires québécois explose

 

 19 avril 2018

Le nombre de médecins millionnaires a explosé au cours des dernières années, au Québec. Selon des données obtenues par la CAQ, on dénombrait 107 médecins ayant facturé plus d’un million de dollars à la RAMQ en 2012. Ce nombre a bondi à 185, en 2016, représentant une hausse de 73 %. C’est une situation qui a vivement indigné le porte-parole de la CAQ en matière de santé et député de Lévis, François Paradis.

 

En 2016, les Québécois ont versé 230 millions de dollars à 185 médecins, en grande partie des médecins spécialistes. Le député de Lévis indique qu’une partie du problème réside dans le fait que, malgré le développement de nouvelles technologies qui augmentent la productivité des médecins spécialistes, les tarifs payés par la RAMQ n’ont pas été révisés en conséquence.

 

Malheureusement, le ministre Barrette n’a pas du tout semblé s’émouvoir de cette situation et n’a pas voulu s’engager à revoir les tarifs payés par la RAMQ.

Enfants atteints de paralysie cérébrale : La CAQ réclame une mise à jour des études scientifiques et l’instauration d’un projet pilote

 

 29 mars 2018

Accompagné de M. Pierre Marois, physiatre et spécialiste en réadaptation pédiatrique à l’hôpital pour enfants de Sainte-Justine, ainsi que de parents et leurs enfants atteints de paralysie cérébrale, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis, a formulé deux propositions afin d’améliorer la qualité de vie de 4 000 enfants atteints de paralysie cérébrale au Québec.

D’abord, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, doit mandater l’INESSS afin qu’elle procède à une mise à jour des études scientifiques sur l’efficacité des traitements de la paralysie cérébrale. Le député de Lévis a mentionné qu’en 2007, l’INESSS statuait que les preuves scientifiques n’étaient pas suffisantes pour traiter la paralysie cérébrale avec des chambres pressurisées. Or, 11 ans plus tard, de nouvelles études scientifiques ont démontré l’utilité de ces chambres et leurs effets bénéfiques sur les patients.

Paradis propose l’instauration d’un projet pilote afin de permettre aux parents et enfants malades qui le désirent d’avoir accès à des chambres pressurisées individuelles. Cette mesure est évaluée à 2 millions de dollars. Les parents d’enfants atteints de paralysie cérébrale qui ont essayé les chambres pressurisées savent comment ce traitement peut aider leur enfant à apprendre à parler, à marcher et à développer leurs aptitudes cognitives. Les coûts de location de ces salles étant très dispendieux, ce projet pilote offrira un grand soulagement pour les parents et les enfants qui accepteront d’en bénéficier, a expliqué le député caquiste.

Infrastructures en mauvais état : François Paradis déplore la négligence libérale dans le réseau de la santé

 

 29 mars 2018

Il n’y a pas seulement les écoles et les routes du Québec qui sont en mauvais état : le quart des CHSLD, le tiers des centres jeunesse et plus d’une cinquantaine de bâtiments d’hôpitaux sont en mauvais état, a dénoncé le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis.

Le portrait est encore pire que ce qu’on croyait, avec un déficit d’entretien de 641 millions de dollars, a dénoncé François Paradis, qui cite les chiffres contenus dans le Plan québécois des infrastructures (PQI), déposé mardi lors du budget libéral.

Ainsi, ce sont 112 CHSLD, 63 centres jeunesse et 57 bâtiments d’hôpitaux qui sont vétustes. Pourtant, le gouvernement libéral avait pourtant promis en campagne électorale des « infrastructures modernes », en plus de s’engager à « résorber le déficit d’entretien », a souligné le député de Lévis. Non seulement les libéraux ne l’ont pas fait, mais la situation s’est même empirée. Nos jeunes et nos aînés méritent de vivre et de se faire soigner dans de meilleures conditions, a conclu François Paradis.

Entente avec la FMSQ : La CAQ dénonce une « clause cadenas »

 

 15 mars 2018

Le gouvernement libéral vient de fermer à double-tour la possibilité de rouvrir l’entente avec la FMSQ, a dénoncé la Coalition Avenir Québec, jeudi après-midi. Même si une nouvelle étude commandée à l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) concluait éventuellement que les médecins spécialistes québécois gagnent plus que ceux du Canada, il demeurerait impossible de changer l’entente. Une clause cadenas de l’entente prévoit en effet qu’elle s’appliquera peu importe les conclusions de cette étude, ce qui trahit l’esprit derrière le rattrapage.

De plus, cette étude comparative sur l’écart de rémunération qui devait être lancée en 2011 ne sera finalement déposée qu’en septembre 2019, avec 8 années de retard. Si la CAQ forme le prochain gouvernement en octobre, elle suspendra le versement des augmentations salariales prévues jusqu’au dépôt des conclusions de la nouvelle étude de l’ICIS. Elle renégociera de plus l’entente avec les médecins spécialistes à partir des conclusions de l’étude de l’ICIS, en tenant compte du coût de la vie et de l’écart de richesse du Québec avec le reste du Canada.

Tarifs de stationnement abusifs dans les hôpitaux : Gaétan Barrette refuse de soulager les patients et leurs familles

 

 14 mars 2018

Une nouvelle compilation effectuée par la Coalition Avenir Québec démontre que les tarifs de stationnement des hôpitaux sont toujours aussi exorbitants. Talonné par le député François Paradis, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a refusé une fois de plus d’instaurer un tarif maximum pour tous les hôpitaux du Québec.

24 $ par jour dans 6 hôpitaux de Montréal et 10 $ ou plus par jour dans 30 hôpitaux du Québec : voilà les tarifs quotidiens tolérés par le gouvernement libéral en date du mois de mars 2018, a dénoncé le caquiste François Paradis.

Paradis a indiqué que, depuis des mois, il presse le gouvernement Couillard d’instaurer un tarif maximum de stationnement dans les hôpitaux afin de protéger les patients et leurs familles. Un gouvernement de la CAQ rendra le stationnement gratuit pour les deux premières heures et imposera un plafond maximum de 7 $ à 10 $ par jour dans les établissements où les tarifs journaliers sont déjà supérieurs à ces montants.

Les Québécois peuvent toujours se rendre sur le site Internet www.lesticketsdebarrette.com pour dénoncer ces tarifs injustes et abusifs du ministre Barrette.

Voici les nouvelles données compilées par la CAQ :

Tarifs de stationnements

(Tarif maximum quotidien en mars 2018)

Montréal
Hôpital de St Mary 18 $
Hôpital général du Lakeshore 14 $
Hôpital général juif 20 $
Hôpital Maisonneuve-Rosemont 20,50 $
Hôpital Santa Cabrini 18 $
Hôpital du Sacré-Cœur 17 $
Hôpital Fleury 15 $
CHUM 24 $
CHUM (Notre-Dame) 24 $
CHUM (Hôtel-Dieu) 24 $
CUSM (Site Glen) 24 $
CUSM (Hôpital général de Montréal) 24 $
CHU Sainte-Justine 18 $
Institut de cardiologie de Montréal 18 $
Hôpital de Montréal pour enfants 24 $
Laval
Cité de la Santé de Laval 13 $
Bas-Saint-Laurent
Hôpital régional de Rimouski 10 $
Outaouais
Hôpital de Hull 15 $
Hôpital de Gatineau 15 $
Chaudière-Appalaches
Hôtel-Dieu de Lévis 12 $
Capitale-Nationale
CHUL de Québec 16 $
Hôpital de l’Enfant-Jésus 16 $
Hôpital du Saint-Sacrement 16 $
Hôtel-Dieu-de-Québec 16 $
Hôpital Saint-François d’Assise 16 $
Institut universitaire de cardiologie et pneumologie 14 $
Montérégie
Hôpital Charles-Lemoyne 15 $
Hôpital Pierre Boucher 12 $
Hôpital Anna-Laberge 10 $
Hôpital du Suroît 10 $

Fusion du CHU Sainte-Justine avec le CHUM : Un gouvernement de la CAQ redonnera à Sainte-Justine sa pleine autonomie

 

 8 mars 2018

Alors que de nombreuses personnes manifestaient dans les rues de Montréal ce jeudi, y compris l’ex-ministre de la Santé et fondateur du régime d’assurance-maladie, Claude Castonguay, ainsi que l’ancienne ministre libérale Marguerite Blais, la Coalition Avenir Québec tient à réitérer qu’elle s’engage à redonner à Sainte-Justine sa pleine et entière autonomie, si elle forme le prochain gouvernement en octobre 2018.

La fusion des C.A. et des postes de PDG de Sainte-Justine et du CHUM ne tient pas la route, a indiqué la porte-parole de la CAQ en matière de santé publique, Lise Lavallée. L’obsession de Gaétan Barrette à vouloir toujours tout centraliser doit cesser, a-t-elle ajouté. La CAQ soutient les médecins, dentistes et pharmaciens du CHU Saint-Justine, de même que les anciens libéraux M. Castonguay et Mme Blais, et exige de Philippe Couillard qu’il recule.

S’il refuse, un gouvernement de la CAQ redonnera à Saint-Justine son propre conseil d’administration et président-directeur général et préservera la qualité des services dans cette institution reconnue internationalement.

Reportage d’Enquête sur Gaétan Barrette : La CAQ réclame trois enquêtes

 

 2 mars 2018

 À la suite du reportage de l’émission Enquête dépeignant certains agissements troublants du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, le député de Lévis pour la Coalition Avenir Québec, François Paradis, a annoncé vendredi qu’il réclame le déclenchement de trois enquêtes distinctes :

  • Une enquête du Vérificateur général sur le retard inexpliqué dans le dossier de la clinique de pédiatrie en Montérégie et dans l’attribution du nouveau permis de radiologie à Saint-Jérôme ;
  • Une enquête du Commissaire à l’éthique concernant le projet de pédiatrie, qui aurait été retardé pour des raisons politiques ;
  • Une enquête du Commissaire au lobbyisme sur les démarches d’Éric Rousseau auprès de Gaétan Barrette.

François Paradis a indiqué que les révélations sont trop sérieuses pour que la lumière ne soit pas faite. Comment le ministre Barrette a-t-il pu accorder un permis à un radiologiste de Saint-Jérôme malgré un avis contraire et unanime d’un comité d’experts ?

Un autre dossier qui soulève des doutes : celui de la clinique de pédiatrie en Montérégie, qui aurait été retardée simplement parce que la clinique se situe dans un comté péquiste ? Le simple fait de se poser la question est troublant, a souligné François Paradis.

Au bout du compte, ce sont les patients des Laurentides et de la Montérégie qui sont perdants, a déploré M. Paradis, qui souhaite que tous les Québécois aient l’heure juste.

Entente avec la FMSQ : Le gouvernement libéral tient un double discours, dénonce la CAQ

 

 22 février 2018

Depuis plusieurs jours, Philippe Couillard et Gaétan Barrette refusent catégoriquement de s’engager à ne pas signer l’entente avec les médecins spécialistes en prétextant que le gouvernement doit respecter sa signature. Pourtant, en novembre dernier, le gouvernement Barrette-Couillard a déposé le projet de loi 160 pour revenir sur sa signature avec 1 300 anciens cadres du réseau et éviter de payer 200 millions de dollars en primes de départ, a fait savoir le député de la Coalition Avenir Québec, François Paradis.

Gaétan Barrette tient un double discours : pour les primes d’anciens cadres, on est prêts à revenir sur la signature du gouvernement, mais pour les médecins spécialistes, dont le rattrapage salarial avec le Canada est atteint et même dépassé, c’est impossible. Ça ne peut pas être deux poids, deux mesures, a lancé M. Paradis, qui exige à nouveau au gouvernement libéral de ne pas signer son entente de 2 milliards avec les spécialistes.

Entente avec la FMSQ : Gaétan Barrette pénalisera les Québécois pour ménager l’orgueil de Philippe Couillard

 

 21 février 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a continué de talonner le gouvernement Barrette-Couillard, mercredi, au sujet de l’entente entre Québec et la Fédération des médecins spécialistes. Pour la deuxième journée consécutive, M. Legault s’est directement adressé au ministre de la Santé afin qu’il ne signe pas l’entente avec les médecins spécialistes pour la soumettre au vote des Québécois en octobre prochain.

En chambre, le ministre de la Santé est encore demeuré assis et n’a pas répondu à la question. Ce qui a fait dire à M. Legault que ce dernier faisait passer l’orgueil du premier ministre avant l’intérêt des Québécois.

Par ailleurs, Philippe Couillard tolère l’existence d’un écart de salaire entre les enseignants du Québec et ceux de l’Ontario, alors qu’il vient de donner des milliards aux médecins spécialistes, qui, eux, sont maintenant davantage payés que leurs confrères ontariens.

Une autre prime libérale : Gaétan Barrette donne 60 000 $ aux médecins qui supervisent une infirmière

 

 21 février 2018

Dans la foulée de l’entente survenue entre le gouvernement libéral et les médecins spécialistes, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis, a exigé du ministre Gaétan Barrette qu’il abolisse la prime de 60 000 $ annuelle que reçoivent depuis 2010 des médecins de famille pour superviser les infirmières praticiennes spécialisées.

François Paradis a remis à l’avant-scène, mercredi, une autre absurdité initiée par le Parti libéral : depuis 2010, des médecins de famille reçoivent une prime de 60 000 $ par année pour superviser les infirmières praticiennes spécialisées qui travaillent avec eux dans les cliniques.

La situation n’est plus tolérable, a lancé le caquiste François Paradis. En effet, d’ici 2025, il doit y avoir 2 000 infirmières praticiennes spécialisées dans le réseau de la santé. Est-ce que le gouvernement libéral entend vraiment verser 120 M$ en primes par année aux médecins pour superviser des infirmières parfaitement compétentes ?