La CAQ retire son candidat dans St-Jean

 

 4 septembre 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a demandé à Stéphane Laroche de retirer sa candidature en vue de l’élection du 1er octobre, ce qu’a accepté ce dernier.

La CAQ a indiqué que M. Laroche n’a pas été transparent lors du processus de sa candidature, cachant plusieurs informations dévoilées dans un article de La Presse Canadienne. Le manque de transparence et le non-respect de l’équité salariale n’ont pas leur place au sein de la CAQ.

Politique nationale sur les proches aidants – Du renfort pour les proches aidants

 

 4 septembre 2018

EN BREF : 

  • Doubler le crédit d’impôt pour aidant naturel jusqu’à concurrence de 2 500 $  
  • Soutenir la construction de 20 maisons Gilles-Carle  
  • Faire adopter la première politique nationale québécoise sur les proches aidants 
  • Créer un Observatoire des proches aidants  
  • Assurer la survie du fonds de soutien aux proches aidants 

  

En compagnie de la candidate de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, du député de Lévis, François Paradis, et de la candidate de Prévost, Marguerite Blais, le chef de la CAQ, François Legault, a annoncé ce matin sa volonté d’améliorer les conditions de vie des proches aidants et le soutien qui leur est offert. 

  

« Il y a 1,6 million de personnes qui se démènent chaque jour au Québec pour un proche qu’ils aiment ; 1,6 million de personnes que les libéraux ont trop souvent négligées », a déclaré M. Legault. Ces hommes et ces femmes qui soutiennent leur conjoint, leurs parents ou leur enfant handicapé sont des héros que nous avons le devoir d’aider comme société. 

  

« Sans les proches aidants, le réseau de la santé devrait prendre en charge des milliers de personnes âgées et d’enfants handicapés supplémentaires », a souligné le chef de la CAQ. Selon lui, leur contribution doit être reconnue davantage, légalement et financièrement.  

  

François Legault a annoncé une bonification du crédit d’impôt pour aidant naturel allant jusqu’à 2 500 $. Pour offrir plus de répit aux aidants naturels, un gouvernement de la CAQ participera à la construction de 20 maisons Gilles-Carle au cours des 10 prochaines années. Ces maisons seront construites en partenariat avec la Fondation Maison Gilles-Carle. « La Fondation Maison Gilles-Carle est un modèle dont nous allons nous inspirer pour soutenir les proches aidants partout au Québec », a déclaré Marguerite Blais, pour qui l’annonce d’aujourd’hui s’avère la plus importante de sa vie politique.  

  

Le chef de la Coalition Avenir Québec s’engage aussi à faire adopter la première politique nationale sur les proches aidants de l’histoire du Québec. Son gouvernement consultera les organismes communautaires, les chercheurs, et le Regroupement des aidants naturels du Québec afin d’élaborer les priorités, les mécanismes et le financement de cette future politique structurante. 

  

La CAQ créera par ailleurs un Observatoire des proches aidants et s’engage à investir au moins 15 M$ par année pour assurer la survie du fonds de soutien aux proches aidants, à partir de 2021. Enfin, un gouvernement de la CAQ déploiera une équipe de coordonnateurs spécialisés et implantera un plan d’intervention (dossier médical) pour les proches aidants. La CAQ misera sur une approche concrète, à l’échelle humaine. 

  

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là, et si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour les proches aidants, il faut changer de gouvernement.  

Et le seul parti qui a l’équipe, qui est capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ », a déclaré François Legault.  

  

CITATION : 

«Les proches aidants sont à bout de souffle. Ils sont incapables d’obtenir du répit, et pourtant, ils tiennent à bout de bras une partie du système de santé. Ce sont des héros, ces gens-là. Et les libéraux les ont négligés. Moi, je leur dis : allez voter en grand nombre pour le changement, et dans moins d’un mois, les renforts s’en viennent.» 

  

– François Legault, député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec 

La maternelle 4 ans universelle : un projet de société pour le Québec

 

 3 septembre 2018

Plaider pour les CPE plutôt que pour la maternelle 4 ans n’a pas de sens quand on considère que seulement 20 % des enfants de 0 à 5 ans ont accès aux CPE. Lorsque le Parti libéral et le Parti Québécois critiquent l’ambition de la CAQ d’implanter la maternelle 4 ans partout, ils oublient 80 % des enfants. Nulle part dans leurs plateformes il n’est proposé de financer 75 000 nouvelles places et l’ajout de professionnels dans les CPE…

 

La Coalition Avenir Québec est la seule formation politique qui promet d’offrir du dépistage précoce pour les enfants en très bas âge, la maternelle 4 ans universelle, et 28 000 places en CPE. Un programme ambitieux, certes, mais nécessaire.

 

Des services professionnels pour 82 000 enfants

 

L’implantation de la maternelle 4 ans nous permettra de rejoindre le plus grand nombre d’enfants possible. En guise de comparaison, 98 % des enfants de 5 ans fréquentent actuellement la maternelle.

 

Sous un gouvernement de la CAQ, la prématernelle et la maternelle constitueront le « cycle du préscolaire » dont les objectifs principaux seront de déceler les troubles d’apprentissage, d’intervenir tôt auprès des enfants vulnérables et d’initier tous les enfants à la littératie, par le jeu. Cette proposition touchera à terme plus de 82 000 enfants de 4 ans qui bénéficieront de services professionnels.

 

28 000 places en CPE

 

Nous estimons à 22 000 le nombre de places libérées en CPE par des enfants de 4 ans appelés à fréquenter plutôt le préscolaire. En additionnant ce nombre aux 5 800 nouvelles places annoncées en mars 2018 par le gouvernement sortant, c’est près de 28 000 places supplémentaires en CPE qui pourront être offertes aux parents, d’ici 5 ans. Rappelons que la maternelle 4 ans ne sera pas obligatoire, au même titre que la maternelle 5 ans reste facultative aussi. Aucun parti ne propose d’accroître l’accessibilité aux CPE plus que la CAQ.

 

Pénurie d’enseignants et construction de nouvelles classes

 

Imaginez si Jean Lesage et Paul Gérin-Lajoie s’étaient arrêtés au nombre d’enseignants et de classes disponibles pour s’interdire la création d’un ministère de l’Éducation… Il faut retrouver le goût des grands projets de société pour le Québec ! Le gouvernement libéral sortant laisse derrière lui une école sur deux en mauvais ou très mauvais état. C’est un problème énorme, mais c’est aussi une opportunité. Nous allons d’abord implanter des classes là où il y a de la place. Ensuite, chaque projet de rénovation majeur ou d’agrandissement devra prévoir l’ajout des classes nécessaires.

 

Sous les libéraux, un enseignant sur quatre quitte la profession dans ses cinq premières années d’exercice. Ce n’est pas un problème de pénurie que nous avons, c’est un problème de rétention ! Le porte-parole de la CAQ en matière d’éducation, Jean-François Roberge, a déposé en mai dernier un plan pour mettre un terme à l’exode enseignant. Et nous allons offrir aux éducatrices et aux éducateurs de compléter leur formation pour devenir enseignants du préscolaire.

 

La CAQ s’inspire de l’Ontario

 

Selon la doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation à l’UQAM, Monique Brodeur, « tous les programmes de maternelle 4 ans ne se valent pas ». C’est vrai. La CAQ s’inspire pour sa part du modèle ontarien, orienté sur les apprentissages par le jeu.

 

Une importante étude menée en Ontario par le professeur Charles Pascal de l’Université de Toronto a largement documenté et reconnu les bienfaits de la maternelle 4 ans, notamment l’importance d’adopter une approche axée sur le jeu. Cette étude a mené à l’implantation de la maternelle 4 ans universelle chez nos voisins. Les résultats sont probants.

 

Un projet de société

 

Avec un gouvernement de la CAQ, tous les enfants auront accès à des services professionnels avant l’âge de 5 ans, et le problème persistant du manque de places en CPE sera en bonne partie réglé. La maternelle 4 ans ne sera pas obligatoire et la liberté de choix des parents sera préservée. La CAQ est la seule formation politique à offrir aux Québécois un réel projet de société pour lutter contre le décrochage scolaire et réduire les iniquités sociales : la maternelle 4 ans.

CITATION :

« À 4 ans, est-ce trop jeune pour aller à l’école ? Je réponds à cela qu’il y a plein de façons d’apprendre. Les enfants vont apprendre par le jeu, sans même s’en rendre compte. Et en même temps, on va leur offrir des services professionnels. C’est le meilleur des deux mondes. »

 

– François Legault, député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

Équipe du changement : Christian Dubé sera candidat de la CAQ dans La Prairie

 

 3 septembre 2018

EN BREF, SELON LA CAQ :

  • Christian Dubé sera le candidat de la CAQ dans la circonscription de La Prairie
  • M. Dubé était jusqu’à tout récemment premier vice-président à la Caisse de dépôt et placement du Québec
  • M. Dubé possède une longue feuille de route économique et constitue un ajout remarquable à l’équipe du changement

François Legault est fier d’accueillir le dernier candidat de l’équipe du changement : Christian Dubé. Désormais, l’équipe de la CAQ est complète. Les 125 candidats caquistes sont sur les rangs.

Christian Dubé était jusqu’à tout récemment premier vice-président à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Il constitue un ajout de taille à une équipe économique déjà impressionnante. « C’est comme si on avait Crosby, Ovechkin et McDavid sur la même équipe », a déclaré François Legault, tout sourire.

Christian Dubé a travaillé pour Price Waterhouse avant de cofonder MIA Biron Lapierre Dubé & associés en 1986. Il est ensuite devenu directeur, Fusions et acquisitions au sein de l’entreprise Coopers & Lybrand. De 1996 à 2004, il a occupé différents postes de cadre au sein de Domtar, dont ceux de vice-président principal et chef de la Direction financière avant de devenir vice-président et chef de la Direction financière de Cascades de 2004 à 2008. Finalement, il a dirigé la filiale européenne de la papetière de 2009 à 2012.

De 2012 à 2014, il a été député de Lévis et s’est illustré par sa grande maîtrise des enjeux de finances publiques. Il s’est retiré après les élections de 2014 pour répondre à l’appel de Michael Sabia, le PDG de la Caisse de dépôt et placement en devenant Premier vice-président Québec. Rappelons que M. Dubé fut un des seuls députés qui, ayant quitté en cours de mandat, a refusé de toucher l’allocation de départ à laquelle il avait droit.

« J’ai décidé de replonger pour les mêmes raisons qu’en 2012 : je veux servir le Québec, je veux améliorer la gestion de l’État. Je veux que les Québécois en aient pour leur argent, avec un État efficace et efficient. Un autre aspect qui m’a séduit, c’est l’équipe de grande qualité rassemblée par François Legault. Je suis impressionné et je suis très heureux de me joindre à cette équipe et de retrouver mes anciens collègues », a déclaré Christian Dubé, qui s’est engagé à compléter son mandat s’il est élu.

 

CITATION :

« Christian revient en politique pour servir le Québec. Je suis profondément admiratif de la décision qu’il a prise de consacrer les dernières années de sa vie active professionnelle à la politique. Je suis vraiment très heureux de le retrouver. »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

Santé : Un accès à un médecin ou à une super infirmière en moins de 36 heures

 

 2 septembre 2018

EN BREF  : 

  • Tous les Québécois doivent avoir accès à un médecin de famille
  • Chaque patient pourra consulter un médecin de famille ou une super infirmière le jour même où il en fait la demande ou le lendemain, donc en mois de 36 heures
  • La CAQ verra à ce qu’il y ait plus d’accès adapté et plus d’heures d’ouverture 

 

Au terme de 15 ans de gouvernement libéral, 59%des Québécois sont toujours incapables de voir un médecin quand ils en ont besoin. « Qu’est-ce que ça donne d’avoir un médecin de famille si on ne peut pas le voir quand on est malade ? », s’est questionné François Legault ce matin, en compagnie des candidats de la CAQ Danielle McCann (Sanguinet), Lionel Carmant (Taillon)Claude Bourbonnais (Vaudreuil) et Marilyne Picard (Soulanges).  

 

Avec un gouvernement de la CAQ, tous les Québécois auront un médecin de famille et pourront le consulter, lui ou une infirmière praticienne spécialisée, à l’intérieur d’un délai maximal de 36 heures, d’ici4ans.  

 

La CAQ effectuera une révision complète du mode de rémunération des médecins de famille pour favoriser une meilleure prise en charge des patients. L’échec de la réforme Barrette à cet égard est manifeste : plus de 1,6 million de personnen’ont toujours pas de médecin de famille. Le chef de la CAQ a d’ailleurs rappelé qu’avant son entrée en politique, Philippe Couillard plaidait pour un changement du mode de rémunération des médecins de famille, dont la majeure partie est fondée sur le paiement à l’acte.  

 

Un gouvernement de la CAQ veillera aussi à accélérer le déploiement de l’accès adapté. Avec l’équipe du changement, les heures d’ouverture seront élargies dans certains GMF, les CLSC et les anciennes cliniques réseau.  

 

En 2003, Jean Charest et Philippe Couillard avaient promis d’éliminer l’attente en santéQuinze ans et des dizaines de milliards de dollars plus tard, nous sommes forcés de constater que les discours de Charest, Couillard, Bolduc et Barrette n’auront été en définitive qu’une succession de promesses brisées. 

 

 

CITATION  : 

«J’ai une équipe très solide en santé, incarnée par Danielle McCann et Lionel Carmant. J’ai une très grande confiance en eux et je suis profondément convaincu qu’on va réussir à atteindre nos objectifs.» 

 

– François Legault, député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec 

La CAQ porte l’affaire Barrette/Bourdon à l’attention de l’Autorité des marchés publics

 

 1 septembre 2018

La candidate de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, a demandé en bonne et due forme à l’Autorité des marchés publics d’enquêter sur le fractionnement illégal de contrat au CHU de Québec.

En 2016, le CHU de Québec, dirigé par la candidate libérale Gertrude Bourdon, a contourné les règles d’appel d’offres en octroyant deux contrats de moins d’un million de dollars à une même entreprise afin d’effectuer la même tâche. L’entreprise en question, Iron Moutain, ne détenait pas l’autorisation de l’Autorité des marchés financiers pour accepter des contrats supérieurs à 1 million de dollars.

En juin 2017, questionné par la CAQ, Gaétan Barrette s’est porté à la défense de Mme Bourdon sans aucune nuance, en affirmant avoir des informations qui infirmaient le fractionnement évoqué. Toutefois, le jour même, Pierre Moreau alors président du Conseil du Trésor, décida de mandater un vérificateur afin de faire la lumière sur le fractionnement de contrat au CHU de Québec. Le rapport, déposé en novembre 2017, confirme noir sur blanc l’illégalité du processus.

« Nous assistons à un nouveau chapitre du mauvais roman libéral de Philippe Couillard : les manigances de l’administration Barrette/Bourdon. Quand on pense qu’ils sont respectivement pressentis pour être président du Conseil du trésor et ministre de la Santé, on peut se questionner sur la gestion incestueuse des fonds publics qui en découlerait. Il est grand temps que cette culture de mauvaise gestion libérale se termine », affirme la candidate caquiste.

Afin de faire la lumière sur toute cette affaire, Geneviève Guilbault demande à l’Autorité des marchés publics d’investiguer sur le fractionnement de contrat illégal du CHU de Québec. Créée en décembre 2017 suite aux recommandations de la Commission Charbonneau, l’AMP a pour mission de surveiller l’ensemble des contrats publics octroyés. Elle a la capacité de faire des recommandations pour modifier, suspendre ou annuler un contrat, ainsi que d’émettre une amende lors du constat d’une infraction.