François Legault présente une plateforme ambitieuse pour la région de la Capitale-Nationale et de Lévis

 

 8 septembre 2018

Entouré de son équipe de candidats, François Legault a dévoilé aujourd’hui une plateforme régionale audacieuse pour la Capitale-Nationale et Lévis. Après des mois de consultations dans le milieu, ce plan a été élaboré autour des 3 priorités majeures de la région : la mise en place d’un vrai plan de mobilité, la poursuite du développement de la région et l’amélioration de la qualité de vie des familles.

 

« Faire plus, faire mieux pour notre Capitale-Nationale : voilà le mandat que j’ai donné aux candidates et aux candidats de la CAQ dans la grande région de Québec et de Lévis. Cette plateforme régionale, c’est le fruit de leurs réflexions et le résultat d’un travail de plusieurs mois sur le terrain. Pour la mettre en œuvre, j’ai besoin que soit élue à l’Assemblée nationale toute notre équipe talentueuse, expérimentée et compétente de candidates et de candidats. C’est de cette façon que nous pourrons MAINTENANT réaliser les ambitions que vous et moi avons pour notre belle capitale », a déclaré le chef caquiste.

 

Le cœur de la plateforme est consacré à la mobilité sur les territoires de Québec et Lévis. Prenant en considération la croissance soutenue de la démographie et les désagréments quotidiens vécus par les utilisateurs de la route, un gouvernement de la Coalition Avenir Québec mettra en œuvre un vrai plan de mobilité qui assurera la fluidité du transport et s’adaptera aux nouvelles réalités de la région et des familles. Avec une vision périphérique des multiples facettes constituant le trafic routier et autoroutier, la Coalition Avenir Québec prévoit 8 volets dans son plan de mobilité. Une intervention directe et concrète sur les principaux pôles d’interconnexion routiers à Québec permettra d’harmoniser les différents réseaux et de faciliter les déplacements pour les citoyens de la région.

 

Le plan de la Coalition Avenir Québec met de l’avant 21 propositions concrètes qui répondent aux besoins des citoyens et amélioreront la qualité de vie dans la grande région de la Capitale-Nationale et de Lévis.

 

Cadre financier – 1,7 milliard dans le portefeuille des familles

 

 8 septembre 2018

EN BREF  : 

  • 1,7 milliard dans le portefeuille des familles  
  • Remboursement de 10 milliards sur la dette  
  • Investissements substantiels en éducation et en santé pour les aînés 
  • Réduction du gaspillage et de la bureaucratie 

 

C’est aujourd’hui, en présence des candidats Danielle McCann (Sanguinet)Éric Girard (Groulx) et Christian Dubé (La Prairie), que François Legault a dévoilé son cadre financier. 

 

La CAQ a déposé un cadre financier responsable, qui démontre hors de tout doute la capacité d’un futur gouvernement caquiste à gérer les finances publiques avec rigueurpour améliorer les services et remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois. 

 

Un gouvernement de la CAQ va maintenir un niveau de financement stable pour les principales missions de l’État. En santé, on prévoit une croissance de 4,1 % pour les trois premières années et de 4,2 % pour la dernière. Un gouvernement de la CAQ investira à terme plus de 400 M$ additionnels par année dans le réseau de l’Éducation, ainsi que plus de 500 M$ supplémentaires pour nos aînés. 

 

François Legault était de toute évidence très fier d’annoncer que son gouvernement allait remettre près de 1,7 milliard par année dans le portefeuille des familles. « Philippe  Couillard est venu piger 1 500 $ dans vos poches dans les premières années de son mandat. Les libéraux prennent les Québécois pour un guichet automatique. Avec la CAQ, vous aurez un gouvernement qui travaille pour remettre de l’argent dans vos poches. Ça, c’est tout un changement! » 

Un gouvernement de la CAQ propose notamment l’uniformisation de la taxe scolaire, une « allocation famille» bonifiée et l’élimination de l’odieuse « taxe famille » imposée par les libéraux« Aucune formation politique n’en propose autant que la CAQ pour les familles du Québec », a affirmé le chef caquiste.   

 

François Legault s’est engagé à n’imposer aux Québécois aucune augmentation de tarifs, de taxes, ni d’impôt au-delà de l’inflation. Un gouvernement de la CAQ remboursera également 10 milliards sur la dette, avant le 31 mars 2019. « Parce que les impôts et les taxes que paient les contribuables doivent être gérés avec rigueur, un gouvernement de la CAQ réduira le gaspillage et la bureaucratie », a ajouté le chef de la CAQ.  

 

« L’équipe de la CAQ est de loin la plus solide pour assurer ungestion rigoureuse des finances publiques, pour développer notre économie et pour remettre de l’argent dans le portefeuille des famillesÇa fait 15 ans que les libéraux sont au pouvoir. Le seul parti qui a une équipe solide capable de battre les libéraux, de former le prochain gouvernement et de gérer avec rigueur les finances publiques, c’estla CAQ » 

 

CITATION : 

« Nos priorités sont claires. Remettre de l’argent dans le portefeuille des familles, investir en éducation pour nos enfants et en santé pour nos aînés. Avec l’équipe exceptionnelle de la CAQ, les finances seront gérées avec rigueur, la dette va diminuer et il n’y aura pas de hausses de taxes, d’impôt ou de tarifs au-delà de l’inflation. »   

– François Legault,  

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

Équipe du changement : Louis Lemieux dans Saint-Jean

 

 7 septembre 2018

EN BREF, SELON LA CAQ :

  • Louis Lemieux rejoint l’équipe du changement et sera candidat de la CAQ dans la circonscription de Saint-Jean

 

François Legault est fier d’annoncer que Louis Lemieux sera candidat de la CAQ dans la circonscription de Saint-Jean. Louis Lemieux a été journaliste, animateur et chef d’antenne à la télévision de Radio-Canada / RDI, où son authenticité et ses qualités de communicateur ont été remarquées. Il travaille actuellement à son compte dans le domaine des communications et de la webdiffusion.

 

« Louis Lemieux est une addition remarquable à une équipe déjà exceptionnelle. Quel bonheur de voir Louis rejoindre l’équipe du changement », a déclaré le chef caquiste. L’équipe du changement est maintenant complète.

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là, et si on veut faire plus et faire mieux pour le Québec, on a besoin de Louis Lemieux dans Saint-Jean. Le seul parti qui a une équipe capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ. »

 

CITATION :

« Je suis extrêmement fier d’accueillir Louis dans l’équipe du changement. En politique, l’authenticité et la capacité de communiquer efficacement ses idées sont des atouts primordiaux. Ce sont des qualités que possède indéniablement Louis Lemieux. »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

 

« C’est avec beaucoup de fierté que je vais représenter la CAQ dans la circonscription de Saint-Jean. J’ai confiance en François Legault pour faire plus et faire mieux pour le Québec, et en attendant, je pars à l’instant à la rencontre des électeurs. »

– Louis Lemieux,

candidat de la Coalition Avenir Québec dans Saint-Jean

 

Revitalisation de l’est de Montréal – Redonner l’est de l’île aux Montréalais

 

 7 septembre 2018

EN BREF :

  • Décontamination des terrains de l’est de l’île de Montréal
  • Relance du projet de modernisation de la rue Notre-Dame
  • Aménagement d’un tramway dans l’est de l’île, de manière à relier la pointe de l’île au centre-ville notamment

Accompagné de Chantal Rouleau, candidate dans Pointe-aux-Trembles, et des candidats de la CAQ dans les circonscriptions de l’est de Montréal, François Legault a annoncé un plan ambitieux visant à redonner l’est de l’île aux Montréalais. « Après des dizaines d’années d’oubli et de négligence sous les gouvernements libéraux et péquistes, une stratégie concrète et ambitieuse s’impose pour remettre l’est de la métropole sur la voie de la prospérité », a déclaré le chef caquiste.

 

Il n’y a aucun doute que la fin des activités de raffinage au début de la décennie a fait très mal à l’économie de l’est de Montréal. On en sent encore les répercussions de nos jours. « En plus des milliers d’emplois perdus et des pertes subies par les commerces du coin, l’est de Montréal se retrouve aujourd’hui avec de vastes espaces industriels abandonnés et fortement pollués », a rappelé le chef de la CAQ.

 

Selon une évaluation, les terrains vacants dans l’est de l’île occupent une superficie de 846 hectares, soit plus de deux fois celle de l’arrondissement d’Outremont. On estime que 70 % de ces terrains sont contaminés. Les entreprises de l’est de l’île sont ainsi privées de terrains, sans parler des dangers que ces zones représentent pour la santé des citoyens qui habitent à proximité.

 

Un gouvernement de la CAQ passera à l’action. « Nous allons créer un fonds spécial de 200 millions réservé à la décontamination. Il sera géré par Investissement Québec, qui verra à travailler de concert avec les autorités municipales pour établir la liste complète des terrains à décontaminer, leur vocation future et les scénarios de développement favorisés », a précisé M. Legault. Ce grand projet de décontamination de l’est de l’île constituera la première étape vers la création d’une zone d’innovation.

 

Un gouvernement de la CAQ s’attaquera aussi à la congestion routière monstre qui afflige l’est de la métropole. Le projet de modernisation de la rue Notre-Dame sera relancé et complété. « Nous allons enfin aller au bout de ce projet qui suscite un large consensus et qui a déjà passé toutes les étapes d’approbation. Il est plus que temps que ça se fasse ! », s’est exclamé François Legault.

 

Les transports en commun ne seront pas en reste. Un gouvernement de la CAQ mettra sur rails un projet de tramway pour relier la pointe de l’île au centre-ville, et le cégep Marie-Victorin à la station de métro Radisson. En plus d’offrir aux gens une solution de rechange à l’automobile, d’aider à alléger la congestion routière et de rendre les transports plus fluides, le tramway contribuera aussi à réduire la pollution sonore et l’émission de GES. Cette proposition est issue du plan de décongestion de la région métropolitaine dévoilé plus tôt cette année.

 

Ces trois projets représentent un investissement de 2,6 milliards de dollars d’ici 2030. « Si on veut que ça change dans l’est de Montréal, il faut changer de gouvernement. Les libéraux et les péquistes ont oublié l’est de l’île depuis 30 ans. Le seul parti qui a l’équipe pour en faire plus pour l’est montréalais, c’est la CAQ. »

 

CITATION :

« L’est de Montréal doit retrouver le chemin du dynamisme et de la prospérité. Nous allons prendre les moyens pour que cela se réalise avec des investissements qui atteindront 2,6 milliards de dollars d’ici 2030. Il n’y a aucune formation politique qui propose d’en faire plus pour l’est de l’île que la CAQ. On va redonner l’est de Montréal aux Montréalais !  »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

 

« On dit que la CAQ n’est pas un parti « montréalais ». Ce n’est plus vrai. La CAQ possède une vision concrète pour le développement économique et social de Montréal. Notre équipe va arriver à l’Assemblée nationale après le 1er octobre avec des projets plein nos valises ! »

– Chantal Rouleau,

candidate de la Coalition Avenir Québec dans Pointe-aux-Trembles

Plan de décongestion : La CAQ prolongera l’autoroute 13 jusqu’à la 50

 

 6 septembre 2018

EN BREF :

  • Inscrire au PQI le projet de prolongement de l’autoroute 13 jusqu’à l’autoroute 50
  • Mettre à jour l’étude d’opportunité de 2015
  • Créer un bureau de projet

 

Un gouvernement de la CAQ inscrira au Plan québécois des infrastructures (PQI) le projet de prolongement de l’autoroute 13 jusqu’à l’autoroute 50, soit sur une distance de 17 kilomètres. L’étude d’opportunité produite en 2015 sera ainsi mise à jour dans les meilleurs délais et un bureau de projet sera mis sur pied.

 

La région des Basses-Laurentides a vu sa population s’accroître de près de 90 % entre 1976 et 2006, passant de 198 000 à 370 000 habitants. Cette croissance soutenue ne montre actuellement aucun signe d’essoufflement. Résultat : l’autoroute 13 est aujourd’hui au bout de ses capacités.

 

Le ministère des Transports, dans une étude de 2015, constatait d’ailleurs que la saturation de cet axe routier entraînerait une congestion chronique d’ici 2026. Il est primordial d’agir maintenant.

 

Le chef de la CAQ a également profité de son passage dans la couronne nord de Montréal pour réitérer son engagement de prolonger l’autoroute 19 jusqu’à Bois-des-Filion et d’élargir l’autoroute 15.

 

«  Si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour les gens de la couronne nord, il faut changer de gouvernement. Et le seul parti qui a l’équipe, qui est capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ », a affirmé François Legault lors de son point de presse.

CITATION :

« Il y a, en ce moment même, de graves problèmes de congestion dans la région, pendant les heures de pointe et même les fins de semaine. Les trains de banlieue sont bondés, les stationnements incitatifs débordent et l’achalandage du métro de Laval dépasse largement les prévisions les plus optimistes. Le prolongement de l’autoroute 13 est devenu une priorité. Si les libéraux dorment au gaz, la CAQ va faire ce qu’il faut pour offrir une meilleure qualité de vie aux citoyens des Basses-Laurentides.  »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

L’absence du Parti libéral au débat de la relève agricole est « inexcusable » selon Gilles Bélanger

 

 6 septembre 2018

C’est avec grand étonnement que le candidat de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription d’Orford, monsieur Gilles Bélanger a constaté l’absence de représentant du Parti libéral du Québec à l’occasion du débat de la  relève agricole, qui se tenait hier-midi au Centre Richard-Gingras, à Sherbrooke.

 

« Je n’en reviens pas de voir à quel point les libéraux sont au-dessus de leurs affaires, ils n’ont même pas daigné envoyer un représentant au débat de la relève agricole alors que le Parti Québécois, Québec solidaire et la CAQ étions tous présents pour répondre aux questions des producteurs agricoles.  Il y a là un manque de respect et de considération qui me dépasse, c’est parfaitement inexcusable » a déclaré Gilles Bélanger.

 

« Ca faisait pratiquement un mois que nous avions reçu cette invitation et chaque parti avait le choix d’envoyer un candidat ou une candidate issu d’un des cinq comtés de l’Estrie, soit Sherbrooke, Saint-François, Orford, Mégantic ou Richmond.  Je ne m’explique pas que monsieur Fortin, madame Godbout, monsieur Madore, monsieur Roy et monsieur Poulin étaient tous indisponibles en même temps.  Je veux bien comprendre que leur chef était de passage à Sherbrooke en même temps, mais qu’est-ce qui est le plus important, suivre leur chef dans ses pérégrinations ou se présenter à un débat local pour répondre aux légitimes préoccupations de nos producteurs agricoles, il me semble que poser la question, c’est y répondre » a conclu Gilles Bélanger.

Ententes avec des cliniques privées de chirurgie – Gertrude Bourdon contredit le projet de Gaétan Barrette

 

 6 septembre 2018

EN BREF :

  • La candidate libérale Gertrude Bourdon ferme la porte aux ententes avec des cliniques privées de chirurgie
  • Il s’agit d’une contradiction majeure dans le programme santé du Parti libéral du Québec

 

Lors d’un débat sur les ondes du 98,5 FM portant sur les enjeux en matière de santé, la candidate libérale Gertrude Bourdon a fermé la porte aux ententes avec des cliniques privées de chirurgie. Voici la citation exacte :

 

Paul Arcand : « Êtes-vous d’accord autrement dit pour ouvrir au privé pour recevoir des patients du public dont l’opération est payée par le public, madame Bourdon ? »

 

Gertrude Bourdon : « Pas du tout. »

 

Il s’agit d’une contradiction majeure avec son parti politique puisque Gaétan Barrette a déployé depuis 2016 un projet pilote avec trois cliniques privées de chirurgie de Montréal, Laval et Brossard. Les patients qui attendent depuis trop longtemps pour se faire opérer dans le réseau public pour une chirurgie mineure d’un jour peuvent se faire opérer gratuitement dans ces cliniques privées. La CAQ est favorable à ces ententes et propose d’étendre le projet pilote avec une clinique chirurgicale de Québec. Danielle McCann, candidate de la CAQ dans Sanguinet, dénonce cette contradiction qui démontre l’incohérence libérale.

CITATION :

« Il faut ouvrir davantage de plateaux techniques dans les hôpitaux, mais les ententes avec des cliniques privées de chirurgie sont aussi bonnes pour les patients et l’État parce que, selon des données préliminaires citées par Gaétan Barrette lui-même, les chirurgies effectuées dans le réseau privé sont moins chères que celles qui sont réalisées dans le réseau public et d’aussi bonne qualité. C’est une forme de police d’assurance pour les patients, une garantie d’accès dans un délai raisonnable. »

– Danielle McCann, candidate de la Coalition Avenir Québec dans Sanguinet

Aide aux parents d’enfants handicapés : Un gouvernement de la CAQ présent pour les parents d’enfants handicapés

 

 6 septembre 2018

EN BREF  : 

  • Ajouter 22 M$ dans le programme d’aide financière pour les parents d’enfants lourdement handicapés mineurs  
  • Rétablir un équilibre entre l’aide versée aux familles naturelles et aux familles d’accueil d’enfants handicapés mineurs et majeurs  

 En compagnie de Marilyne Picard, candidate de la CAQ dans Soulanges, cofondatrice et ancienne porte-parole du mouvement Parents jusqu’au bout, et de Marie-France Beaudry, porte-parole de Parents pour toujours, François Legault a déclaré que son gouvernement sera un allié pour les parents d’enfants handicapés. « Si les Québécois nous font confiance le 1eroctobre prochain, on va être là pour vous », a-t-il affirmé à l’intention des nombreuses familles concernées.  

 

Le programme des libéraux, « Supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels » (SEHNSE), ne répond pas aux besoins : 54 % des demandes de parents ont été refusées. Sans compter que l’aide n’est ni progressive ni adaptée à la condition de l’enfant. « C’est un programme qui manque d’argent et qui manque de cœur », s’est indigné le chef de la CAQ.  

 

Pour soulager ces familles, un gouvernement de la CAQ bonifiera de 22 M$ par année le programme d’aide financière pour les parents d’enfants lourdement handicapés mineurs. « Nous ne laisserons personne derrière. L’aide offerte sera modulée en fonction de la sévérité dhandicap de l’enfant », a précisé le chef caquiste.  

 

Par ailleurs, un gouvernement de la CAQ rétablira aussi un équilibre entre l’aide financière versée aux familles naturelles par rapport aux familles d’accueil. Il lancera rapidement des travaux avec les familles et les ministères concernés pour déterminer la valeur de cette nouvelle aide financière dont pourront bénéficier les parents d’enfants handicapés mineurs et majeurs. 

 

Avec Maryline Picard, Marguerite Blais, Danielle McCann, François Paradis et Lionel Carmant, la CAQ compte sur la meilleure équipe pour soutenir les parents d’enfants handicapés.  

 

CITATION : 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là. Qu’ont-ils fait en 15 ans pour les parents d’enfants handicapés ? Ils n’ont pas fait la moitié de ce qui doit être faitLa seule option, c’est changer de gouvernement. La seule équipe qui peut battre les libéraux et en faire plus pour les familles avec enfants handicapés, c’est laCAQ» 

– François Legault,  

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec 

Fonds d’investissement agricole : Passer à l’action en agriculture

 

 5 septembre 2018

EN BREF, SELON LA CAQ :

  • Mettre sur pied un fonds d’investissement agricole d’au moins 50 millions de dollars par année pour augmenter les investissements privés en agriculture

 

«C’est fini, le temps des comités, des tables et des forums. C’est le temps de passer à l’action en agriculture au Québec!» C’est le message que François Legault est venu exprimer aux membres du Conseil général de l’Union des producteurs agricoles (UPA) cet après-midi, en présence des candidats de la CAQ, Sylvie D’Amours (Mirabel), Éric Girard (Lac-Saint-Jean) et Claire Isabelle (Huntingdon).

 

Le chef de la CAQ a profité de l’occasion pour annoncer que son gouvernement mettra sur pied un fonds d’investissement agricole d’au moins 50 millions de dollars par année pour augmenter les investissements privés en agriculture.

 

Ce fonds sera financé à même le surplus de la Financière agricole du Québec. Des subventions pourront être accordées pour combler jusqu’à 50 % des coûts en services-conseils pour l’élaboration de projets et jusqu’à 50 % des coûts des projets eux-mêmes, pour un maximum de 100 000 $ par année par entreprise.

 

« À la CAQ, on a une obsession : l’augmentation des investissements privés. Les agriculteurs sont des entrepreneurs et des créateurs de richesse essentiels pour l’économie du Québec. Les producteurs agricoles et l’industrie agroalimentaire fait partie de notre stratégie pour le développement économique du Québec », a réaffirmé le chef caquiste, précisant que le fonds qu’il propose pourrait être mis en place très rapidement.

 

À ses yeux, il y a urgence d’agir concrètement pour relancer le secteur agricole, dans lequel le Québec est en train de prendre du retard par rapport au reste du Canada. Ce milieu a vécu une baisse d’investissements de l’ordre de 7,9 % entre 2014 et 2017, sous Philippe Couillard. Cela représente un retard accumulé de 45 M$ ; 21 M$ de moins pour l’année dernière seulement.

 

Les libéraux n’ont annoncé qu’à la veille des élections de nouveaux investissements en agriculture, après des années d’indifférence. Or, les investissements dans ce secteur ont diminué chaque année depuis 2014 : voilà le bilan libéral.

 

« Si les libéraux avaient voulu vous aider, ils auraient pu le faire, mais depuis 15 ans, ils font des consultations et des forums. La CAQ va mettre de l’argent sur la table, on va investir, on va créer de la richesse », a déclaré avec enthousiasme François Legault.

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là et si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour nos agriculteurs, il faut changer de gouvernement. Le seul parti qui a l’équipe, qui est capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ. »

 

CITATION :

« Le Québec a besoin d’un gouvernement qui veut que l’agriculture soit un des grands moteurs de notre économie. On est tannés des grandes messes et des shows de boucane. Avec la CAQ, on va s’atteler à la tâche et susciter des investissements, un par un, projet par projet. »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

Politique d’achat local : Le Québec au menu

 

 5 septembre 2018

EN BREF :

  • Mettre en place une politique d’achat local pour tous les organismes publics
  • Doubler la superficie de la culture en serre
  • Soutenir la production maraichère

 

En présence de la candidate de la CAQ dans Huntingdon, Claire Isabelle, et de deux candidats aussi producteurs agricoles, Sylvie D’Amours dans Mirabel et Éric Girard dans Lac-Saint-Jean, François Legault a livré un fort plaidoyer pour soutenir la consommation de produits locaux, et la production en serre et maraichère, partout au Québec. Un gouvernement de la CAQ s’engage à stimuler la consommation locale, de sorte à hausser la production agricole québécoise.

 

« Les Québécois ont le goût de manger québécois, mais les organismes publics n’en font pas assez pour mettre des aliments de chez nous dans leur assiette. Il faut que l’État donne l’exemple », a déclaré le chef de la CAQ.

 

L’annonce de François Legault s’est déroulée sur le terrain des serres Lefort, une entreprise familiale qui place l’innovation au centre de ses pratiques. François Legault a fait l’éloge d’une entreprise « comme on voudrait en voir partout au Québec. Et c’est un exemple qu’on va suivre ! », a-t-il ajouté.

 

Pour y arriver, un gouvernement de la CAQ fera preuve de leadership en exigeant de tous les organismes gouvernementaux un minimum d’achat local. Conséquemment, une aide supplémentaire sera offerte aux producteurs agricoles et aux transformateurs alimentaires afin d’adapter leur capacité de production aux besoins des organismes publics.

 

François Legault a également profité de son passage en Montérégie pour dénoncer l’écart qui s’est creusé entre le Québec et l’Ontario en matière de production en serre, sous le gouvernement libéral sortant. En effet, de 2007 à 2015, l’Ontario a ajouté 318 hectares de production de légumes en serre, contre à peine 21 hectares pour le Québec sur la même période; « un bilan gênant pour le gouvernement libéral de Philippe Couillard » s’est désolé le chef de la CAQ.

 

En réponse à cet échec libéral, un gouvernement de la CAQ fera en sorte de doubler la superficie de culture en serre au Québec en bonifiant le programme de rabais d’électricité offert présentement pour les producteurs en serre. Enfin, un gouvernement de la CAQ mettra en place un programme de soutien dédié à l’accroissement de la production maraichère.

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là et on prend du retard. Si on veut que ça change, si on veut faire plus et faire mieux pour mettre le milieu agricole en valeur, il faut changer de gouvernement. Le seul parti qui a l’équipe et qui est capable de battre les libéraux, c’est la CAQ ! », a conclu le chef de la CAQ.

 

CITATION :

«Les producteurs agricoles sont précieux pour le Québec. En plus de produire notre nourriture, ils aménagent et occupent notre territoire. Ce sont souvent des entrepreneurs, qui prennent des risques et qui travaillent dur. Ils méritent notre respect. Il faut les encourager et on va le faire en stimulant la production locale d’aliments frais

 

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec