Uniformisation de la taxe scolaire : La CAQ mettra fin à l’iniquité libérale et redonnera 700 millions de dollars aux familles du Québec

 

 26 août 2018

François Legault a annoncé aujourd’hui qu’un éventuel gouvernement de la Coalition Avenir Québec rétablira l’équité entre toutes les régions du Québec en défaisant la réforme broche à foin et improvisée de la taxe scolaire, imposée par le Parti libéral de Philippe Couillard.  

Depuis l’arrivée des libéraux au pouvoir, il y a 15 ans, la taxe scolaire a augmenté de 1,2 milliard de dollars, si bien que les Québécois ont subi une hausse ahurissante de 112 %. François Legault s’engage, sur une période de quatre ans, à ramener progressivement le taux de taxation scolaire à 0,10 $ par tranche de 100 $ d’évaluation foncière, soit le plus bas actuellement en vigueur, ce qui se traduira par une baisse de taxe de 700 millions de dollars pour les familles. 

Pour illustrer l’injustice imposée par les libéraux, la CAQ prend l’exemple d’une propriété située sur la frontière où se rejoignent deux commissions scolaires entre les régions des Laurentides et de Lanaudière. À l’ouest, un des voisins paie 269 $ pour sa résidence estimée à 280 000 $; l’autre, à l’est, paie plutôt 690 $, puisqu’on lui impose un taux de taxe trois fois plus élevé. La loterie libérale de la taxe scolaire n’a plus sa place : la CAQ uniformisera le taux, partout au Québec. 

La Coalition Avenir Québec annonce la candidature de Lucie Lecours dans Les Plaines

 

 26 août 2018

Figure connue dans la région des Moulins, Lucie Lecours, gestionnaire, femme d’affaires et ex-journaliste, portera les couleurs de la Coalition Avenir Québec dans la nouvelle circonscription Les Plaines en vue du scrutin du 1er octobre prochain, a annoncé le chef de la CAQ, François Legault, de passage à Sainte-Anne-des-Plaines. 

Depuis 2016, Lucie Lecours occupe le poste de directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins, où elle s’est découvert une passion pour le développement économique régional. Avant cela, pendant plus de 29 ans, elle a œuvré au sein de TC Médias, comblant des postes en journalisme, en gestion de la rédaction et des ressources humaines, ainsi qu’à la direction générale de journaux locaux. Mme Lecours est connue pour son implication marquée dans le milieu économique et social de la région de Lanaudière. Elle a déjà siégé au conseil d’administration de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal, en plus d’être membre du cabinet de la collecte de fonds de Centraide Lanaudière. Elle siège aussi au conseil d’administration de la Société de développement culturel de Terrebonne depuis trois ans. C’est avec l’équipe du changement de la CAQ que Lucie Lecours a accepté de faire le saut en politique active, dans l’espoir d’accomplir de grandes choses pour les familles du Québec. 

« Les valeurs familiales sont au cœur de mon quotidien. Ma mère souffre d’Alzheimer. Mon conjoint et moi avons décidé, il y a cinq ans, de prendre mes parents à la maison pour vivre en intergénération. Ils bénéficient d’une belle qualité de vie, mais ce n’est pas tous nos aînés qui ont cette chance. C’est pour cette raison que le projet de Maisons des aînés de la CAQ me touche autant. J’y adhère pleinement », a partagé Lucie Lecours. 

Comme future députée dans Les Plaines, la caquiste entend s’attaquer au problème de la congestion routière, qui affecte énormément la qualité de vie des familles de la région. Cela commence par le projet de la route 335 qu’il faut concrétiser, l’élargissement de la route 337 qui traîne depuis des lunes et le prolongement de l’autoroute 19. « Je suis de celles et ceux qui croient que le temps perdu sur la route pourrait être investi ailleurs. Il faut donc faire avancer les dossiers et les faire débloquer. Les citoyens dans Les Plaines ont assez souffert. J’ai confiance que le Plan de décongestion de la CAQ sera une réponse directe à leurs attentes », a assuré Lucie Lecours.  

Comme directrice de chambre de commerce, Mme Lecours a pris connaissance des conséquences de la pénurie de main-d’œuvre sur les entreprises. Elle est convaincue que le plan de la CAQ, notamment de mieux intégrer nos immigrants en fonction des besoins économiques et d’encourager la formation technique et professionnelle, permettra au Québec de relever ce défi. 

  

Corriger les injustices libérales 

Le chef de la CAQ, François Legault, a vanté le parcours professionnel de sa candidate, une femme impliquée, de grande valeur, qui connaît les enjeux et défis économiques de sa région et du Québec. M. Legault a invité les électeurs du comté Les Plaines à choisir son parti, le 1er octobre, afin de corriger les injustices libérales, notamment celle de la taxe scolaire.  

« Les taxes scolaires ont augmenté de 112 % sous les libéraux. Il y a des régions où les propriétaires paient trois fois plus dans une région que dans une autre. On va corriger cette injustice avec un taux de taxe unique et du même coup 700 millions de plus dans les poches des Québécois. Avec Lucie Lecours, on offre de nouvelles idées pour les Québécois, pour former un nouveau gouvernement : un gouvernement de la CAQ ! » a déclaré M. Legault. 

Instauration de la maternelle quatre ans et places en garderie : La CAQ propose de libérer 50 000 places en garderie

 

 25 août 2018

En bref :

  • S’il est élu premier ministre le 1er octobre prochain, François Legault abolira la axe famille et instaurera la maternelle 4 ans gratuite, non obligatoire, pour tous les enfants de cet âge
  • Cette dernière proposition libérera 50 000 places à contribution réduite en garderie et permettra de considérablement diminuer les listes d’attente pour les parents

 

De passage dans la circonscription de Montarville, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a pris un engagement formel : celui d’assurer un avenir de qualité à tous nos enfants. Un gouvernement de la CAQ abolira d’abord la taxe famille injustement imposée par les libéraux, puis instaurera la maternelle 4 ans pour tous afin de dépister plus tôt d’éventuels troubles d’apprentissage chez les jeunes enfants et de leur offrir des services de soutien. 

 

Les Québécois se rappellent bien de la promesse du premier ministre Philippe Couillard, en 2014, de ne pas augmenter les frais de garde. Élu, c’est expressément le contraire qu’il a fait en leur imposant une contribution supplémentaire. « Cette promesse rompue, les parents du Québec ne l’ont pas oublié ! » a fait valoir François Legault. En abolissant la taxe famille libérale, un gouvernement de la CAQ remettra 160 millions dans les poches des familles.

 

Depuis quatre ans, le chef caquiste talonne Philippe Couillard quant à l’importance d’intervenir tôt chez les enfants pour leur permettre de se développer à leur plein potentiel et d’éviter un décrochage futur. En instaurant la prématernelle 4 ans universelle, mais non obligatoire, la CAQ poursuivra non seulement cet objectif de dépister rapidement d’éventuel problèmes d’apprentissage chez les enfants en bas âge et de lutter contre le décrochement scolaire, mais libérera également 50 000 places en garderie, une mesure qui facilitera assurément la vie de nombreux parents qui attendent trop longtemps sur les listes d’attente.

 

Un gouvernement dirigé par François Legault sera celui des familles du Québec. Le chef de la CAQ a assuré que d’autres mesures pour la petite enfance seront annoncées en cours de campagne électorale et qu’il fera de la réussite éducative une réelle priorité au sein de son éventuel gouvernement. 

Citations :

« Pour éviter le décrochage, pour aider les enfants en difficulté, il faut intervenir tôt et c’est pour ça qu’un gouvernement de la CAQ va offrir la prématernelle 4 ans à tous les enfants. Cet engagement permettra de libérer 50000 places dans les services de garde à contribution réduite » 

  

– François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec 

François Legault présente ses candidates dans Sanguinet et Châteauguay

 

 24 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’accueillir dans son équipe du changement Danielle McCann et MarieChantal Chassé, qui porteront les couleurs de la Coalition Avenir Québec dans les circonscriptions de Sanguinet et de Châteauguay.

Au sujet de la nouvelle candidate de la CAQ dans Sanguinet, Danielle McCann, François Legault s’est dit impressionné par sa feuille de route. « Danielle est une candidate vraiment extraordinaire et je peux vous dire, suite à une longue discussion qu’on a eue, elle et moi, que nos visions concordent parfaitement. Elle œuvre au sein du réseau de la santé comme gestionnaire depuis des années. Danielle est une gestionnaire de haut niveau, mais proche du terrain et des services de première ligne. Inutile de dire que pour enfin offrir des services de santé accessibles pour les Québécois et pour diminuer l’attente, déléguer plus d’actes médicaux aux infirmières et aux autres professionnels en soins est essentiel » a déclaré le chef de la Coalition Avenir Québec.

Quant à la candidate dans Châteauguay, MarieChantal Chassé, François Legault n’avait que de bons mots. « MarieChantal est une cheffe d’entreprise chevronnée, PDG et fondatrice de l’entreprise JMJ Aéronautique, un chef de file en assistance technique qui mobilise des employés aux quatre coins du monde. Elle est également stratégiste en gestion de l’innovation sociale et organisationnelle, spécialiste en amélioration continue et en gouvernance d’entreprise. MarieChantal est également une femme généreuse de son temps et très impliquée » s’est-il exclamé.

Deux femmes incroyables de plus dans l’équipe du changement de la CAQ

« C’est une rencontre avec M. Legault qui m’a convaincue de faire le saut en politique. J’ai senti avec lui une forte convergence d’idées, entre autres sur les moyens d’améliorer la situation en santé, un sujet qui évidemment me préoccupe beaucoup. Je découvre que la CAQ est un parti rassembleur de personnes de haut calibre dans les domaines des affaires mais aussi de l’éducation, de la santé et de la justice » a déclaré Danielle McCann, la nouvelle candidate caquiste dans Sanguinet.

« Si j’ai choisi de me présenter en politique, et plus particulièrement avec la CAQ, c’est que je suis, à 51 ans, bientôt 52, arrivée à cette étape de ma vie où il m’apparaît dorénavant fondamental de servir encore davantage ma société. Je réalise d’ailleurs que mes convictions sont partagées par beaucoup de citoyennes et de citoyens. C’est avec beaucoup de plaisir que je me lance dès aujourd’hui dans cette campagne électorale et que je pars à la rencontre des citoyennes et des citoyens de la circonscription. J’ai hâte de vous entendre, de discuter avec vous des enjeux qui vous animent, de partager vos inquiétudes, d’échanger sur les solutions » a poursuivi MarieChantal Chassé la nouvelle candidate caquiste dans Châteauguay.

Des candidates d’expérience et impliquées

Gestionnaire chevronnée du réseau de la santé et des services sociaux, Danielle McCann a connu une fructueuse carrière à la tête d’organisations publiques de premier plan. Travailleuse sociale de formation, elle détient un baccalauréat en sciences de l’éducation à l’Université de Montréal ainsi qu’une maîtrise en administration des affaires à HEC Montréal. Après avoir cumulé des postes de gestion hautement stratégiques au sein notamment du CLSC Thérèse-de-Blainville, du CHSLD-CLSC Saint-Laurent, du CHSLD du Richelieu et du Centre Rouville, et du CLSC et du CHSLD Champagnat de la Vallée des Forts, elle obtient le mandat de mettre en place le Centre de santé et de services sociaux du Sud-Ouest-Verdun. Elle prend ensuite la tête, en 2012, de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal. Sur le plan de la gouvernance, Danielle McCann a fait partie d’une dizaine de conseils d’administration, incluant Agrément Canada et l’Institut national en santé publique du Québec.

Sa vaste expérience, sa connaissance approfondie des différentes missions du réseau de la santé et des services sociaux et du réseau universitaire, sa capacité de mobiliser des équipes et son expertise en gestion financière font de Danielle McCann une personne capable de faire une grande différence dans son milieu. Elle fait aujourd’hui le grand saut en politique active sous les couleurs de la Coalition Avenir Québec en vue du scrutin du 1er octobre prochain.

Pour sa part, MarieChantal Chassé est une cheffe d’entreprise chevronnée, détentrice d’un baccalauréat en ingénierie (génie des matériaux) et d’une certification d’administratrice de sociétés, cumulant plus de 25 ans d’expérience en ingénierie, dont 20 ans dans l’industrie aéronautique. Elle est également stratège en gestion de l’innovation sociale et organisationnelle, spécialiste en amélioration continue et en gouvernance d’entreprises. Elle est présidente, cheffe de la direction et fondatrice de l’entreprise JMJ Aéronautique, une cheffe de file en assistance technique, impartition et gestion d’experts techniques, mobilisant des employés aux quatre coins du monde. MarieChantal Chassé est aussi la présidente et fondatrice de l’organisme sans but lucratif Partage des ressources dans des communautés (PARC), depuis 2011, qui vise à expérimenter de nouveaux modes de travail et de collaborations industrielles. Bien impliquée dans son champ d’expertise, elle est actuellement entrepreneure en résidence au Centech, l’incubateur de l’ÉTS (École de technologie supérieure), administratrice du Centre des technologies avancées (CTA) depuis 2014 et a été administratrice du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM) de 2016 à 2018.

La CAQ propose les Maisons des aînés, le chantier d’une génération

 

 24 août 2018

En bref :

  • Un gouvernement de la CAQ lancera le projet d’une génération, celui de transformer le modèle désuet des CHSLD en un modèle plus humain : les Maisons des aînés
  • La CAQ propose un milieu de vie moderne, à échelle humaine, plus fonctionnel et avec plus de confort pour les résidents
  • Les Maisons des aînés offriront des prestations complètes de soins et d’assistance de qualité

Suivant l’engagement de faire plus et de faire mieux pour nos aînés, la Coalition Avenir Québec propose aux Québécois un tout nouveau modèle de résidence pour les personnes en perte d’autonomie : les Maisons des aînés.

Désuet, dépassé, répondant mal aux besoins des usagers, le modèle des CHSLD du Québec doit être revu. Alors que le Québec souffre d’un criant manque de places d’hébergement pour les aînés, la formation politique de François Legault s’engage à revoir complètement le modèle actuel et à entamer la construction d’un tout nouveau type d’habitation : les Maisons des aînés.

Les plus récents chiffres démontrent qu’il y a présentement 2600 personnes au Québec qui attendent une place en CHSLD. Pour François Legault, il est plus que temps que cessent les histoires de repas à rabais, de limitation du nombre de bains donnés chaque semaine, de chambres trop petites et étouffantes, sans parler des situations bouleversantes que nous connaissons tous.

Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec entamera, dans un premier mandat, une consultation exhaustive auprès des usagers, du personnel et des architectes pour construire une trentaine de Maisons des aînés et ainsi pallier ce manque de places d’hébergement. D’ici 2038, les places existantes en CHSLD auront été converties en lieux de qualité, climatisés, plus spacieux et possédant un concept architectural complètement revu. « Ce sera une œuvre de longue haleine. Ce sera le chantier d’une génération! On doit bien ça à nos aînés qui ont construit le Québec », a indiqué M. Legault.

La CAQ estime que cette première phase coûtera un milliard de dollars en immobilisations, et 245 millions de dollars par année en dépenses d’exploitation.

Lien pour télécharger la vidéo : https://we.tl/t-xqGAprh1zB

 

Citation :

« La création de places dans les Maisons des aînés permettra notamment de désengorger les urgences et les lits d’hôpitaux, où les gens en perte d’autonomie sont trop souvent installés par manque de places en hébergement. En ce moment, les Québécois ont peur de se retrouver dans un CHSLD, ou qu’un de leurs proches y aboutisse. Ce n’est pas normal et on doit prendre une nouvelle direction. C’est le chantier d’une génération qui s’entamera sous un gouvernement de la CAQ. »

– François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec

« Je suis très heureux qu’on soit enfin capable de dire qu’on fera plus et mieux pour nos aînés, en changeant de gouvernement. Avec ce nouveau modèle, on propose une nouvelle vision pour nos aînés et les Québécois. Pour qu’elle se concrétise, on a besoin d’un gouvernement de la CAQ, maintenant. »

– François Paradis, député sortant et candidat dans Lévis

« J’ai une grande confiance en François Legault, parce qu’il est un homme de chiffres, un gestionnaire, un entrepreneur. Je sais qu’un gouvernement de la CAQ entreprendra et réussira ce virage majeur, pour nos aînés. Je suis très fière de cet engagement, de cette vision à long terme, de ce projet d’une génération. »

– Marguerite Blais, candidate de la CAQ dans Prévost

Deux nouvelles candidatures au sein de la Coalition Avenir Québec

 

 23 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer l’ajout de deux hommes ayant une feuille de route impressionnante dans son équipe du changement : Louis LeBouthiller et Yves Renaud, respectivement candidats dans les circonscriptions de Gaspé et des Îles-de-la-Madeleine.

Natif de Grande-Rivière, le communicateur et homme d’affaires Louis LeBouthiller maîtrise parfaitement les enjeux de la circonscription de Gaspé. Avec une carrière de plus de 23 ans en marketing, en développement ainsi qu’en gestion de relations publiques, cette figure bien connue dans son milieu entend profiter de son impressionnant réseau de contacts afin de représenter la CAQ : « C’est avec fierté et rigueur que je veux défendre les intérêts de tous les citoyens de mon comté. Tout au long de la campagne, je ferai connaître les idées de la CAQ, qui, malgré ce que certains disent, sont grandement avantageuses pour notre région. » L’environnement et le bien-être de nos aînés seront au cœur de sa campagne. Ayant participé à de nombreux projets destinés à faire rayonner sa région M. LeBouthiller croit qu’il est temps de faire mieux, maintenant.

L’entrepreneur général et spécialisé, Yves Renaud, briguera les suffrages dans les Îles-de-la-Madeleine. Vouant un attachement particulier à l’archipel, M. Renaud œuvre depuis plus de 35 ans dans le secteur de la construction. Les valeurs familiales sont d’une importance capitale pour le candidat, qui possède une expertise notable en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique. « Je crois que la circonscription des Îles-de-la-Madeleine est prête pour un changement. François Legault propose, avec le programme de la CAQ, des idées réalistes et adaptées à nos régions. Je veux convaincre les électeurs d’accorder leur confiance au parti de M. Legault, qui a tous les atouts nécessaires pour diriger notre province, ainsi qu’à moi-même, à titre de député », déclare-t-il.

Le chef de la CAQ, François Legault, appelle tous les électeurs de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine à choisir la seule équipe en mesure d’offrir le changement tant souhaité par les Québécois. « On veut faire plus et faire mieux, maintenant, pour nos régions et pour tout le Québec et ainsi, tourner la page sur quinze années libérales lourdes de conséquences », a-t-il conclu.

La Coalition Avenir Québec complète son équipe dans la région de Montréal

 

 23 août 2018

En ce jour J du déclenchement de la campagne électorale, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer qu’il vient de compléter son équipe pour la grande région de Montréal avec l’ajout de Sophie Chiasson, Sarah Petrari et Angela Rapoport, respectivement candidates dans les circonscriptions d’Acadie, de Jeanne-Mance-Viger et de Nelligan.

Animatrice, chroniqueuse, conférencière, auteure, entrepreneure, mais avant tout, femme de cœur, Sophie Chiasson portera les couleurs de la CAQ dans Acadie. Figure médiatique connue au Québec, Sophie Chiasson est animée par le combat que mènent les femmes pour dénoncer le harcèlement et les inconduites sexuelles. En 2016, elle a été porte-parole de l’initiative « 12 jours contre les violences sexuelles » puis invitée au Forum sur les agressions et le harcèlement sexuel, en 2017. Au cours des dernières années, elle a travaillé directement auprès des aînés et en soins palliatifs, en plus d’être ambassadrice pour Opération Enfant Soleil. Elle a également participé à une mission humanitaire au Mali, en 2007. « C’est avec fierté que je vais représenter la CAQ dans la circonscription de l’Acadie. J’en suis à mes premiers pas en politique, c’est donc avec humilité que j’entreprends cette campagne. Au cours des prochaines semaines, je serai à l’écoute des citoyens pour être en mesure d’agir en leur nom, m’inspirant des valeurs qui ont toujours guidé mon implication sociale », a lancé Sophie Chiasson.

Dans Jeanne-Mance-Viger, c’est la mère de deux enfants, Sarah Petrari, qui se présente pour la CAQ. Diététiste diplômée de l’Université McGill, Mme Petrari travaille depuis dix ans dans l’industrie pharmaceutique. Si elle a choisi de représenter la CAQ dans la circonscription de Jeanne-Mance-Viger, c’est notamment en raison de son programme orienté vers l’économie, la dignité de nos aînés et l’importance de miser sur l’éducation pour nos plus jeunes. « Les électeurs de Jeanne-Mance-Viger sont tenus pour acquis par les libéraux depuis trop longtemps. Ils ne sont pas dupes : ils constatent comme moi la dégradation de nos écoles, le sort qu’on réserve trop souvent à nos aînés dans les CHSLD. Ils sont prêts pour du changement! » a-t-elle mentionné.

Angela Rapoport est la candidate de la CAQ dans Nelligan. Détentrice d’un baccalauréat en biochimie de l’Université Concordia, d’un MBA spécialisé en finance de l’Université McGill et d’une accréditation de l’Association des courtiers en valeurs mobilières, Angela Rapoport cumule plus de 20 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, ayant travaillé au sein des plus grandes institutions financières du pays. Porte-parole du comité des résidents du CHSLD Vigi Mont-Royal, elle s’intéresse à la qualité de vie des aînés et entend continuer de défendre leurs intérêts. Elle est convaincue que le Québec a besoin de changement et que la CAQ propose des solutions adaptées aux besoins du Québec d’aujourd’hui. « Compte tenu de mon parcours dans le domaine des services financiers, le développement économique est une de mes priorités. Le programme de la CAQ est au diapason des besoins des Québécois. Je suis convaincue que les électeurs de Nelligan seront réceptifs à notre message », a souligné Mme Rapoport.

Le changement, maintenant

Le chef François Legault a invité les électeurs d’Acadie, de Jeanne-Mance-Viger et de Nelligan à se joindre à l’équipe de la CAQ, dès maintenant, afin de saisir cette occasion de tourner la page sur 15 années de gouvernement libéral. « C’est maintenant le temps de choisir un autre parti, avec de nouvelles idées. Pour ne pas se retrouver avec un autre quatre ans de gouvernement libéral, il faut se ranger derrière la seule équipe en mesure de battre Philippe Couillard : celle de la CAQ! » a déclaré M. Legault.

Déclenchement électoral : «La CAQ est le seul parti capable de défaire les libéraux et former un nouveau gouvernement.»

 

 23 août 2018

Voici la déclaration intégrale de François Legault à l’occasion du déclenchement de la campagne électorale (la version prononcée fait foi) :

Bonjour,

Comme beaucoup de monde, j’avais très hâte que la véritable campagne électorale commence. On a enfin l’occasion de tourner la page sur 15 ans de gouvernement libéral. C’est maintenant que ça commence. Si on a choisi de lancer notre campagne dans Louis-Hébert avec Geneviève Guilbault, c’est parce que l’élection partielle qui s’est déroulée ici, l’automne dernier, a été le début d’une grande vague de changement. Les citoyens ont démontré à ce moment-là qu’ils voulaient un parti qui écoute leurs préoccupations. Une équipe qui travaille pour les Québécois. Dans Louis-Hébert, on a aussi démontré qu’il est possible de remporter une victoire contre les Libéraux de Philippe Couillard, même dans un de ses châteaux forts. L’enjeu central de ces élections, c’est justement de déterminer quel parti est en mesure de remplacer le gouvernement de M. Couillard. La réponse, c’est que la CAQ est le seul parti capable de défaire les libéraux. Après 15 ans, ce gouvernement est usé à la corde. Le bilan en éducation, en économie et en santé est déprimant.

En éducation, le bilan est déplorable. Malgré le travail admirable des enseignants qui se dévouent pour nos enfants, le Québec a pris un terrible retard sur l’Ontario. Beaucoup trop de nos jeunes décrochent avant d’obtenir un diplôme. M. Couillard a coupé dans l’aide aux élèves en difficulté. Et ça, c’est impardonnable. Est-ce qu’on veut encore quatre ans d’un gouvernement prêt à sacrifier l’avenir de nos jeunes?

En économie, le Québec est passé du 4e rang au dernier rang des provinces canadiennes pour ce qui est du revenu disponible des ménages. Ça, ça veut dire que ce sont les familles québécoises qui ont le moins d’argent dans leurs poches. Est-ce qu’on veut encore quatre ans d’un gouvernement libéral qui prend toujours plus d’argent dans les poches des familles pour toujours moins de services?

En santé, 15 ans après avoir été présenté comme le sauveur qui allait mettre fin à l’attente, M. Couillard a échoué. Je pose la question aux Québécois : est-ce qu’on veut encore quatre ans du duo Barrette-Couillard?

Et finalement, le pire bilan de tous, c’est celui de l’intégrité. Ça fait des années qu’on patauge dans les scandales de l’équipe libérale. Ça fait des années qu’on voit le gouvernement Couillard aider et nommer les « p’tits amis » du parti. Et on sait maintenant qu’il est très risqué de croire le chef libéral sur parole. Je pose la question : est-ce qu’on veut continuer avec les nominations partisanes, le gaspillage et les scandales du Parti libéral pour encore quatre ans? Si vous répondez non, vous avez une occasion unique de nous débarrasser du gouvernement libéral de M. Couillard. Et c’est maintenant qu’on peut le faire.

Ce qu’on vous propose, c’est un changement positif. Et ça commence par notre équipe. On a rassemblé toute une équipe de gestionnaires de haut niveau. On a rassemblé des femmes et des hommes compétents, dévoués, qui souhaitent se mettre à votre service. Des gens qui vont réellement se soucier de ce qui vous préoccupe en éducation, en économie, en santé. Des gens qui ne vont pas vous regarder de haut. Ce qu’on vous propose, c’est un gouvernement intègre. Notre engagement, c’est de faire plus, de faire mieux pour nos familles, des enfants jusqu’aux aînés. Notre engagement c’est de vous faire passer en premier. Fini les petits amis, le copinage et l’arrogance libérale! Le changement, c’est aussi d’arrêter de tourner en rond. Depuis 50 ans, le débat politique tourne autour de la souveraineté, pour ou contre. Ce débat est maintenant derrière nous. Les Québécois sont passés à autre chose. Malgré ça, les chefs du Parti libéral et du Parti Québécois veulent à tout prix nous enfermer dans ce débat qui nous a trop longtemps divisés. On a assez tourné en rond. À la CAQ, on a rassemblé les adversaires d’hier, adéquistes, péquistes, libéraux. L’important, c’est la volonté de s’unir pour faire avancer le Québec en éducation, en économie, en santé. Après 50 ans d’alternance des vieux partis, après 50 ans de débat référendaire, c’est le temps de changer et de regarder vers l’avenir. Vous avez l’occasion d’essayer une nouvelle équipe, avec de nouvelles idées, pour former un nouveau gouvernement. Maintenant! Merci!

Élections générales 2018: Pierre Fitzgibbon sera le candidat de la CAQ dans Terrebonne

 

 22 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’accueillir dans son équipe du changement le gestionnaire de haut niveau, Pierre Fitzgibbon, pour représenter sa formation politique dans la circonscription de Terrebonne, en vue des élections générales du 1er octobre prochain.

 

« Inutile de dire que Pierre est un candidat de grande stature qui jouera un rôle important dans un éventuel gouvernement de la CAQ. Il se joint à une équipe économique et de gestionnaires chevronnés. On a besoin d’excellents gestionnaires parce que le gouvernement doit gérer des revenus et des dépenses de plus de 100 milliards de dollars par année ainsi que des organismes et des ministères qui emploient des dizaines de milliers de personnes. On a besoin d’une équipe pour changer la culture d’Investissement Québec, pour remettre de l’ordre dans le bordel informatique, mieux gérer des gros ministères comme la Santé ou les Transports. Il est temps d’avoir un gouvernement mieux géré, plus efficace, capable de répondre aux besoins des Québécois. Et Pierre répond parfaitement à ce besoin », a déclaré François Legault.

 

Le nouveau candidat caquiste a affirmé vouloir se joindre à la CAQ, car c’est une coalition qui rassemble des gens de différents horizons et qui a une réelle volonté de changement, tout en bâtissant sur ce qui a été fait auparavant. Il considère, de plus, avoir l’expérience nécessaire pour contribuer à ce nécessaire changement. « Je suis un passionné de projets de développement économique et du support à l’entrepreneuriat et aux entreprises, ayant œuvré dans ces domaines au cours de toute ma carrière. J’ai eu la chance de travailler dans plusieurs entreprises au niveau exécutif et comme président, en plus d’avoir œuvré un peu partout dans le monde incluant l’Afrique, l’Asie et l’Europe. Tout cela, combiné à mon implication dans la communauté des affaires québécoise, me permet de croire que cette expérience pourrait profiter autant à Terrebonne qu’à tout le Québec », a-t-il expliqué.

 

Des projets plein la tête pour Terrebonne

Pierre Fitzgibbon a déjà plein de projets pour Terrebonne et il désire ardemment contribuer à son essor économique. Il cible d’entrée de jeu les problèmes de circulation qui doivent être réglés par le prolongement de l’autoroute 19 et l’élargissement de l’autoroute 25. Le rehaussement de la station d’épuration de la Pinière est également un projet important pour lui. « Les possibilités de croissance économique dans la région seront importantes dans les prochaines décennies et devront passer par le développement d’un nouveau parc industriel qui devra être supporté par des infrastructures à la hauteur des ambitions de la ville », a-t-il ajouté.

 

Un gestionnaire de haut niveau 

Pierre Fitzgibbon est associé directeur de Partenaires Walter Capital depuis novembre 2015. Avant de joindre Partenaires Walter Capital, Pierre Fitzgibbon était président et chef de la direction d’Atrium Innovations, qui est un chef de file international dans le domaine du développement, de la fabrication et de la commercialisation de produits à valeur ajoutée destinés à l’industrie de la santé et de la nutrition. Pierre Fitzgibbon a passé cinq ans dans le groupe financier Banque Nationale, de 2002 à 2007, en premier lieu à titre de vice-président du conseil, financement des sociétés. Dans le cadre de ses fonctions, il était responsable de la coordination de l’équipe du développement des affaires, de la conduite des dossiers de financement ainsi que des mandats de fusions et acquisitions pour le Québec. Ensuite, il a été promu premier vice-président et chef de la direction financière et membre du comité de direction de la Banque. Pierre Fitzgibbon a aussi fait carrière dans les secteurs manufacturier et des télécommunications alors qu’il a travaillé, entre autres, pour le groupe Télésystème, de même que chez Domtar, à la Corporation des Tapis Peerless et chez Price Waterhouse. Membre du conseil d’administration de WSP et Heroux Devtek, Pierre Fitzgibbon a aussi récemment siégé aux conseils d’administration de Neptune Technologies, Lumenpulse, Arianne Phosphate, la Caisse de dépôt et placement du Québec et il préside actuellement le comité d’investissement du Fond Cycle Capital. Il a aussi siégé aux conseils de plusieurs autres sociétés des secteurs de la technologie, des télécommunications et des services financiers et de divers organismes de charité. M. Fitzgibbon détient un baccalauréat en administration des affaires de HEC Montréal. Il a passé avec succès ses examens de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec. Il a également complété un programme de quelques mois de dirigeant d’entreprise de la Harvard Business School.

Accès à la justice : La population la plus vulnérable peine toujours à avoir accès au système de justice

 

 22 août 2018

La Coalition Avenir Québec accueille favorablement la demande de soutien financier faite aujourd’hui par le Barreau du Québec au gouvernement provincial, qui vise à mettre en place les dispositions nécessaires afin d’améliorer l’accès à la justice pour tous les Québécois. Par son refus d’obtempérer et d’écouter les recommandations d’experts, le gouvernement libéral prive plusieurs Québécois de l’un de leurs droits fondamentaux : l’accès à la justice. La CAQ a d’ailleurs déposé, au cours de la dernière législature, plusieurs projets de loi poursuivant cet objectif et maintient que l’appareil judiciaire doit être modernisé afin de mieux répondre aux besoins des justiciables.

Depuis plus d’un an, le gouvernement libéral est assis à la table des négociations avec le Barreau du Québec et se traîne littéralement les pieds dans le dossier. Les tarifs d’aide juridique sont trop bas depuis plusieurs années, ce qui fait en sorte que les avocats de pratique privée délaissent les mandats d’aide juridique. Dans le système actuel, plusieurs personnes vulnérables n’ont actuellement pas accès à la justice, en partie en raison du manque d’engouement des avocats qui œuvrent en pratique privée pour l’Aide juridique, dont la rémunération est considérablement moins alléchante dans ces cas précis. Cela pousse de plus en plus d’individus à se représenter seuls devant le tribunal, ce qui a pour effet d’alourdir l’efficacité du système de justice.

Le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, prône pour un réinvestissement massif dans le système de justice afin de bonifier la rémunération des avocats de pratique privée qui traitent des cas d’Aide juridique, afin que les gens ayant besoin d’assistance juridique aient accès à une représentation juste et de qualité au même titre que le reste de la population. Il s’agit là, selon M. Jolin-Barrette, d’une étape essentielle pour rétablir l’iniquité actuelle du système judiciaire et ultimement, pour désengorger les tribunaux.