Remaniement ministériel : Le mystère reste entier concernant la vente de RONA

 

 20 août 2016

La nomination de Laurent Lessard à la tête du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports ne doit en aucun cas servir de distraction. Les Québécois n’obtiennent toujours pas de leur premier ministre les réponses à leurs nombreuses questions concernant la vente des actions de RONA par le gouvernement du Québec, a martelé François Bonnardel, leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec.

Une fois de plus, Philippe Couillard tente de sauver la mise, mais le mystère reste entier : qui, au gouvernement, a autorisé la vente des actions d’Investissement Québec? La liste des joueurs possiblement impliqués est longue, a souligné François Bonnardel.

« Dans ce genre de dossier, le secrétaire général du gouvernement, le cabinet du premier ministre et le cabinet du ministre des Finances, ainsi que son sous-ministre, sont des acteurs clés dans ce type de décision. Ont-ils été informés, de façon formelle ou informelle? Philippe Couillard ne peut plus se défiler, il doit répondre à ces questions. J’ai beaucoup de difficulté à croire que l’ex-chef de cabinet de Jacques Daoust, Pierre Ouellet, a été le seul informé de la vente des actions. Je vous rappelle qu’en 2012, c’est Raymond Bachand, ministre libéral des Finances, qui avait ordonné à Investissement Québec, alors dirigé par Daoust, l’achat des actions dans RONA! Ce n’était pas un dossier comme les autres », a indiqué M. Bonnardel.

À la suite de ce deuxième remaniement en à peine quelques mois, le député de Granby constate qu’il ne reste que des miettes du trio économique libéral. Le départ de Jacques Daoust n’est que le dernier exemple du manque de jugement du premier ministre, a souligné M. Bonnardel. « Le trio économique libéral, qui devait relancer notre économie, a lamentablement échoué. La faible croissance économique du Québec en est la preuve. C’est un autre aveu d’échec pour Philippe Couillard, qui démontre une fois de plus que le gouvernement libéral est usé », a conclu le leader de la CAQ.

Tarifs d’électricité : Les libéraux ouvrent la porte à une augmentation, dénonce la CAQ

 

 19 août 2016

« De la pure hypocrisie libérale », s’insurge la porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’énergie, Chantal Soucy, face au projet de loi 106, qui ouvre la porte à une éventuelle augmentation des tarifs d’électricité dangereuse dans les années à venir.

Dans son projet de loi omnibus, le ministre de l’Énergie, Pierre Arcand, accorde à Hydro-Québec le pouvoir d’octroyer des subventions en lien avec le financement d’infrastructures électriques et de projets de transport collectif. Mais là où le bât blesse : l’autorisation donnée à Hydro-Québec par le gouvernement permettra à la société d’État d’utiliser ces dépenses devant la Régie de l’énergie pour justifier ses demandes tarifaires.

Pour la députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, le gouvernement libéral démontre une fois de plus sa fourberie et son insensibilité vis-à-vis une éventuelle augmentation des tarifs pour les Québécois. « Les libéraux profitent du projet de loi 106 pour donner à Hydro-Québec l’opportunité d’augmenter si elle le souhaite, en catimini, les tarifs d’électricité. C’est inacceptable! La réalité, c’est qu’Hydro-Québec est souvent instrumentalisée par le gouvernement. C’est dans l’ADN des libéraux que de fermer les yeux chaque fois qu’Hydro-Québec souhaite piger dans les poches des citoyens et nous avons la preuve flagrante aujourd’hui. Les Québécois n’en peuvent plus des hausses des tarifs. Depuis 10 ans, c’est une hausse de plus de 21 %, plus de 300 $ sur nos factures, que les libéraux et péquistes ont laissé passer. C’est assez! » insiste la députée de Saint-Hyacinthe.

La caquiste Chantal Soucy rappelle que le gouvernement Couillard s’est engagé noir sur blanc dans sa Politique énergétique 2030 à ne plus tolérer des hausses de tarifs d’électricité au-delà de l’inflation. Les Québécois s’attendent à ce que le gouvernement respecte sa parole et Mme Soucy compte bien s’en assurer. « Nous saluons le grand projet de train électrique, qui verra le jour grâce à la Caisse de dépôt et placement du Québec, mais on ne saurait tolérer que les contribuables, déjà aux prises avec un énorme fardeau fiscal, soient éventuellement appelés à payer pour le manque de vision économique des libéraux. Ce gouvernement est incapable de présenter un projet de société ambitieux, structurant, porteur d’avenir… sans devoir piger dans les poches des Québécois. C’est leur marque de commerce! » conclut la députée, qui réaffirme que la CAQ se portera toujours à la défense des contribuables.

Démission de Jacques Daoust : Le premier ministre doit rendre des comptes sur RONA

 

 19 août 2016

À la suite de la démission de Jacques Daoust comme ministre et député libéral, François Bonnardel, leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec, somme le premier ministre Philippe Couillard de répondre à toutes les questions qui demeurent sans réponses sur le rôle joué par son gouvernement dans la liquidation des actifs d’Investissement Québec dans RONA en décembre 2014. À ses yeux, le dossier est loin d’être clos et le problème reste entier.

« Puisque Jacques Daoust maintient n’avoir rien à se reprocher, qui du gouvernement a autorisé la vente des actions de RONA? Qui a donné le “ok” au directeur de cabinet, Pierre Ouellet? Est-ce alors le cabinet du premier ministre qui a donné son accord? On n’en sait toujours rien, malgré le départ de Jacques Daoust. La réalité est que le premier ministre a fait preuve de laxisme en couvrant son ministre depuis des mois. Il aura fallu la divulgation de quelques courriels pour qu’il lui retire enfin sa confiance. M. Couillard a prouvé une fois de plus qu’il a manqué aux devoirs liés à sa fonction », a déclaré François Bonnardel, pour qui cet autre départ du conseil des ministres démontre une fois de plus à quel point le gouvernement libéral est usé et fatigué.

Le député de Granby juge essentielle la comparution de Jacques Daoust et de son ex-chef de cabinet, Pierre Ouellet, lors des auditions publiques sur le dossier RONA jeudi prochain. « Le premier ministre doit se rendre à l’évidence et permettre aux Québécois d’obtenir toutes les réponses à leurs questions. Toute la lumière doit être faite et cela passe nécessairement par le passage en commission des deux principaux concernés », a conclu le leader caquiste.

Des effets scolaires pour tous, une priorité pour François Legault

 

 18 août 2016

Ce n’est pas la tournée estivale de François Legault qui allait l’empêcher de participer à la cueillette d’effets scolaires organisée par le Service Bénévole du Comté de l’Assomption, qui se tenait mardi dernier.

Depuis 14 ans, le Service Bénévole du Comté l’Assomption prépare de façon très méticuleuse des effets scolaires pour des parents dans le besoin.

Au total, plus de 430 demandes d’aide ont été comblées lors de cette journée.

Le chef de la CAQ se fait un devoir de participer à cette activité organisée dans sa circonscription.

« C’est important pour chaque jeune d’entreprendre l’année scolaire du bon pied. Avec l’aide du Service Bénévole du comté de l’Assomption, on peut dire que c’est mission accomplie. C’est quand même inquiétant de voir 434 personnes venir faire la file ici, aujourd’hui. Ça, il faut en tenir compte quand on parle de relance et des emplois payants pour remplacer ceux perdus à Electrolux notamment », a-t-il expliqué en entrevue au journal Hebdo Rive Nord.

La CAQ persiste et signe : Jacques Daoust doit démissionner

 

 18 août 2016

Face aux nouvelles révélations troublantes concernant l’implication du ministre Jacques Daoust et de son cabinet dans la vente des actions de RONA par Investissement Québec, le leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec, François Bonnardel, demande au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, de démettre immédiatement de ses fonctions son ministre des Transports.

Un courriel envoyé le 26 novembre 2014 par Pierre Ouellet, alors chef de cabinet de Jacques Daoust, confirme que le cabinet du ministre a bel et bien approuvé la vente des actions de RONA par Investissement Québec quelques jours seulement après que la décision ait été prise. « Le ministre Daoust a nié à plusieurs reprises avoir été mis au courant de cette vente. Or, il est impossible qu’il ait été tenu dans l’ignorance d’une transaction aussi importante par son chef de cabinet. Nous avons maintenant une preuve concrète que l’actuel ministre des Transports a menti aux Québécois sur son implication dans cette transaction. À la lumière de ces faits nouveaux, le premier ministre doit poser le seul geste qu’il lui reste à faire : congédier son ministre », a affirmé François Bonnardel.

Selon le leader parlementaire, il serait indécent de ne pas entendre Jacques Daoust et Pierre Ouellet lors des auditions publiques sur ce sujet qui auront lieu dès la semaine prochaine. « Lorsque j’ai demandé à ce que soient entendus messieurs Daoust et Ouellet, le gouvernement libéral a refusé. Devant les nouvelles révélations d’aujourd’hui, je demande à ce que soient entendus Jacques Daoust et Pierre Ouellet dès jeudi prochain afin que toute la lumière soit faite », a ajouté le député de Granby.

Debout pour le Québec : La tournée se poursuit!

 

 18 août 2016

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a entamé le 9 août dernier la tournée «Debout pour le Québec » qui lui permettra d’aller à la rencontre des Québécois. Cette tournée est l’opportunité pour lui de rappeler que la CAQ est la seule alternative au monopole du gouvernement libéral qui est usé et déconnecté des vrais priorités des Québécois, c’est-à-dire la santé, l’éducation, l’économie et la défense de l’identité québécoise!

Dès la première semaine de la tournée, François Legault a visité une dizaine de villes dont Québec, Deschambault et Thetford Mines. Il a pu rencontrer plusieurs entrepreneurs passionnés et visiter des entreprises québécoises.

13958195_1163013050422390_1365557948418007093_o

La deuxième semaine s’est poursuivie dans plusieurs régions du Québec, dont la Mauricie, où il a rencontré d’autres entrepreneurs dynamiques comme Michaël Langlois et Jonathan Radzvicia, qui ont fondé le Centre de simulation médicale et tactique de l’Est. François Legault a également tenu à s’impliquer dans plusieurs activités sociales. Par exemple, il a participé à une distribution de fournitures scolaires aux familles démunies de Repentigny.

14066334_1167106753346353_5906947576802842042_o (1)

La troisième semaine de la tournée a débuté avec la participation de François Legault au tournoi de golf annuel de la CAQ à Saint-Colomban auquel plus d’une centaine de golfeurs ont participé. Il a poursuivi la tournée en rencontrant plusieurs élus locaux et des chefs d’entreprises de la région de Lanaudière.

CAQ-89

La tournée du Québec de François Legault se poursuit encore quelques semaines. D’ailleurs, si vous voulez le rencontrer, vous pouvez l’inviter à participer à l’une de vos activités en vous rendant au www.deboutpourlequebec.com

FrançoisLegault-DeboutPourLeQuébec

Chantal Soucy et l’école de boxe Les Apprentis Champions lancent le programme « Sors de ton coin! »

 

 17 août 2016

Chantal Soucy, en collaboration avec Steve Choquette, le directeur général et technique de l’école Les Apprentis Champions, a lancé en juin 2016 un nouveau programme original intitulé « Sors de ton coin! », taillé sur mesure pour les jeunes de son comté.

Ce programme, destiné exclusivement aux adolescents âgés de 9 à 17 ans, a pour objectif d’aider à combattre différentes problématiques qui mettent à terre les jeunes d’aujourd’hui, notamment l’intimidation, la pauvreté, l’intégration sociale, la faible estime de soi, l’absence de modèle parental et la gestion de la colère.

« Le travail acharné, la persévérance, le respect, le dépassement de soi : voilà le genre de valeurs saines qui seront transmises à tous les jeunes qui participeront à “Sors de ton coin!”. La boxe n’est pas simplement un sport physique, c’est un sport complet et ludique, qui met en avant des paramètres essentiels pour réussir dans la vie », a déclaré Chantal Soucy, lors du dévoilement du nouveau projet.

Pour sa part, Steve Choquette s’est dit prêt à relever ce nouveau défi. « Ça fait des années que j’aide des jeunes à se prendre en main en pratiquant la boxe olympique. Je compte leur transmettre des éléments qu’ils pourront apporter avec eux en dehors du ring. J’ai toujours cru en cette discipline, parce que la rigueur et la détermination de l’entraînement contribuent au développement harmonieux de tout jeune », a mentionné le directeur général et technique des Apprentis Champions.

Concrètement, « Sors de ton coin! », c’est :
– une inscription gratuite de 3 mois pour chacun des participants (incluant les frais d’affiliation à Boxe Québec);
– Une paire de gants de boxe pour l’entraînement;
– Une paire de bandage de boxe;
– Un sac d’entraînement à l’effigie des Apprentis Champions.

La première cuvée débutera dès l’automne 2016 et Chantal Soucy s’engage à financer les cours de boxe pour 25 jeunes garçons ou jeunes filles. Ces jeunes devront être référés par des organismes-partenaires, tels que Grands Frères Grandes Soeurs de Saint-Hyacinthe, La Maison de la famille des Maskoutains, La Maison des Jeunes, Le Centre de pédiatrie sociale Grand Galop, ou toute autre organisation ayant des jeunes en difficulté dans leur clientèle. Les participants sélectionnés devront s’engager à respecter le code de conduite de l’école, se soumettre à ses règlements et participer à tous les entraînements.

Chantal Soucy a bon espoir que « Sors de ton coin! » sera un succès. Après la réussite exceptionnelle des Croque-livres, la députée de Saint-Hyacinthe souhaitait poursuivre ses actions afin de venir en aide aux jeunes et contrer le décrochage scolaire, mais en privilégiant cette fois l’aspect sportif. « Je suis persuadée qu’avec “Sors de ton coin!”, nos jeunes les plus en difficulté retrouveront confiance en eux et se sentiront prêts à affronter n’importe quel défi qu’ils trouveront sur leur chemin. Une jeunesse épanouie, dans un corps fort et un esprit sain, réalisera de grandes choses non seulement pour Saint-Hyacinthe, mais pour le Québec entier », a conclu la députée de la CAQ.

Abolition de 340 emplois à l’usine Olymel de Saint-Hyacinthe: « Une triste nouvelle », dit la députée Chantal Soucy

 

 17 août 2016

C’est avec surprise et déception que la députée Chantal Soucy a réagi à l’abolition de 340 emplois à l’usine Olymel de Saint-Hyacinthe. « Je suis de tout coeur avec les travailleurs et leurs familles : ces gens-là ont appris cette mauvaise nouvelle en plein milieu de l’été ; ça vient compromettre les projets de nombre d’entre eux », a dit Chantal Soucy.

La députée de Saint-Hyacinthe promet d’être vigilante afin que l’entreprise respecte sa promesse de relocaliser la grande majorité de ces emplois dans un délai raisonnable. Chantal Soucy a d’ailleurs discuté ce lundi avec un haut dirigeant de l’entreprise. La députée a tenu à lui rappeler l’importance de relocaliser la majorité de ces emplois dans la grande région de Saint-Hyacinthe. Ensemble, ils ont convenu de se tenir informés régulièrement du processus de relocalisation des employés.

La députée de Saint-Hyacinthe a par ailleurs contacté un membre du cabinet ministériel afin d’examiner les options possibles. Elle se promet aussi de contacter le président du syndicat des employés d’Olymel afin de voir comment elle peut collaborer avec eux.

« Saint-Hyacinthe est LE leader en matière d’industrie agroalimentaire au Québec; Olymel est un chef de file de cette industrie. Je suis convaincue que Saint-Hyacinthe et Olymel bénéficieraient d’un renforcement de leur association et je vais y travailler! », a conclu Chantal Soucy.

Grève d’hémodialyse : François Bonnardel réclame l’intervention du ministre

 

 17 août 2016

Le député François Bonnardel demande au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d’intervenir dans ce dossier où un homme souffrant d’insuffisance rénale est prêt à se laisser mourir d’ici quelques semaines afin que son père qui souffre de la même maladie puisse avoir accès à ses traitements d’hémodialyse en Gaspésie.

Cyrille Gibeault, 63 ans, qui habite Sainte-Anne-des-Monts, doit faire cinq heures de route, trois fois par semaine pour aller suivre ses traitements d’hémodialyse à Rimouski. Étant au bout du rouleau, il a décidé de cesser de suivre ses traitements. De son côté, son fils a pris la décision de ne plus suivre ses traitements afin de mettre de la pression sur le ministre.

Farançois Bonnardel affirme que la CAQ appuiera la dépôt d’une pétition à l’Assemblée nationale dans les prochains jours réclamant un meilleur accès aux traitements d’hémodialyse en région. Il dénonce l’inaction du ministre, qui par la voix de son attaché de presse, a indiqué qu’il ne commenterait pas le dossier spécifique de M. Gibeault.

« La cause est trop importante pour se cacher derrière un attaché de presse et de ne pas prendre le temps d’écouter le point extrêmement important de M. Gibeault, celui de l’accès à des traitements adéquats sans avoir à se déplacer sur de si longues distances », soutien le député de Granby à Radio-Canada.

La CAQ réclame la scission du projet de loi 106

 

 16 août 2016

Alors que s’amorce mardi matin la commission parlementaire visant à étudier le projet de loi 106, Loi concernant la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030 et modifiant diverses dispositions législatives, la Coalition Avenir Québec demande au gouvernement libéral de scinder en deux ce projet de loi :

– un projet de loi portant spécifiquement sur la transition énergétique, afin de simplifier la bureaucratie et d’atteindre les cibles contenues dans la Politique énergétique 2030;
– un projet de loi pour encadrer l’industrie pétrolière et gazière.

La porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’énergie, Chantal Soucy, dénonce vivement la tentative des libéraux qui, en l’espace de 4 jours de consultations seulement, essaient de faire passer un projet de loi omnibus. « C’est simple : le gouvernement veut aller plus vite que la musique! Il édicte deux nouvelles lois et modifie en profondeur 21 lois et 5 règlements déjà existants. De plus, une fois le projet de loi adopté, le ministre Pierre Arcand déposera une panoplie de décrets qui ne seront pas soumis aux parlementaires. L’improvisation libérale en matière énergétique et environnementale a assez duré. Nous aurions souhaité après tous ces mois d’attente une proposition gouvernementale rigoureuse et arrimée entre les ministères impliqués. Le projet de loi 106 est un fourre-tout et le gouvernement doit le scinder », affirme la députée caquiste de Saint-Hyacinthe.

Le projet de loi, dans sa forme actuelle, ratisse trop large, estime Mme Soucy, qui préconise plutôt une approche pragmatique pour bien accompagner l’industrie dans ce processus de transition énergétique. « Sans vision, pas de résultats! Même si le nouvel organisme Transition Énergétique Québec fait consensus, des questions importantes persistent quant à sa structure, sa composition et son fonctionnement. Même chose pour la loi-cadre sur les hydrocarbures, elle nécessite une analyse approfondie et une consultation élargie », en conclut la porte-parole de la CAQ.