Collège militaire royal de Saint-Jean : La CAQ propose une formation universitaire en français pour les militaires du Québec

 

 29 avril 2016

Le Québec ne devrait pas accepter que des militaires francophones doivent s’exiler dans une autre province pour entreprendre des études universitaires dans l’armée, estime le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

Dressé devant le Collège militaire Royal de Saint-Jean et accompagné du lieutenant-colonel à la retraite et professeur associé à l’Université de Sherbrooke, Rémi Landry, le chef caquiste a réclamé du gouvernement fédéral de Justin Trudeau qu’il répare l’erreur commise en 1995 par Jean Chrétien et qu’il redonne au Collège son statut universitaire.

Rappelant que c’est sur ces lieux que les Français ont construit le premier Fort Saint-Jean il y a 350 ans et qu’a vu le jour le Royal 22e Régiment en 1914, le chef caquiste a expliqué que le Québec est fier de son passé militaire. Les Québécois ont le devoir de supporter leurs soldats et pour la CAQ, cela commence par le retour d’un collège militaire à vocation universitaire au Québec, demande également formulée par M. Landry lors du point de presse.

« Les militaires francophones doivent pouvoir suivre une formation universitaire dans leur langue. La CAQ défend l’idée d’un Québec fort à l’intérieur du Canada. La promotion de la langue française est au cœur de notre projet. L’éducation en français est un droit. Ça doit aussi être vrai dans les Forces armées canadiennes », a fait valoir François Legault.

Le chef de la CAQ s’est dit conscient que les Forces armées canadiennes relèvent du gouvernement fédéral, mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras et rendre les armes. À ses yeux, le dossier du Collège militaire Royal de Saint-Jean va bien au-delà de la compétence fédérale. « Il y aurait des retombées bénéfiques non seulement pour tous les militaires francophones : ça serait bon pour Saint-Jean-sur-Richelieu, ça serait bon pour le Québec et ça serait bon pour le Canada. Car ces universitaires, une fois leur service militaire terminé, viendront enrichir la société de leur expertise », a-t-il conclu.

François Legault était également accompagné lors de son point de presse de la députée d’Iberville et porte-parole de la CAQ pour la région de la Montérégie, Mme Claire Samson, de même que des députés de Granby et La Peltrie, messieurs François Bonnardel et Éric Caire.