Élection partielle dans Chicoutimi : François Legault insiste pour des baisses d’impôts et un vote libre

 

 29 mars 2016

À deux semaines du scrutin dans Chicoutimi, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a interpellé le Parti libéral du Québec en réclamant des baisses d’impôts significatives de 500$ par individu. Une mesure qui selon lui aiderait grandement les gens et les commerces de Chicoutimi en stimulant la consommation. En compagnie de sa candidate, Hélène Girard, il a également insisté sur le fait que seuls les députés de sa formation politique pourront voter selon leur conscience concernant le registre des armes à feu.

Si la CAQ propose de remettre 1 000 $ dans les poches des familles, c’est aussi pour compenser la hausse de 1 300 $ en taxes et tarifs infligée par le gouvernement Couillard depuis son élection. « Les citoyens de Chicoutimi n’hésitent pas à exprimer à Hélène leurs préoccupations et un élément en particulier ressort : ils savent qu’ils ont moins d’argent dans leurs poches. Malheureusement, c’est une réalité que ne comprend pas Philippe Couillard. Il ne comprend pas que le coût de la vie augmente et que les hausses du fardeau fiscal qu’il leur impose génèrent de l’incertitude dans les foyers à Chicoutimi. Au dernier budget, il a rejeté du revers de la main notre proposition. Au bout de la ligne, comme citoyens, on se sent un peu comme les dindons de la farce. On paye toujours plus pour obtenir toujours moins. Mais cela ne semble pas déranger Philippe Couillard », indique François Legault.

Le chef de la CAQ accuse également le premier ministre de ne pas dire toute la vérité dans le débat entourant les finances publiques du Québec. En effet, Philippe Couillard cache le fait qu’il y a en ce moment un surplus budgétaire et que l’entièreté de celui-ci s’en va directement au Fonds des générations. « Il est donc possible dès maintenant, avec ce surplus, de baisser les impôts des travailleurs. La consommation des individus représente 60 % de notre économie. Quand les citoyens paient moins d’impôt, ils consomment davantage. Ça engendre de l’activité économique et donc des emplois payants. C’est par l’économie que l’on arriver à financer des services de qualité aux citoyens. Ce n’est pas une recette magique, c’est le gros bon sens! » explique le chef de la CAQ.

Registre des armes à feu : voter selon sa conscience

Selon François Legault, tous les députés de l’Assemblée nationale devraient pouvoir voter librement sur la version finale du projet de loi 64 du gouvernement Couillard, visant à créer un registre québécois des armes à feu. À Chicoutimi, ce dossier divise plus que jamais les électeurs.

« À la lumière de la commission parlementaire et des amendements au projet de loi, je me réserve le droit de voter selon ma conscience, que ce soit pour ou contre le registre des armes à feu. Je m’attends à la même réflexion pour chacun des députés de la CAQ. Être un chef de parti, c’est aussi faire confiance au jugement des membres de son équipe. Contrairement à Philippe Couillard et à Pierre Karl Péladeau, je n’ai pas peur de le démontrer. Hélène Girard est une candidate exceptionnelle, qui connaît bien les enjeux de Chicoutimi pour les avoir longtemps couverts. Elle prendra la bonne décision pour donner une réelle voix à ses électeurs, j’en suis persuadé! », a ajouté M. Legault.

À ce sujet, la candidate de la CAQ a déclaré que son vote sur le registre des armes à feu représentera l’opinion des gens de Chicoutimi. « Ce sera votre voix qui sera entendue à l’Assemblée nationale. Peut-on en dire autant des deux vieux partis ? Poser la question c’est y répondre. Le 11 avril, votez pour le changement. Qu’avons-nous à perdre? », a-t-elle conclu.