La députée Chantal Soucy fait la promotion de sa circonscription et du tourisme local à l’Assemblée nationale

 

 13 juin 2018

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a conclu la 41e législature de l’Assemblée nationale sur une note rafraîchissante, en invitant les citoyens, ainsi que ses collègues du Parlement, à venir visiter sa circonscription durant la période estivale.

Elle a entamé sa déclaration en énumérant quelques événements qui battront leur plein cet été, dans la grande région de Saint-Hyacinthe : « Les épicuriens et les mordus d’agriculture seront comblés avec l’Expo de Saint-Hyacinthe, le Qwackfest, le Grand PoutineFest, les Matinées gourmandes et le Festival du maïs de Saint-Damase. Les adeptes de musique, eux, seront attendus aux Rendez-vous Urbains et aux Beaux Mardis de Casimir. Même les passionnés de yoga et les amateurs de voitures anciennes y trouveront leur compte avec le Lolë White Tour et les Vieux Mercredis! Bref, il y en aura pour tous les goûts, cet été, dans la grande région de Saint-Hyacinthe! Je profite donc de l’occasion pour inviter tous les Québécois à encourager le tourisme local et à venir découvrir nos produits du terroir », a-t-elle déclaré, avant de se tourner vers les membres de l’Assemblée nationale. « Évidemment, Madame la présidente, chers collègues députés, cette invitation s’adresse également  à vous! Vous serez toujours les bienvenus à Saint-Hyacinthe! » a-t-elle conclu.

Pour Chantal Soucy, cette déclaration s’inscrit dans une volonté de stimuler l’économie de sa circonscription: « En tant qu’ancienne porte-parole de la CAQ en matière de tourisme, j’ai toujours cru en l’importance de ce secteur pour l’économie locale de nos régions. Je voulais donc terminer cette dernière session sur un ton positif, en encourageant ceux qui dynamisent notre région : nos artisans, nos commerçants, nos producteurs agricoles, et surtout, nos bénévoles, qui travaillent sans relâche pour faire rayonner notre beau coin de pays. Grâce à eux, nous aurons une tonne d’attractions touristiques, cet été, à Saint-Hyacinthe et j’espère avoir piqué la curiosité des citoyens et de mes collègues ! », a-t-elle expliqué, tout sourire.

Harmoniser l’offre de divertissement à l’offre touristique – La CAQ déménagera le Salon de jeux de Québec

 

 15 mai 2018

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de Finances publiques et député de Granby, François Bonnardel, la porte-parole en matière de Famille et députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, ainsi que le candidat dans la circonscription de Vanier-Les Rivières, Mario Asselin, ont annoncé ce matin qu’un gouvernement de la CAQ déménagera le Salon de jeux de Québec vers un secteur touristique et étudiera l’opportunité de renouveler l’offre de divertissement en le transformant en casino.

Situé aux limites des circonscriptions de Vanier-Les Rivières et Jean-Lesage, où on retrouve le plus bas revenu moyen des ménages au Québec, le Salon de jeux a des impacts importants sur la santé publique de l’aveu même de la Direction de la santé publique (DSP) de Québec, qui plaide depuis plusieurs années pour le déménagement de l’établissement. De plus, selon la DSP, les joueurs évoluant sur les appareils de loterie vidéo, comme c’est le cas dans la presque totalité du Salon de jeux, sont les plus susceptibles de développer des problèmes de dépendance aux jeux de hasard. Jusqu’à 20 % d’entre eux seraient à risque de devenir des joueurs pathologiques. D’un autre côté, la région de la Capitale-Nationale a la chance d’accueillir des centaines de milliers de touristes annuellement, et leur nombre est en constante augmentation. Les entrées des touristes internationaux au Québec ont crû de 8,4 % entre 2016 et 2017, dans une proportion de 5,4 % pour les Américains et de 13,3 % pour les touristes en provenance des autres pays. De notre point de vue, il paraît idéal de viser une clientèle touristique plus fortunée et de plus en plus nombreuse, qui vient dépenser de l’argent neuf au Québec, plutôt que la clientèle locale présentement ciblée.

La députée Sylvie D’Amours portera le dossier des familles du Québec pour la Coalition Avenir Québec

 

 25 janvier 2017

Après avoir porté les dossiers des agriculteurs du Québec depuis 2014 à l’Assemblée nationale, l’heure était au changement pour Sylvie D’Amours, députée de Mirabel. En effet, dans la foulée de l’arrivée du nouveau député caquiste Éric Lefebvre, elle s’est vu confier un important dossier pour sa formation politique, soit la mission de défendre l’ensemble des familles du Québec.

« Bien que je tienne énormément à l’agriculture et que je continuerai de défendre la réalité des entreprises agricoles de ma circonscription avec autant d’ardeur, je me réjouis de ces nouvelles fonctions et suis sincèrement enthousiaste de devenir porte-parole des familles du Québec, dossier qui transcende les ministères. En effet, celles-ci sont complètement délaissées par le gouvernement libéral de Philippe Couillard et en tant que mère de famille, je ne peux rester les bras croisés devant une telle situation. Nous avons donc beaucoup à faire et de nombreux citoyens à rencontrer ! » a-t-elle indiqué à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, en marge du caucus présessionnel de la Coalition Avenir Québec (CAQ).

En plus de porter le dossier de la famille, elle aura également le mandat d’être la porte-parole en matière de tourisme ainsi que des régions de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et du Bas-St-Laurent.

C’est avec la même passion qu’on lui connait qu’elle compte défendre pleinement ses nouveaux dossiers « C’est avec plaisir que je mettrai en valeur des régions aussi riches en promesses que le Bas-St-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Je suis une femme de terrain et je crois fermement que le Québec doit davantage profiter des ressources et des gens de qualité qui résident en périphérie des grands centres. Ce sera la même chose pour le tourisme. Nous cherchons de l’argent neuf au Québec pour faire rouler notre économie et je ne vois rien de plus positif et valorisant qu’un étranger qui vient nous visiter et qui admire nos richesses culturelles » estime-t-elle en conclusion.

Menace de blocage de sentiers de motoneige : Les libéraux mettent en péril notre économie touristique

 

 16 janvier 2017

« Déterminé à ne pas écouter les producteurs agricoles, le gouvernement libéral s’apprête maintenant à faire payer le prix de son arrogance à nos entreprises touristiques. Ça suffit ! Les ministres Pierre Paradis et Julie Boulet doivent se parler, c’est la moindre des choses », a lancé le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de tourisme, Donald Martel, après avoir appris que l’Union des producteurs agricoles (UPA) envisage de bloquer des sentiers de motoneige pour faire entendre raison au gouvernement dans le dossier des taxes foncières agricoles.

Rappelons que depuis des mois, la CAQ défend le milieu agricole qui dénonce, avec raison, les changements apportés par le gouvernement Couillard au programme de crédit de taxes foncières agricoles. Cette réforme est inacceptable, puisque certains producteurs se retrouveront forcés de payer des taxes 50 % plus élevées dès cette année.

« Les libéraux ne font que récolter ce qu’ils sèment. Les agriculteurs demandent depuis des mois déjà de rencontrer le ministre de l’Agriculture pour régler l’impasse dans le dossier du remboursement de taxes foncières. En continuant de les ignorer, en restant déterminé à leur imposer des hausses de taxes, Pierre Paradis fait tout pour envenimer la situation. Pendant ce temps, pas un seul mot de la ministre du Tourisme. Qu’attend Julie Boulet pour bouger et ramener Pierre Paradis à la raison ? » a indiqué Donald Martel, qui invite également le gouvernement à s’assoir avec l’UPA.

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, doit se mêler du dossier, a souligné de son côté le porte-parole caquiste en matière de transports, Claude Surprenant, puisque la pratique de la motoneige sur l’ensemble des sentiers du Québec relève de son ministère. Le député de Groulx a sommé M. Lessard à contribuer à trouver une voie de sortie au plus vite avant que le tourisme hivernal québécois, essentiel à l’économie régionale au Québec, n’en subisse les contrecoups. « L’inaction libérale vient maintenant menacer des secteurs importants pour l’économie régionale. Pour des dizaines d’entreprises dans plusieurs régions du Québec, la motoneige est une source de revenus essentielle. C’est une grosse partie de leur chiffre d’affaires et les gens qui œuvrent dans ce secteur n’ont pas à être pris en otage à cause des libéraux », a conclu Claude Suprenant.