Développement de la filière batterie québécoise


 Publié le 5 septembre 2023
 

Le gouvernement du Québec accorde, par l’entremise d’Investissement Québec, un prêt de 150 millions de dollars, en partie pardonnable, à Solutions énergétiques Volta Canada pour soutenir l’implantation et le démarrage, à Granby, d’une usine de fabrication de feuilles de cuivre destinées au marché nord-américain des batteries de véhicules électriques. L’investissement s’inscrit dans la vision du gouvernement pour la transition énergétique et s’ajoute à plusieurs annonces récentes dans la filière batterie.

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, ministre responsable du Développement économique régional et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, M. Pierre Fitzgibbon, et le député de Granby, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, en ont fait l’annonce aujourd’hui en compagnie du ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne.

Le projet est évalué à 750 millions de dollars et prévoit la création de 260 emplois. Les feuilles de cuivre produites seront utilisées pour la fabrication d’anodes et intégrées aux cellules de batteries destinées au secteur des véhicules électriques. Cette nouvelle usine devrait démarrer en 2026 avec une capacité de production de 25 000 tonnes par année.

« Je suis très fier que Granby soit la première ville au Canada avec une usine de feuilles de cuivre destinées aux batteries de véhicules électriques, grâce à la venue de Volta. C’est un morceau important de la filière batterie que l’on construit en ce moment au Québec, qui va permettre d’attirer plus d’investissements dans les prochaines années. On continue d’affirmer notre position comme leader de l’économie verte en Amérique du Nord, et on a plusieurs autres projets comme celui-là qui s’en viennent. »

François Legault, premier ministre du Québec

« Avec cette usine qui s’installe au Québec, c’est un autre maillon essentiel qui s’ajoute à la chaîne de calibre mondial de la batterie que notre gouvernement a conçue et initiée il y a à peine quatre ans. L’arrivée de Volta confirme que le Québec attire les leaders mondiaux de la batterie et de l’électrification des transports. Considérant nos ressources énergétiques, on est en voie de produire la batterie la plus verte au monde. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, ministre responsable du Développement économique régional et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« Cet investissement majeur aura des retombées non seulement sur notre région, mais également sur tout le Québec. Je me réjouis que la Ville de Granby et la région de l’Estrie puissent accueillir des investissements industriels de cette envergure, qui contribuent à notre transition énergétique. »

François Bonnardel, député de Granby, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de l’Estrie

« Nous faisons clairement savoir que le Canada est un partenaire de choix pour l’avenir du secteur de l’automobile. C’est pourquoi je suis ravi que Solutions énergétiques Volta Canada reconnaisse que nous sommes un choix judicieux lorsqu’il s’agit de la production de véhicules électriques. Grâce à ce projet, non seulement nous renforçons le rôle du Québec dans la chaîne de valeur canadienne des véhicules électriques et veillons à ce que plusieurs étapes de cette chaîne de valeur se réalisent au Canada, mais nous créons également des centaines d’emplois bien rémunérés pour les gens de Granby. »

L’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

« Investissement Québec s’est engagé à mettre en place une chaîne de valeur de la batterie au Québec et, avec la construction de l’usine de Volta, nous sommes encore plus près du but. De l’extraction du minerai au recyclage de la batterie, en passant par la production de feuilles de cuivre, le Québec se positionne comme un leader mondial dans la fabrication de batteries lithium-ion destinées à l’électrification des transports. C’est maintenant au tour de l’Estrie d’accueillir un acteur international de ce secteur et de profiter des retombées économiques importantes qu’engendrera cette filière industrielle au Québec. »

Guy LeBlanc, président-directeur général d’Investissement Québec

« La feuille de cuivre joue un rôle essentiel puisqu’elle agit à titre de collecteur de courant dans la fabrication des batteries lithium-ion, qui sont couramment utilisées dans les véhicules électriques. Grâce à son emplacement géographique stratégique qui lui donne un accès privilégié au marché nord-américain et à son solide engagement politique à faire de la fabrication de batteries électriques un secteur clé de son économie, le Québec est l’emplacement idéal pour implanter la première usine nord-américaine de Volta. L’appui des gouvernements canadien et québécois ainsi que de la Ville de Granby a été essentiel au succès de ce lancement. Notre équipe est déterminée à accroître l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement locale de batteries pour véhicules électriques dans les années à venir. Volta apporte des avantages et une expertise unique à la région. Son engagement visant à promouvoir des technologies de pointe, la durabilité et l’implantation des meilleures pratiques de l’économie circulaire la distingue de ses concurrents. La présence de Volta à Granby engendrera des retombées positives dans la région comme la création d’emplois, l’approvisionnement local et l’engagement communautaire. »

Dejae Chinprésident de Volta Energy Solutions (Volta), filiale de Solus Advanced Materials

Faits saillants :

  • Incorporée au Québec en janvier 2022, Solutions énergétiques Volta Canada est une filiale de Volta Energy Solutions. Cette dernière, située au Luxembourg, est une filiale de l’entreprise sud-coréenne Solus Advanced Materials Co. Ltd.
  • Le marché cible de Solutions énergétiques Volta Canada est l’industrie des batteries de véhicules électriques en Amérique du Nord.
  • Le projet, annoncé aujourd’hui, permettra de concrétiser un autre jalon de la Stratégie québécoise de développement de la filière batterie .

Ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie sur les réseaux sociaux :

1,5 M$ à la Ville de Montréal pour valoriser et promouvoir le français


 Publié le 1 septembre 2023
 

Le gouvernement du Québec multiplie ses actions pour lutter contre le déclin du français. Il accorde ainsi une aide financière de 1 500 000 $ sur trois ans à la Ville de Montréal pour son projet Valorisation et promotion de la langue française dans la communauté montréalaise, à travers des activités des domaines du sport, de l’économie et de la culture. Le ministre de la Langue française, M. Jean-François Roberge, et la mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, en ont fait l’annonce aujourd’hui, en soulignant le rôle de premier plan que joue la métropole dans la protection, la valorisation et la promotion de la langue française au Québec.

Avec les sommes octroyées, la Ville de Montréal réalisera, d’ici 2025, divers projets destinés aux nouveaux arrivants, au milieu des affaires, aux jeunes et au milieu culturel :

  • Dictée des municipalités : en collaboration avec le Bureau des nouveaux arrivants à Montréal et la fondation Paul Gérin-Lajoie, un programme pédagogique et des activités ludiques de valorisation de la langue seront développés, portant sur la découverte du fonctionnement et de la vie sociale de la municipalité. Le concours de dictée Paul Gérin-Lajoie clôturera ce programme qui vise à faciliter l’apprentissage de la langue française auprès des nouveaux arrivants.
  • Lancement de différentes campagnes de rayonnement de la langue française d’ici 2025.
  • Rendez-vous des affaires francophones : dans l’objectif de valoriser le français comme élément distinctif de l’économie de la métropole, un rendez-vous réunissant les forces vives du milieu des affaires, de la culture et du tourisme sera organisé.
  • Financement des célébrations de la Fête nationale dans la métropole, un moment de célébration de l’histoire et de la culture québécoise.
  • Bonification du Fonds de programmation francophone mutualisé, qui permettra aux organismes et festivals montréalais de rehausser leur programmation francophone et de déployer des événements au cœur des différents quartiers de la métropole.

« La situation du français à Montréal est particulièrement préoccupante. Je me réjouis de constater que la Ville prend les moyens nécessaires pour freiner le déclin de notre langue commune, un objectif partagé par le gouvernement du Québec. En ciblant les sports et la culture, la Ville de Montréal passe par les jeunes, un groupe connu pour être un puissant vecteur de changement. L’adhésion de la communauté d’affaires montréalaise à ce projet est également essentielle pour sa réussite, et je suis heureux de voir que des événements visant les entrepreneures et entrepreneurs locaux sont également au programme. Je remercie la Ville de Montréal de sa collaboration dans les efforts pour assurer l’essor du français au Québec et je l’encourage à continuer dans cette voie. »

Jean-François Roberge, ministre de la Langue française

« Avec la moitié de la population du Québec qui habite la région métropolitaine, Montréal est un acteur incontournable pour protéger et valoriser la langue française. La langue française fait la renommée de Montréal à travers le monde et notre administration pose des gestes inégalés pour la protéger. Ce partenariat avec le gouvernement du Québec nous permettra de poursuivre les efforts et les initiatives qui se déploient sur le territoire de la métropole, et qui bénéficient à l’ensemble du Québec. Montréal est fière d’être la métropole francophone d’Amérique, et ces nouveaux projets nous permettront d’aller encore plus loin dans la valorisation et la protection du français à Montréal. »

Valérie Plante, mairesse de Montréal

« Cette entente avec le gouvernement du Québec contribuera au déploiement de la vision de Montréal, métropole francophone des Amériques, afin qu’elle puisse s’incarner au sein de ses nombreux quartiers. Je crois sincèrement que pour assurer la vitalité d’une langue, il importe de développer et de cultiver le lien affectif envers celle-ci. C’est donc avec enthousiasme que la Ville travaillera avec différents partenaires afin de façonner des initiatives porteuses et audacieuses pour toucher le cœur des Montréalaises et Montréalais, toutes générations confondues. »

Noémie Dansereau-Lavoie, commissaire à la langue française à la Ville de Montréal

Fait saillant :

  • Ce projet s’inscrit dans le Plan d’action de la Ville de Montréal en matière de valorisation de la langue française pour la période 2021-2024.

SOURCE Cabinet du ministre de la Langue française