Santé et saines habitudes de vie : Chantal Soucy questionne les ministres pour sa circonscription

 

 10 mai 2017

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a profité de la période d’étude de crédits budgétaires à l’Assemblée nationale pour s’adresser aux ministres Gaétan Barrette et Lucie Charlebois afin de les sensibiliser à trois enjeux locaux d’importance.

Des besoins criants en pédopsychiatrie

La députée de Saint-Hyacinthe a d’abord interpellé le ministre de la Santé et des Services sociaux au sujet du grave manque de services en pédopsychiatrie, à Saint-Hyacinthe. En Montérégie, seul l’Hôpital Charles-LeMoyne possède les ressources nécessaires pour hospitaliser les patients en pédopsychiatrie. Qui plus est, en l’absence d’un corridor de services déterminé, l’Hôpital Charles-LeMoyne est en droit de refuser de traiter les patients que lui réfère l’Hôpital Honoré-Mercier.

Après avoir cité deux cas réels vécus dernièrement à l’hôpital de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy a demandé au ministre Gaétan Barrette de s’assurer minimalement qu’un corridor de services soit établi, afin que les jeunes citoyens de sa circonscription nécessitant des soins en pédopsychiatrie puissent être traités dans les plus brefs délais à l’Hôpital Charles-LeMoyne.

Pour plus de détails sur les cas cités et pour visionner l’intervention complète : https://www.youtube.com/watch?v=g6ima2xACbA&t=1s

Fermeture imminente de Jeunes en santé

En commission parlementaire, la députée de Saint-Hyacinthe est également revenue à la charge dans un dossier qu’elle défend depuis plusieurs mois : la fermeture imminente de Jeunes en santé. Dans le cadre de sa nouvelle politique de prévention en santé, le gouvernement libéral annonçait récemment qu’il injecterait 20 millions de dollars dans le soutien aux nouvelles initiatives. Saisissant la balle au bond, Chantal Soucy a interpellé la ministre Lucie Charlebois à ce sujet en commission parlementaire. « Jeunes en santé atteint déjà plusieurs cibles gouvernementales de prévention en santé », a-t-elle déclaré. « Dans votre politique gouvernementale, vous mentionnez que le gouvernement mise sur la prévention de la santé et l’importance d’agir en amont. C’est exactement ce que fait Jeunes en santé. Alors j’aimerais rassurer mes citoyens et leur dire que le gouvernement ne laissera pas tomber Jeunes en santé, qui est reconnu par tous les acteurs du milieu. De quelle façon Jeunes en santé pourrait-il se prévaloir de ce financement? »

La ministre a indiqué qu’elle attendait le dépôt du plan d’action de sa politique avant de dévoiler les organismes qui en profiteraient. « Avec la réponse de la ministre, on espère que le plan d’action sera déposé bientôt, parce que le temps presse pour Jeunes en santé! », a souligné la députée de Saint-Hyacinthe.

Rappelons que le financement gouvernemental dont bénéficie Jeunes en santé depuis 10 ans sera épuisé dès le mois de juin prochain.

Pour visionner l’intervention complète : https://www.youtube.com/watch?v=8imDJurTlWA

À la recherche d’un financement pour « Les Collations de l’entraide »

Lors de la même commission parlementaire, Chantal Soucy s’est également informée sur les possibilités pour le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe d’obtenir un financement gouvernemental pour son programme « Les Collations de l’entraide ». Instaurée en 2008, cette initiative permet de compléter les boîtes à lunch de centaines d’enfants provenant de milieux défavorisés de la région. L’an dernier, plus de 24 000 collations furent ainsi distribuées dans les écoles de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Or, le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe ne bénéficie d’aucun financement gouvernemental pour soutenir ce projet et peine à suffire à la demande.

« Dans le budget déposé en mars dernier, le gouvernement prévoit allouer un montant de 5 millions de dollars au projet de distribution de collations de fruits et de légumes pour les jeunes en milieu scolaire défavorisé. Je tenais à l’informer de ce qui se fait déjà ici, à Saint-Hyacinthe, par le Centre de bénévolat, qui manque de ressources financières pour répondre à la demande», a déclaré Chantal Soucy, à l’issue de l’étude des crédits budgétaires. La députée caquiste a également tenu à s’assurer que le montant de 5 millions de dollars serait entièrement dédié aux services aux élèves et non aux structures organisationnelles.

Pour visionner l’intervention complète : https://www.youtube.com/watch?v=P5Jt6dxHM9g

Rémunération des hauts dirigeants de Bombardier : Philippe Couillard est isolé

 

 10 mai 2017

Non seulement Philippe Couillard est incapable de reconnaître qu’il s’est trompé dans ses négociations avec Bombardier, il refuse même d’apporter son appui à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui dénonce à son tour la rémunération que se sont accordés les hauts dirigeants.

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a salué la prise de position courageuse de la CDPQ.  Le chef caquiste a rappelé que Philippe Couillard a signé une mauvaise entente avec Bombardier, en investissant 1,3 G$ de l’argent des contribuables québécois sans exiger en échange un siège au conseil d’administration de l’entreprise. Compte tenu de l’ampleur de cet investissement, le premier ministre a forcément une opinion sur la rémunération des dirigeants. Pour le savoir, François Legault a indiqué que sa formation politique déposera, jeudi, une motion pour que l’Assemblée nationale fasse sienne la position de la CDPQ.