Neutralité religieuse : Les Québécois paient encore le prix de l’improvisation libérale


En bref, selon la CAQ :

  • La décision de la Cour supérieure de suspendre un article important de la Loi 62 est une gifle pour le gouvernement libéral
  • Philippe Couillard est incapable d’expliquer pourquoi, 10 ans après la Commission Bouchard-Taylor, les libéraux n’ont pas été en mesure de déposer des directives claires
  • Après 10 ans d’inaction, tout ce que le gouvernement libéral a réussi à faire, c’est semer davantage de confusion

Les Québécois en ont assez de l’improvisation libérale, a lancé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, alors que Philippe Couillard a été incapable de défendre mardi sa Loi 62, dont l’article clé a été suspendu par un jugement de la Cour supérieure.

Près de 10 années après le dépôt du rapport Bouchard-Taylor, le premier ministre a adopté une loi sans lignes directrices ni balises pour accompagner les Québécois, ce qui a forcé les tribunaux à la suspendre. Une fois de plus, les Québécois sont victimes de l’improvisation libérale.

Pour François Legault, les libéraux n’ont qu’eux-mêmes à blâmer : depuis près de 10 ans, ils n’ont pas écouté le consensus social qui s’est dégagé à la suite de la Commission Bouchard-Taylor, si bien que les Québécois se retrouvent après toutes ces années avec une loi broche à foin, « complètement ratée » pour reprendre les propos de Gérard Bouchard.

Citations :

« Après 10 ans, le gouvernement libéral a fini par accoucher de la Loi 62, qui va sûrement faire jurisprudence en matière d’improvisation. On se souvient tous des contradictions de la ministre de la Justice sur le visage couvert ou découvert dans les autobus, des moments dignes de la Ligue nationale d’improvisation. Quand ce n’est pas le monorail le dimanche matin, c’est la loi broche à foin sur le visage découvert. Les Québécois méritent mieux que l’improvisation libérale. Il est plus que temps de rassembler les Québécois »

 

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ