Entente avec les médecins spécialistes : Philippe Couillard refuse de laisser les Québécois trancher


En bref, selon la CAQ :

  • Philippe Couillard refuse de reporter la signature de son entente avec les médecins spécialistes afin de la soumettre au jugement des Québécois le 1er octobre
  • Les Québécois sont furieux contre le gouvernement Barrette-Couillard et son entente indéfendable
  • Philippe Couillard a admis qu’il y a un problème d’équité, mais ne veut rien corriger avant 2023. C’est irresponsable

La relâche parlementaire n’a pas permis à Philippe Couillard de reprendre ses esprits et réaliser que l’entente conclue avec les médecins spécialistes ne tient pas la route, a dénoncé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, qui a à nouveau mis au défi le premier ministre de ne pas signer l’entente avant les prochaines élections, par respect pour les Québécois.

Même s’il estime que l’entente avec les médecins pose une question légitime concernant l’équité, même s’il a entendu comme tous son ministre de la Santé affirmer que les médecins québécois gagnent maintenant plus que ceux de l’Ontario, Philippe Couillard est prêt à signer une entente dont les pertes pour l’État sont estimées à 1 milliard de dollars. François Legault a exigé que M. Couillard laisse les Québécois trancher la question le 1er octobre prochain.

En refusant cette proposition, Philippe Couillard fait la démonstration qu’il est prêt à signer une entente jusqu’en 2023 tout en ayant des réserves sur celles-ci, et sans même connaître l’écart de salaire entre les médecins québécois et ontariens.

Citations :

« Cette entente est indéfendable. Le premier ministre ne peut pas engager l’État et les Québécois pour un milliard de dollars de trop par année, sans les consulter. Le montant en jeu est trop important. Il ne connaît même pas l’écart de salaire Québec-Ontario pour les médecins spécialistes ! M. Couillard doit attendre la décision des Québécois et le résultat des prochaines élections »

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ