Assises annuelles de l’UMQ : François Legault propose un gouvernement davantage à l’écoute des municipalités


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement Couillard a montré de nombreuses lacunes en matière de gestion et les villes ne se sentent plus écoutées
  • La gouvernance de la CMM doit être revue pour donner plus de poids à toutes les villes et il faut s’assurer que le gouvernement du Québec fasse preuve de leadership en cas de désaccord
  • Les municipalités en régions plus éloignées doivent également être davantage entendues, notamment dans la lutte contre la pénurie de main-d’œuvre et les initiatives visant à créer des emplois à valeur ajoutée

À l’occasion d’une conférence aux Assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec, le chef de la Coalition Avenir Québec, M. François Legault, a eu l’opportunité de présenter la vision de sa formation politique en matière d’affaires municipales aux représentants des municipalités et des MRC présents.

 

  1. Legault a d’abord dénoncé que le gouvernement du Québec ne respecte pas les règles de base en matière de gestion, selon deux principes essentiels : la planification et l’imputabilité. Depuis plus d’un an, le chef caquiste fait une tournée de toutes les régions du Québec et décèle certains éléments qui mettent des bâtons dans les roues des municipalités et de leur développement. Parmi ceux-ci, notons la bureaucratie imposante de l’État et les longs délais d’attente, notamment en matière d’environnement. Par ailleurs, le chef caquiste a plaidé pour une révision des règles de gouvernance de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) visant à ce que toutes les villes y aient une capacité réelle de peser sur les décisions.

 

Au cœur des solutions proposées pour favoriser la croissance économique des municipalités et du Québec en entier, M. Legault a dit vouloir mettre en place des incitatifs pour attirer les travailleurs en région afin de contrer les manques criants de main-d’œuvre. En ce qui a trait à l’immigration, M. Legault soutient que le seuil devra être établi à 40 000 immigrants, mieux intégrés selon les besoins en vigueur sur le marché du travail. Un gouvernement de la CAQ travaillera main dans la main avec les entreprises pour les aider à trouver des travailleurs étrangers, leur donner rapidement un permis de travail et de séjour, afin qu’ils puissent, eux aussi, participer à l’économie du Québec. François Legault s’est par ailleurs dit favorable au transfert d’un point de TVQ dans le cadre la réforme de la fiscalité municipale.

 

Dans l’optique où certains emplois disparaîtront au profit du commerce en ligne, de la robotisation et de l’intelligence artificielle, le défi du prochain gouvernement sera d’attirer des emplois mieux payés dans ces secteurs.

Citations :

« Le Québec a besoin d’un nouvel élan, d’une nouvelle équipe, avec de nouvelles idées. Le défi est certes de taille, mais nous avons l’intime conviction que notre formation politique possède tout le nécessaire pour mener le Québec encore plus loin, qu’il se développe davantage et que nos résultats, nos réussites, fassent des envieux partout à travers le monde  »

 

– François Legault

député de l’Assomption, chef de la Coalition Avenir Québec