TROIS VOIES POUR LA 30

 

 18 septembre 2018

EN BREF, SELON LA CAQ :

  • Élargissement de l’autoroute 30 à trois voies entre la 20 et la 10

 

Accompagné de son candidat dans la circonscription de Vachon, Ian Lafrenière, François Legault était à Saint-Hubert aujourd’hui pour annoncer sa volonté d’élargir l’autoroute 30 entre les autoroutes 20 et 10.

 

En effet, un gouvernement de la CAQ réalisera l’élargissement de l’autoroute 30 à trois voies dans un premier mandat ; un projet évalué à 100 M$. « L’autoroute 30 est un axe routier névralgique. Elle traverse toute la Montérégie. C’est une artère centrale pour le développement économique de la région », a expliqué François Legault.

 

La congestion routière en Montérégie est un problème chronique et croissant. Ses répercussions nuisent au développement économique et à la qualité de vie des citoyens. Malgré tout, aucun échéancier ni budget n’a été prévu par les libéraux jusqu’ici pour améliorer la situation.

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là, et si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour la Montérégie, il faut changer de gouvernement. Et le seul parti qui a une équipe capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ », a dit François Legault.

 

CITATION :

« Les libéraux se sont traîné les pieds dans le dossier de la 30 ! L’autoroute 30 est un axe névralgique en Montérégie. Son engorgement pénalise les entreprises et les citoyens. La situation, déjà difficile, ira en s’aggravant si rien n’est fait. Il faut agir rapidement. C’est ce qu’un gouvernement de la CAQ fera ! »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

La CAQ facilitera la vie des patients atteints de surdité

 

 17 septembre 2018

Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec, dirigé par François Legault, prend l’engagement de transférer une partie des chirurgies d’implant cochléaire à Montréal, afin que plus de patients puissent en bénéficier, a annoncé le député sortant et candidat de Deux-Montagnes, Benoit Charette.

Grâce à une petite intervention médicale, certaines personnes sourdes ou atteintes de surdité profonde peuvent maintenant recevoir un implant cochléaire, ce qui transforme la vie des patients, a souligné M. Charette. Malheureusement, la chirurgie d’implant cochléaire ne se pratique qu’à Québec par 3 chirurgiens, même si 70 % des patients qui reçoivent des implants vivent à Montréal ou dans les régions avoisinantes. Il y a quelques mois, Gaétan Barrette a dit que les 250 chirurgies effectuées chaque année ne justifiaient pas d’en transférer une partie à Montréal.

Ce n’est pas acceptable, a lancé M. Charette, qui rappelle que depuis 14 ans, des patients, médecins, universitaires et politiciens municipaux réclament que ce type de chirurgies soit transféré, surtout que toutes les ressources sont déjà disponibles. Un gouvernement de la CAQ transférera une partie de ces chirurgies à Montréal, a assuré Benoit Charette.

CITATION :

« Cet engagement  fera une différence concrète dans le quotidien des patients qui souffrent de surdité. Les acteurs du système de santé réclament cette mesure depuis des années, mais les libéraux n’ont pas daigné écouter leurs préoccupations. Un gouvernement de la CAQ prendra ses responsabilités et transférera une partie des chirurgies à Montréal, afin que plus de patients aient accès à un implant cochléaire et puissent ainsi améliorer leur qualité de vie »

– Benoit Charette

Député sortant et candidat de Deux-Montagnes

Faire plus et faire mieux pour les personnes atteintes d’Alzheimer

 

 17 septembre 2018

EN BREF, SELON LA CAQ : 

  • 5 millions de dollars supplémentaires par année pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer 

  • Consultations publiques sur l’élargissement possible de l’aide médicale à mourir 

 

 Ce matin, dans le magnifique Jardin de François à Saint-Sauveur, Marguerite Blais et François Bonnardel, candidats de la CAQ respectivement dans Prévost et dans Granby, ont livré un point de presse d’une grande émotivité et empreint d’empathie envers les 125 000 Québécois atteints de la maladie d’Alzheimer et leurs proches.  

 

Marguerite Blais et François Bonnardel ont annoncé qu’un gouvernement de la CAQ injectera 5 M$ supplémentaires par année pour la recherche au Québec sur la maladie d’Alzheimer. L’enveloppe sera gérée par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS). « L’Alzheimer est une maladie cruelle pour les personnes atteintes et pour leur famille. Mais la recherche sur l’Alzheimer est sous-financée. Il faut en faire beaucoup plus », adénoncé Marguerite Blais.   

 

Les candidats de la CAQ ont également fait l’annonce que leur gouvernement mènera des consultations publiques à l’Assemblée nationale au sujet de l’élargissement possible de l’aide médicale à mourir (directives médicales anticipées)ce qui concerne directement les personnes atteintes d’Alzheimer et de maladies apparentées 

 

La Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité avait recommandé en 2012 de reconnaître à une personne majeure et apte le droit de faire une demande anticipée d’aide médicale à mourir au cas où elle deviendrait inconsciente de façon irréversiblemais le gouvernement n’a pas retenu cette option en l’absence d’un consensus socialPar conséquent, la loi québécoise actuelle ne s’applique pas aux personnes atteintes de démence et d’Alzheimer sévère, par exemple.  

 

Selon une étude menée en 2017 par lUniversité de Sherbrooke, 91% des proches aidants interrogés sont d’accord pour étendre l’aide médicale à mourir aux personnes inaptes en phase terminale, avec signes de détresse et en présence d’une directive écrite. 

 

« Il est temps de lancer des consultations publiques non partisanes sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir. Le Québec est capable de faire ce débat-là de façon sereine. J’espère que les autres formations politiques vont nous donner leur appui ce matin. On peut faire ça ensemble pour les victimes de la maladie d’Alzheimer », a conclu François Bonnardel.    

 

CITATIONS : 

« Cinq millions de dollars par année pour la recherche sur l’Alzheimer, c’est un coup de barre nécessaire si nous voulons mieux prévenir les impacts et soutenir les personnes atteintes de la maladie. C’est notre devoir comme gouvernement de cultiver l’espoir qu’un jour nous parlerons de l’Alzheimer au passé. » 

– Marguerite Blais 

candidate de la Coalition Avenir Québec dans Prévost 

 

« À la CAQ, on s’engage à mener ce débat-là pour les 125 000 familles qui vivent avec l’Alzheimer au quotidien. On va le faire, parce qu’on doit le faire. C’est une question de dignité.  » 

– François Bonnardel,  

député et candidat de la Coalition Avenir Québec dans Granby 

Les plus belles écoles au monde

 

 16 septembre 2018

EN BREF, LA CAQ PROMET :

  • Un grand chantier d’agrandissement, de rénovation et de construction d’écoles
  • Une planification de la construction et de l’agrandissement des écoles du Québec sur un horizon de cinq ans
  • Un concours d’architecture pour chaque nouvelle école bâtie

 

En compagnie des candidats de la CAQ Claude Reid (Beauharnois), Marilyne Picard (Soulanges) et Claude Bourbonnais (Vaudreuil), François Legault a annoncé la mise en œuvre d’un vaste chantier d’agrandissement, de rénovation et de construction d’écoles. Il propose également que chaque projet de construction ou d’agrandissement d’école soit soumis à un concours d’architecture.

 

« Un gouvernement de la CAQ va offrir ce qu’il y a de mieux à nos enfants, en commençant par de belles écoles. On veut offrir à nos enfants les plus belles écoles au monde, rien de moins ! », a déclaré avec enthousiasme le chef caquiste.

 

Après 15 ans de régime libéral, seulement 45 % des écoles primaires et 53 % des écoles secondaires sont dans un état dit « satisfaisant ». En somme, une école sur deux au Québec est considérée comme en mauvais ou très mauvais état. « C’est honteux pour le Québec. Honteux pour les libéraux ! Nos écoles sont le reflet des 15 années de négligence en éducation du Parti libéral ! », a dénoncé François Legault.

 

Or, si le bilan libéral constitue un énorme problème, il représente aussi une opportunité, selon le chef de la CAQ ; une opportunité de faire plus et de faire mieux pour nos enfants. Un gouvernement caquiste mettra donc en œuvre un grand chantier d’agrandissement, de rénovation et de construction d’écoles, en y consacrant des moyens considérables, et dont la planification sera désormais prévue sur un horizon pluriannuel de cinq ans.

 

La CAQ promet également un concours d’architecture pour chaque nouvelle école bâtie. « Il faut placer la beauté et l’attractivité au cœur de nos priorités en matière de construction ou d’agrandissement d’écoles », estime François Legault.

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là, et si on veut faire plus et faire mieux pour nos enfants, si on veut leur offrir les plus belles écoles au monde, il faut changer de gouvernement. Et le seul parti qui a l’équipe, qui est capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ », a exprimé François Legault.

 

CITATION :

« Une école sur deux tombe en ruine au Québec. Il est là, le bilan libéral des 15 dernières années, sous nos yeux. Chaque jour, les parents qui entrent dans ces écoles-là sont à même de constater l’échec des libéraux. Le 1er octobre prochain, il faut sanctionner le gouvernement libéral pour la mauvaise gestion de nos écoles ! »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

 

Redonner vie à nos églises

 

 15 septembre 2018

EN BREF :

  • Rétablir le financement pour la restauration du patrimoine religieux
  • Mettre en place un fonds de soutien à la conversion des églises 

 

Avec Vincent Caron, candidat de la CAQ dans Portneuf, et Sonia LeBel, candidate dans Champlain, François Legault a pris l’engagement d’appuyer significativement les efforts de préservation et de conversion de notre patrimoine religieux.

 

À cette fin, il compte rétablir le financement pour la restauration du patrimoine culturel à caractère religieux à 20 M$ par année. De plus, un fonds de soutien à la conversion des églises doté d’une enveloppe de 5 M$ sera créé. Ce dernier aura pour but d’appuyer les projets de diversification des activités ou de transformation d’églises, dont la vocation restera au service de la communauté. Ces sommes s’ajoutent à celles annoncées dans la récente politique culturelle.

 

« Il faut redonner vie à nos églises, leur trouver de nouvelles vocations au besoin, mais il faut les conserver. Notre patrimoine religieux, c’est une partie de notre mémoire collective ! », a déclaré le chef de la CAQ.

 

Les libéraux ont coupé dans les efforts d’entretien et de sauvegarde du patrimoine religieux en 2009, accélérant ainsi la détérioration de nos églises et autres lieux de culte. Plus de 450 églises ont fermé leurs portes entre 2003 et 2016.

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là et ils ont négligé nos églises. Si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour le patrimoine religieux, il faut changer de gouvernement. Et le seul parti qui a l’équipe, qui est capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ », a exprimé François Legault.

 

CITATION :

« Il faut corriger l’erreur des libéraux, qui ont coupé 10 M$ dans le patrimoine religieux en 2009 et qui n’ont jamais pleinement rétabli le financement depuis. Parce qu’elles sont au cœur de la vie de nos villages et de nos villes, notre devoir de mémoire nous oblige à revitaliser nos églises. »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

Faire plus et faire mieux pour les municipalités

 

 14 septembre 2018

EN BREF :

  • Un bureau de projet pour l’implantation d’un réseau de transport intégré pour Laval et la Rive-Nord
  • 1 % de la TVQ aux municipalités
  • Internet haute vitesse accessible partout au Québec

 

(QUÉBEC, le 14 septembre 2018) – C’est accompagné de Mario Laframboise, candidat de la CAQ dans la circonscription de Blainville et ancien président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), et de Jonatan Julien, candidat dans Charlesbourg, que François Legault s’est rendu à Québec aujourd’hui pour lancer un appel à la collaboration devant l’UMQ. Le chef de la CAQ a profité de l’occasion pour énoncer son vaste plan en transport pour l’ensemble du Québec.

 

François Legault a notamment annoncé que, dans le cadre de l’implantation d’un réseau de transport intégré pour Laval et la Rive-Nord, un gouvernement de la CAQ créera un bureau de projet conjoint au sein duquel seront représentés le gouvernement du Québec, la Ville de Laval et les municipalités de la Rive-Nord. Le bureau de projet aura pour mission d’établir les priorités et de planifier la réalisation des travaux. « On va avancer ensemble ! », a déclaré le chef caquiste.

 

Le chef de la CAQ a également promis de mener « un grand effort de décentralisation » et réitéré son engagement de céder 1 % de la TVQ aux Villes, de manière à assurer une croissance stable des revenus municipaux. Il s’engage aussi à réserver une partie du budget de la culture spécifiquement pour les régions.

 

Plus encore, avec un gouvernement de la CAQ, Internet haute vitesse sera accessible partout au Québec. « Pour l’économie de toutes nos régions, il y a une urgence nationale et c’est de donner l’accès à Internet haute vitesse partout sur le territoire habité », a affirmé le chef de la CAQ lors de son discours.

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là, et si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour les municipalités du Québec, il faut changer de gouvernement. Et le seul parti qui a l’équipe, qui est capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ», a exprimé François Legault.

 

CITATION :

« À la CAQ, on a plusieurs candidats issus du monde municipal, des gens comme Chantal Rouleau, Mario Laframboise ou Jonatan Julien. On a des gestionnaires de haut calibre, des entrepreneurs qui ont réussi, d’anciens dirigeants de grandes organisations. On a une équipe de rêve pour aider les municipalités à en faire plus. C’est pas compliqué, on a la meilleure équipe, point. »

– François Legault,

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec

 

La Coalition Avenir Québec reconnaît l’apport des anciens combattants à la société québécoise

 

 13 septembre 2018

Flanqué des candidats de la Coalition Avenir Québec Svetlana Solomykina (Taschereau) et Sylvain Lévesque (Chauveau), le député sortant et candidat de La Peltrie, Éric Caire, a annoncé qu’un gouvernement de la CAQ offrira aux vétérans qui le désirent une plaque d’immatriculation ornée du coquelicot et portant la mention « vétéran », sans coût supplémentaire. Cet engagement a été dévoilé en présence de membres de la Légion Royale Canadienne.

 

« À l’instar de ce qui se fait partout au Canada et aux États-Unis, nous souhaitons démontrer aux vétérans, par ce simple geste, à quel point leur engagement militaire revêt une valeur inestimable à nos yeux et pour la société canadienne et québécoise, et surtout, que nous nous souvenons », a déclaré Éric Caire.

 

Lui-même ancien militaire, Éric Caire a procédé avec émotion à la lecture d’une déclaration rendant hommage aux vétérans pour tous les sacrifices consentis lors de la participation du Canada à divers conflits mondiaux : « Depuis plus d’un siècle, nos vétérans se sont illustrés sur le théâtre d’événements internationaux et ont consenti d’immenses sacrifices pour la préservation des valeurs de liberté et de démocratie. Le devoir de mémoire commande de se souvenir et de se remémorer l’importance du rôle qu’ils ont joué. »

 

L’engagement de la CAQ vise à remplacer l’actuelle plaque ornée uniquement d’un coquelicot et à reconnaître de manière claire et distinctive les vétérans, ainsi que leur contribution à la société québécoise.

Un cadre financier dépensier et frivole

 

 12 septembre 2018

EN BREF :

  • Les libéraux proposent un cadre financier irresponsable et déficitaire

 

Après avoir joué aux grands donneurs de leçons envers leurs adversaires, les libéraux ont présenté, ce matin, un cadre financier irresponsable et déficitaire. Le déficit budgétaire, sous un autre gouvernement Barrette-Couillard, s’élèverait à 3 G$.

 

« Tous les revenus supplémentaires, et même ceux qu’il invente par magie, seront entièrement dépensés. Après des années à couper dans les services aux plus vulnérables, Philippe Couillard mise maintenant sur la stratégie du « bar open ». Ce n’est pas crédible », a dénoncé François Bonnardel.

 

Malgré tout ce qu’il peut prétendre, Philippe Couillard propose en réalité un cadre financier dépensier et frivole : 10,4 milliards de dollars en dépenses supplémentaires. Il prévoit également augmenter les revenus autonomes de l’État de pas moins de 5 milliards de dollars au cours des prochaines années. « On croirait lire le cadre financier de Québec solidaire! Par chance que les Libéraux n’ont pas oublié de mettre leur logo sur la page couverture », a déclaré le candidat caquiste de Granby.

 

Avec ce cadre financier, le Parti libéral confirme ce que nous savions déjà : il n’est plus « le parti de l’économie ».

 

CITATION :

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là et si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour les finances publiques, il faut changer de gouvernement. Et le seul parti qui a l’équipe, qui est capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ. »

– François Bonnardel,

candidat de la Coalition Avenir Québec dans Granby

La CAQ veut vous libérer du tandem Couillard-Barrette sans attendre !

 

 12 septembre 2018

EN BREF :

  • Malgré les promesses des libéraux en 2003, des patients attendent toujours 14, 16 ou même 20 heures aux urgences
  • 1,6 million de personnes attendent toujours d’avoir un médecin de famille
  • Nos aînés en CHSLD attendent encore d’obtenir plus d’un bain par semaine

 

Danielle McCann, candidate de la CAQ dans Sanguinet, et François Bonnardel, candidat dans Granby, ont passé en revue l’ensemble des propositions de la CAQ et fait le bilan des 15 ans d’échecs successifs du gouvernement libéral en santé.

 

Mme McCann a précisé les mesures qu’un gouvernement de la CAQ entend prendre pour faire de la santé une vraie priorité pour les quatre prochaines années. « C’est bien de critiquer, mais c’est encore mieux d’avoir quelque chose de concret à proposer aux Québécois », a-t-elle déclaré.

 

En bref, un gouvernement de la CAQ s’engage à :

 

–       Attribuer un médecin de famille à tous les Québécois

–       Prolonger les heures d’ouverture dans les établissements de première ligne les soirs et les fins de semaine

–       Ouvrir des postes d’infirmières à temps plein et stable

–       Investir 800 millions de dollars pour les soins à domicile

–       Remplacer les CHSLD par des Maisons des aînés

–       Adopter une politique nationale des proches aidants

–       Soutenir la construction de 20 nouvelles maisons Gilles-Carle

–       Accorder plus d’autonomie aux infirmières

–       Revoir la rémunération des médecins

–       Décentraliser le réseau de la santé

 

Pour sa part, François Bonnardel a rappelé qu’en 2003, une publicité électorale des libéraux promettait de « mettre fin une fois pour toutes à l’attente » en santé.

 

« Je voudrais qu’on m’explique comment ça se fait que 15 ans plus tard, après avoir fait réforme par-dessus réforme et dépensé des dizaines de milliards de dollars, tout le monde doive attendre, attendre et attendre encore », a-t-il dénoncé.

 

Rappelons qu’à ce jour, plus de 1,6 million de personnes attendent toujours d’avoir un médecin de famille ; les familles doivent encore attendre 14, 16 ou même 20 heures aux urgences avant qu’on s’occupe d’eux ; les CLSC et les groupes de médecine familiale sont fermés la moitié du temps les soirs et les week-ends ; nos aînés en CHSLD attendent encore d’obtenir plus d’un bain par semaine ; 59 % des patients sont incapables de voir un médecin ou une infirmière le jour où ils sont malades ou le lendemain, et plusieurs parents doivent attendre plus d’un an avant d’obtenir des services spécialisés pour leur enfant souffrant de troubles d’apprentissage.

En définitive, les médecins spécialistes sont les seuls gagnants des années Couillard-Barrette. Pour tous les autres, c’est un échec. « C’est le temps que ça change au Québec, et le seul parti qui a l’équipe capable de libérer les Québécois du tandem Couillard-Barrette, c’est la CAQ. »

CITATION :

 

« Les Libéraux promettaient en 2003 de mettre fin aux attentes. Eh bien, 15 ans plus tard, les Québécois attendent toujours. »

– François Bonnardel,

candidat de la CAQ dans Granby

 

« On va prendre les moyens pour avoir des résultats, et pas dans quinze ans, mais dans quatre ans ! »

– Danielle McCann,

candidate de la CAQ dans Sanguinet

 

Dépistage systématique pour nos tout-petits

 

 12 septembre 2018

EN BREF  : 

  • Garantir un médecin de famille pour tous les enfants dès la naissance  

  • Dépister les troubles neurodéveloppementaux chez les enfants de 0 à 5 ans pour leur donner plus rapidement les soins et services appropriés  

  • Créer des équipes spécialisées dévaluation et d’intervention pour aider les enfants présentant un retard sévère ou complexe 

 

 

C’est dans sa propre circonscription, en compagnie de Lionel Carmant, candidat de la CAQ dans Taillon, et de plusieurs membres de son équipe du changement, que François Legault a dévoilé les propositions de la Coalition Avenir Québec en matière de dépistage des troubles du neuro-développement chez les enfants en bas âge.  

 

« C’est une annonce parmi les plus importantes que l’on fait ce matin. Je suis très heureux de la faire dans ma circonscriptionUn gouvernement de la CAQ s’engage à agir pour évaluer systématiquement les enfants de 0 à 5 ans afin de dépister les troubles de développement, de manière à donner plus rapidement des soins et des services à ceux qui en ont besoin », a déclaré François Legault.  

 

Ces troubles sont présents dès la naissance, mais c’est lorsque l’enfant entre à l’école qu’ils ont un impact significatif. Or, seulement 25% des enfants sont diagnostiqués avant leur entrée à l’école. « L’enfant souffrant d’un trouble du neuro-développement non pris en charge est à fort risque de vivre des difficultés scolaires, une perte destime de soi, ou de décrocher de l’école », a expliqué Lionel Carmant, neurologue de formation.  

 

La CAQ propose notamment un accès garanti à un médecin de famille pour tous les enfants. Environ 146 000 enfants de 0 à 5 ans, soit près de 30 % de ces enfants, sont orphelins d’un médecin de famille. « La première chose à faire, c’est de nous assurer que tous les enfants auront un médecin de famille », a affirmé François Legault.  

 

La CAQ compte également instaurer un dépistage systématique des troubles d’apprentissage chez les enfants en bas âge et ajouter des équipes spécialisées en évaluation et en intervention dans les CISSS et CIUSSS pour prendre en charge les enfants qui souffrent d’un retard sévère ou complexe. 

 

« Ça fait 15 ans que les libéraux sont là, et si on veut que ça change au Québec, si on veut faire plus et faire mieux pour nos enfants, il faut changer de gouvernement. Et le seul parti qui a l’équipe capable de battre les libéraux et de former le prochain gouvernement, c’est la CAQ », a affirmé François Legault. 

 

CITATION : 

« Agir tôt dans la vie d’un enfant est la meilleure façon d’assurer sa réussite. Il faut tout faire pour mieux dépister et ensuite corriger les problèmes de développement et d’apprentissage, dès le plus jeune âge. » 

– François Legault,  

député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec