3 M$ pour le développement économique durable et la création d’emplois pour la jeunesse

 

 28 mai 2019

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, a réitéré l’engagement du gouvernement du Québec en solidarité internationale, plus précisément en lien avec les efforts concernant l’économie solidaire, alors qu’elle était de passage à l’École nationale d’administration publique. Elle a ainsi annoncé un financement de 3 millions de dollars à titre d’apport au capital du Fonds d’investissement solidaire international du Québec (FISIQ).

Cette importante contribution s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’encourager la mise en place de mécanismes de financement efficaces et novateurs en faveur de la solidarité internationale, du développement économique durable et de la création d’emplois pour les femmes et la jeunesse dans les pays en développement.

Pour accroître la portée de son action internationale, le gouvernement du Québec mise sur le FISIQ, un nouvel outil financier socialement responsable pour les entreprises d’économie sociale partenaires des organismes québécois de coopération internationale et situées en Afrique, en Asie, en Amérique latine et aux Antilles.

Mis en œuvre par l’Association québécoise des organismes de coopération internationale, le FISIQ répond à la nécessité de mobiliser de nouvelles sources de financement en solidarité internationale. Il permet à des entreprises d’économie sociale, collectives, coopératives, associatives et mutuelles ou à des partenaires des organismes de collaboration internationale d’avoir accès à des ressources financières répondant à leurs besoins et de créer, de maintenir et de développer des activités économiques générant des revenus.

« Non seulement le FISIQ nous permet-il d’encourager nos organismes québécois de coopération internationale dans leur travail quotidien auprès de leurs partenaires internationaux, mais il rend également possible le soutien, d’une façon novatrice, du développement des communautés locales par l’autonomisation économique des femmes et des jeunes. À travers le FISIQ, nous cherchons à soutenir le développement de relations d’affaires durables, mutuellement bénéfiques, entre les entreprises d’économie sociale et les institutions financières locales. Ce nouveau partenariat nous permettra aussi de rapprocher l’entrepreneuriat québécois et celui des pays en développement. J’espère que, comme nous, d’autres mesureront la portée et les occasions qu’offrira cet outil de financement innovant et y contribueront à leur tour. », a déclaré Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

« Ce projet du FISIQ, développé par l’AQOCI, est le fruit d’une longue tradition de solidarité et de partenariat portée par les organismes québécois de coopération internationale. Ce nouvel outil est une réponse aux demandes des partenaires du Sud pour des produits financiers adaptés à leurs besoins. », a indiqué Michèle Asselin, directrice générale de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale.

« Cet important apport du gouvernement du Québec permettra de décupler la portée de l’action du FISIQ. Le conseil d’administration prévoit traiter ses premiers dossiers d’investissement en septembre 2019. », a souligné André D. Beaudoin, président du Fonds d’investissement solidarité international du Québec.

Faits saillants :

  • La ministre a fait cette annonce lors de la Rencontre des ambassadeurs d’Haïti et d’Afrique francophone, organisée par l’ENAP, devant plusieurs ambassadeurs à Québec à l’occasion de la visite du groupe des chefs de mission diplomatique francophones accrédités au Canada qu’a organisée le ministère des Relations internationales et de la Francophonie les 27 et 28 mai 2019.
  • Le FISIQ offrira des produits financiers aux entreprises d’économie sociale partenaires des OCI québécois, notamment des organisations collectives (coopératives et mutuelles), des regroupements communautaires ou familiaux et des entreprises privées socialement responsables.
  • Le FISIQ est une initiative de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), un réseau polyvalent d’expertises reconnues qui regroupe 64 organismes de coopération internationale du Québec. L’AQOCI est un partenaire de premier plan du ministère des Relations internationales et de la Francophonie depuis plus de 40 ans.
  • Rappelons que la ministre des Relations internationales et de la Francophonie travaille présentement sur deux chantiers importants : le premier est la mise à jour de la Politique internationale du Québec et le second consiste à préparer une stratégie de conquête des marchés étrangers. Le gouvernement du Québec est déterminé à augmenter sa force de frappe économique à l’international et posera des gestes concrets dans ce sens.

    Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et de ses 32 représentations dans 18 pays, suivez-nous dans les médias sociaux.