Élections générales 2018: François Legault complète son équipe de candidats en Outaouais

 

 19 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe du changement la gestionnaire, Olive Kamanyana, et l’ex-journaliste, Mathieu Lacombe, respectivement dans les circonscriptions de Pontiac et de Papineau.

 

Le chef caquiste s’est réjoui de la qualité et des compétences de ces deux candidats qui viennent compléter l’équipe de la CAQ dans la région de l’Outaouais. « Olive Kamanyana est une candidate solide et je suis fier qu’elle ait accepté de se joindre à nous. Elle est une candidate impressionnante qui parle trois langues et qui est actuellement gestionnaire au gouvernement fédéral. Mère de trois jeunes adultes, elle a une riche expérience de vie. Mathieu Lacombe, de son côté, avec son poste de poste de chef des nouvelles à TVA pendant quatre ans, a pu prendre connaissance de tous les enjeux marquants de la région et a rencontré une multitude d’acteurs clés de la région. Avec lui, les gens de Papineau seront très bien représentés à Québec », a expliqué François Legault.

 

Des propositions pour toute la région du Pontiac

La nouvelle candidate caquiste dans Pontiac a des idées plein la tête pour améliorer la qualité de vie de ses concitoyens, autant en milieu urbain qu’en milieu rural. Tant pour les jeunes familles, qu’en éducation, en santé, pour les immigrants et pour le développement économique de la région, Olive Kamanyana entend travailler sans relâche et compte proposer des solutions concrètes. « Je remercie François Legault et la CAQ de m’avoir fait confiance. Ils ont cru en moi, car avec mon expérience de vie et mon expérience de travail, je suis capable de mener des actions afin de garder la richesse dans notre région, de créer de nouveaux emplois pour garder nos jeunes dans nos municipalités urbaines et rurales. C’est pour cela que je me joins au leadership sans frontière de François Legault et au pragmatisme de la CAQ pour construire le Pontiac de demain, le Pontiac de nos ainés, le Pontiac de nos jeunes, le Pontiac francophone et anglophone, et qui valorise la diversité et l’inclusion. Un Pontiac orienté vers la création d’emplois et de richesse, à l’intérieur du Canada », a-t-elle conclu.

 

Un candidat près des gens

L’ex-journaliste, Mathieu Lacombe, considère que le privilège qu’il a eu d’animer le bulletin de nouvelles de TVA pendant quatre ans lui a permis de bien connaître ses concitoyens et leurs préoccupations. « Quand on est journaliste, on entend beaucoup de choses et on voit beaucoup de choses. On parle à bien des gens et au bout de tout ça, on en tire des conclusions. S’il y a bien quelque chose que je retiens de toutes ces années, de toutes ces discussions et de toutes ces entrevues, c’est que la région se sent tenue pour acquise et délaissée par le gouvernement à Québec », explique-t-il. En santé, en éducation et au niveau des infrastructures, la région de Papineau fait figure de parent pauvre au Québec, selon lui.  « Il faut dire que pendant longtemps, il n’y a pas eu d’alternative non séparatiste aux libéraux, en Outaouais. On votait pour eux parce qu’il n’y avait pas de solution de rechange réaliste pour notre région. Mais ce n’est plus vrai! La souveraineté ne sera pas un enjeu lors de ces élections! Il y en a donc une alternative réaliste pour notre région, maintenant. C’est l’équipe du changement de François Legault — la Coalition Avenir Québec — avec laquelle je m’engage aujourd’hui », a-t-il conclu.

 

Un nouvel hôpital régional en Outaouais

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a profité de son passage en Outaouais pour prendre un engagement concret et prometteur pour les soins de santé en Outaouais : un gouvernement de la CAQ va immédiatement lancer le processus pour la construction d’un nouvel hôpital régional de 170 lits en Outaouais. La CAQ rapatriera certains services médicaux et réduira significativement les 130 M$ dépensés par année alors que des milliers de Québécois vont se faire soigner en Ontario. « Si les Québécois nous accordent leur confiance pour former le prochain gouvernement, on va lancer le processus pour déterminer les modalités de construction du nouvel hôpital. Les résultats vont nous permettre de mettre en place un bureau de projet et d’inscrire la construction du nouvel hôpital dans le Programme québécois des infrastructures. Dans le domaine de la santé, l’Outaouais est le parent pauvre. Les gens sont obligés de traverser en Ontario pour se faire soigner. Il faut donner un électrochoc électoral aux libéraux et du même coup, se donner des élus de la CAQ. C’est le temps que ça change en Outaouais », a conclu le chef caquiste.