Jeunesse

Intimidation et violences sexuelles : La CAQ réitère son engagement de doter le Québec d'un Protecteur de l'élève national et indépendant


En bref, selon la CAQ :

·        Dans le cadre de la conférence de presse organisée par le mouvement « Québec contre les violences sexuelles », la CAQ réitère son engagement de doter le Québec d’un véritable Protecteur de l’élève national, accessible et indépendant

·         Les processus doivent être améliorés afin de permettre aux jeunes et à leurs parents de dénoncer les cas de mauvaise gestion lors d’épisodes d’intimidation ou de violences sexuelles

·         Un gouvernement de la CAQ agira rapidement et créera ce poste nécessaire.


Intimidation et violences sexuelles : La CAQ réitère son engagement de doter le Québec d’un Protecteur de l’élève national et indépendant

L’actualité a récemment mis au jour de nombreux cas de mauvaise gestion en matière d’intimidation ou de violences sexuelles chez les jeunes de niveau primaire et secondaire, et des cas de parents qui n’ont personne vers qui se tourner dans de telles circonstances. Dans le cadre de la conférence de presse organisée par le mouvement « Québec contre les violences sexuelles » pour sensibiliser le gouvernement à mettre en place des mesures concrètes pour améliorer les processus de gestion lors de tels abus, la CAQ réitère son engagement de doter le Québec d’un véritable Protecteur de l’élève national, accessible à tous et indépendant.

 

Depuis près de deux ans, la Coalition Avenir Québec demande au ministre Proulx d’agir enfin et de créer un Protecteur de l’élève accessible, dans toutes les régions, et indépendant des commissions scolaires. L’objectif est d’assurer un traitement plus rapide, juste et équitable des plaintes, notamment pour les élèves du réseau privé. Le ministre Proulx et le Parti libéral ont fait le choix du statu quo. Résultat ? De nombreux parents d’élèves intimidés ou abusés sont laissés à eux-mêmes.

 

Si les électeurs du Québec octroient leur confiance à la CAQ le 1er octobre prochain, la formation politique de François Legault s’assurera qu’un Protecteur de l’élève, entièrement indépendant, soit enfin accessible pour tous les enfants et parents du Québec, incluant les élèves d’établissements d’enseignement privés.

Citations :

« Le gouvernement libéral et le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, ont échoué à protéger tous les enfants du Québec. Ça fait deux ans que la CAQ réclame un véritable Protecteur de l’élève. Des situations comme celles que nous avons vues dans l’actualité dans les dernières semaines auraient pu être évitées si le ministre avait eu la volonté et le courage d’agir. L’échec du ministre Proulx à protéger adéquatement les élèves du Québec est une autre illustration de la négligence du Parti libéral envers l’éducation, négligence qui caractérise ce gouvernement depuis 15 ans. »

 

– Jean-François Roberge

député de Chambly, porte-parole de la CAQ en matière d’éducation