Élections

Suzanne Blais est la candidate de la Coalition Avenir Québec dans Abitibi-Ouest


Suzanne Blais est la candidate de la Coalition Avenir Québec dans Abitibi-Ouest

De passage en Abitibi-Témiscamingue, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a annoncé que l’entrepreneure et femme d’affaires bien connue dans la région d’Amos, Suzanne Blais, sera sa candidate dans la circonscription d’Abitibi-Ouest en vue de l’élection générale d’octobre prochain.

Le chef de la CAQ, François Legault, s’est dit grandement impressionné par le parcours professionnel de sa candidate. Il ne fait aucun doute que Suzanne Blais dispose de toutes les qualités pour devenir une excellente députée, a-t-il souligné. Les citoyens d’Abitibi-Ouest qui veulent une députée qui fera plus et mieux pour le Québec seront amplement servis.

« Suzanne Blais est une femme d’affaires remarquable, qui apporte un mélange d’expérience, de dévouement et d’enthousiasme. Les Québécois ont soif de changement et c’est vrai partout, ici aussi en Abitibi. Évidemment, on a tous un très grand respect pour François Gendron, qui s’est dévoué pendant des décennies, mais il est temps de passer à autre chose. Après 15 ans de gouvernement libéral, ça prend une nouvelle équipe avec de nouvelles idées. Ça prend des femmes compétentes, ambitieuses, et ça, c’est Suzanne ! J’invite donc les électeurs d’Abitibi-Ouest à embarquer avec l’équipe du changement ! » a lancé François Legault.

La nouvelle candidate admet que les enjeux dans sa région sont nombreux. Que ce soit en économie, en santé, en éducation ou en environnement, Suzanne Blais présentera au cours des prochaines semaines les solutions qu’un gouvernement de la CAQ mettra de l’avant pour redonner des couleurs à l’Abitibi. « La mine de lithium soulève un problème d’acceptabilité sociale. Il faut protéger les eskers, la meilleure eau au monde. On ne peut pas se permettre de mettre en péril cette richesse. On a aussi besoin d’un grand effort collectif pour redonner un souffle à nos villages. On ne peut pas fermer nos écoles, tout en espérant convaincre les jeunes familles de revenir s’installer ici. On ne peut pas avoir un problème de services de santé, tout en espérant convaincre la main-d’œuvre de l’extérieur de venir chez-nous. La CAQ a un plan économique pour les régions, un plan ambitieux pour le Québec. Faire plus, faire mieux, je crois sincèrement que c’est possible », a mentionné Suzanne Blais.

Finalement, Mme Blais a tenu à remercier le député sortant, François Gendron, pour ses longues années de services. « Le départ de M. Gendron laisse un grand vide en Abitibi. Les souliers sont grands à chausser. Je retiens deux choses de sa longue carrière : le respect des électeurs et l’importance du travail de terrain. Je veux moi aussi mettre la politique au service des citoyens, poursuivre le travail et réaliser de nouveaux projets pour l’Abitibi », a-t-elle indiqué.

Suzanne Blais est une femme très impliquée dans sa communauté. Elle est propriétaire de la boutique de vêtements pour femmes et enfants Frèrot Soeurette depuis 1995. Auparavant, elle a été infirmière auxiliaire au Centre hospitalier Hôtel-Dieu d’Amos pendant presque 15 ans. Elle siège actuellement comme présidente de la Fabrique de la Cathédrale Sainte-Thérèse-d’Avila d’Amos et elle vient tout juste de terminer un mandat de 12 ans en tant qu’administratrice de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) Harricana. Elle fait d’ailleurs partie de la cellule de mentorat de la SADC Harricana et est chef-mentor depuis 2006. En 2016, elle a remporté le prix Personnalité Femme d’affaires du Gala Élite de la Chambre de commerce d’Amos, puis a été récipiendaire du Prix investissement de 500 000$ et moins lors du Gala de la Chambre de commerce d’Amos en 2017. Toujours en 2017, elle a été nommée ambassadrice à vie des femmes d’affaires d’Amos-région.