Environnement

Sols contaminés : La CAQ lance un ultimatum à la ministre de l'Environnement


En bref, selon la CAQ :

  • Nous avons récemment appris que le DPCP a pris la décision de ne pas intenter de poursuite criminelle contre les présumés pollueurs, qui déversent massivement des sols contaminés dans la nature
  • En réaction à cette décision, la CAQ lance un ultimatum à la ministre de l’Environnement et lui demande de présenter d’ici la fin de l’été ses intentions réglementaires concernant la traçabilité des sols contaminés
  • Le gouvernement libéral doit être proactif, afin de protéger nos milieux naturels, nos terres agricoles, notre faune et notre flore.


Sols contaminés : La CAQ lance un ultimatum à la ministre de l’Environnement

Alors que les résultats d’une enquête policière démontrent la présence d’un présumé système illégal de déversements massifs de sols contaminés dans la nature, la CAQ insiste afin que le gouvernement libéral lance un fort message à ceux qui ne se conforment pas aux lois environnementales québécoises. À la suite de la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de ne pas porter d’accusation criminelle contre les prétendus pollueurs, la CAQ lance l’ultimatum à la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, de présenter aux Québécois ses intentions réglementaires concernant la traçabilité des sols contaminés, et ce, d’ici la fin de l’été.

La Coalition Avenir Québec maintient que le ministère de l’Environnement doit faire preuve de leadership et être proactif dans ce troublant dossier, notamment dans la tenue d’inspections rigoureuses sur le terrain, en amont de la problématique soulevée. Le contrôle, la surveillance des terrains contaminés et la traçabilité des sols contaminés doivent être une priorité pour la protection de nos milieux naturels.

Citations :

« La CAQ demande formellement que des actions soient prises rapidement par le ministère de l’Environnement, de sorte à protéger le milieu agricole de ces déversements de sols contaminés. Certains propriétaires de terres agricoles sont complètement désemparés devant ce système illégal, et c’est la responsabilité du gouvernement du Québec de les protéger de telles circonstances. »

 

– Sylvie D’Amours

députée de Mirabel, porte-parole de la CAQ en matière d’agriculture

« Il faut être proactif et prendre toutes les mesures nécessaires afin que de telles situations ne se produisent pas à nouveau. Notre faune et notre flore sont nos richesses québécoises et le gouvernement doit s’assurer que les lois environnementales en vigueur soient respectées. »

 

– Mathieu Lemay

député de Masson, porte-parole de la CAQ en matière d’environnement