Environnement

Centres de tri : Les municipalités risquent de payer pour l’inaction libérale


En bref, selon la CAQ :

·         Alors que la Chine était jusqu’à tout récemment le principal partenaire d’affaires de nos centres de tri québécois, le pays a presque entièrement fermé ses frontières aux importations de matières recyclables

·         Les centres de tri du Québec enregistrent des pertes nettes et certaines permissions spéciales ont été accordées afin d’acheminer les matières recyclables à l’enfouissement

·         Les centres de tri crient à l’aide. Il faut absolument que le gouvernement libéral apporte une solution, afin que la facture ne soit pas refilée aux municipalités.


Centres de tri : Les municipalités risquent de payer pour l’inaction libérale

À la période de questions, ce jeudi, le député de Masson et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’environnement, Mathieu Lemay, a imploré la ministre Melançon de prendre action dans le dossier des centres de tri. Ceux-ci lancent un réel cri d’alarme, car ils subissent les conséquences de la fermeture quasi totale des marchés avec la Chine, qui était jusqu’à tout récemment notre principal partenaire d’affaires pour nos exportations de matières recyclables. 

 

Cette décision politique a gravement affecté à la baisse le prix des ballots de papier et les centres de tri sont aux prises avec d’énormes quantités de matières recyclables qu’ils ne peuvent pas vendre. Fait à noter : certaines permissions spéciales ont même été accordées afin que des matières destinées à la récupération soient acheminées dans les sites d’enfouissement. Si le gouvernement provincial ne fait rien, on craint que la population ne croit plus en l’importance de recycler et que 37 ans de bonnes habitudes soient jetées à la poubelle.

 

Faute de solution du gouvernement, les répercussions les plus importantes seront pour les municipalités, qui devront compenser pour l’inaction libérale et éponger la facture à même leurs comptes de taxes.

Citations :

« La modernisation des centres de tri est importante, mais il faut d’abord leur donner les outils nécessaires afin d’éviter qu’ils mettent la clé dans la porte et que la totalité du bac bleu se retrouve dans les lieux d’enfouissement»

– Mathieu Lemay

député de Masson, porte-parole de la CAQ en matière d’environnement