Environnement

Inondations printanières 2017 : La mauvaise gestion de crise se poursuit... un an plus tard


En bref, selon la CAQ :

  • Un an après les inondations de 2017, les douleurs sont toujours bien vives chez les sinistrés, qui lancent un nouvel appel au gouvernement pour que leurs dossiers se règlent enfin
  • Dans une motion déposée ce mardi, la CAQ a déploré que de nombreux dossiers de citoyens victimes de ces inondations ne soient toujours pas fermés auprès du ministère de la Sécurité publique
  • Les libéraux ont géré la crise de façon lamentable, et n’ont toujours pas fait preuve de rigueur dans le dossier, un an plus tard


Inondations printanières 2017 : La mauvaise gestion de crise se poursuit… un an plus tard

La Coalition Avenir Québec a déposé, ce mercredi, une motion déplorant que de nombreux dossiers ne soient toujours pas fermés, un an après que des centaines de résidences aient subis de sérieux dommages, à la suite de l’importante crue printanière en 2017.

 

La vie normale n’a toujours pas repris son cours habituel pour plusieurs victimes de ces inondations. Un an plus tard, certains n’ont toujours pas réintégré leur résidence et la lenteur administrative du traitement des dossiers ne fait qu’empirer leur situation, déjà insupportable. Cette motion demande formellement au ministre d’accélérer le traitement des requêtes afin de mettre un baume sur la douleur toujours vive des victimes de ces inondations.

Citations :

« Les dommages de ces crues printanières dévastatrices vont bien au-delà des dégâts matériels. Les conséquences psychologiques, familiales et financières sont incalculables. Le gouvernement doit finaliser leur dossier, et ce, très rapidement, pour enfin que ces gens retrouvent une certaine sérénité »

– Sylvie D’Amours

députée de Mirabel, porte-parole de la CAQ pour le dossier des inondations printanières