Santé

Rémunération des chirurgiens : Les résultats d'un premier ministre qui gouverne pour les médecins


En bref, selon la CAQ :

  • Le rapport de la Vérificatrice générale nous apprenait, mercredi, que de 2011 à 2016, le nombre de chirurgies a augmenté de 5%, pendant que le salaire des chirurgiens a augmenté de 35%
  • Alors que les médecins spécialistes de l’Ontario gagnaient 360 000 $ en 2016, le gouvernement libéral les payait 400 000 $ par an, malgré le coût de la vie plus bas, au Québec
  • Les statistiques désastreuses dévoilées hier par la Vérificatrice générale reflètent le manque de productivité de notre système de santé, résultat des 15 années de règne libéral


Rémunération des chirurgiens : Les résultats d’un premier ministre qui gouverne pour les médecins

Le rapport de la Vérificatrice générale déposé mercredi démontre clairement l’inefficacité du système de santé québécois, malgré les réformes et les miracles que promettait le gouvernement libéral. Alors qu’on y rapporte que la rémunération des chirurgiens a bondi de près de 35 %, les actes médicaux, eux, ont haussé d’un maigre 5 %.

Si on compare avec le salaire des chirurgiens en Ontario, qui ont un salaire annuel de 360 000 $, et compte tenu du coût de la vie plus faible au Québec, nos médecins devraient être rémunérés 320 000 $. Or, le gouvernement leur octroie un large 400 000 $ annuellement, soit 80 000 $ de trop par médecin, par année. Cela représente un milliard de dollars qui auraient pu être investis dans les services aux Québécois.

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, s’est vigoureusement offusqué de ces statistiques, jeudi lors de la période de questions, qui démontrent l’énorme manque de productivité de réseau de santé et l’absence de cohérence entre la rémunération des médecins et le nombre de chirurgies effectuées.

Citations :

« Le premier ministre a choisi de gouverner pour les médecins, plutôt que pour les patients et l’ensemble des Québécois. Il l’a démontré à maintes reprises, notamment avec sa clause-cadenas dans l’entente avec les médecins-spécialistes. Quand le premier ministre mettra-t-il de côté les intérêts des médecins et veillera-t-il à celui des usagers du système de santé ? »

– François Legault

député de l’Assomption, chef de la Coalition avenir Québec