Actualité

Projet de loi 173 : Les pensions alimentaires affectent toujours le montant d'aide sociale


En bref, selon la CAQ :

  • La CAQ demande au ministre d’exclure complètement les pensions alimentaires pour enfants du calcul des prestations d’aide sociale, dans le cadre de l’étude du projet de loi 173
  • On compte plus de 8 000 ménages prestataires de l’aide sociale qui sont touchés par cette mesure contraignante et ce sont les besoins essentiels des jeunes qui en écopent
  • Le ministre François Blais a rejeté le blâme sur le Parti québécois, qui n’a pas « réglé le problème des pensions alimentaires » en 18 mois au pouvoir


Projet de loi 173 : Les pensions alimentaires affectent toujours le montant d’aide sociale

Dans le cadre de l’étude du projet de loi 173, la CAQ demande formellement au ministre d’exclure complètement le montant des pensions alimentaires pour enfants du calcul de l’aide sociale. D’ailleurs, depuis plus de 20 ans, ces montants de pensions ne sont plus imposables, alors qu’ils affectent toujours la somme reçue par les personnes à plus faibles revenus pour subvenir à leurs besoins de base.

Sébastien Schneeberger, porte-parole de la CAQ en matière d’emploi et solidarité sociale, a dénoncé le fait que le gouvernement n’avait pas inclus, dans son Plan de lutte contre la pauvreté, cette mesure qui aiderait plus de 8 000 ménages. Les plus touchées sont majoritairement des femmes monoparentales.

Interrogé lors de la période de questions à ce sujet, le ministre François Blais a rapidement jeté le blâme sur l’inaction du Parti québécois dans le dossier, alors qu’il a eu l’opportunité, selon lui, de «régler le problème» en 18 mois au pouvoir. Aux yeux du député de Drummond–Bois-Francs, c’est une réponse totalement inacceptable, puisque les libéraux sont au pouvoir depuis 15 ans pratiquement sans interruption.

Citations :

« Le ministre dit qu’il évalue la situation et qu’il est prêt à réfléchir sur les pensions alimentaires, mais c’est silence radio dans son Plan de lutte contre la pauvreté. Ce sera aux électeurs de choisir entre l’inaction du ministre et l’action de la CAQ, le 1eroctobre prochain »

 

– Sébastien Schneeberger

député de Drummond–Bois-Francs, porte-parole de la CAQ en matière d’emploi et solidarité sociale