Actualité

1,3 milliard $ dans la C Series : Un investissement qui fond comme neige au soleil?


En bref, selon la CAQ :

  • En 2016, François Legault faisait part de ses nombreuses inquiétudes quant à l’investissement de 1,3 G$ dans la division C Series, sans garantie sur les autres divisions de Bombardier
  • Ces inquiétudes se sont avérées fondées, alors que tout indique que la valeur comptable de l’investissement a chuté de centaines de millions
  • Les Québécois méritent de connaître les résultats de l’analyse de la Vérificatrice générale avant le déclenchement des prochaines élections générales


1,3 milliard $ dans la C Series : Un investissement qui fond comme neige au soleil?

Il ne fallait pas une boule de cristal pour anticiper, dès le départ, que l’investissement de 1,3G$ dans la C Series était un pari très risqué pour le portefeuille des Québécois. En 2016 déjà, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, mettait en garde le premier ministre du danger d’investir uniquement dans la C Series, plutôt que d’investir dans la compagnie-mère de Bombardier.

L’entêtement du premier ministre à investir exclusivement dans cette division qui connaissait déjà de graves difficultés, semble avoir abouti aux résultats appréhendés : une perte comptable de plusieurs centaines de millions de dollars de l’argent des Québécois.

François Legault a une fois de plus déploré, lors de la période de questions ce mardi, que le gouvernement investisse un montant si important, sans aucune garantie sur les autres divisions de Bombardier. Il exige que le gouvernement libéral s’engage à ce que les Québécois puissent prendre connaissance des résultats de l’analyse de la Vérificatrice générale portant sur la valeur marchande de l’investissement dans Bombardier, avant le déclenchement des prochaines élections générales.

Citations :

« Le règne libéral doit absolument tirer à sa fin. L’échec lamentable de cet investissement et le gaspillage déraisonnable des fonds publics par les libéraux doivent cesser. Les Québécois auront le choix, le 1er octobre prochain, d’élire un gouvernement caquiste qui prendra soin de notre richesse collective, qui aura une vision claire des finances publiques et qui ne fera pas fondre leur argent durement gagné comme neige au soleil »

– François Legault

député de l’Assomption, chef de la Coalition Avenir Québec