Immigration

Francisation des immigrants : La CAQ exige que le gouvernement écoute les Québécois


En bref, selon la CAQ :

  • Au troisième trimestre de 2017, 59% immigrants admis ne parlaient pas français
  • 84% des Québécois pensent que les cours de français devraient être obligatoires pour les nouveaux arrivants
  • La CAQ exige que le gouvernement libéral écoute les Québécois, qui réclament la francisation obligatoire des immigrants


Francisation des immigrants : La CAQ exige que le gouvernement écoute les Québécois

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 84% des Québécois sont d’avis que les cours de français pour les nouveaux arrivants devraient être obligatoires, alors qu’au troisième trimestre de 2017, trois immigrants sur cinq ne parlaient pas français. Pour la CAQ, il s’agit d’une réelle distorsion entre le souhait des Québécois et la réalité.

Claire Samson, porte-parole de la CAQ en matière de protection et de promotion de la langue française, exige que le gouvernement libéral écoute les Québécois, qui estiment que l’apprentissage de la langue française des nouveaux arrivants est un enjeu vital pour l’avenir du Québec.

Rappelons que la Coalition Avenir Québec est la seule formation politique à proposer la francisation obligatoire pour ceux et celles qui souhaitent faire du Québec leur terre d’accueil.

Citations :

« Je ne peux m’expliquer pourquoi le gouvernement libéral s’entête à ne pas écouter les Québécois et leurs préoccupations sur des questions aussi sensibles que notre langue. Ceux-ci réclament une francisation obligatoire pour les nouveaux arrivants. Les libéraux ont-ils oublié qu’ils représentent la population? Pourquoi refusent-ils que le Québec se dote d’une telle mesure?»

 

– Claire Samson

députée d’Iberville, porte-parole de la CAQ en matière de protection et promotion de la langue française