Justice

Réforme du droit de la famille : 15 ans d’inaction libérale, au détriment des familles du Québec


En bref, selon la CAQ :

  • Les libéraux sont au pouvoir depuis 15 ans et n’ont mené aucune réforme significative en matière de droit de la famille
  • L’instauration d’une Commission citoyenne sur le droit de la famille, plutôt que parlementaire, démontre à quel point le gouvernement libéral se fiche des familles du Québec et de leurs droits
  • Les nouvelles réalités sociales nécessitent une réforme complète du droit de la famille. Il faut que le droit québécois suive l’évolution des familles


Réforme du droit de la famille : 15 ans d’inaction libérale, au détriment des familles du Québec

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de justice, Simon Jolin-Barrette, a dénoncé le laisser-aller libéral des 15 dernières années quant à la réforme du droit de la famille.

Simon Jolin-Barrette a tenu à indiquer qu’il salue et appuie totalement l’initiative de la Chambre des notaires du Québec, ainsi que de nombreux citoyens, de mettre sur pied une Commission citoyenne sur le droit de famille. Il a toutefois fustigé le gouvernement libéral de Philippe Couillard de ne pas avoir pris cette initiative, alors qu’une réforme est réclamée depuis plusieurs années. En fait, c’est bien simple : le Parti libéral, en 15 ans de gouvernement, n’a pas mené aucune réforme significative pour les familles du Québec, a déploré M. Jolin-Barrette.

Le caquiste a rappelé que la dernière réforme majeure en droit de la famille remonte à 1980. Le rapport du comité d’experts dirigé par Alain Roy, déposé en juin 2015, est depuis ce temps-là sur une tablette. Le député de Borduas a fait savoir que la société québécoise a grandement évolué au cours des 35 dernières années et il faut que le droit s’adapte à la réalité des familles.

Citations :

« Depuis 15 ans, le gouvernement libéral a relégué au second rang toute réforme du droit de la famille. Pourtant, en 15 ans, bien des choses ont changé dans la vie des familles du Québec, sans que notre système juridique n’ait suivi cette évolution. J’appuie la Chambre des notaires et tous les citoyens qui ont décidé d’entreprendre une vaste consultation à travers le Québec. En fait, la Chambre des notaires fait le travail qu’aurait dû faire le gouvernement libéral. C’est tout un aveu d’échec pour Philippe Couillard et Stéphanie Vallée »

 

– Simon Jolin-Barrette

député de Borduas, porte-parole de la CAQ en matière de justice