Éducation

École à la maison : Sébastien Proulx légalise les écoles clandestines illégales


En bref, selon la CAQ :

  • Avec son règlement, le gouvernement libéral légalise les écoles religieuses illégales
  • La façon qu’a trouvée le ministre pour régler le problème des écoles clandestines, c’est de les rendre légales
  • Avec les libéraux, c’est simple : pas d’obligation de voir le programme du ministère, donc pas de sciences, pas d’histoire et pas de diplôme
  • Sébastien Proulx est prêt à bafouer le droit à l’éducation de milliers d’enfants, simplement pour plaire à certains lobbys religieux


École à la maison : Sébastien Proulx légalise les écoles clandestines illégales

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’éducation, Jean-François Roberge, n’en démord pas : le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, fait carrément reculer le Québec avec le dépôt de son règlement pour encadrer l’école à la maison.

M. Roberge rappelle qu’avec ce règlement, il ne sera plus obligatoire pour un enfant d’être exposé au programme de formation, de suivre des cours d’histoire, de sciences ou d’arts. Il ne sera plus nécessaire non plus que le parcours mène à l’obtention d’un diplôme, car les examens du ministère seront facultatifs. Des enfants pourront donc passer 15, 20, 30 ou 40 heures dans une école ultrareligieuse avec la bénédiction du gouvernement libéral.

Selon le porte-parole de la CAQ, le ministre libéral semble préférer baisser les bras face aux lobbys religieux, plutôt que de se tenir debout pour protéger le droit à l’éducation de tous les enfants du Québec.

Citations :

« C’est la première fois qu’un ministre de l’Éducation s’attaque de la sorte au droit de chaque enfant à recevoir une éducation de qualité. L’obligation de fréquenter l’école ne sera plus une obligation. Les écoles religieuses illégales ne seront plus illégales. L’histoire retiendra de Sébastien Proulx et Philippe Couillard comme ceux qui ont légalisé les écoles religieuses illégales »

 

– Jean-François Roberge

député de Chambly, porte-parole de la CAQ en matière d’éducation