Actualité

Arrêts de services sur la ligne de Deux-Montagnes : Le gouvernement libéral doit donner sa chance à l’économie collaborative


En bref, selon la CAQ :

  • À deux semaines des premiers arrêts de services sur la ligne de Deux-Montagnes, le gouvernement libéral a prévu des mesures d’atténuation inadéquates et inefficaces
  • Les libéraux proposent de faire transiter les usagers de Saint-Eustache jusqu’au métro Montmorency, allongeant considérablement la durée du voyage
  • Des entreprises d’économie collaborative ont des propositions concrètes, mais le MTQ tarde à leur répondre
  • Il faut penser avant tout aux citoyens, qui méritent des solutions de transport abordables et efficaces


Arrêts de services sur la ligne de Deux-Montagnes : Le gouvernement libéral doit donner sa chance à l’économie collaborative

Alors que les arrêts de services sur la ligne de Deux-Montagnes en raison de la construction du Réseau Express Métropolitain (REM) débuteront à la fin du mois, le député de Deux-Montagnes et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de transports, Benoit Charette, a qualifié d’inadéquates et inefficaces les mesures d’atténuation mises de l’avant par le gouvernement libéral, qui ne feront que décourager les usagers de la ligne Deux-Montagnes–Montréal de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

La mesure prévue par le gouvernement libéral pour faire face à ces arrêts de services ne fait aucun sens, a indiqué Benoit Charette. En effet, on prévoit amener depuis Saint-Eustache les citoyens en autobus jusqu’au métro Montmorency, beaucoup plus à l’Est. Cette option ne tient pas la route, puisqu’elle va considérablement allonger le temps de transport. Il faut qu’il y ait un avantage à prendre le transport en commun, a dit M. Charette.

L’interruption de service sur la ligne de train de banlieue Deux-Montagnes–Montréal prévue toutes les fins de semaine à compter du 27 avril 2018, le député caquiste a appelé le gouvernement libéral à étudier toutes les propositions qui lui seront faites, notamment celle de l’entreprise Netlift. Accompagné de deux de leurs représentants, Benoit Charette a invité Philippe Couillard et André Fortin à laisser sa chance à l’économie collaborative. M. Charette a déploré le laxisme du Ministère des Transports, qui tarde à analyser leur projet.

Depuis son arrivée au pouvoir, Philippe Couillard n’a cessé de mettre des bâtons dans les routes des entreprises innovantes, qui sont pourtant prêtes à déployer leurs services pour répondre aux besoins des citoyens en matière de transport planifié et régler en partie certains problèmes de congestion.

Citations :

« Nous sommes à un peu plus de deux semaines des premiers arrêts de services sur la ligne de Deux-Montagnes et le gouvernement libéral a opté pour des mesures d’atténuation inadaptées, inefficaces et totalement déconnectées de la réalité des usagers en transport en commun de Deux-Montagnes et de Montréal. Aujourd’hui, des entreprises lèvent la main et sont prêtes à soumettre des projets d’atténuation, mais les libéraux tardent à les considérer. Qu’attendent-ils pour offrir aux citoyens qui seront affectés par ces arrêts de services une option fiable, abordable et efficace ? »

– Benoit Charette

député de Deux-Montagnes, porte-parole de la CAQ en matière de transports