Santé

Enfants atteints de paralysie cérébrale : La CAQ réclame une mise à jour des études scientifiques et l’instauration d’un projet pilote


En bref, selon la CAQ :

  • Au Québec, près de 4000 enfants sont atteints de paralysie cérébrale. Cette maladie impose aux parents de lourdes responsabilités
  • Les études scientifiques ont grandement évolué au cours des 11 dernières années. Gaétan Barrette doit demander une nouvelle étude sur l’efficacité des traitements à l’INESSS
  • Les petites chambres hyperbares individuelles ont des effets majeurs sur les enfants malades, notamment en ce qui concerne le langage et la motricité
  • La CAQ propose l’instauration d’un projet pilote afin de faciliter l’accès à ces chambres pour les enfants atteints de paralysie cérébrale


Enfants atteints de paralysie cérébrale : La CAQ réclame une mise à jour des études scientifiques et l’instauration d’un projet pilote

Accompagné de M. Pierre Marois, physiatre et spécialiste en réadaptation pédiatrique à l’hôpital pour enfants de Sainte-Justine, ainsi que de parents et leurs enfants atteints de paralysie cérébrale, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis, a formulé deux propositions afin d’améliorer la qualité de vie de 4 000 enfants atteints de paralysie cérébrale au Québec.

D’abord, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, doit mandater l’INESSS afin qu’elle procède à une mise à jour des études scientifiques sur l’efficacité des traitements de la paralysie cérébrale. Le député de Lévis a mentionné qu’en 2007, l’INESSS statuait que les preuves scientifiques n’étaient pas suffisantes pour traiter la paralysie cérébrale avec des chambres pressurisées. Or, 11 ans plus tard, de nouvelles études scientifiques ont démontré l’utilité de ces chambres et leurs effets bénéfiques sur les patients.

Paradis propose l’instauration d’un projet pilote afin de permettre aux parents et enfants malades qui le désirent d’avoir accès à des chambres pressurisées individuelles. Cette mesure est évaluée à 2 millions de dollars. Les parents d’enfants atteints de paralysie cérébrale qui ont essayé les chambres pressurisées savent comment ce traitement peut aider leur enfant à apprendre à parler, à marcher et à développer leurs aptitudes cognitives. Les coûts de location de ces salles étant très dispendieux, ce projet pilote offrira un grand soulagement pour les parents et les enfants qui accepteront d’en bénéficier, a expliqué le député caquiste.

Citations :

« Au Québec, 4000 enfants sont atteints de paralysie cérébrale et la prise en charge implique de lourds sacrifices pour les parents. On parle d’hospitalisation à répétition, de soins à domicile, de réadaptation. Ce n’est pas facile pour ces familles. Aujourd’hui, la CAQ demande au ministre de la Santé de la compassion. Il doit demander à l’INESSS de procéder à une mise à jour des études scientifiques des traitements en chambre pressurisée pour les enfants atteints de paralysie cérébrale et instaurer un projet pilote pour l’accès à ces chambres pressurisées, ce qui viendrait littéralement changer des vies »

 

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé