Actualité

Relations internationales et commerciales : François Legault misera sur une alliance énergétique pour exporter l’électricité québécoise


En bref, selon la CAQ :

  • L’Alliance énergétique réunirait le Québec à l’Ontario et aux provinces atlantiques. Elle nous permettrait d’augmenter fortement nos exportations d’électricité pour créer de la richesse et des emplois de qualité
  • Regroupés dans l’Alliance énergétique, ces provinces formeraient un bloc incontournable avec un poids immense à l’intérieur du Canada
  • Le Québec constitue une immense batterie d’énergie propre dans le nord-est de l’Amérique et pourrait en retirer beaucoup plus de retombées
  • En misant sur cette Alliance, le Québec pourrait tirer profit de la construction de nouvelles lignes de transmission vers l’Ontario, le nord-est des États-Unis, ou même le Midwest
  • Investissement Québec doit aussi s’imposer davantage sur la scène internationale et devenir une institution de démarchage de calibre mondial
  • La relation commerciale Québec–États-Unis doit rester LA priorité, malgré la montée du protectionnisme américain


Relations internationales et commerciales : François Legault misera sur une alliance énergétique pour exporter l’électricité québécoise

 Dans le but d’enrichir tous les Québécois et de renforcer nos liens commerciaux avec le reste du Canada, un gouvernement de la Coalition Avenir Québec lancerait un projet d’Alliance énergétique et augmenterait les exportations d’électricité du Québec. Le chef de la CAQ, François Legault, en a fait l’annonce lors d’un discours prononcé au Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM).

Il est essentiel de renforcer la présence du Québec à l’étranger, mais aussi au Canada, a indiqué M. Legault, qui aura comme objectif, s’il est élu premier ministre en octobre prochain, de multiplier les lignes de transmission d’électricité québécoise vers les provinces voisines, les États du nord-est américain, voir même jusqu’au Midwest. En misant sur une relation gagnant-gagnant avec ces partenaires potentiels, dont plusieurs vivront dans les prochaines années une importante transition énergétique, le Québec pourrait se positionner avantageusement et devenir la principale batterie d’énergie propre du nord-est américain. Nous exporterons ainsi davantage et à meilleur prix.

 Legault a déploré que ses adversaires politiques aient récemment été prompts à proclamer que l’hydroélectricité était l’affaire d’un autre siècle. « Moi, j’ai la conviction que c’est l’affaire du siècle ! », a-t-il lancé devant les centaines de personnes venues l’écouter à guichet fermé.

Le discours du chef caquiste soulignait aussi que pour avoir une économie plus performante, un des moyens les plus efficaces est d’attirer beaucoup plus d’investissements privés. Pour y arriver, François Legault mettra à contribution Investissement Québec et transformera ce bras financier en véritable institution de démarchage de calibre mondial, avec une culture entrepreneuriale poussée.

Finalement, contrairement à Philippe Couillard, qui a affirmé que la Chine était devenue un meilleur allié que les États-Unis en matière commerciale, François Legault estime que les États-Unis sont et demeureront de loin le plus important partenaire commercial du Québec. Malgré un protectionnisme montant, le Québec doit intensifier ses relations commerciales avec les différents paliers gouvernementaux, surtout avec les entreprises et représentants des États du Nord-Est.

Citations :

« J’ai l’intention de lancer des discussions pour forger une Alliance énergétique avec l’Ontario et les provinces atlantiques. On doit avoir l’ambition d’augmenter fortement les exportations d’électricité du Québec et donc, d’enrichir les Québécois. Avec nos immenses réservoirs, le Québec constitue une immense batterie d’énergie propre dans le nord-est de l’Amérique. Je suis absolument convaincu que cet objectif est à l’avantage de nos partenaires canadiens, de nos voisins américains et du monde »

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ