Actualité

Nationalisme ethnique : La CAQ demande à Philippe Couillard de se dissocier des propos de Carlos Leitão


En bref, selon la CAQ :

  • Carlos Leitão est resté assis à l’Assemblée nationale et a refusé de répéter les propos grossiers qu’il a tenus devant la communauté anglophone en français
  • François Legault interpelle maintenant le chef libéral, Philippe Couillard, afin qu’il se dissocie officiellement des propos de son ministre
  • Les libéraux ont bloqué une motion visant à reconnaître qu’aucune politique à l’Assemblée nationale ne prône le nationalisme ethnique
  • Carlos Leitão doit présenter des excuses


Nationalisme ethnique : La CAQ demande à Philippe Couillard de se dissocier des propos de Carlos Leitão

Le ministre Carlos Leitão n’a pas eu le courage, jeudi, de se lever en Chambre pour corriger ou même répéter les mêmes propos qu’il a tenus en anglais la semaine dernière devant des représentants de la communauté anglophone, alors qu’il a accusé la Coalition Avenir Québec de prôner « an ethnic-based nationalism ». Le chef de la CAQ, François Legault, en appelle maintenant au chef libéral, Philippe Couillard, pour qu’il se dissocie officiellement des propos de son ministre.

Le Parti libéral a par ailleurs bloqué une motion de la CAQ afin que l’Assemblée nationale reconnaisse qu’aucune formation politique qui y est représentée ne prône le nationalisme ethnique.

Questionné par le leader parlementaire de la CAQ, François Bonnardel, le ministre des Finances est resté assis et a laissé son collègue ministre de l’Immigration, David Heurtel, défendre ses propos insidieux et poursuivre la campagne de mensonges organisés menée par le Parti libéral.

Le Parti libéral a beau accuser la CAQ de division, la réalité est qu’avec ce genre d’accusations grossières, les libéraux pointent du doigt tous les Québécois qui ne pensent pas comme eux, a déploré François Bonnardel.

Citations :

« Carlos Leitão nous avait habitués à plus de hauteur… et plus de courage. Jeudi, il a démontré qu’il n’avait aucun des deux. Comme le ministre refuse de s’excuser, pourquoi refuse-t-il de dire en français ce qu’il a dit en anglais ? Qu’il se répète ou qu’il se rétracte »

 

– François Bonnardel
député de Granby, leader parlementaire de la CAQ