Santé

Le gouvernement Barrette-Couillard doit écouter les revendications des infirmières


En bref, selon la CAQ :

  • Il y a eu l’équivalent de 1 128 infirmières de moins dans le réseau en 2016-2017 qu’en 2014-2015
  • Le gouvernement Barrette-Couillard doit enfin régler la problématique de surcharge de travail des infirmières qui perdure depuis près de 15 ans
  • La CAQ propose de transformer des postes d’infirmières à temps partiel par des postes à temps plein et de laisser les établissements de santé assurer une meilleure répartition des heures de travail


Le gouvernement Barrette-Couillard doit écouter les revendications des infirmières

 Si les infirmières sont encore plus débordées et se disent victimes de surcharge de travail, c’est notamment parce qu’il y a l’équivalent de 1 128 infirmières de moins dans le réseau a indiqué le député de Lévis et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis. Les infirmières travaillent très fort et le gouvernement ne valorise pas leur travail.

À l’Assemblée nationale, mardi, le ministre Gaétan Barrette a été incapable d’expliquer pourquoi, selon le Conseil du Trésor, en 2014-2015, il y avait 63 757 infirmières dans le réseau en équivalent temps complet, alors qu’en 2016-2017, elles n’étaient plus que 62 629.

Le gouvernement libéral de Philippe Couillard est le seul à blâmer pour les problèmes d’épuisement des infirmières. Au pouvoir depuis près de 15 ans, les libéraux ont été incapables de régler ce problème. Le député de Lévis a rappelé que la CAQ a fait plusieurs propositions constructives au cours des derniers mois, notamment transformer des postes d’infirmières à temps partiel par des postes à temps plein et de laisser les établissements de santé assurer une meilleure répartition des heures de travail dans le but de stabiliser les équipes de soins.

Citations :

« Aussi touchant et grave soit-il, le cri du cœur d’Émilie Ricard n’est pas le premier. Tout ce dont nos infirmières ont eu droit, c’est l’arrogance du Dr Barrette, qui est de plus en plus incontrôlable. Le gouvernement Barrette-Couillard doit écouter leurs revendications et apporter des changements au problème »

 

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé