Santé

Petite enfance : Un gouvernement de la CAQ lancera une offensive pour dépister plus tôt les troubles d'apprentissage


En bref, selon la CAQ :

  •   Il faut agir le plus tôt possible pour dépister les problèmes de neuro-développement, responsables de troubles d’apprentissage et de santé mentale chez les enfants
  •   Une garantie d’accès à un médecin de famille doit être instaurée pour les nouveau-nés et les jeunes enfants, puisque ceux-ci sont souvent le premier filtre dans le dépistage précoce des troubles de neuro-développement
  • Il faut procéder au dépistage précoce chez tous les jeunes enfants qui ont des difficultés d’apprentissage avant qu’ils ne commencent l’école en ajoutant des spécialistes dans les CLSC


Petite enfance : Un gouvernement de la CAQ lancera une offensive pour dépister plus tôt les troubles d’apprentissage

À l’ouverture du caucus présessionnel de sa formation politique, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a annoncé qu’il confiait au Dr Lionel Carmant, un neurologue et chercheur qui travaille auprès des enfants à l’hôpital Sainte-Justine depuis de nombreuses années, le mandat de préparer une stratégie de dépistage et d’intervention précoce des problèmes de neuro-développement chez tous les enfants du Québec. M. Carmant sera aidé par les députés Geneviève Guilbault, François Paradis et Jean-François Roberge, respectivement porte-paroles de la CAQ en matière de famille, santé et éducation, pour accomplir ce mandat.

Un gouvernement de la CAQ compte mettre en œuvre plusieurs mesures pour dépister plus tôt les troubles d’apprentissage chez les jeunes enfants, a promis François Legault. Parmi celles-ci : une garantie d’accès pour tous les nouveau-nés et jeunes enfants auprès d’un médecin de famille au maximum un mois après leur naissance.

Selon M. Legault, il est primordial que les enfants qui ont des difficultés d’apprentissage soient dépistés le plus tôt possible et que leurs parents aient accès rapidement à des services spécialisés, entre autres des services d’orthophonistes.

En mars 2017, près de 17 000 enfants de 5 ans et moins attendaient sur une liste d’attente pour trouver un médecin de famille, a regretté le chef caquiste. Or les médecins de famille sont souvent le premier filtre dans le dépistage précoce des problèmes de neuro-développement.

La stratégie caquiste misera toutefois beaucoup sur l’interdisciplinarité, car le dépistage et le traitement ne peuvent pas se faire uniquement par les médecins. Pour la CAQ, ils doivent se faire dans les CLSC en mettant à profit tous les professionnels et les spécialistes de la santé, comme les infirmières, les orthophonistes ou les ergothérapeutes, par exemple.

Citations :

« Il faut qu’on prenne tous les moyens possibles pour aider tous les jeunes enfants à réussir. Pour cela, il faut agir le plus tôt possible. Il faut que chaque parent soit capable d’obtenir des diagnostics rapidement pour que tout problème neurologique ou symptômes de troubles d’apprentissage de leur enfant soit détecté »

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ

« Dans ma pratique, à Sainte-Justine, je côtoie tous les jours de jeunes enfants qui éprouvent des problèmes de neuro-développement, qui se traduisent par des difficultés d’apprentissage. Ce que la science et des exemples ailleurs dans le monde montrent, c’est que si nous intervenons tôt auprès d’eux, nous pouvons les aider à réussir. Au Québec, nous avons des CLSC, à l’intérieur desquels nous pourrions effectuer le dépistage en coordination avec les garderies, les écoles et différents spécialistes »

– Dr Lionel Carmant
neurologue et chercheur au CHU Sainte-Justine