Santé

Urgences débordées : La CAQ dénonce le manque de planification libéral


En bref, selon la CAQ :

· Il y a un grave problème de planification au Ministère de la Santé

· Les débordements dans les urgences sont le reflet de l’échec libéral en matière de santé

· Le ministre Gaétan Barrette doit lâcher son compte Twitter et se rendre dans les urgences pour constater l’ampleur de la situation

· Pour éviter que les urgences ne débordent, la CAQ propose de réviser le mode de rémunération des médecins, de déléguer plus d’actes délégués aux infirmières et d’augmenter les heures d’ouverture des GMF


Urgences débordées : La CAQ dénonce le manque de planification libéral

Visiblement, il y a un grave problème de planification au Ministère de la Santé. Il n’est pas acceptable que chaque année, ce soit le chaos dans les urgences à travers le Québec, dénonce la députée de Repentigny et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé publique, Lise Lavallée.

Alors que les temps d’attente explosent et que les taux d’occupation des civières dans la plupart des établissements de santé dépassent 100 %, Mme Lavallée invite le ministre Gaétan Barrette à se rendre lui-même dans les urgences pour constater l’ampleur des débordements. Qu’un patient attende plus de 27 heures aux urgences avant de consulter un médecin est inacceptable, estime Lise Lavallée. La caquiste exige notamment une meilleure planification des urgences lors de la période des fêtes.

Lors des prochaines négociations avec les médecins, Philippe Couillard doit obtenir la garantie qu’une telle situation ne se reproduira pas. Il doit veiller à une meilleure planification des vacances des médecins et assurer l’ouverture de suffisamment de cliniques dans toutes les régions pendant le temps des fêtes pour répondre aux besoins de la population, a fait savoir la députée de Repentigny.

Citations :

« La situation est hors de contrôle. Partout au Québec, nos familles sont prises en otage et attendent de façon interminable pour consulter un médecin. C’est inacceptable. En 2003, les libéraux avaient promis que le temps d’attente dans les urgences, c’était fini. 15 ans plus tard, c’est toujours le chaos. Les libéraux sont incapables d’offrir des soins de santé dans des délais adéquats »

– Lise Lavallée

députée de Repentigny, porte-parole de la CAQ en matière de santé publique