Personnes âgées et vulnérables

Gicleurs dans les résidences pour aînés : La CAQ exige une modification du programme d'aide


En bref, selon la CAQ :

· 902 résidences ne sont pas encore munies de gicleurs contre les incendies
· Les résidences sont incapables d’obtenir le financement pour effectuer les travaux
· Le ministre Barrette ne doit pas attendre un autre drame avant d’agir


Gicleurs dans les résidences pour aînés : La CAQ exige une modification du programme d’aide

En présence de quelques propriétaires de petites résidences, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé et pour les aînés, François Paradis, a exigé que le gouvernement libéral modifie le versement de la subvention du programme d’aide pour l’installation les gicleurs.

Les résidences pour ainés doivent obtenir leur financement pour l’installation de gicleurs auprès d’institutions financières. Mais malgré le programme d’aide annoncé par les libéraux en 2015, elles éprouvent toujours beaucoup de difficultés à obtenir un financement et la subvention du gouvernement leur parvient beaucoup trop tard. Avec le changement proposé par la CAQ, lorsque les propriétaires auront les plans et les devis signés par un ingénieur et accepté la soumission d’un entrepreneur certifié, le gouvernement devra verser la subvention avant le début des travaux.

Le député de Lévis a soutenu que les résidences veulent assurer la sécurité des aînés. Mais, actuellement, le programme d’aide est trop rigide et mal adapté à la réalité des propriétaires, qui doivent entièrement financer les travaux avant un remboursement partiel. Or, ces travaux peuvent coûter entre 50 000 $ et 200 000 $ par résidence.

Selon des informations obtenues par la CAQ, en date du 12 octobre 2017, 902 résidences pour aînés ne sont pas encore munies d’un système de gicleurs contre les incendies, soit près de 50 % des résidences du Québec.

Citations :

« Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, sait très bien que les résidences sont incapables de financer leurs travaux, mais il ne fait rien pour corriger le tir. Le temps presse, puisque d’ici 2020, toutes les résidences devront avoir installé des gicleurs. Qu’attend Gaétan Barrette pour agir ? »

« Le 22 novembre dernier, le ministre Barrette nous disait que son gouvernement était à toutes fins pratiques un endosseur auprès des institutions, ce qui n’est pas le cas. La sécurité des aînés doit être une priorité. Toute tragédie est une tragédie de trop. Aujourd’hui, j’interpelle le gouvernement libéral afin qu’il modifie rapidement son programme d’aide et permette aux résidences d’avoir accès à du financement »

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé