Actualité

Loterie vidéo : Carlos Leitão refuse de dévoiler le nombre d'appareils retirés


En bref, selon la CAQ :

· Loto-Québec refuse de donner le portrait du nombre d’appareils de loterie vidéo retirés jusqu’à présent à travers le Québec
· Carlos Leitão préfère rester dans le noir plutôt que de s’assurer de la réussite du programme de retrait qu’il a lui-même exigé
· Ces machines devraient être sorties des secteurs où la population est moins bien nantie


Loterie vidéo : Carlos Leitão refuse de dévoiler le nombre d’appareils retirés

Bien qu’il ait pris l’engagement formel de faire retirer 1100 appareils de loterie vidéo sur les 11 000 installés au Québec, le ministre des Finances, Carlos Leitão, n’entend pas dévoiler le nombre d’appareils qui ont été retirés jusqu’à maintenant.

Le leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec, François Bonnardel, a adressé une demande d’accès à l’information à Loto-Québec dans laquelle il désirait connaître le nombre d’appareils qui ont été retirés au cours de la dernière année. La société d’État a refusé de partager ces données, ni même de préciser le nombre d’appareils de loterie vidéo retiré dans le cadre du programme de retrait volontaire et le nombre d’exploitants qui ont obtenu une compensation financière pour retirer des appareils. Le ministre Leitão, lui, s’est défendu en disant qu’il est impossible de faire un bilan du programme, puisque celui-ci s’échelonne sur 2 ans. C’est d’une absurdité totale, a réagi M. Bonnardel.

Pour le député de Granby, il est primordial d’avoir un portrait de la situation compte tenu de la sensibilité du dossier. Alors que le jeu pathologique ruine carrément des vies et brise des familles, le gouvernement libéral tolère que ces chiffres soient gardés dans le plus grand secret.

Citations :

« Carlos Leitão se porte à la défense de l’indéfendable. Il a lui-même promis qu’il forcerait Loto-Québec à retirer des centaines d’appareils, mais on est incapables de le confirmer. Le jeu pathologique détruit des vies et des familles. Loto-Québec devait retirer des appareils parce qu’elle ne respectait pas sa norme de concentration d’appareils et qu’il y en a trop à proximité des populations moins nanties. Pourquoi Loto-Québec refuse-t-elle de faire le point sur son programme de retrait ? Pourquoi le gouvernement libéral veut que les chiffres restent cachés ? Est-ce que le gouvernement est gêné des résultats obtenus ? »

– François Bonnardel
député de Granby, leader parlementaire, porte-parole de la CAQ en matière de finances publiques