Actualité

Commerce interprovincial : Philippe Couillard fait un autre flip-flop


En bref, selon la CAQ :

  • En juillet 2016, Philippe Couillard militait pour une entente avec les provinces canadiennes sur le libre-échange
  • En marge du Conseil de la fédération, il affirmait même qu’une ouverture des frontières à l’alcool était imminente
  • Aujourd’hui, il mandate les procureurs du gouvernement à plaider contre un libre-échange de l’alcool devant la Cour suprême
  • Encore une fois, l’improvisation libérale va nuire aux consommateurs québécois


Commerce interprovincial : Philippe Couillard fait un autre flip-flop

Le gouvernement libéral de Philippe Couillard a bloqué une motion de la Coalition Avenir Québec visant à ce que le gouvernement du Québec adhère au libre-échange interprovincial, y compris dans ses représentations judiciaires qui se déroulent actuellement devant la Cour suprême sur un cas spécifique sur le transport d’alcool.

Le leader parlementaire de la CAQ, François Bonnardel, a dénoncé la volte-face du premier ministre Couillard qui, le 21 juillet dernier, en marge du Conseil de la fédération, annonçait qu’une ouverture des frontières à l’alcool était imminente. « En même temps qu’on négocie des accords de commerce avec les autres pays du monde, on devrait être capables d’en avoir un entre nous », avait déclaré Philippe Couillard. Jeudi, on apprend toutefois que le procureur du gouvernement du Québec plaide contre un libre-échange de l’alcool et va jusqu’à affirmer qu’une telle entente irait à l’encontre de la fédération canadienne.

Une fois de plus, l’improvisation libérale nuit aux consommateurs québécois. Le député Bonnardel a fait savoir qu’une entente visant à améliorer le commerce avec les autres provinces canadiennes ne pourra être que bénéfique pour les Québécois. La motion de la CAQ se lisait comme suit : « Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement du Québec d’adhérer et de prôner le libre-échange interprovincial pleinement et sans contraintes, y compris dans ses représentations judiciaires. »

Citations :

« Le débat sur les barrières commerciales interprovinciales ne date pas d’hier. Il y a présentement une contestation judiciaire qui risque de changer la donne, mais le gouvernement du Québec plaide le contraire de ce que disait Philippe Couillard l’année dernière. C’est à n’y rien comprendre. Saisissons de cette opportunité pour renforcer nos liens commerciaux avec nos voisins, au bénéfice des consommateurs québécois »

 

– François Bonnardel
député de Granby, leader parlementaire, porte-parole de la CAQ en matière de finances publiques